ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
la foi bouddhique - shinjin (en construction - chevaux)

Celui qui a foi en ce Sutra voit non seulement le Bouddha dans son propre cœur, mais également les bouddhas des trois phases.
Dialogue avec les écoles du Zen
(1255)

Les écoles (fondées sur les sutras) antérieurs, n’ayant pas la foi dans le Lotus et l’offensant par le Hinayana et les enseignements provisoires, sont des cadavres sans cœur.
Les douze liens causaux (1256 )

Réciter le nom du Bouddha, lire le Sutra, ou simplement offrir des fleurs ou brûler de l'encens, tous ces actes seront source de bienfaits et de bonne fortune dans votre propre vie. Avec cette conviction, mettez votre foi en pratique.
[...] Un cœur maintenant assombri par les illusions nées de l'obscurité fondamentale de la vie est comparable à un miroir terni, mais, si on le polit, il devient immanquablement un clair miroir qui reflète la bodhéité de la vérité immuable. Faites surgir une foi profonde et polissez votre miroir sans relâche, jour et nuit. Comment le polir  ? Seulement en récitant Namu Myoho Renge Kyo.
[...] Si vous avez une foi profonde en cette vérité et récitez Myoho Renge Kyo, vous atteindrez sans aucun doute la bodhéité en cette vie*. C'est pourquoi il est dit dans le Sutra : "Après ma mort, pratiquez avec foi en ce Sutra du Lotus. Ceux qui le feront emprunteront la voie directe vers la bodhéité."(réf.) N'en doutez jamais, si peu que ce soit, mais gardez votre foi et parvenez à la bodhéité en cette vie*.
Sur l'atteinte de la bodhéité (1255, à Toki Jonin)

Je m'appuierai uniquement sur le Bouddha afin que ceux qui lisent ce livre puissent y placer leur foi ou, au contraire, le considèrent comme une calomnie ; je n'y mettrai pas en avant ma propre opinion.
Traité sur la protection de la nation (Kamakura, 1259)

Ainsi, les fléaux et les désastres actuels sont engendrés de la même manière par le peuple japonais de haute comme de basse naissance, qui a foi dans le Senjaku-shu.
[...] Si je réfléchis à partir de ces citations, je constate que les pratiquants des écoles Hokke (note) et Shingon n’en sont pas à un stade avancé, n’ont pas une foi solide, et récitent les sutras sans en connaître le sens, uniquement pour en retirer des profits et des honneurs.
[...] Aujourd’hui, beaucoup de gens, des laïcs comme des religieux, reposent leur foi dans les icchantika, faisant leur éloge, les admirant et leur faisant des dons.
Sainan Koki Yurai - La cause des désastres (Kamakura, février 1260)

Le Bouddha dit : "Celui qui refuse d'avoir foi en ce Sutra et, au lieu de cela, s'y oppose... Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."(réf.)
[...] Si le pays est détruit et ses habitants anéantis, qui continuera alors à révérer les bouddhas  ? Qui continuera à avoir foi dans le Dharma  ?
[...] Il est dit dans le Sutra du Lotus  : "Celui qui refuse d'avoir foi en ce sutra, et au contraire s'y oppose, détruit immédiatement les graines qui permettent de devenir bouddha en ce monde. Après sa mort, il tombera dans l'enfer
avici."(réf.)
[...] Ainsi, les uns, par dévotion à leur maître défunt, le représentent par des sculptures ou des tableaux ; les autres, accordant foi à ses enseignements mensongers, gravent des morceaux de bois pour imprimer ses propos aberrants.
[...] Si vous voulez vraiment considérer les désastres que j'ai décrits et avoir pleinement foi en mes paroles, alors les vents souffleront avec douceur, les vagues s'apaiseront, et, très rapidement, les récoltes deviendront abondantes.
[...] Il me semble que les hommes, en ce monde, s'interrogent tous avec frayeur sur leur sort dans la vie prochaine. C'est pourquoi certains placent leur foi dans des enseignements erronés, ou honorent ceux qui s'opposent au Dharma. Il m'est insupportable de les voir confondre ainsi le juste et le faux, et je regrette que, tout en ayant rencontré le bouddhisme, ils aient choisi la mauvaise voie. Avec le pouvoir de la foi qui se trouve en leur coeur, pourquoi faut-il qu'ils accordent vainement leur confiance à des doctrines erronées  ?
[...] Mais il ne suffit pas que moi seul aie foi en vos propos, il faut également corriger les autres de leurs erreurs  !

[...] Voilà pourquoi vous devez vous hâter de réformer vos croyances et adhérer au Véhicule suprême, l'unique bonne doctrine [du Sutra du Lotus].
Rissho Ankoku ron (
Kamakura-Matsubagayatsu, juillet 1260)

Lorsque je l'ai interrogé sur ce que vous m'aviez rapporté l'autre jour, j'ai eu la confirmation de ce que vous disiez. Vous devriez donc redoubler d'efforts dans la foi afin de recevoir les bienfaits du Sutra du Lotus.
Un vaisseau pour traverser l'océan des souffrances (Kamakura, 28 avril 1261, à Shiiji Shiro)

Quand le seigneur de cette région m'a demandé de prier pour sa guérison, je me suis interrogé sur l'opportunité de le faire mais puisqu'il semblait avoir une certaine foi en moi, j'ai décidé d'invoquer le Sutra du Lotus.
L'Exil d'Izu (juin 1261 à Funamori Yasaburo)

On dirait - uniquement parce que ma foi est un peu plus conforme aux enseignements du Sutra du Lotus que celle des autres - que des esprits maléfiques ont pénétré leur corps et les poussent à me haïr. Je ne suis qu'un moine sans préceptes, vil et ignorant.
[...] De plus, même en ayant foi en ce Sutra, par négligence, en raison de mes études ou d'interruptions dues aux affaires de ce monde, il m'est arrivé certains jours de n'en réciter qu'un seul rouleau, un seul chapitre, ou seulement le Titre. Mais, désormais, depuis plus de deux cent quarante jours - du douzième jour du cinquième mois [12 mai] de l'année dernière jusqu'au seizième jour du premier mois [16 janvier] de cette année - je suis certain de pratiquer le Sutra du Lotus vingt-quatre heures sur vingt-quatre, jour et nuit. Si j'affirme cela, c'est parce que, ma foi dans le Sutra du Lotus étant le motif de mon exil, je le lis et le pratique maintenant sans cesse, que je marche ou que je sois immobile, debout aussi bien qu'assis ou allongé.
[...] dans cette vie, j'ai pu avoir foi dans le Sutra du Lotus et rencontrer un souverain me permettant de me libérer des souffrances de la naissance et de la mort dans mon existence présente. Comment pourrais-je lui tenir rancune du mal insignifiant qu'il m'a fait, et ignorer ma dette envers lui ?

[...] Le Roi-Démon du sixième Ciel sait que quiconque entend ne serait-ce qu'une phrase ou une stance du Sutra du Lotus atteindra immanquablement la bodhéité. Cela le désespère et il imagine divers stratagèmes, il opprime et persécute les pratiquants, s'efforçant de leur faire abandonner leur croyance.
Les quatre sortes de reconnaissance (Izu, le 16 janvier 1262 à Kudo Yoshitaka)

Sous le règne de l'empereur Kammu, le Grand-maître* Saicho* apparut. Il révéla le véritable sens du Sutra du Lotus en réfutant les enseignements du Hinayana et du Mahayana provisoire*. A dater de ce jour, les opinions divergentes cessèrent de prévaloir et, dans le pays entier, chacun accorda pleinement foi au Sutra du Lotus.
L'enseignement, les capacités, le temps et le pays (Izu, 10 février 1262  ? )

Il y est dit aussi : "Celui qui refuse d'avoir foi en ce Sutra et au contraire s'y oppose détruit instantanément les graines qui permettent de devenir bouddha en ce monde (...) Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."(réf.)
Examinant ces passages, le Grand-maître* Zhiyi* conclut que ce furent des déclarations de ce genre qui suscitèrent les mots  : "Ne serait-ce pas un démon ayant pris la forme du Bouddha  ? "(réf.) Si nous nous appuyons seulement sur les commentaires des divers maîtres sans tenir compte des déclarations du Bouddha lui-même, comment pouvons-nous appeler notre croyance bouddhisme  ? Cela serait de la plus grande absurdité !

[...] Zhiyi* a établi  : "Ce qui est profond et en accord avec les sutras, il faut le croire et le mettre en pratique, mais n'accordez aucune foi à ce qui n'offre ni preuve littérale ni preuve théorique."(réf.) Et il dit aussi : "Toute affirmation qui n'est pas fondée sur une preuve littérale doit être dénoncée comme fausse."(réf.)
[...] Par conséquent, les personnes de facultés et de capacités supérieures devraient naturellement se consacrer à la méditation sur l'esprit et les dharma. Mais pour les personnes de facultés et de capacités moindres, l'important est seulement d'avoir une foi sincère. C'est pourquoi il est dit dans le Sutra du Lotus  : "Ceux qui, avec un coeur pur, croient en cette doctrine et la respectent, sans céder au doute ou à la confusion, ne tomberont pas dans les états d'enfer, des esprits faméiques ou d'animalité, mais renaîtront en présence des bouddhas des dix directions."(réf.) Il faut avoir une foi totale dans le Sutra du Lotus et s'attendre à renaître en présence des bouddhas.
[...] Le manque de foi est la faiblesse fondamentale qui précipite une personne en enfer. C'est pourquoi on lit dans le Sutra du Lotus : "Ceux qui céderont au doute, et qui n'auront pas la foi, tomberont inévitablement dans les mauvaises voies."(réf.)
[...] Les bienfaits obtenus en s'éveillant, ne serait-ce qu'un instant, à la foi et à la compréhension du Sutra du Lotus dépassent ceux que procure la pratique des cinq paramitas
[...] Le Grand-maître* Zhiyi*, dans ses commentaires, affirma qu'accepter les doctrines de mauvais maîtres et leur prêter foi équivaut à boire du poison.
[...] Et lorsque l'on offre des prières pour éviter les désastres de l'invasion étrangère et des luttes intestines, rien ne peut surpasser ce Sutra merveilleux, parce qu'il assure que les personnes qui auront foi en lui seront protégées "jusqu'à cent yojana à la ronde, afin qu'elles ne subissent ni déclin ni dommage."(réf.)
[...] Je prie pour que vous ayez foi dans le Dharma Merveilleux, qui garantit "la paix et la sécurité en cette vie-ci et de bonnes conditions dans la vie suivante."(réf.) C'est la seule gloire qui mérite d'être recherchée en votre vie présente et c'est ce qui vous rapprochera de l'Eveil dans la vie suivante.
Questions et réponses sur la pratique du Sutra du Lotus (Kamakura  ? mars 1263   ? à Nichiji  ? )

Sans parler des personnes mauvaises, des non bouddhistes et des croyants d'autres religions, même parmi les bouddhistes, certains, ne tenant aucun compte de ces passages, ont une foi ardente en des enseignements provisoires antérieurs au Sutra du Lotus, tels que le Nembutsu.
[...] Chacun s'oppose au Dharma faute plus grave encore que les dix mauvaises actions ou les cinq forfait.Rares sont ceux qui, en s'opposant au Sutra du Lotus, le dénigrent ouvertement, mais très peu ont véritablement foi en lui. Certains donnent l'apparence de croire, mais, en réalité, leur foi en ce Sutra est bien inférieure à celle qu'ils accordent au Nembutsu ou à d'autres enseignements. Et même ceux dont la foi est profonde ne réfutent pas les ennemis du Sutra du Lotus.
[...] Mais considérez-les comme des personnes qui se sont laissé tromper par Honen et ses disciples, serviteurs du démon. Faites surgir une foi inébranlable et ne tenez pas compte de leurs propos.
[...] Contre toute attente, j'ai réussi à échapper à cette attaque et à survivre jusqu'à présent. Cela n'a fait que rendre plus forte encore ma foi dans le Sutra du Lotus.
Encouragements à une personne malade (décembre 1264, à Nanjo Hyoe Shichiro)

Lorsqu'il s'agit du Sutra du Lotus, on peut aussi bien réciter tous les jours les vingt-huit chapitres en huit volumes qui composent la totalité du Sutra ; [...] ou même d'avoir plaisir à entendre la voix d'une personne qui s'est réjouie de l'entendre, et cela jusqu'à la cinquantième personne [depuis la première à avoir récité daimoku. Dans ce dernier cas, naturellement, l'intensité de la foi est moindre et la joie d'entendre enseigner le Dharma a considérablement diminué ;
[...] Même si le soleil et la lune cessaient de se lever à l'Est, même si la terre entière chavirait, même s'il n'y avait plus ni flux ni reflux dans les marées de l'immense océan, même si une pierre brisée en morceaux parvenait à se reconstituer, ou même si les cours d'eau et les rivières cessaient de se jeter dans la mer, quelles que soient les fautes qu'elle ait pu commettre en ce monde, il serait impossible qu'une femme qui a foi dans le Sutra du Lotus sombre dans les voies mauvaises.
[...]
Ainsi, ceux qui ont foi dans le Sutra du Lotus et le pratiquent sont absolument assurés d'en obtenir les bienfaits. A l'inverse, il est possible de s'abstenir de toute mauvaise action sa vie durant, d'observer scrupuleusement les cinq préceptes, les huit préceptes, les dix préceptes, les dix préceptes de bien, les deux cent cinquante préceptes, les cinq cents préceptes, ou d'innombrables préceptes ; d'apprendre par cœur tous les autres sutras, de faire des offrandes à tous les autres bouddhas et bodhisattva et d'accumuler un mérite inestimable : si l'on ne parvient pas à avoir foi dans le Sutra du Lotus, ou si l'on a foi en ce sutra tout en le plaçant sur le même plan que les autres sutras et les enseignements d'autres bouddhas ;
[...] Mais apparemment certains sages, sans tenir compte de ce fait, proclament que, parce que les divinités sont des êtres de nature démoniaque, il ne faut pas leur manifester de respect. Et, en soutenant ce point de vue avec intransigeance, il semble qu'ils font obstacle à la foi de nombreux croyants.
[...] Toutefois, je ne pense pas que cela doive être un obstacle à la pratique quotidienne des femmes. Ce sont probablement des personnes qui, en premier lieu, n'ont jamais eu foi dans le Sutra du Lotus, qui vous affirment le contraire.
[...] Au contraire, le Sutra nous enseigne que même une personne observant les préceptes, adhérant à tous les autres sutras, et croyant en divers bouddhas et bodhisattvas, tombera à coup sur dans les voies mauvaises si elle ne parvient pas à avoir foi dans le Sutra du Lotus.
Sur la récitation des chapitres Hoben et Juryo (
Kamakura - 1264 à la femme de Hiki Daigaku Saburo Yoshimoto)

Dans le deuxième volume, il est dit  : "Celui qui refuse d'avoir foi en ce Sutra et, au contraire, s'y oppose, détruit immédiatement les graines qui permettent de devenir bouddha en ce monde."(réf.)
[...] Le Grand-maître* Zhiyi* déclare  : "Ce qui s'accorde avec les sutras doit être accepté et suivi. Mais n'accordez pas foi à ce qui, par la lettre ou par l'esprit, n'est pas conforme aux sutras."(réf.)

