Sur Itai Doshin

(Différents par le corps, un en esprit)

Lettres et traités de Nichiren Daishonin. ACEP vol.1, p.169 ; SG* p. 622.
Gosho Zenshu p. 1463 - Itai Doshin Ji

Minobu, septembre 1275 à 1280, à Takahashi nyudo

J'ai bien reçu le vêtement blanc d'hiver et celui de coton capitonné, ainsi qu'un kan de pièces qu'Hoki-bo m'a fait parvenir. Unis par leur foi courageuse, Hoki-bo, Sado-bo et les pratiquants d'Atsuhara ont démontré la véritable force d'itai doshin.

Lorsque itai doshin [un même coeur dans des corps différents] prévaut parmi les hommes, ils sont assurés d'atteindre leur but ; en revanche, s'ils agissent en dotai ishin [un même corps mais des coeurs différents], ils ne peuvent rien réaliser de remarquable. Les littératures confucéenne et taoïste comportent plus de trois mille volumes qui illustrent bien ce principe. Le roi Shang Zhou, à la tête d'une armée de 700 000 soldats, affronta le roi Zhou Wu qui, lui, ne disposait que de 800 hommes. Or, grâce à leur parfaite unité et en dépit de leur infériorité numérique, les hommes de Zhou Wu remportèrent la victoire sur les troupes divisées de Shang Zhou.

Une seule personne finira par échouer si ses buts sont contradictoires. Par contre, cent, mille personnes animées d'un même esprit sont assurées de réaliser leur objectif. Bien que nombreux, les Japonais auront du mal à réaliser quoi que ce soit, parce qu'ils ont l'esprit divisé. A l'inverses, j'ai la conviction que, malgré leur petit nombre, Nichiren et ses disciples réaliseront la mission suprême de propager le Sutra du Lotus parce qu'ils agissent dans l'esprit d'itai doshin. Une seule averse suffit à éteindre de multiples foyers d'incendie, et une seule grande vérité aura raison de multiples forces maléfiques. Nichiren et ses disciples le démontrent aujourd'hui.

Depuis de nombreuses années, vous pratiquez le Sutra du Lotus avec dévotion, et vous avez également fait preuve d'une foi remarquable au cours des récents événements d'Atsuhara. C'est ce que m'ont rapporté Hoku-bo, Sado-bo et bien d'autres. J'en ai informé fidèlement la divinité du Soleil, Tensho Daijin*.

J'avais l'intention de vous répondre plus tôt, mais il n'y avait personne pour porter ma lettre, Nissho étant parti trop vite pour que je puisse la terminer avant son départ.

Certains se demandent peut-être s'il y aura effectivement une autre attaque mongole ; pour ma part, je suis convaincu qu'elle est imminente. Une invasion serait déplorable - elle signifierait la ruine de notre pays - mais, si elle ne se produit pas, les Japonais calomnieront plus que jamais le Sutra du Lotus, et tomberont tous dans l'enfer avici.

La nation sera peut-être dévastée par la force supérieure des Mongols, mais les offenses au Dharma bouddhique cesseront presque entièrement. Une défaite serait comme la guérison d'une maladie par le moxa ou le traitement d'une douleur par l'acupuncture : tous deux sont pénibles sur le moment, mais apportent ensuite un soulagement.

Moi, Nichiren, suis l'envoyé du Sutra du Lotus, alors que les Japonais sont semblables au roi Mihirakula qui fit disparaître le bouddhisme en Inde. L'empire Mongol peut être comparé au roi Himatala des Montagnes neigeuses, messager du ciel envoyé pour punir les ennemis du Sutra du Lotus. S'ils se repentent, les Japonais seront comparables au roi Ajatashatru qui, parce qu'il devint un fidèle disciple du Bouddha, guérit de la lèpre et prolongea sa vie de quarante années. Comme Ajatashatru, ils pratiqueront la foi malgré leur incroyance antérieure et s'éveilleront à l'éternité de la vie.

Avec mon profond respect,
Nichiren.

Le sixième jour du huitième mois.


ARRIÈRE-PLAN — La lettre « Sur itai doshin » fut envoyée à Takahashi Nyudo, l'oncle de Nikko Shonin. Nikko Shonin était le disciple le plus proche et le successeur immédiat de Nichiren Daishonin ; c'est par son intermédiaire que Takahashi devint disciple du Daishonin. Comme il était proche de Nanjo Tokimitsu, serviteur du clan Hojo, et des croyants d'Atsuhara, sa résidence fut utilisée comme centre de ralliement lors des persécutions d'Atsuhara à la fin des années 1270.
Le manuscrit est daté du 6 août mais l'année n'est pas indiquée. On pense néanmoins qu'il a été écrit entre 1275 et 1280. Le passage « vous avez également fait preuve d'une foi remarquable au cours des récents événements d'Atsuhara » donne une indication de la date. La persécution a commencé en 1275, quelque temps après la première invasion mongole, et elle a duré jusqu'en 1280. La deuxième invasion mongole a eu lieu en 1281.
En juillet 1260, Nichiren Daishonin achevait le Rissho Ankoku Ron, en prédisant une invasion étrangère si la nation continuait à s'opposer au bouddhisme orthodoxe. Tous les dirigeants japonais de l'époque connaissaient ce document et son avertissement. Lorsque Nichiren écrivit « Sur itai dôshin, il était certain qu'une deuxième invasion mongole était imminente, et il savait que la classe dirigeante ferait la douloureuse expérience de la justesse de la prédiction qu'il avait faite quatorze ans plus tôt. (Commentaire ACEP)

En anglais : On Itai Doshin ou Many in Body, One in Mind

- http : //www.sgilibrary.org/view.php?page=618&m=1&q=Many%20in%20Body
- commentaires : http : //nichiren.info/gosho/ItaiDoshin.htm

Retour
haut de la page