Le sens de la foi

Lettres et traités de Nichiren Daishonin. ACEP - vol. 5, p. 335
Gosho Zenshu p. 1255 - Shinjin hongi no koto (Myoichi-ama gozen gohenji) ;
Minobu, le 18 mai 1280, à Myoichi-ama

 

Il n'y a rien d'extraordinaire dans ce que nous appelons la foi. Comme une femme chérit son mari, comme un homme donnerait sa vie pour sa femme, comme des parents n'abandonneraient jamais leurs enfants, ou comme un enfant refuserait de quitter sa mère, nous devrions accorder notre confiance au Sutra du Lotus, à Shakyamuni, à Taho et à tous les bouddhas et bodhisattva des dix directions, ainsi qu'aux dieux du Ciel et aux divinités bienveillantes, et réciter Namu Myoho Renge Kyo. Voilà en quoi consiste la foi. De plus, vous devriez méditer sur les passages du Sutra "En rejetant honnêtement les enseignements provisoires"(réf.) et "Sans accepter un seul vers d'aucun autre sutra"(réf.), et ne jamais envisager de les abandonner, de même qu'une femme ne jetterait jamais son miroir ou qu'un homme garde toujours son sabre à son côté.

Respectueusement,
Nichiren.

Le dix-huitième jour du cinquième mois

ARRIERE-PLAN. - Nichiren Daishonin écrivit cette lettre du Mont Minobu, le dix-huitième jour du cinquième mois de 1280, alors qu'il était âgé de cinquante-neuf ans. Elle était adressée à Myoichi-ama, une parente de Nissho, l'un des Six Moines aînés, et qui vivait à Kamakura. Quelques gosho existants dont elle est la destinataire indiquent qu'elle était une croyante sincère, possédait une assez bonne éducation, mais une santé précaire. Son mari était également croyant ; cette foi entraîna la confiscation de leur fief. Par la suite, son mari mourut, laissant Myoichi-ama élever seule leurs deux enfants. Pourtant, malgré ses difficultés, elle ne cessa de faire des offrandes à Nichiren Daishonin. (Commentaire ACEP)

En anglais : The Meaning of Faith

- http : //www.sgilibrary.org/view.php?page=1036&m=1&q=Meaning%20of%20Faith
- commentaires : http : //nichiren.info/gosho/bk_MeaningFaith.htm

Retour
haut de la page