[...] Ainsi, il n'était sans doute pas une personne ordinaire mais un bouddha se manifestant sous une forme temporelle. Il semble impossible de ne pas éprouver pour lui de l'estime ni de ne pas avoir foi en ses enseignements.
[...] Comment les gens de notre époque peuvent-ils être aussi insensés  ? Chacun devrait prêter foi aux enseignements du Bouddha.
[...] Comment les gens de notre époque peuvent-ils avoir la pensée à ce point faussée  ? Ils devraient avoir foi dans les paroles de vérité prononcées par le Tathagata de l'Eveil parfait et de la rétribution complète, qui incarne le principe de la Voie du milieu, véritable aspect de toute chose (shoho jisso).
[...] Comment faut-il pratiquer, si l'on a foi dans le Sutra du Lotus  ? Des cinq pratiques, à laquelle devrais-je me consacrer tout d'abord  ?
[...] Si vous craignez véritablement le cycle de la vie et de la mort et aspirez au nirvana, si vous persévérez dans votre foi et désirez ardemment entrer dans la Voie, les souffrances du changement et de l'impermanence ne deviendront rien de plus que le rêve d'hier, et la bodhéité deviendra la réalité d'aujourd'hui.

[...] Dans le chapitre Hiyu* (III)  du Sutra du Lotus, le Bouddha déclare  : "Même toi, Shariputra, c'est par la foi que tu as pu gagner l'accès à ce Sutra. C'est encore plus vrai des autres auditeurs-shravakas ! " Ce passage indique que même Shariputra, connu pour sa grande sagesse, pour ce qui est du Sutra du Lotus, fut capable d'y accéder par la foi et non par le pouvoir de sa sagesse ou de sa compréhension. Par conséquent, ce doit être encore plus vrai pour les autres auditeurs-shravakas.
[...] rien qu'en s'engageant dans la pratique de la foi en Myoho Renge Kyo, il n'y a pas un seul bienfait qu'une personne ne puisse obtenir.
[...] Nous lisons qu'une personne, ayant planté des racines de bonne fortune en nombre égal aux grains de sable du fleuve Hiranyavati ou du Gange, a la possibilité de rencontrer ce Sutra et d'avoir foi en lui (note).
Maintenant, vous avez éveillé l'esprit qui se réjouit dans la foi. Ainsi, sans l'ombre d'un doute, aussi exactement qu'une boîte et son couvercle coïncident, votre propre foi éveillera la réponse bienveillante du Bouddha, et ces deux éléments n'en feront plus qu'un.
[...] Pour l'instant vous affirmez que vous conserverez une foi solide, mais, un jour ou l'autre, inévitablement, vous faiblirez.
Conversation entre un sage et un ignorant (1265  ? à un samouraï  ? )

Cela sera encore plus vrai d'une personne mauvaise ajoutant à ses mauvaises actions le crime d'opposition au Dharma  ! Si elle respecte le Sutra du Lotus, une personne qui n'a pas foi en d'autres sutras est certaine d'atteindre la bodhéité. Par contre, on peut avoir foi en d'autres sutras, si l'on s'oppose au Sutra du Lotus, on tombera inéluctablement dans la grande citadelle de l'enfer avici.
[...] Ceux dont la foi dans le Sutra du Lotus est peu profonde sont éclairés dans cette nuit sombre par une demi-lune. Mais pour ceux dont la foi est profonde, c'est comme si la pleine lune dissipait les ténèbres.
L'essentiel du chapitre Yakuo (1265-  ? peut-être à la mère de Nanjo Tokimitsu)

Le Grand-maître Zhiyi déclare : "Ce qui s'accorde avec les sutras doit être accepté et suivi. Mais n'accordez pas foi à ce qui, par la lettre ou par l'esprit, n'est pas conforme aux sutras."
[...] Chacun devrait prêter foi aux enseignements du Bouddha. Les bouddhas, les Ainsi-venus ne disent pas de mensonges ! [...] Comment les gens de notre époque peuvent-ils avoir la pensée à ce point faussée  ? Ils devraient avoir foi dans les paroles de vérité prononcées par l'Ainsi-venu de l'Eveil parfait et de la rétribution complète, qui incarne le principe de la Voie du milieu, véritable aspect de toute chose. [...] Quand ce qui est juste et ce qui est faux apparaît aussi clairement, comment pourrait-on ne pas avoir la foi  ?
[...] Dans le chapitre Hiyu* (III) du Sutra du Lotus, le Bouddha déclare : "Même toi, Shariputra, c'est par la foi que tu as pu gagner l'accès à ce Sutra. C'est encore plus vrai des autres disciples shomon ! "
Ce passage indique que même Shariputra, connu pour sa grande sagesse, pour ce qui est du Sutra du Lotus, fut capable d'y accéder par la foi et non par le pouvoir de sa sagesse ou de sa compréhension. Par conséquent, ce doit être encore plus vrai pour les autres disciples-auditeurs Ainsi, lorsque fut enseigné le Sutra du Lotus, Shariputra, parce qu'il avait la foi, put se libérer de l'incapacité d'atteindre la bodhéité, et apprit qu'il deviendrait un jour l'Ainsi-Venu "Fleur lumineuse". C'est comparable à un enfant à qui l'on donne à boire du lait. Même quand un nourrisson est à peine capable d'en distinguer la saveur, le lait, naturellement, nourrit sa croissance.

[...] Si vous désirez vous libérer rapidement des croyances erronées pour adhérer à ce qui est correct, quitter le statut de simple mortel et atteindre la bodhéité, vous devriez abandonner les enseignements Nembutsu, Shingon, Zen et Ritsu, et adopter ce texte merveilleux du Véhicule unique.
[...] Pour l'instant vous affirmez que vous conserverez une foi solide, mais, un jour ou l'autre, inévitablement, vous faiblirez. Même si les ogres et les démons viennent vous tenter, vous ne devrez pas vous laisser distraire. Le Démon du sixième Ciel hait le Dharma du Bouddha, et les croyants non bouddhistes sont hostiles aux enseignements bouddhiques. Vous devrez être comme la montagne d'or qui brille d'autant plus que les sangliers la piétinent, comme la mer qui absorbe tous les courants, comme le feu qui flambe plus haut lorsqu'on y ajoute des bûches, ou comme l'insecte gura qui gonfle lorsque le vent souffle. Si votre foi se renforce de manière comparable, comment le résultat pourrait-il ne pas être bon ?
Conversation entre un sage et un ignorant (
1265 (  ? ) à un samouraï (  ? )

Le Sutra du Lotus, dans lequel le Bouddha "rejeta honnêtement tous les enseignements provisoires", dit qu'il est possible de "gagner l'accès à la bodhéité par la foi". (réf.) Et il est écrit dans le Sutra du Nirvana que le Bouddha enseigna au terme de sa vie dans le bosquet de shala : "Bien que les causes pour obtenir l'Eveil soient innombrables, si l'on enseigne la foi bouddhique cela les inclut toutes."
Ainsi la foi est l'élément fondamental pour entrer dans la voie du Bouddha. Parmi les cinquante-deux étapes de la pratique de bodhisattva, les dix premières, celles de la foi, sont essentielles et la première de ces dix étapes consiste à faire surgir une croyance pure. Si la foi d'une personne est pure, même si elle n'a aucune connaissance du bouddhisme ou ne possède que des capacités médiocres, elle doit être considérée comme une personne dont les vues sont correctes. Tandis que, même s'il a quelque connaissance du bouddhisme, celui qui n'a pas la foi est, en réalité, semblable à ceux qui offensent le Dharma et aux icchantika
[...]
Mahakashyapa et Shariputra manquaient de connaissances mais ils avaient la foi et c'est pourquoi le Bouddha leur prédit qu'ils deviendraient des bouddhas appelés Lumière-éclatante et Fleur-lumineuse. Le Bouddha enseigna : "Ceux qui laissent naître le doute et ne parviennent pas à croire tomberont inévitablement dans les Voies mauvaises."(réf.) Tout cela s'applique à ceux qui ont des connaissances sans avoir la foi.
[...] Une femme qui a foi dans le Sutra du Lotus est comme cette rivière, elle ira directement vers la Terre pure de l'Ouest (note).
Telle est la vertu du seul caractère Myo.
[...] Puisqu'il en est ainsi, une fois l'enseignement du Sutra du Lotus exposé, absolument personne ne devrait avoir foi en d'autres sutras.
[...] Les femmes qui ont foi dans le Sutra du Lotus devraient réciter Namu Myoho Renge Kyo soixante mille, cent mille, ou même dix millions de fois par jour ;
Le Daimoku du Sutra du Lotus (1266 à une femme d'Amatsu)

il est dit : "Ceux qui refusent d'avoir foi en ce Sutra et au contraire s'y opposent, (...) après leur mort, tomberont dans l'enfer avici."(réf.) Si l'on doit en croire ce passage, inévitablement, Kukai* tombera dans la grande citadelle de l'enfer avici et en subira les tourments pendant d'innombrables kalpas.
Réponse à Hoshina Goro Taro (5 décembre 1267 à Hoshina)

[...] Quant à ceux qui ont foi dans l'enseignement erroné de Shandao, de Honen et des lettrés bouddhistes de notre époque, considérant le bouddha Amida comme leur objet de culte et se consacrant exclusivement à l'invocation de son nom, il ne me semble pas que, même au terme de nombreuses vies, au cours d'innombrables kalpas, ils puissent corriger leurs conceptions erronées et se convertir à l'enseignement du Bouddha Shakyamuni et du Sutra du Lotus.
J'ai entendu dire que, par la suite, Dozen-bo s'est converti à l'enseignement du Sutra du Lotus. J'en déduis qu'il a fini par abandonner ses conceptions erronées pour devenir une personne dont la croyance est juste et cette pensée me remplit de joie. Quand j'ai appris, de plus, qu'il avait fait enchâsser une statue du Bouddha Shakyamuni, mon émotion fut indescriptible.
Le savant maître Chan-wou-wei (Kamakura, 1270 à Joken-bo et Gijo-bo)

Quand nous en venons au chapitre Juryo* (XVI) de l'enseignement essentiel*, la croyance que Shakyamuni atteignit la bodhéité pour la première fois de son vivant en Inde est annulée, et par conséquent, les effets des quatre enseignements sont également niés.
Le coeur du chapitre Juryo (
17 avril 1271 ou 1272)

Vous m'avez demandé un gohifu pour faciliter votre accouchement j'en ai préparé un, choisi parmi ceux qui m'ont été transmis. Toutefois, pour qu'il produise un effet bénéfique il faut que vous ayez une forte croyance. Même un médicament d'une efficacité très rare aura très peu d'effet si l'on y mélange du poison.
[...] Si l'eau de la foi d'une personne est claire, immanquablement, la lune des bienfaits s'y reflète et les divinités la protègent.
L'accouchement facile d'un enfant de bonne fortune (Matsubagayatsu, le 7 mai 1271, à Nichigen-nyo, femme de Shijo Kingo)

Même si de graves persécutions s'abattent sur moi, comme une pluie ou comme une nuée, parce que je sais qu'elles sont dues à ma foi dans le Sutra du Lotus, elles ne provoquent pas chez moi la moindre souffrance. Les disciples et les adeptes laïques de Nichiren sont les véritables pratiquants du Sutra du Lotus.
[...] Pour quelle raison Maudgalyayana ne parvenait-il pas à sauver sa propre mère des souffrances  ? Parce qu'il avait foi dans les enseignements du bouddhisme hinayana et se consacrait à l'observance des deux cent cinquante préceptes.
Urabon - L'origine de la cérémonie pour les défunts (juillet 1271 à Shijo Kingo)

Je regrette plutôt de n'avoir pas encore été décapité. Si, dans une existence passée, ma foi dans le Sutra du Lotus m'avait valu d'être décapité, je ne serais pas né dans la basse condition qui est la mienne en cette vie-ci.
La lettre d'Echi (Echi, le 14 septembre 1271 à Toki Jonin)

On lit dans le chapitre Anrakugyo* (XIV)  : "Ni le sabre ni le bâton ne pourront lui nuire" et dans le chapitre Fumon  : "Le sabre sera instantanément brisé en morceaux". Aucune de ces phrases du Sutra ne saurait être fausse. Une foi forte et inébranlable est la chose vitale.
La Persécution de Tatsunokuchi (Echi, 21 septembre 1271 à Shijo Kingo)

C'est pourquoi je suis convaincu de lire le Sutra du Lotus avec tout mon être. Ma foi n'en est que plus forte, et j'ai confiance en mon existence future.
L'exil de Sado (Echi, octobre 1271, à un moine nommé Enjo-bo du temple Seicho-ji)

De nos jours, nombreux sont ceux qui semblent croire dans le Sutra du Lotus, mais en fait cette croyance est superficielle, le coeur n'y est pas.
[...] C'est seulement quand on leur assure que le Sutra du Lotus est identique au Sutra Vairocana*, au Sutra Kegon* ou au Sutra Amida* , que les gens se réjouissent et se convertissent à la foi.
[...] Il peut être difficile de rejeter le vaste ensemble des écrits du Mahayana provisoire*, le Sutra du Nirvana et la plus grande partie des chapitres du Sutra du Lotus traitant des enseignements théorique* et essentiel*, pour n'avoir foi que dans les deux chapitres Yujutsu* (XV) et Juryo* (XVI)
[...] Ainsi, pendant d'innombrables vies, les hommes ont été trompés, plus souvent qu'il n'y a de grains de sable dans le Gange, jusqu'à abandonner leur foi dans le Sutra du Lotus pour tomber dans les enseignements du Mahayana provisoire*, puis abandonner ces derniers pour tomber dans les enseignements du Hinayana, et finalement abandonner même ceux-là pour tomber dans les enseignements et écrits non bouddhiques.
[...] Toutes ces prédictions se sont révélées exactes. D'ailleurs, dans le cas contraire, qui aurait eu foi dans les sutras bouddhiques ?

[...] Si, à une telle époque, les trois grands ennemis annoncés dans le Sutra du Lotus n'apparaissaient pas, qui pourrait avoir foi dans les paroles du Bouddha ?
[...] Même si j'étais un homme mauvais, ayant prononcé un ou deux propos médisants à leur égard, ou même si j'avais maudit et injurié les auditeurs-shravakas pendant un an ou deux, un kalpa ou deux, ou un nombre incalculable de kalpa, et même si j'avais été jusqu'à les menacer de coups d'épées et de bâtons, aussi longtemps que je conserve ma foi dans le Sutra du Lotus et me comporte comme son Pratiquant, elles ne devraient jamais m'abandonner.
[...] Rechercher le Mahayana est relativement facile, mais avoir la foi dans les principes de ce sutra est extrêmement difficile.
[...] Prendre un système de mondes majeur et le garder en équilibre sur son front sans bouger pendant la durée d'un kalpa est relativement facile. Mais avoir foi dans les principes de ce sutra est d'une difficulté extrême. Offrir, pendant la durée d'un kalpa, des instruments de musique à tous les êtres sensibles, aussi innombrables que les particules de poussière d'un système de mondes majeur, n'entraînera que peu de bienfaits. Mais avoir foi dans les principes de ce sutra apportera quantité de bienfaits. Il est relativement facile de tenir dix terres de bouddha dans la paume de sa main, en restant immobile dans les airs, pendant la durée d'un kalpa. Mais il est extrêmement difficile de croire les principes [exposés dans ce sutra]. Offrir, pendant un kalpa, des instruments de musique à tous les êtres sensibles, aussi nombreux que les particules de dix terres de bouddha réduites en poussière, n'entraînera que peu de bienfaits. Mais avoir foi dans les principes de ce sutra vous vaudra quantité de bienfaits. Vous pouvez, pendant la durée d'un kalpa, rendre hommage et faire des offrandes aux divers bouddhas, aussi innombrables que les grains de poussière de ces terres de bouddha. Mais si vous parvenez à accepter les principes de ce chapitre et à leur rester fidèle, vous obtiendrez des bienfaits infiniment plus grands."
[...] Quand on arrive aux chapitres du Sutra du Lotus qui exposent l'enseignement essentiel*, la croyance que Shakyamuni atteignit l'Eveil pour la première fois en ce monde est détruite, et les effets des quatre enseignements* le sont aussi (note).
[...] Le Sutra critique ceux qui s'accrochent aux croyances du Hinayana, qualifiées d'étroites et de misérables, et il rabaisse les bodhisattvas en les considérant comme de simples débutants.
[...] Il est dit dans le Sutra du Nirvana : "Même si la croyance dans les divers sutras du Mahayana entraîne un bienfait inestimable, incomparablement plus grand est le bienfait obtenu par la foi en ce sutra.
[...] Si les autres refusent de croire maintenant, ils créeront un lien d'opposition [n'adoptant finalement la foi qu'après avoir souffert du mauvais karma qu'ils se seront créé].
[...] On lit dans le Maka Shikan : "Une personne ayant peu de foi dans le Sutra du Lotus dira qu'il est du domaine exclusif des sages, bien au-delà de ses propres capacités de compréhension et de sagesse.
[...] Le Grand-maître* Guanding* interprète ce récit du Sutra du Nirvana en fonction du principe des trois obstacles [des désirs, du karma et de la rétribution]. Voici de quelle manière  : Que cette femme soit appelée "pauvre" indique qu'elle n'a pas le trésor du Dharma. Et si l'on parle d'une femme, c'est pour symboliser au moins une certaine bienveillance. Qu'elle "séjourne dans une auberge" indique qu'elle se trouve sur une Terre impure. L'enfant qu'elle porte représente la foi dans le Sutra du Lotus, l'une des trois potentialités menant à l'Eveil. L'expulsion de l'auberge symbolise l'exil. Le fait qu'elle vienne à peine d'accoucher signifie que la foi de cette personne est encore neuve. Le vents violents que cette femme doit affronter correspondent au décret [impérial] condamnant à l'exil. Les moustiques et autres insectes sont "les injures et les calomnies des ignorants". Le fait que mère et enfant se noient ensemble indique que, même si elle doit être décapitée, cette personne n'abandonne jamais sa foi dans le Sutra du Lotus.
[...] Moi et mes disciples, nous sommes en proie à toutes sortes de difficultés mais si nos coeurs ne connaissent pas le doute, nous atteindrons naturellement la bodhéité. Ne doutez pas simplement parce que le ciel ne vous accorde pas sa protection. Ne vous découragez pas parce que vous ne goûtez pas une existence facile et paisible en cette vie. C'est ce que j'ai enseigné matin et soir à mes disciples, et pourtant, ils commencent à douter et abandonnent leur foi.
[...] Au cours de nombreuses vies et durant d'innombrables kalpas, ils ont quitté des femmes et des enfants qu'ils aimaient. L'ont-ils fait sans l'avoir voulu ou parce qu'ils ont choisi de suivre la Voie du Bouddha  ? Puisque la séparation est de toute façon inévitable, mieux vaut rester fidèle à sa foi dans le Sutra du Lotus, aller jusqu'au Pic du Vautour et y conduire les siens.
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

A propos de celui qui fait jaillir sa foi en récitant Namu Myoho Renge Kyo avec la conviction profonde que maintenant est le dernier instant de sa vie, le sutra enseigne  : "Après sa mort, mille bouddhas lui tendront la main pour le libérer de toute peur et pour l'empêcher de tomber dans les voies mauvaises."(réf.) [...] Au contraire, celui qui n'a pas foi dans le Sutra du Lotus aura les mains étroitement ligotées par les gardiens de l'enfer. Comme le dit le sutra  : "Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."(réf.)
[...] Nichiren s'efforce d'éveiller tous les habitants du Japon à la foi dans le Sutra du Lotus pour qu'ils puissent eux aussi partager cet héritage et atteindre la bodhéité.
[...] Faites résolument surgir la grande force de votre croyance et récitez Namu Myoho Renge Kyo en priant pour avoir une foi solide et correcte au moment de votre mort. Ne recherchez jamais ailleurs le moyen d'hériter de ce Dharma ultime et de le manifester dans votre vie. C'est alors seulement que vous réaliserez que les désirs terrestres sont l'Eveil, et que les souffrances de la vie et de la mort sont le nirvana. Sans l'élément vital qu'est la foi, même garder le Sutra du Lotus est vain.
L'héritage du Dharma ultime de la vie (février 1272, à Sairen-bo Nichiji)

Je suis peut-être un descendant de ceux qui persécutèrent le bodhisattva Fukyo ou un de ceux qui oublièrent leur foi originelle dans le Sutra du Lotus.
[...] Ceux qui tout d'abord méprisèrent et persécutèrent Fukyo eurent ensuite foi en ses enseignements et devinrent ses disciples.
La Lettre de Sado (Sado, 20 mars 1272, à Toki Jonin)

C'est la Tour aux Trésors décorée des sept sortes de joyaux : écouter l'enseignement correct, avoir foi en lui, grader les préceptes, concentrer son esprit, pratiquer assidûment, se dévouer sans égoïsme, et chercher constamment à s'améliorer.
[...] Une foi comme la vôtre est si rarissime que je vais inscrire la Tour aux Trésors précisément à votre intention. Ne la transmettez jamais à personne, sinon à votre fils ; ne la montrez jamais à d'autres à moins que leur foi ne soit très solide.
[...] Il n'est pas en mon pouvoir de comprendre ce qui rend votre foi si pure, mais je confierai cela au bodhisattva Jogyo lorsqu'il apparaîtra.
La Tour aux Trésors (Sado, mars 1272 à Abutsu-bo)

Que nous gardions avec sincérité cette foi en notre cœur, qu'elle imprègne nos corps et dirige nos mains - tout cela n'est-il pas le résultat de liens karmiques créés par le passé ?
[...] Ces personnes, ainsi rassemblées, écouteront le Dharma, auront foi en lui, l'accepteront] et l'appliqueront sans le transgresser."(réf.) Il est clair que c'est à vous que correspond ce passage du Sutra puisque vous écoutez le Dharma, vous avez foi en lui, vous l'acceptez et l'appliquez sans le transgresser.
Réponse à Sairen-bo (Sado, le 13 avril 1272, à Sairenbo Nichijo)

En cette époque agitée, alors que vous n'avez même pas de serviteurs sur qui compter, vous avez envoyé votre mari ici [à l'île de Sado]. Cela démontre que votre foi est plus ferme que la terre, et les divinités de la terre le savent certainement. Votre foi est plus haute que le ciel, et Bonten et Taishaku le savent certainement aussi.
La Loi de Causalité de la Vie (avril 1272 à Nichigennyo)

Ce Sutra du Lotus si noble et si précieux, par le passé je l'ai piétiné, rejeté avec dégoût et j'ai refusé d'avoir foi en lui. [...] Ou j'ai tout fait pour les dissuader d'avoir foi en ce sutra, en leur disant que sa pratique était peut-être bonne pour la vie prochaine mais qu'ils n'en tireraient aucun bienfait en cette vie-ci.
[...]
Vous avez non seulement entendu le Dharma mais vous avez eu foi en lui et vous l'avez suivi depuis sans vous en écarter. Comme c'est merveilleux !
[...] Conservez sans relâche votre foi dans le Sutra du Lotus. Il est impossible d'obtenir du feu [avec des silex] si l'on ne va pas au bout. Faites surgir le grand pouvoir de la foi et soyez reconnu par tous les habitants de Kamakura et du reste du Japon comme étant "Shijo Kingo de l'Ecole du Sutra du Lotus."
Les désirs mènent à l'Eveil (Sado, le 2 mai 1272 ; à Shijo Kingo)

Seules des personnes honnêtes peuvent avoir foi en ce Sutra exempt de toute fausseté. Vous êtes certainement vous-même une femme dont les paroles sont véridiques.
Lettre à Nichimyo Shonin (Sado, le 25 mai 1272 à Nichimyo, mère de Oto Gozen)

Depuis plus de cinquante ans, dans ce pays du Japon, tous, sages comme insensés, ont respecté cette doctrine et ont eu foi en elle, et personne ne l'a mise en doute. Moi seul, Nichiren, je me distingue des autres en soulignant que le bouddha Amida, dans son voeu originel, exprima le désir de sauver tout le monde "à l'exception de ceux qui commettent les cinq forfaits ou qui calomnient le véritable Dharma." (note) Et je fais également remarquer que, selon le Sutra du Lotus, "celui qui refuse d'avoir foi en ce Sutra, et au contraire s'y oppose, détruit immédiatement les graines qui permettent d'atteindre la bodhéité en ce monde (...) Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."(réf.)
La voix pure et portant loin (
Sado, septembre 1272, à Shijo Kingo)

il ne fait aucun doute que ceux qui ont foi dans le Sutra du Lotus verront leurs prières se réaliser en ce monde, et qu'ils bénéficieront de conditions favorables dans leurs existences futures.
Sur la prière (Sado, 1272 à Sairen-bo)

Si des hommes ordinaires nés à l'époque des Derniers jours du Dharma ont foi dans le Sutra du Lotus, c'est parce que l'état de bouddha est présent dans l'état d'humanité.
[...] Il y eut des personnes dans les états d'humanité et de bonheur temporaire qui eurent foi dans les huit chapitres pour la première fois du vivant de Shakyamuni.
[...] Tous les enseignements autres que "le chapitre et deux moitiés de l'enseignement fondamental" sont de nature hinayana, et erronés. Non seulement ils ne peuvent conduire à la bodhéité, mais on n'y trouve pas la vérité. Ceux qui ont foi en eux sont de faible vertu, enchaînés par l'illusion, ignorants, malheureux, solitaires et comparables à des oiseaux ou des bêtes sauvages sans reconnaissance pour l'amour de leurs parents.
[...] Mais si, après votre mort, des bodhisattvas encore peu avancés dans leur foi entendent dire que les bodhisattvas Surgis de Terre sont les disciples primordiaux du Bouddha, ils refuseront de le croire et commettront peut-être la grave faute de calomnier le Dharma du vénérable Bouddha  !
[...] J'ai mis par écrit quelques réflexions sur l'objet fondamental de vénération (Gohonzon) et vous envoie ce traité ainsi qu'à Ota, à Soya et aux autres. Il aborde un sujet de grande importance, la raison de ma venue en ce monde. Ne le faites lire qu'à ceux dont la foi est suffisamment forte et l'esprit assez ouvert.
[...] J'espère que tous ceux qui liront ce texte resteront fermes dans leur foi afin que maître et disciples puissent faire ensemble l'ascension du Pic du Vautour et aillent rendre hommage à Shakyamuni, Taho et à tous les autres bouddhas de l'univers.
[...] Il y a deux manières d'atteindre la bodhéité : grâce au Sutra du Lotus après avoir rencontré le Bouddha ou par la croyance dans le Sutra sans avoir rencontré le Bouddha.
Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

dans les mille ans du Dharma correct, les personnes qui possédaient ces trois éléments (enseignement, pratique et preuve) avaient probablement créé un lien par leur foi avec le Sutra du Lotus, du vivant du Bouddha.
[...] si, dans cette période postérieure à la mort du Bouddha, un homme renonce à son attachement aux quatre saveurs et aux trois doctrines et prend foi dans le Sutra du Lotus, véritable Mahayana, toutes les divinités ainsi que les innombrables bodhisattvas Surgis de Terre le protégeront comme le Pratiquant du Sutra du Lotus.
[...] Je ferai connaître au Bouddha Shakyamuni tous les disciples et tous ceux qui m'ont aidé, et, avant qu'ils ne meurent, je partagerai avec mes parents, à qui je dois la vie, l'ultime bienfait de cette foi.
Sur les prédictions du Bouddha (
Sado, 11 mai 1273 aux croyants)

En toutes circonstances, conservez la foi d'un pratiquant du Sutra du Lotus et efforcez-vous d'être un disciple de Nichiren tout au long de votre vie.
[...] Croyez dans le Gohonzon, objet de vénération suprême en ce monde. Forgez-vous une foi forte et recevez la protection de Shakyamuni, Taho et de tous les autres bouddhas. Exercez-vous dans les deux voies de la pratique et de l'étude. Sans pratique ni étude, il ne peut y avoir de bouddhisme. Vous devez non seulement persévérer vous-même, mais également enseigner aux autres. La pratique et l'étude proviennent toutes deux de la foi.
La véritable réalité de la vie (Sado - Ichinosawa, mai 1273 à Sairen-bo)

Ainsi, avec une foi totale dans le Sutra, j'ai engagé la lutte pour distinguer enseignements provisoires et enseignements définitifs (jikkyo). Je revêts l'armure de la persévérance et porte l'épée de l'enseignement correct, je lève la bannière de Myoho Renge Kyo, essence des huit volumes du Sutra du Lotus.
[...] ils professent arbitrairement la foi en n'importe quel sutra et suivent n'importe quelle école de leur choix, que ce soit Shingon, Nembutsu, Zen, Sanron, Hosso, Kusha, Jojitsu ou Ritsu. Le Sutra du Lotus dit de telles personnes  : "Celui qui refuse d'avoir foi en ce sutra, et qui, au contraire, le rabaisse, détruit instantanément la graine qui permet de devenir bouddha en ce monde... Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."(réf.) Ainsi, le Bouddha lui-même conclut que la seule manière de pratiquer correctement son enseignement consiste à avoir foi dans le principe central du Sutra, la croyance en un seul Dharma suprême. Question - Il serait donc faux de dire que la foi en n'importe quel sutra ou en n'importe quel bouddha des enseignements provisoires équivaut à la foi dans le Sutra du Lotus. Mais qu'en est-il de celui qui a foi dans le seul Sutra du Lotus
La Pratique telle que le Bouddha l'Enseigne (mai 1273 à plusieurs de ses disciples)

Votre fille peut donc jouer ou s'ébattre n'importe où sans qu'il ne lui arrive aucun mal. Comme le roi-lion, elle sera libre de toute crainte. Des dix filles de Kishimojin, c'est Kodainyo qui accorde la protection la plus profonde. Mais tout dépendra uniquement de votre foi. Une épée est inutile entre les mains d'un lâche. La puissante épée du Sutra du Lotus doit être maniée par une personne à la foi courageuse. Alors elle deviendra aussi forte qu'un démon armé d'une barre de fer. Moi, Nichiren, ai inscrit ma vie à l'encre sumi. Aussi croyez dans ce Gohonzon de tout votre coeur.
[...] Faites appel à toute votre foi et priez ce Gohonzon. Que pourrait-il alors y avoir d'impossible à réaliser? Il vous faut croire ces affirmations du Sutra du Lotus : "Ce sutra exauce les désirs".
Réponse à Kyo'o (Sado, août 1273, à Kyo'o, fille de Shijo Kingo)

Et si, maintenant que nous sommes entrés dans cette époque, personne ne correspondait à la description faite par le Bouddha, l'Honoré du Monde pourrait être accusé de mensonge. [Dans ce cas], qui pourrait avoir foi dans les enseignements théorique* et essentiel* du Sutra du Lotus, et dans le principe de la nature éternellement inhérente de l'état de bouddha enseigné dans le bosquet de shala?
[...] bien qu'ayant souvent entendu le moine Nichiren enseigner cela, certains abandonnent leur foi, lorsqu'ils me voient comme aujourd'hui confronté à de grandes difficultés. Vous, par contre, ne m'avez entendu qu'une ou deux fois, pendant une heure ou deux, mais j'observe que, sans abandonner, vous restez constant dans votre croyance.
[...] Zhanlan* écrivit  : "Dans l'époque à venir des Derniers jours du Dharma, si une personne entend l'enseignement bouddhique, même brièvement, et a foi dans le Dharma, c'est que cette personne aura, dans une vie antérieure, planté la graine [du Sutra du Lotus]."(réf.)
[...] Dans le Sutra du Lotus, il est dit  : "Ceux qui, dans des existences passées, ont fait des dons à des dizaines de milliards de bouddha, naîtront sous forme humaine et auront foi dans le Sutra du Lotus."(réf.)
[...] nous lisons, dans le Sutra du Nirvana, que ceux qui ont fait des dons à autant de bouddha qu'il y a de grains de sable dans le Gange et dans le fleuve Hiranyavati, renaîtront par la suite dans une époque mauvaise et auront foi dans le Sutra du Lotus.
[...] non seulement il [Ajatashatru] guérit des plaies purulentes [résultant de ses mauvaises actions dans sa vie présente] mais il prolongea encore sa vie de quarante ans ; et, même s'il ne possédait pas au départ les racines de la foi, il parvint finalement à la première étape de sécurité, et Shakyamuni lui prédit qu'il atteindrait la bodhéité.
[...] on peut conclure que, pour des personnes mauvaises, à l'époque des Derniers jours du Dharma, parvenir ou non à la bodhéité ne dépend pas de la légèreté ou de la gravité de leurs fautes, mais simplement du fait d'avoir foi ou non dans le Sutra du Lotus.
[...] Vous, par contre, ne m'avez entendu qu'une ou deux fois, pendant une heure ou deux, mais j'observe que, sans abandonner, vous restez constant dans votre croyance. Cela ne peut s'expliquer seulement par des causes créées en cette vie-ci.
Réponse au seigneur Hakiri Saburo (Sado, 3 août 1273 à Hakiri Sanenaga)

Si, depuis le passé illimité, ma foi dans le Sutra du Lotus, à tort ou à raison, m'avait valu des punitions, comment aurais-je pu renaître en cette vie sous la forme d'un simple mortel  ?
[...] Ceux qui insultèrent et frappèrent le bodhisattva Fukyo lui manifestèrent d'abord de l'hostilité mais, par la suite, ils se convertirent et eurent foi dans le Sutra du Lotus.
[...] Pourtant, contrairement à ce que l'on aurait pu croire, j'ai appris que votre foi à tous deux était encore plus forte et résolue que celle de Nichiren, ce qui, véritablement, n'est pas ordinaire.
[...] Le Grand-maître* Zhanlan* écrivit dans le septième volume de son commentaire, le Hokke Mongu Ki*  : "A l'époque des Derniers jours du Dharma, si une personne entend l'enseignement bouddhique, même brièvement, et a foi dans le Dharma c'est que cette personne aura, dans une vie antérieure, planté la graine [du Sutra du Lotus]."(réf.)
[...] Mais grâce à votre foi sincère et à votre soutien, j'ai survécu jusqu'à présent.
Réfuter l'opposition au Dharma bouddhique pour se libérer de ses fautes passées (Sado, 1273 à Shijo Kingo)

Ces personnes, qui, en rejetant sincèrement les moyens provisoires, ont uniquement foi dans le Sutra du Lotus et récitent Namu Myoho Renge Kyo, transformeront les Trois Voies - désirs terrestres, karma et souffrance - en trois Corps (sanjin) - Corps du Dharma*, Corps de sagesse* et Corps de manifestation*.
[...] En observant le monde de nos jours, nous voyons que de nombreuses personnes sont vouées à tomber dans le grand enfer avici, mais que pas une seule n'a obtenu le lotus du Bouddha. Cela est dû au fait que les gens ont foi dans les enseignements provisoires, qui ne sont que des moyens et ne peuvent pas conduire à la bodhéité, et qu'ils calomnient le Lotus de la véritable réalité, l'essence du Sutra du Lotus.
[...] Le Bouddha a affirmé : "Si une personne est incapable d'avoir foi en ce Sutra et, au contraire, s'y oppose, elle détruira immédiatement toutes les graines qui lui permettraient de devenir bouddha en ce monde... Quand sa vie arrivera à son terme, elle tombera dans l'enfer avici."(réf.)
[...] Mais les disciples de Nichiren rejettent sincèrement les principes erronés des enseignements provisoires, et les théories fausses des maîtres égarés. Avec une foi solide dans le Véritable Dharma, et en suivant les principes justes du maître qui expose l'enseignement correct, ils peuvent accéder au lotus de l'essence réelle et concrétiser le principe mystique de la Terre de la lumière éternellement paisible. Cela parce qu'ils ont foi dans les paroles d'or du Bouddha, qui se trouvent dans le chapitre Juryo* (XVI) de l'enseignement essentiel*, et qu'ils récitent Namu Myoho Renge Kyo.
[...] Cet enseignement est le principe ultime du Sutra du Lotus tout entier. Il est la raison suprême de la venue du Bouddha Shakyamuni en ce monde, ainsi que le coeur et l'essence du Sutra du Lotus confié aux grands bodhisattvas qui jaillirent de Terre pour le répandre largement à l'époque des Derniers jours du Dharma. C'est seulement quand le souverain de notre pays aura personnellement foi en elle que nous pourrons révéler cette doctrine.

L'ainsité du Dharma Merveilleux (Sado, 1273 ? à Sairen-bo)

Actuellement les mauvais moines détruisent le Dharma; avec le Hinayana ils frappent le Mahayana (note), avec la doctrine provisoire (gonkyo) ils perdent la doctrine définitive (jikkyo) (note) ; ils ne portent pas atteinte au corps mais ils amoindrissent l'esprit; ils ne brûlent ni n'anéantissent les temples et les stupas mais ils les font tomber d'eux-mêmes en ruines; leurs fautes dépassent celles qui furent commises jadis. Vous, mes disciples, voyez tout cela et mettez votre foi dans le Sutra du Lotus.
Traité sur l'essentiel du Lotus (Minobu, le 29 juin 1974, à Toki Jonin)

Cependant, la lâcheté et le désir de renoncer à la foi dans le Sutra du Lotus sont largement répandus parmi nombre de mes disciples et partisans.
Ben Dono et Ama Gozen (Sado, le 19 septembre1274)

Quel autre sutra enseigne qu'il est possible d'obtenir un inestimable bienfait en ayant, ne serait-ce qu'un instant, foi en ce Sutra (réf.) ou que d'incommensurables bienfaits rejailliront jusque sur la cinquantième personne qui se réjouira d'en avoir entendu parler (réf.)  ?
Enseignement, pratique et preuve (Minobu, 1274 ? à Sammi-bo)

La glycine dépend du pin sur lequel elle pousse, et la femme dépend de l'homme. Prenez Saemon pour maître, et laissez-le vous guider dans la foi du Sutra du Lotus.
L'unité de mari et femme (Minobu, le 27 janvier 1275, à Nichigen-nyo)

Si je lui donne ce Gohonzon parce que j'ai une dette à son égard, les dix Filles-démones penseront que je suis un moine bien partial. Si je ne lui donne pas ce Gohonzon parce qu'elle manque de foi, je n'aurai rien à me reprocher mais O-ama Gozen m'en gardera peut-être rancune, parce qu'elle ignore sa faute.
[...] Vous êtes de la famille d'O-ama Gozen, mais vous avez clairement démontré la pureté de votre foi. Jusque sur l'île de Sado et ici dans cette province de Minobu vous n'avez cessé de me donner des preuves de votre sincérité, et, parce que votre résolution ne semble pas faiblir, j'ai inscrit pour vous un Gohonzon. Mais je m'inquiète encore pour l'avenir ne sachant pas si vous conserverez jusqu'au bout votre croyance, comme une personne avançant sur de la glace fine ou confrontée à la menace d'un sabre.
[...] Lorsque j'ai encouru la disgrâce du gouvernement, 999 personnes sur 1 000, à Kamakura, ont abandonné leur foi.
O-ama Gozen est peu sincère et manque de sérieux. Elle est également indécise dans sa croyance, y restant fidèle à certains moments et la trahissant à d'autres. Lorsque Nichiren a encouru la disgrâce des autorités, elle a immédiatement abandonné le Sutra du Lotus. Pourtant, depuis longtemps, à chaque fois que nous nous sommes vus, je lui ai enseigné que le Sutra du Lotus est] "difficile à croire, difficile à comprendre".
Réponse à Nii-ama (Minobu, 16 février 1275 à Nii-ama)

On peut lire dans le Sutra du Lotus : "...difficile à croire et difficile à comprendre."(réf.) Nombreux sont ceux qui entendent parler de ce Sutra et y adhèrent, mais peu conservent leur foi en face de grands obstacles. Recevoir est facile, mais garder est difficile. Pourtant, c'est en persévérant qu'on atteint la bodhéité. Ceux qui adoptent la foi dans ce Sutra devraient donc être prêts à affronter des difficultés. Il est malgré tout certain qu'ils "obtiendront rapidement l'Eveil suprême."(réf.) "Garder la foi" signifie chérir Namu Myoho Renge Kyo, l'enseignement qui permet à tous les bouddhas du passé, du présent et de l'avenir d'atteindre l'Eveil. Le Sutra dit aussi : "Nous garderons ce que le Bouddha nous a confié."(réf.) Le Grand-maître* Zhiyi* déclara  : "On adhère grâce au pouvoir de la foi et l'on poursuit grâce au pouvoir de la pratique."(réf.) Le Sutra dit encore  : "Il est difficile de garder la foi dans ce Sutra. C'est pourquoi lorsqu'une personne y croit, même peu de temps, je me réjouis avec tous les autres bouddhas."(réf.)
La difficulté de garder la foi (Minobu, mars 1275, à Shijo Kingo)

Par conséquent, depuis que j'ai lu le Sutra du Lotus, [j'ai conservé ma foi sans faiblir] même quand mes parents m'ont supplié d'arrêter en joignant les mains, quand mon maître a rompu tous liens avec moi, quand j'ai été exilé à deux reprises (note) par le Régent de Kamakura, et après avoir échappé de peu à la décapitation.
[...] Pour ce qui est des prières de votre femme, bien qu'elle ne doute pas du Sutra du Lotus, sa foi est peut-être faible. Certains ont parfois l'air de pratiquer comme le Bouddha l'enseigne, mais en réalité leur foi n'est pas solide.
[...] Expliquez-lui précisément qu'elle devrait elle-même abandonner une fois pour toutes la pratique du Nembutsu et de Ritsu et, dans toute la mesure de ses capacités, qu'elle devrait convaincre les autres d'en faire autant, de la même manière que vous êtes vous-même resté fidèle à votre croyance sans craindre de susciter des inimitiés. Quelle que soit sa croyance dans le Sutra du Lotus, je ne pense pas qu'elle haïsse les ennemis de ce Sutra autant qu'elle haïrait des courtisanes.
Le Palais royal (Minobu, 12 avril 1275 à Shijo Kingo)

L'esprit humain est inconstant ; il est insaisissable, en perpétuel mouvement. Lorsque j'étais dans la province de Sado, j'ai trouvé merveilleux que vous ayez foi en mon enseignement et j'admire, plus encore, la sincérité qui vous a poussée, malgré la distance, à envoyer votre mari jusqu'ici. Nous vivons dans des provinces très éloignées et, les mois et les années passant, je craignais que votre croyance ne se relâche. Mais vous faites preuve d'une foi toujours plus forte et vous accumulez les actions méritoires. C'est sans doute le résultat de liens, entre nous, encore plus anciens que ceux que nous aurions pu tisser au cours d'une ou deux vies.
[...] Il est difficile d'avoir foi dans le Sutra du Lotus. C'est pourquoi le Bouddha emprunte diverses formes, se changeant en un enfant, un parent ou une épouse pour nous inciter à croire en cet enseignement.
Réponse à Ko nyudo (Minobu, le 12 avril 1275 à Ko nyudo et Ko-no-ama)

Ne pas le croire, c'est s'exposer à tomber tout vif dans l'enfer avici. C'est se sentir intérieurement aussi inquiet et mal à l'aise que si l'on tentait l'escalade d'une côte pierreuse en ayant pour monture un cheval sauvage. À l'inverse, si l'on a foi en ces principes, on devient un bouddha de l'Eveil parfait [myokaku]. En quoi consiste donc la foi dans le Sutra du Lotus  ? Car tenter de pratiquer les enseignements du Sutra sans avoir la foi, c'est comme vouloir aller dans la montagne aux trésors sans avoir de mains, ou comme vouloir faire un voyage de mille lieues sans avoir de jambes pour marcher. Il suffit simplement de nous fonder sur la preuve qui est sous nos yeux pour croire en ce qui est trop lointain pour être visible.
[...] Tous ces passages du Sutra, néanmoins, concernent un avenir lointain, et nous, simples mortels, avons bien du mal à les croire. Ignorants que nous sommes du passé comme de l'avenir, il nous est difficile d'avoir foi en ce Sutra. Quelle raison aurions-nous de le pratiquer dans ce cas ? Mais si une personne expose le Sutra en donnant des preuves évidentes de sa véracité au présent, d'autres également auront foi en ce Sutra.[...] pour des personnes ordinaires les sutras sont difficiles à comprendre. Les commentaires sont plus accessibles. S'il y a aussi des passages probants et clairs dans les commentaires, ils renforceront d'autant plus notre croyance.
[...] Il est dit que les bienfaits ainsi obtenus [en honorant le pratiquant du Sutra du Lotus] sont cent, mille, dix mille, cent mille fois supérieurs à ceux que procure une croyance manifestée par l'action, la parole et la pensée, et des dons au corps vivant du Bouddha pendant la totalité d'un kalpa.
[...] Lorsqu'il s'agit du Sutra du Lotus, tant qu'une personne, après l'avoir entendu, même sans croyance, ne s'y oppose pas, elle atteindra la bodhéité, aussi mystérieux que cela puisse paraître.
[...] Le Bouddha a le pouvoir de transmettre les effets bienfaisants qu'il a obtenus aux personnes ayant foi dans le Sutra du Lotus.
[...] Pendant cent ans et plus, au cours de la première période de cinq cents ans de l'époque du Dharma formel, les enseignements bouddhiques venus d'Inde furent vigoureusement contestés par les maîtres taoïstes de Chine, sans qu'aucune vérité incontestable permette de les départager. Bien que parfois la question paraisse tranchée, la croyance de ceux qui adhéraient au bouddhisme n'était pas encore très profonde.
[...] Les cinq mille personnes outrecuidantes étaient dépourvues de foi et, bien qu'ayant entendu le Sutra du Lotus, ne purent pas le comprendre. Mais, comme elles ne s'y opposèrent pas, trois mois plus tard, elles parvinrent à la bodhéité. Ce sont ces personnes que le Sutra du Nirvana désigne en ces termes : "qu'ils croient ou non, tous renaîtront sur la Terre de Bouddha éternelle."
[...] Il est dit encore dans ce sutra : "Lorsque les sages s'en sont allés, immanquablement, les sept désastres apparaissent." Il faut comprendre, d'après cela, qu'il y a un grand sage dans notre pays et que le souverain n'a pas foi en son enseignement.
Lettre à Horen (Minobu, avril 1275 à Soya Kyoshin)

les gens de notre époque ne savent rien de cela, et beaucoup ont foi en ces enseignements. On pourrait les comparer à des gens partant sur l'océan à bord d'un bateau qui fait eau, ou à des personnes ivres allant se coucher au beau milieu des flammes.
[...] par crainte des personnes de son entourage, il ne consentirait pas à abandonner la pratique du Nembutsu. Cela ne ferait rien de plus que verser un peu d'eau sur le feu, ou plutôt la grande quantité d'eau de son opposition au Dharma éteindrait sans nul doute la faible flamme de sa foi dans le Sutra du Lotus.
Voilà pourquoi j'ai décidé, en définitive, de vous offrir un exemplaire complet du Sutra du Lotus en dix volumes. Et parce que la grand-mère du nyudo m'a paru plus attirée par la croyance dans le Sutra que le nyudo lui-même, c'est à vous que je le confie pour elle.
Lettre au nyudo d'Ichinosawa (Minobu, le 8 mai 1275, à l'épouse du nyudo d'Ichinosawa)

Même les bodhisattvas, depuis ceux qui sont parvenus au dix étapes de la foi jusqu'aux grands bodhisattvas parvenus à l'étape de togaku ont du mal à évaluer des facteurs comme le temps et les capacités. Comment nous, simples mortels, pourrions-nous y arriver  ? [...] Nous avons eu la chance de naître à l'époque des Derniers jours du Dharma, et nous pouvons progresser dans la foi sans faire un seul faux pas. Nous n'avons pas besoin pour cela de pratiquer comme les bodhisattvas pendant trois asogi kalpa, (note), ni de donner notre corps en pâture aux tigres (note), afin d'obtenir la couronne invisible qui orne la tête du Bouddha [...].
Le Grand-maître Zhiyi a dit : "Ce qui est en accord avec les sutras, il faut le croire et le mettre en pratique, mais n'accordez aucune foi à ce qui n'offre ni preuve littérale ni preuve théorique."(réf.) Le Grand-maître* Saicho* a dit : "Il faut s'appuyer sur les enseignements du Bouddha et ne pas prêter foi aux traditions transmises de manière orale."(réf.)
[...] La facilité à croire et la facilité à comprendre sont dues au fait que le Bouddha enseigna en fonction des capacités des gens. La difficulté à croire et la difficulté à comprendre tiennent au fait qu'il enseigna en fonction de son propre Eveil.
[...] J'ai dit à Hei no Saemon : "Puisque je suis né sur le domaine de mon souverain, je dois lui obéir dans mes gestes. Mais je n'ai pas à lui assujettir les croyances de mon coeur.
Le choix en fonction du temps (
Minobu, 10 juin 1275 à Yui)

Par le passé, vers la 5e année de l'ère de Bun'ei [1268], quand les barbares Ezo se rebellèrent à l'Est et que les envoyés mongols arrivèrent de l'Ouest en exigeant un tribut, je pressentis que ces événements étaient dus au fait que personne n'avait foi dans le véritable enseignement bouddhique.
La prière pour la pluie des trois maîtres du Tripitaka (Minobu, 22 juin 1275 au nyudo Nishiyama)

Renforcez toujours plus votre croyance. La glace se forme à partir de l'eau mais elle est plus froide que l'eau. L'indigo produit une teinture bleue mais un tissu plongé à plusieurs reprises dans la teinture d'indigo est plus bleu que la feuille d'indigo elle-même. Le Sutra du Lotus lui-même ne change pas, mais au fur et à mesure que votre croyance dans le Dharma qu'il enseigne deviendra plus forte, vous gagnerez en vitalité et les bienfaits que vous recevrez se multiplieront.
La suprématie du Dharma (Minobu, 4 août 1275, à Oto, fille de Nichimyo)

Quand une personne a foi en ce mandala, toutes les divinités se rassemblent autour d'elle, l'accompagnant comme son ombre, la protégeant jour et nuit, de même que des guerriers gardent leur seigneur, que des parents aiment leur enfant, qu'un poisson ne peut se passer d'eau, que les arbres et les plantes ont soif de pluie, et que les oiseaux ont besoin des arbres.
La foi dans le Gohonzon (Minobu, 8 août 1275, à Myoshin-ama)

Dans le deuxième volume du Myoho Renge Kyo* il est dit  : "Celui qui refuse d'avoir foi en ce sutra et au contraire s'y oppose détruit immédiatement les graines qui permettent de devenir bouddha en ce monde."(réf.
[...] Au contraire, si une personne permet aux autres de s'éveiller à un tel enseignement et d'avoir foi en lui, il est leur père et leur mère, ainsi qu'un bon ami bouddhique. C'est une personne de sagesse. Après la disparition du Bouddha, en corrigeant les conceptions erronées et les théories nuisibles, elle permet aux autres d'entrer dans la Véritable voie, manifestant elle-même une foi pure dans les Trois trésors, et commettant des actes méritoires qui conduisent à l'Eveil."
La question à approfondir jour et nuit
(Minobu, 28 août 1275? Toki Jonin)

Vous conservez une foi solide dans les divinités bouddhiques et continuez à rendre hommage au Bouddha. Vous êtes donc véritablement une femme remarquable.
[...] Zhanlan* déclara  : "La protection des divinités est fonction de la force de la foi."(réf.) Cela signifie que, si la foi d'une personne est forte, elle est certaine d'obtenir des divinités une grande protection. Je dis cela pour votre bien. Votre foi, je le sais, a toujours été admirable mais vous devez maintenant la renforcer plus que jamais. C'est ainsi seulement que vous bénéficierez d'une protection accrue des dix Filles-démones. Il n'est guère besoin de chercher loin des exemples. Au Japon, tous, du souverain au plus modeste des habitants, sans la moindre exception, souhaitaient faire disparaître Nichiren, mais à ce jour, je suis encore en vie. Cela est dû au fait que, même si je suis seul, ma foi dans le Sutra du Lotus est forte.
[...] Soyez prête à cette éventualité et allez vous réfugier ailleurs dès à présent. Lorsque cela se produira, ceux qui avaient jusqu'alors refusé de me voir et de m'écouter joindront les mains et auront foi dans le Sutra du Lotus.
[...] Si je ne le disais pas, je ne serais pas le Pratiquant du Sutra du Lotus. D'ailleurs, lorsque mes prédictions viendront à se réaliser, il sera d'autant plus facile aux gens d'accorder foi à mes propos.
La suprématie du Dharma (Minobu, 4 août 1275, à Oto, fille de Nichimyo)

Seuls ceux qui ont foi en ce Sutra parviennent à l'Eveil. Ceux qui s'y opposent tombent dans l'enfer avici. Ainsi, il est dit dans le Sutra : "Celui qui refuse d'avoir foi en ce Sutra, et au contraire s'y oppose, détruit immédiatement les graines qui permettent d'atteindre la bodhéité en ce monde. Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."(réf.)
[...] Mais ceux qui ont commis des offenses mineures envers le Dharma bouddhique ne recevront pas de graves rétributions. La force de leur foi efface leurs fautes aussi aisément qu'une inondation éteint un petit feu.
[...] Renforcez votre foi, plus que jamais. Quiconque enseigne les vérités du bouddhisme aux autres encourt inévitablement la haine des laïcs, hommes et femmes, ainsi que celle des religieux et religieuses.
[...] Vous devez ôter l'eau - l'opposition au Dharma et le doute - du bateau qu'est votre vie et consolider les remparts de votre foi.
Les Remparts de la Foi (Minobu, 3 septembre 1275, à Sennichi-ama)

Unis par leur foi courageuse, Hoki-bo, Sado-bo et les pratiquants d'Atsuhara ont démontré la véritable force d'itai doshin.
[...] Depuis de nombreuses années, vous pratiquez le Sutra du Lotus avec dévotion, et vous avez également fait preuve d'une foi remarquable au cours des récents événements d'Atsuhara.
[...] S'ils se repentent, les Japonais seront comparables au roi Ajatashatru qui, parce qu'il devint un fidèle disciple du Bouddha, guérit de la lèpre et prolongea sa vie de quarante années. Comme Ajatashatru, ils pratiqueront la foi malgré leur incroyance antérieure et s'éveilleront à l'éternité de la vie.
Sur Itai Doshin (Minobu, septembre 1275 à 1280, à Takahashi nyudo)

Le Démon du sixième Ciel entre dans la vie de l'épouse et des enfants d'un homme pour l'égarer. Il s'empare aussi de l'esprit du souverain afin de menacer le Pratiquant du Sutra du Lotus, ou incite des parents à s'opposer à la foi de leurs enfants dévoués.
[...] Vous avez tous deux maintenu votre foi dans le Sutra du Lotus, vous libérant ainsi des lourdes fautes du passé.
[...] Il est même possible que les Jurasetsu aient pris possession de vos parents afin de mettre votre foi à l'épreuve.
[...] Mais, en ce qui vous concerne, vous devez serrer les dents et ne jamais faiblir dans votre foi (note).
[...] Faites respectueusement de cet enseignement le vôtre et transmettez-le comme un principe de base de la foi aux générations à venir.
[...] même dans l'école Tendai, certains proclament leur foi dans le Sutra du Lotus alors qu'ils dirigent, en fait, les autres vers les enseignements antérieurs.
[...] n'ayez jamais de regret, même si vos maris devaient vous maltraiter à cause de votre foi en cet enseignement.
[...] Du vivant de Shakyamuni, le moine Sunakshatra eut d'abord foi en l'enseignement du Bouddha. Mais par la suite, non content de l'abandonner, il s'opposa de manière si perfide au Dharma que le Bouddha lui-même ne put le sauver de l'enfer avici.
Lettre aux Frères (Minobu, 16 décembre 1275 aux frères Ikegami)

Puisqu'il avait foi dans le Sutra du Lotus, ce sera plutôt lui qui servira de guide à ses parents.
Lettre à Konichi-bo (Minobu, mars 1276 à la veuve Konichi, mère de Yashiro)

Votre foi est comparable à la lune ascendante ou à la marée montante. Songez-y donc : comment pourriez-vous ne pas guérir de cette maladie ? Vous prolongerez votre vie, c'est certain !
L'arc et la flèche (Minobu, 27e jour du 3e mois de 1276 à Toki-ama-Gozen)

Je ne sais comment vous remercier de la sincérité dont vous avez fait preuve en m'envoyant tout cela. En fin de compte, cela démontre quelle foi profonde dans le Sutra du Lotus avait le défunt seigneur Nanjo [votre père].
[...] Mais j'ai une foi absolue dans le Sutra du Lotus, et je suis persuadé que j'échapperai ainsi à toute rétribution négative." Telles furent les paroles qu'il prononça
[...] En voyant les offrandes sincères que vous m'avez fait parvenir, je pense que si grande qu'ait pu être l'affection paternelle du défunt seigneur Nanjo à votre égard, il n'aurait sans doute jamais pu imaginer que grâce à votre foi dans le Sutra du Lotus, vous feriez preuve d'une telle loyauté filiale.

[...] De votre côté, n'épargnez pas non plus vos efforts et priez en renforçant toujours plus votre foi. Ce n'est pas que ma détermination à vous sauver soit faible mais c'est plutôt que pour chacun l'élément décisif sera la force ou la faiblesse de sa propre foi.
L'histoire d'Ohashi no Taro (Minobu, le 24e jour du 3e mois intercalaire de 1276 à Nanjo Tokimitsu)

Il n'existe pas de plus grand bonheur que d'avoir foi dans le Sutra du Lotus. Il nous promet "paix et sécurité dans cette vie et des circonstances favorables dans la prochaine."(réf.) Ne vous laissez jamais troubler par les épreuves de la vie.
[...] Souffrez s'il faut souffrir, et goûtez pleinement la joie lorsqu'elle se présente. Considérez la souffrance et la joie comme des réalités inséparables de la vie et continuez à réciter Namu Myoho Renge Kyo
, quoi qu'il arrive. Vous connaîtrez alors la joie illimitée que procure le Dharma. Fortifiez votre foi plus que jamais.
Le bonheur en ce monde (Minobu, juin 1276, à Shijo Kingo)

Bien que le Sutra du Lotus ait été enseigné par le seul Bouddha Shakyamuni, tous les bodhisattvas parvenus à l'étape de togaku ou aux étapes précédentes devraient le respecter et avoir foi en lui.
[...] Dans le Sutra du Nirvana, on lit : "Ainsi, ceux qui auront foi dans le Sutra du Nirvana seront aussi peu nombreux que les grains de poussière qui peuvent tenir sur un ongle... Ceux qui ne croiront pas au Sutra seront assez nombreux pour occuper toutes les terres dans les dix directions."

[...] J'ai bien reçu votre lettre. On ne devrait jamais parler de l'enseignement bouddhique à des personnes qui n'ont pas la foi, quel que soit le degré d'amitié ou d'intimité que l'on ait avec elles. Il vous faut bien garder cela à l'esprit.
[...] Après leur mort, Dozen-bo accorda une certaine croyance au Sutra du Lotus, mais c'était un peu comme s'armer d'un bâton après la bataille, ou comme allumer une lampe au beau milieu du jour, à midi : cela n'est plus d'aucune utilité.
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Rechercher l'Eveil sans rejeter l'opposition au Dharma est aussi futile qu'essayer de trouver de l'eau au milieu des flammes, ou du feu dans l'eau. Même celui qui a sincèrement foi dans le Sutra du Lotus finira par tomber immanquablement en état d'enfer s'il transgresse ses enseignements, tout comme une seule patte de crabe suffit à gâcher mille pots de laque.
[...] Zhiyi* commente cela ainsi  : "Celui qui, pour la première fois, a recherché l'Eveil en suivant ce Bouddha, le suivra à nouveau et atteindra un niveau de foi d'où il ne pourra pas régresser."
Mise en Garde contre l'Offense au Dharma (Minobu, août 1276, au nyudo Horen)

L'important est de savoir que, avec la foi en ce Sutra, tous vos voeux pour cette vie comme pour vos vies futures seront exaucés. Il est dit dans le troisième volume du Sutra du Lotus  : "et même si le démon et les êtres à son service sont présents, tous protègeront le Dharma du Bouddha." Et dans le septième volume  : "sa maladie s'effacera et il ne connaîtra pas la souffrance ni de la vieillesse ni de la mort."(réf.)
Lettre à Domyo zenmon (Minobu, le 8e mois de 1276 au zenmon Domyo)

Votre foi est plus solide que celle des autres, et c'est grâce à votre soutien que j'ai pu survivre.
La Propagation par le Sage (Minobu, septembre 1276, à Shijo Kingo)

Cette défaite ne fut pas un simple accident. Elle eut lieu parce que les nobles courtisans avaient foi dans les enseignements erronés de Kukai*, dans les doctrines fallacieuses de Ennin* et de Enchin et parce que les moines des monastères du Mont Hiei, To-ji et Onjo-ji s'allièrent aux nobles en faisant des prières contre le shogunat de Kamakura.
[...] Alors qu'Ando Goro, lui, connaissait parfaitement la loi de causalité. C'était un homme de grande foi qui avait fait construire de nombreux temples et stupa.
Sur le comportement du Bouddha (Minobu, 1276, à Konichi-ama)

Il y a quatorze mauvaises causes : 1) l'orgueil, 2) la négligence, 3) les préjugés, basés sur l'égoïsme, 4) l'auto-satisfaction liée à une compréhension superficielle, 5) l'attachement aux désirs terrestres, 6) le manque d'esprit de recherche, 7) le manque de croyance, 8) l'aversion, 9) le doute injustifié, 10) la calomnie, 11) le mépris, 12) la haine, 13) la jalousie, 14) la rancune." Puisque la mise en garde contre ces quatorze formes d'opposition est valable pour les laïcs aussi bien que pour les religieux, vous devriez craindre de les commettre.
[...] Ils sont très rares aussi ceux qui, en posant des questions sur le sens du Sutra, parviennent à dissiper leurs doutes et à acquérir une foi indestructible. Même lorsqu'une personne est de condition modeste, si sa sagesse est, si peu que ce soit, supérieure à la vôtre, il faut l'interroger sur le Sutra. Mais les hommes de notre époque mauvaise sont si arrogants, si imbus de leurs interprétations personnelles et si attachés à la renommée et à la fortune qu'ils craignent de s'attirer le mépris des autres en devenant les disciples d'une personne de position modeste et en apprenant d'elle.
[...] L'aspiration à l'Eveil, chez les personnes ordinaires, est souvent entravée par des influences mauvaises et elle est facilement contrariée par les circonstances. Nombreux sont les soldats en armure mais rares sont ceux qui n'ont pas peur dans la bataille. J'ai envie de tester la foi de ce jeune homme." Taishaku prit donc la forme d'un démon et apparut non loin de Sessen Doji.
[...] Tous les bouddhas et les bodhisattvas seront présents, caressés par les brises de l'éternité, de la joie, de la véritable identité et de la pureté, goûtant un bonheur sans mélange. Le temps approche où nous aussi, nous serons parmi eux. Mais, si notre croyance est faible, nous ne parviendrons jamais en ce lieu merveilleux.
Les quatorze oppositions (Minobu, fin 1276, au nyudo Matsuno Rokuro Zaemon)

Mais dans les circonstances présentes, si Nichiren se rend quelque part, toute la province le sait le jour même, et cela s'apprend jusqu'à Kamakura. Et même si leur foi était solide, partout où j'irais ceux que je rencontrerais auraient à craindre le regard des autres.
Le kalpa de déclin (Minobu, peu après 1276, à un membre du clan du défunt nyudo Takahashi Rokuro Hyoe)

cela veut dire qu'il ne faut pas s'appuyer sur les sutras Kegon*, Agama*, Hodo* et Hannya*, qui fondent les écoles Shingon, Zen et Nembutsu, mais avoir foi dans les sutras complets et définitifs. Et s'appuyer sur les "sutra complets et définitifs" signifie avoir foi dans le Sutra du Lotus.
[...] De plus, dans le Ichijo Yoketsu du supérieur des moines Genshin*, on lit  : "Partout au Japon, à la cour comme à la campagne, dans les régions proches comme éloignées, tous, moines, laïcs, nobles et roturiers, peuvent parvenir à la bodhéité grâce à l'enseignement parfait*, tous devraient donc avoir foi en la doctrine du Véhicule unique."
[...] Ainsi il devient clair qu'il faut réciter Namu Myoho Renge Kyo en ayant foi en ce Sutra
[...] un moine doté de bienveillance, ayant foi dans les écrits, qui lit et protège le Sutra du Lotus en exhortant les autres à faire de même. C'est d'un moine de ce genre que le Bouddha fait l'éloge en le désignant comme le meilleur des Maîtres du Dharma.
[...] pourquoi le Bouddha aurait-il dit qu'il faut enseigner avec persévérance le Sutra du Lotus, et que ceux qui s'y opposent aussi bien que ceux qui ont foi en lui obtiendront des bienfaits  ?
Question : si elles ont foi dans le Sutra du Lotus, même des personnes ignorantes du bouddhisme peuvent-elles atteindre la bodhéité sans changer d'apparence  ?
[...] ceux qui ont foi dans le Sutra du Lotus renaîtront sur une Terre pure.
[...] Ceux qui ont foi dans le Sutra du Lotus ne renaîtront jamais dans aucune de ces terres pures, mais immédiatement sur une Terre pure où le Sutra du Lotus est enseigné.
[...] Par la croyance dans le Sutra du Lotus, parmi ceux qui saisissent en profondeur l'essence du Sutra, qui pratiquent la méditation assise décrite dans le Maka Shikan, et se concentrent sur les principes d'ichinen sanzen, des dix objets et des dix méditations, certains atteindront peut-être effectivement la bodhéité sous leur forme présente et parviendront à l'Eveil.
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (Minobu, mars 1277 ? à Myoho-ama)

A l'intérieur de ces chapitres de transmission, les quatre étapes de la foi et les cinq pratiques merveilleuses exposées dans le chapitre Fumbetsu kudoku* (XVII) sont les principes fondamentaux de la pratique du Sutra du Lotus, un modèle pour les contemporains du Bouddha aussi bien que pour ceux qui vivent après sa disparition.
[...] Zhanlan* écrivit : "Éprouver, ne serait-ce qu'un instant, la foi et la compréhension" est le début de la pratique de l'enseignement essentiel*."
[...] On lit, dans le neuvième volume du Hokke Mongu*  : "Les débutants dans la pratique peuvent parfois se laisser distraire par des préoccupations secondaires qui font obstacle à la pratique essentielle. Il est alors préférable qu'ils se consacrent totalement à la croyance dans le Sutra ; c'est la forme de don la plus élevée.
[...] Les Quatre étapes de la foi concernent les contemporains du Bouddha, et les cinq étapes de la pratique, ceux qui vivront après sa mort. La première des Quatre étapes de la foi consiste à éprouver, ne serait-ce qu'un instant, la foi et la compréhension. Et la première des cinq étapes de la pratique consiste à se réjouir lorsqu'on entend pour la première fois le Sutra du Lotus. A elles deux, ces étapes sont le coffre qui contient ce trésor, les principes "cent mondes et mille modalités" et "trois mille mondes en un instant de vie (ichinen sanzen)".
[...] les mots "qu'ils se consacrent totalement à la croyance dans le Sutra" ne concernent pas le Sutra dans sa totalité. Ils désignent uniquement la croyance en daimoku [le Titre du Sutra] à l'exclusion de tout autre passage. Cf. tout le gosho
Les Quatre Etapes de la foi (Minobu ; 10 avril 1277 (  ? ) à Toki Jonin)

Certains, tout en n'ayant qu'une compréhension superficielle, prétendent avoir une foi solide et parlent avec mépris d'autres croyants. Ainsi, il arrive souvent qu'ils perturbent la foi des autres. Ne leur prêtez pas la moindre attention. Grâce à la protection de Bonten et de Taishaku, le temps viendra où la population du Japon tout entière se mettra à croire [dans le Sutra du Lotus]. A ce moment-là, beaucoup prétendront qu'ils ont cru, eux aussi, depuis le début. Si votre foi est forte, vous devez fermement décider : "Je pratique moins pour les autres que pour le bien de mon défunt père.
[...] Ceux qui sont possédés par un grand démon, lorsqu'ils seront parvenus à faire renier sa croyance à une personne, se serviront ensuite d'elle pour détruire la croyance de beaucoup d'autres.
[...] Quiconque s'efforcera d'affaiblir votre croyance dans le Sutra du Lotus, comprenez bien que sa fonction est de mettre à l'épreuve votre foi. Et dites-lui, avec ironie : "Je vous remercie beaucoup de vos conseils mais vous devriez plutôt prendre garde vous-même. Je sais parfaitement que mon seigneur ne considère pas ma foi d'un bon oeil. Mais il est absurde que vous vous serviez de lui pour m'intimider. [...] Ainsi, ne vous y trompez pas. Si vous abandonnez votre foi dans le Sutra du Lotus maintenant, vous serez seulement l'objet de railleries [de la part de vos ennemis].
La protection de Bonten et de Taishaku
(15 mai 1277, Minobu ; adressé à Nanjo Tokimitsu)

Finalement, Mononobe no Okoshi mourut, tandis que Soga no Iname et l'empereur parvinrent à survivre. Mais, ensuite, dix-neuf ans s'écoulèrent sans que quiconque adopte la foi bouddhique.
[...] Ceux qui, parmi mes disciples, auraient une foi peu profonde et trahiraient l'enseignement de Nichiren connaîtraient le même destin que le clan Soga.
[...] Faites bien attention à n'avoir de conflits avec personne, ne tenez pas de réunions en dehors de votre propre maison. Aucun des gardiens de nuit (note) n'est entièrement digne de confiance. Mais leurs maisons ont été confisquées parce qu'ils avaient foi dans le Sutra du Lotus et vous devriez, dans la vie de tous les jours, rester en bons termes avec eux.
Le guide suprême du monde (Minobu, le 25 juin 1277, à Shijo Kingo)

Or, dans le deuxième volume du Sutra du Lotus, on lit : "Ceux qui refusent d'avoir foi en ce Sutra et au contraire s'y opposent (...) après leur mort, tomberont dans l'enfer avici."
[...] Par conséquent, le sage Nichiren leur dit : "Nous établirons quel est l'enseignement correct grâce à la prière pour la pluie. S'il pleut dans les sept jours, vous pouvez croire que vous renaîtrez sur la Terre pure grâce à l'observance des Huit préceptes et à la récitation du Nembutsu, que vous pratiquez déjà. Mais s'il ne pleut pas, vous devriez n'accorder foi qu'au Sutra du Lotus."

Tous les habitants du Japon, à l'heure actuelle, rejettent le Bouddha Shakyamuni et invoquent le nom du bouddha Amida ; ils ignorent le Sutra du Lotus, et ont foi dans le Sutra Kammuryoju et dans d'autres sutras.
Quant à l'ordre que vous me donnez de m'engager par écrit [à renier ma foi dans le Sutra du Lotus], vous ne pouvez imaginer à quel point il me peine.
Lettre de pétition de Yorimoto (Minobu, le 25 juin 1277, requête au seigneur Ema au nom de Shijo Kingo)

A la lecture de la lettre de votre seigneur [exigeant que vous vous engagiez par écrit à renier votre foi dans le Sutra du Lotus] et de celle dans laquelle vous faites serment de ne jamais écrire une telle renonciation, j'ai l'impression qu'il est aussi rare de rencontrer une détermination comme la vôtre que d'assister à l'éclosion d'une fleur udumbara ou de respirer le parfum d'un bourgeon de santal rouge.
[...] Comment des laïcs qui ont femme et enfants et qui ignorent le bouddhisme pourraient-ils faire de même  ? Il aurait parfois mieux valu pour eux qu'ils n'aient jamais eu foi dans le Sutra du Lotus. S'ils ne parviennent pas à conserver jusqu'au bout leur croyance, n'ayant qu'une foi éphémère, ils deviendront un objet de risée pour les autres. En pensant à cela, j'ai éprouvé des regrets pour vous. Mais, aux moments où j'ai subi des persécutions répétées, aussi bien que tout au long des deux peines d'exil [voir Izu et Sado] auxquelles j'ai été condamné, vous avez gardé une foi inébranlable. C'était déjà en soi assez extraordinaire, mais, maintenant, en dépit des menaces [de votre seigneur], vous vous êtes engagé par écrit à persévérer dans la foi du Sutra du Lotus, même si vous deviez pour cela perdre vos deux domaines.
[...] Renforcez votre croyance et faites entièrement confiance aux divinités bouddhiques.
Mise en garde contre l'attachement à son domaine (Minobu, juillet 1277, à Shijo Kingo)

Le Gohonzon n'existe que dans la seule foi. Comme il est dit dans le Sutra  : "C'est seulement par la foi que l'on peut accéder à la bodhéité."(réf.)
[...] Le plus important, c'est de réciter uniquement Namu Myoho Renge Kyo et d'atteindre la bodhéité. Tout dépend de la force de votre foi. Avoir la foi, c'est la base du bouddhisme. C'est pourquoi il est dit dans le quatrième volume du Maka Shikan : "Le bouddhisme est un vaste océan mais seuls ceux qui ont la foi peuvent y accéder." Dans le quatrième volume du Guketsu, Zhanlan* interprète ce passage ainsi : "Même Confucius enseigne que la foi vient en premier. Ceci s'applique encore plus aux principes profonds du bouddhisme  ! Sans foi, comment pourrait-on les approcher  ? C'est pourquoi le Sutra Kegon* définit la foi comme la base de la pratique et la mère des bienfaits." On lit encore, dans le premier volume du Maka Shikan : "Comment peut-on écouter l'enseignement parfait*, y croire, le pratiquer et atteindre l'Eveil parfait  ? " Le premier volume du Guketsu donne l'explication suivante : "Croire en l'enseignement parfait* signifie éveiller sa foi par la doctrine et faire de la foi la base de la pratique."
Le Véritable Aspect du Gohonzon (Minobu, 23 août 1277, à Dame Nichinyo)

Je suis très préoccupé par la maladie de votre seigneur. Même s'il n'a pas la foi dans le Sutra du Lotus, vous êtes un membre de son clan et c'est grâce à sa considération que vous pouvez faire des offrandes au Sutra.
[...] Le Démon du sixième Ciel savait probablement cela. Et il a possédé les autres membres de votre clan, en les poussant à inventer un énorme mensonge (note) afin de vous empêcher de faire des offrandes au Sutra du Lotus. Pourtant, grâce à la profondeur de votre foi, les dix Filles-démones ont dû vous venir en aide et provoquer la maladie de votre seigneur.
[...] Tous quatre ont risqué leur vie pour obtenir leurs fiefs, et ceux-ci ont été confisqués par leur seigneur parce qu'ils avaient foi dans le Sutra du Lotus et confiance en Nichiren. Respectez ceux qui croient en Nichiren et au Sutra du Lotus, sans tenir compte de ce qu'ils ont pu faire par le passé
Les trois sortes de trésor (Minobu, le 11 septembre 1277, à Shijo Kingo)

Quant à Daishin-bo, comme je vous l'ai déjà dit, envoyez-lui une lettre réfutant point par point ses arguments. Il est possible que les Dix Filles-démones l'aient ramené à notre foi. Peut-être l'envoyé du Roi-démon qui l'a possédé un moment l'a-t-il maintenant quitté.
Le troisième enseignement (
Minobu, 1er octobre 1277, à Toki Jonin)

Les deux hommes que vous avez envoyés m'ont remis plusieurs dons de votre part. Cela confirme ce que me disait dans son message le moine Nissho à propos de votre sincérité dans la foi.
[...] J'avais dit à votre épouse, lorsqu'elle m'a rendu visite, qu'il était certain qu'il serait une fois encore déshérité et que, puisque votre foi était des plus fragiles, elle devait se préparer au pire.
[...] Si vous cherchez les faveurs de votre père par intérêt pour un petit domaine privé, si, par manque de foi, vous tombez dans les mauvaises voies, il ne faudra pas me le reprocher à moi, Nichiren.
[...] J'apprécie donc beaucoup que vous m'ayez envoyé ces messagers. Je suis certain que si vous étiez sur le point d'abandonner votre foi, vous ne les auriez pas envoyés.
Les Trois Obstacles et les Quatre Démons (Minobu, le 20 novembre 1277 à Hyoe no Sakan Munenaga)

Ryokan et d'autres moines, poussés par les démons, ont trompé votre père Saemon-no-tayu et tenté de vous détruire tous deux en vous faisant abandonner la foi, mais vous avez fait preuve de sagesse et tenu compte de mes mises en garde. Aussi, comme les deux roues d'une charrette ou les deux jambes d'une personne, comme les deux ailes permettant à un oiseau de voler ou comme le soleil et la lune dispensant le bien-être à tous les êtres vivants, vos efforts à tous deux ont conduit votre père à la pratique du Sutra du Lotus. C'est entièrement à vous et à votre croyance, Hyoe-no-sakan, que tout cela est dû.
En prêtant foi à ces conceptions erronées, les empereurs détruisirent le pays en même temps qu'eux-mêmes en cette vie-ci, et se condamnèrent aux souffrances incessantes de l'enfer dans la suivante.
La conversion d'un père (Minobu en 1277 à Ikegami Hyoe-no-sakan Munenaga)

Parce qu'il commit cette erreur, Shubhakarasimha* fut puni par Yama, le roi des enfers. Par la suite, il s'en repentit, révéra le Grand-maître* Zhiyi* et eut foi dans le Sutra du Lotus ; et, de cette manière, il évita le royaume du mal.
Parce que tant de personnes de haut rang ont foi en ce Sutra Vairocana*, la situation ressemble à celle d'un roi amoureux d'une femme d'humble condition.
Lettre à Shomitsu-bo (Minobu, 1277 à Shomitsu-bo)

Même si vous perdiez la foi dans le Sutra du Lotus, comment pourrais-je ne plus me sentir lié à des personnes comme vous, qui m'avez aidé à rester en vie, ne serait-ce qu'un jour ou même un instant  ?
[...] Je ne me suis jamais préoccupé de moi-même. J'ai fait la promesse de persévérer dans la foi sans reculer quoi qu'il advienne, et, si je devenais bouddha, de vous guider vers l'Eveil. Vous ne connaissez pas le bouddhisme aussi bien que Nichiren, de plus vous êtes des laïcs, vous avez des domaines, des femmes, des enfants et des employés. C'est pourquoi il vous sera peut-être difficile de conserver la foi jusqu'au dernier jour de votre vie.
[...] sachant que vous avez toujours eu une croyance très sincère, je me suis dit que si vous étiez malade vous me le feriez savoir.
Lettre à Misawa (Minobu, le 23 février 1278 à Misawa)

De nos jours, certains ont foi dans le Sutra du Lotus. La croyance des uns est comme le feu, celle des autres comme l'eau [qui coule]. Quand les premiers entendent les enseignements, ils pratiquent avec l'intensité du feu, mais le temps passant, ils ont tendance à abandonner leur foi. Avoir une foi comme l'eau [qui coule] signifie croire continuellement sans jamais régresser.
Les deux sortes de croyance (Minobu, 25 février 1278 à Nanjo Tokimitsu)

Un bon médicament agit seul, il n'est pas nécessaire d'en ajouter d'autres. Naturellement, en suivant ce principe, la fille d'Ishikawa a persévéré dans sa foi.
L'enseignement pour l'époque des Derniers Jours du Dharma (Minobu, le 1er avril 1278, à Nanjo Tokimitu)

Je préférerais de beaucoup être persécuté par les gouvernants de ce pays en raison de ma foi dans le Sutra du Lotus et me libérer ainsi des souffrances de la naissance et de la mort.
Réponse à un croyant (Minobu, avril 1278 ; peut-être à Shijo Kingo)

Mais, pour une raison mystérieuse, il y a moins de malades et moins de morts [parmi les disciples de Nichiren] que parmi les adeptes des enseignements provisoires. C'est véritablement extraordinaire. Est-ce dû à notre petit nombre ou à la force de notre foi ?
Le traitement de la maladie (Minobu, 26 juin 1278 (ou 1282) à Toki Jonin)

Parce que leur foi dans le Bouddha et en son enseignement était faible, alors que leur foi dans les divinités était forte, ces trois souverains furent finalement entraînés par la plus forte influence, et ils moururent au cours d'épidémies de variole.trois sanctuaires consacrés aux divinités locales.
[...] Même parmi ceux qui adhèrent au Sutra du Lotus et le respectent à la lettre, certains éprouvent du ressentiment à l'égard du Pratiquant du Sutra du Lotus, soit par avidité, colère ou ignorance, soit pour des raisons profanes, ou en raison de l'un ou l'autre de ses actes. Bien que de telles personnes croient au Sutra du Lotus, elles n'obtiendront pas le bienfait de la foi, mais recevront au contraire une rétribution négative.
Grandes lignes du chapitre Zokurui et d'autres (Minobu, juin 1278, à Dame Nichinyo)

Il est dit dans le Sutra du Lotus que c'est parce qu'elles ont fait par le passé des offrandes à des dizaines de milliards de bouddhas que certaines personnes renaissent dans une existence ultérieure avec une foi indestructible (réf.).
[...] A tous ceux qui avaient un certain degré de croyance dans le Sutra du Lotus mais dont l'adhésion n'était pas encore totale, le cinquième volume offre le coeur même du Sutra tout entier, le principe de l'atteinte de la bodhéité sans changer d'apparence (sokushin jobutsu).
[...] Votre foi est plus ferme que la terre, et plus profonde que le grand océan !
Le sutra permettant véritablement d'honorer sa dette (Minobu, le 28 juillet 1278 à Sennichi-ama)

Grâce à vos conseils, le seigneur Ema a changé d'opinion. Cela est dû uniquement à la profondeur de votre foi dans le Sutra du Lotus.
[...] Il y en eut qui, extérieurement, semblaient conserver la foi, mais qui dans leur coeur gardaient des doutes, et d'autres qui, intérieurement, conservaient la foi, mais concrètement abandonnèrent la pratique.
[...] Le bodhisattva Nagarjuna, Zhiyi* et Saicho furent persécutés en raison de leur foi bouddhique, mais aucune des persécutions qu'ils subirent ne furent aussi graves que celles que décrit le Sutra.
Plus la source est lointaine, plus le courant est long (Minobu, le 15 septembre 1278, à Shijo Kingo)

Il est écrit, dans le huitième volume du Maka Shikan et dans le huitième volume du Guketsu de Zhanlan* : "Plus la foi d'une personne est forte, plus la protection des divinités est grande." Ceci signifie que la protection des divinités dépend de la force de notre foi.
[...] Néanmoins, le Bouddha Shakyamuni ne voulut confier la mission de propagation à aucune de ces personnes, préférant en donner la responsabilité aux bodhisattvas Surgis de Terre. Ces bodhisattvas Surgis de Terre sont donc ceux qui s'étaient forgé une foi inaltérable.

[...] Même si vos ennemis vous guettent dans l'ombre, votre foi résolue dans le Sutra du Lotus vous a permis d'anticiper sur les persécutions. Comprenant cela, vous devez renforcer votre foi plus que jamais.
Le général Tigre de pierre (Minobu, 22 octobre 1278 à Shijo Kingo)

La chute des Heike et la guerre civile de la période de Jokyu sont la preuve que la croyance en la fausse loi de l’école Shingon a mené [son adepte] à sa perte.
Questions - réponses concernant l’objet de vénération (Minobu,  septembre 1278 à Joken-bo)

Car votre foi en l'enseignement de Nichiren vous a valu l'inimitié de tous les Japonais, celle de tous les habitants de Kamakura aussi bien que des serviteurs de votre seigneur et des membres du clan. Que vous restiez ainsi fidèle à votre foi était déjà difficilement compréhensible.
L'octroi d'un nouveau domaine (
Minobu, octobre 1278, à Shijo Kingo)

S'il s'agit d'une personne dont la foi est sincère, même si c'est une femme de très grande taille et de teint foncé, au moment de sa mort, son visage rayonnera de pureté, et son corps sera aussi léger qu'une plume d'oie, aussi doux et malléable que du coton.
[...] Il faut parcourir mille ri en traversant mer et forêts pour venir de Sado jusqu'à cette province. Vous êtes une femme, et vous avez fermement maintenu votre foi dans le Sutra du Lotus  ; au fil des ans, très souvent, votre mari est venu me voir de votre part. Il est certain que le Sutra du Lotus, Shakyamuni, Taho et tous les autres bouddhas des dix directions connaissent votre ferveur.
Le tambour à la porte du Tonnerre (Minobu, 19e jour du 10 mois (intercalaire) 1278, à Sennichi-ama)

En cette vie-ci, le nyudo, votre mari, n'avait pas manifesté jusqu'à présent une foi particulièrement forte dans le Sutra du Lotus. Mais, maintenant que l'effet d'un karma créé par le passé le contraint à souffrir d'une longue maladie, il a commencé à réciter Daimoku  jour et nuit et il recherche le Dharma sans relâche. Les offenses mineures qu'il a pu commettre en cette vie, quelles qu'elles soient, ont sûrement déjà été effacées, et, grâce à sa dévotion méritoire au Sutra du Lotus.
[...] Moi, Nichiren, je suis le moine le plus rebelle du Japon, mais ma foi dans le Sutra du Lotus fait de moi le plus grand sage du monde entier.
Un remède bénéfique pour tous les maux (
Minobu, 1278 à Myoshin-ama)

Approfondissez votre croyance, jour après jour, mois après mois. Si vous faiblissez dans votre foi, ne serait-ce qu'un instant, les démons l'emporteront.
Sur les persécutions subies par le Bouddha (Minobu, le 1 février ou 1er octobre 1279 Shijo Kingo)

Quoi qu'il en soit, consacrez-vous au Sutra du Lotus et ayez foi en ses enseignements. Il ne suffit pas d'être seul à y croire, mais vous devez aussi encourager les autres à le pratiquer, afin de sauver ceux qui furent vos parents dans les vies passées et les autres.
[...] Faites tous les efforts possibles pour approfondir votre foi, et pour atteindre la Terre pure du Pic du Vautour.
[...] Vous en avez fait don au Sutra du Lotus. Un tel sabre entre vos mains était une arme au service du mal. Mais, maintenant que vous l'avez offert au Bouddha, il est devenu une arme pour le bien, comme un démon qui adopterait la foi bouddhique.
[...] Selon le Sutra du Lotus, Nichiren est le guide sur la voie difficile de l'Eveil. Consacrez-vous de tout coeur à la foi, afin d'atteindre le Pic du Vautour.
[...] Je prierai les divinités de tout mon coeur. Conservez une foi solide afin de réaliser vos désirs et partagez avec votre femme tout ce que je vous ai dit.
La persécution par le sabre et le bâton (Minobu, 20 avril 1279 à Nanjo Tokimitsu)

Il est infiniment regrettable de voir que de nombreuses personnes, même lorsqu'elles ont eu foi un certain temps dans le Sutra du Lotus, tombent en enfer en abandonnant leur pratique, sous l'influence de la société et par crainte du jugement des autres.
[...] Les autres sutras sont bien des enseignements du Bouddha mais si l'on a foi en eux, on ne fait que suivre les conceptions des personnes ordinaires, et il est impossible d'atteindre la bodhéité.
[...] En accordant une foi profonde à chacun de ses caractères, au moindre des coups de pinceau qu'il contient, on devient un bouddha tel que l'on est, sous sa forme présente.
Enseignement correspondant à l'esprit du Bouddha (Minobu, le 2 mai 1279, à Niik Saemon-no-jo

Le vénérable Maudgalyayana eut foi dans le Sutra du Lotus, expression du bien suprême, si bien que non seulement il put lui-même atteindre la bodhéité mais il permit à son père et sa mère d'y parvenir aussi.
Sur les cérémonies d'urabon (Minobu, le 13 juillet 1279  ? (1277 ou 1280)

La mort a frappé quelqu'un hier, et peut nous surprendre aujourd'hui. Les fleurs se transforment en fruits et les jeunes mariées seront à leur tour belles-mères. Récitez Namu Myoho Renge Kyo et approfondissez votre foi.
Lettre à Jakunichi-bo (Minobu, 16 septembre 1279, à Jakunichi-bo Nikke)

Approfondissez votre croyance, jour après jour, mois après mois. Si vous faiblissez dans votre foi, ne serait-ce qu'un instant, les démons l'emporteront.
Sur les persécutions subies par le Bouddha (Minobu, le 1e jour du 10e mois 1279)

Réjouissons-nous que votre prudence habituelle, votre courage et votre foi solide dans le Sutra du Lotus, vous aient permis de survivre sans la moindre blessure  !
[...] Le Sutra du Lotus dit : "le savoir, la politique, le langage et la vie quotidienne seront en accord avec le Dharma correct."(réf.) Par conséquent, vous devez faire surgir de plus en plus fort le pouvoir de la foi.
Seule la croyance importe vraiment. Nichiren aura beau prier pour vous avec ferveur, si vous manquez de foi, ce sera comme essayer de faire du feu avec du bois mouillé. Efforcez-vous de faire surgir le pouvoir de la foi.
La stratégie du Sutra du Lotus (Minobu, 23 octobre 1279, à Shijo Kingo)

Toutes ces personnes pratiquaient le Sutra du Lotus, mais lorsque le Démon du sixième Ciel prit la forme de leur souverain ou d'autorités diverses pour les persécuter, elles abandonnèrent leur foi et se mirent donc à errer à travers les six voies, pendant d'innombrables kalpas.
La porte du dragon (Minobu, 6 novembre 1279 à Nanjo Tokimitsu)

Même un homme dont la sagesse brillerait comme le soleil vaudrait moins qu'un chien en vie, s'il devait mourir dans sa jeunesse. Hâtez-vous d'accumuler le trésor de la foi et remportez vite la victoire sur votre maladie.
[...] Si vous ne voulez pas prendre réellement soin de vous, il sera très difficile de guérir votre maladie. Un seul jour de vie vaut plus que tous les trésors de l'univers, aussi devez-vous d'abord faire preuve d'une foi sincère.
Sur la possibilité de prolonger sa vie (Minobu, 1279 à Myojo, femme de Toki Jonin)

Comme ils sont à plaindre ceux qui, bien que vivant à la même époque, ne parviennent pas à avoir foi dans le Sutra du Lotus  !
[...] En observant attentivement les conditions de ce monde, on constate que même lorsqu'ils proclament leur foi dans le Sutra du Lotus, les rouleaux des sutras à la main, ceux dont les actes s'opposent au coeur de ce sutra ont du mal à échapper aux mauvaises voies.
[...] Quand bien même l'amoncellement de notre mauvais karma et des diverses fautes commises en ce monde s'élèverait aussi haut que le Mont Sumeru, si nous avons foi en ce sutra, tout cela disparaîtra comme du givre ou comme de la rosée sous le soleil du Sutra du Lotus.
[...] Lorsque l'on a foi en ce Sutra, on déborde d'un tel bonheur qu'on en pleure des larmes de joie.
[...] Fortifiez toujours plus votre foi et ne cédez jamais à la négligence.
[...] Efforcez-vous d'approfondir votre foi jusqu'à votre dernier instant. Sinon, vous éprouverez des regrets.
[...] Quoi qu'il advienne, restez toujours proche du moine qui connaît le coeur de ce sutra, continuez à recevoir de lui l'enseignement correct et poursuivez pas à pas votre voyage dans la foi.
[...] Quoi qu'il arrive, gardez toujours une foi inébranlable dans le Sutra du Lotus. Alors, aux derniers instants de votre vie, vous serez accueilli par mille bouddhas qui vous emmèneront sans tarder au paradis du Pic du Vautour, où vous vivrez dans le véritable bonheur du Dharma. Si votre foi faiblit, et si vous n'obtenez pas la bodhéité en cette vie*, ne m'en faites pas reproche. [...] La foi en ce Sutra signifie que vous atteindrez à coup sûr la bodhéité si vous êtes fidèle à l'intégralité du Sutra du Lotus, en adhérant exactement à ses enseignements sans y ajouter la moindre de vos idées personnelles ni suivre les interprétations arbitraires des autres.
[...] "La science sans la foi" est caractéristique de ceux qui ont une connaissance approfondie du Sutra du Lotus, mais n'y adhèrent pas par la croyance. Ils ne pourront jamais accéder à la bodhéité. Ceux qui ont "La foi sans la science" manquent peut-être de savoir, mais par la croyance, ils peuvent accéder à la bodhéité.
[...] Le Bouddha dit à Shariputra  : "C'est par la foi et non par votre propre intelligence que vous pouvez atteindre la bodhéité."(réf.) Cela explique pourquoi Shariputra, dont l'intelligence était sans égale, ne fut capable d'atteindre la bodhéité qu'en adhérant et en croyant fermement à ce Sutra. Son érudition à elle seule ne pouvait le conduire à l'Eveil. Si n'a pu atteindre l'Eveil en dépit de son vaste savoir, comment pourrions-nous, avec nos faibles connaissances, rêver d'atteindre la bodhéité sans avoir la foi   ?
[...] L'école Zen viole aujourd'hui les cinq points d'ethique d'humanité : la bienveillance, la droiture, la bienséance, la sagesse et la foi.
Lettre à Niike (Minobu, février 1280 à Niike Saemon no jo)

Il n'y a rien d'extraordinaire dans ce que nous appelons la foi. Comme une femme chérit son mari, comme un homme donnerait sa vie pour sa femme, comme des parents n'abandonneraient jamais leurs enfants, ou comme un enfant refuserait de quitter sa mère, nous devrions accorder notre confiance au Sutra du Lotus, à Shakyamuni, à Taho et à tous les bouddhas et bodhisattva des dix directions, ainsi qu'aux dieux du ciel et aux divinités bienveillantes, et réciter Namu Myoho Renge Kyo. Voilà en quoi consiste la foi.
Le sens de la foi (Minobu, le 18 mai 1280, à Myoichi-ama)

On peut aussi avoir un certain degré de croyance, mais au contact de mauvaises influences, la foi s'affaiblit. Alors, soit on abandonne totalement la pratique bouddhique, soit on la poursuit pendant quelques jours, pour l'abandonner pendant des mois. Autant dire que l'on est alors comparable à un récipient percé qui laisse fuir l'eau.
[...] Et si le cœur de la foi est parfait, l'eau de la grande sagesse impartiale du Bouddha ne tarira jamais.
[...] Les récipients que vous m'avez fait parvenir sont solides et épais, et recouverts d'une laque très pure. Ils symbolisent clairement la solidité et la force de votre foi dans le Sutra du Lotus.
[...] Ma propre expérience, à moi Nichiren, me permet de comprendre cela. Mais certains de mes disciples, même lorsqu'ils le conçoivent, redoutent les persécutions de leur vivant et, pour protéger une vie pourtant aussi éphémère que la rosée, trahissent leur croyance, la dissimulent dans leur coeur, ou ne la manifestent d'aucune façon.
[...] Les nobles et les samouraïs ne savent pas précisément tout cela. Mais puisque les moines éminents qui les guident dans la foi partagent tous cette opinion, les disciples laïques et leurs maîtres commettent la même erreur.
[...] Ils moururent noyés dans la mer ou exilés sur des îles lointaines après avoir été chassés du trône par des familles au service de la cour depuis de nombreuses générations, tout cela parce que les divinités célestes avaient cessé de les protéger. Ils avaient accordé foi à des enseignements ennemis du Sutra du Lotus.
Lettre à Akimoto (Minobu, le 27 janvier 1280, à Akimoto Taro Hyoe-no jo)

les moines éminents de notre époque qui ont foi dans les sutras de zuitai [exposés en fonction des capacités de ceux à qui le Bouddha s'adressait] sont condamnés à sombrer dans l'océan des souffrances.
Comparaison du Sutra du Lotus avec les autres Sutra (Minobu, le 26 mai 1280 à Toki Jonin)

Mais de nombreuses conceptions erronées vinrent se mêler aux croyances bouddhiques et, pour cette raison, la situation du pays devint périlleuse.
Chevaux blancs et cygnes blancs (Minobu, 14 août.1280, à la dame d'Utsubusa)

Le roi Myoshogon était un mauvais roi. Pourtant, parce que ses deux fils, Jozo et Jogen, le guidèrent sur la Voie, lui et son épouse eurent tous deux foi dans le Sutra du Lotus et devinrent bouddha.
[...] De plus, s'ils ont eu foi dans le Sutra du Lotus, que tous détestent, c'est sans doute que leur fils aîné est venu près d'eux pour les encourager dans cette croyance."
[...] Auparavant, je connaissais votre sincérité et la savais authentique, mais maintenant, pour la première fois, je ressens toute la profondeur de votre foi.
Jozo et Jogen (Minobu, 27 septembre 1280 à Matsuno ? )

Puisque chaque année, à plusieurs reprises, vous êtes venu ici me rendre visite, je suis certain que vous vous libérerez, au cours de cette vie-ci, des entraves karmiques accumulées depuis le passé illimité. Fortifiez encore votre croyance, renforcez-la toujours plus.
Réponse au seigneur Shijo Kingo (Minobu, le 8 octobre 1280 à Shijo Kingo)

En ce Sutra si extraordinaire, le défunt Shichiro Goro avait foi et c'est ce qui lui permit d'atteindre la bodhéité.
[...] Détournez-vous de ce monde cruel, quittez-le, confiez-vous maintenant au Sutra du Lotus dans lequel le défunt Shichiro Goro avait foi, et rendez-vous rapidement sur la Terre éternelle et indestructible du Pic du Vautour.
Réponse à la mère du seigneur d'Ueno (Minobu, octobre 1280 à la mère de Nanjo Tokimitsu)

Ne vous hasardez pas à calculer [les bienfaits du Gohonzon]. Que votre prière soit exaucée ou pas dépend de votre foi ;
[...] Une foi faible est semblable à une eau boueuse, mais une foi résolue est comme une eau pure.
Réponse à Nichigon-ama (Minobu, 1280 à Nichigon-ama)

Quant à l’Estrade d’Ordination (Kaidan), [elle sera établie] quand la loi du souverain et le Dharma du Bouddha seront unis et deviendront Un, et que souverain et sujets deviendront Un dans leur foi dans la doctrine des Trois grands Dharmas cachés.
Trois grands Dharmas cachés (Minobu, le 27 ? avril 1281 à Ota Kingo)

C'est comme un enfant qui met le feu à quelque chose et le brûle même sans en avoir l'intention. Il en va de même pour le Sutra du Lotus. Celui qui a foi en ce Sutra deviendra bouddha, même s'il ne s'y attend pas le moins du monde.
Wou-long et Yi-long (Minobu, 15 novembre 1281, à Ueno-ama Gozen, mère de Nanjo Tokimitsu)

De plus, votre foi en cet enseignement a fait de vous une femme détestée. Vous êtes donc comparable au bodhisattva Fukyo.
Réponse à Myoho Bikuni Gozen (Minobu, 1281, à Myoho ama)

Parce que tous, du plus puissant au plus humble, refusent d'avoir foi en mes enseignements. Ils harcèlent le petit nombre des croyants, leur imposent de lourdes taxes ou confisquent leurs domaines, leurs rizières et leurs champs, et même, dans certains cas, les mettent à mort. Il est donc difficile de croire en mes enseignements, et pourtant votre mère et votre défunt père ont eu le courage d'y adhérer. Maintenant, étant son héritier, vous avez succédé à votre père, et, sans les conseils de quiconque, vous avez également adhéré de tout coeur à ces enseignements. De nombreuses personnes, de haut rang et de basse condition, vous ont fait des remontrances ou vous ont menacé, mais vous avez refusé d'abandonner votre foi.
La preuve du Sutra du Lotus (Minobu, 28 février 1282 à Nanjo Tokimitsu)

Même une personne qui n'est en rien extraordinaire, si elle a foi en ce Sutra, sera considérée par le Bouddha comme une personne de bonté.
Le corps et l'esprit des simples mortels (
Minobu, à un fidèle disciple)

Pourtant, même les hommes ordinaires peuvent atteindre la bodhéité s'ils ont un seul désir : celui d'avoir une foi fervente. Au sens le plus profond, une foi fervente correspond à la volonté de comprendre et de vivre l'esprit, et non la lettre des sutras.
Le don de riz (Minobu, date ? destinataire ?)

Voir également les dix étapes de la foi et abandonner sa foi

 

Retour au dictionnaire

   
haut de la page