Réponse à un croyant

Lettres et traités de Nichiren Daishonin. ACEP - vol. 3, p. 307 ; 914.
Gosho Zenshu p. 1294 - Dannotsu-bo Gohenji

Minobu, avril 1278 ; peut-être à Shijo Kingo

 

Je viens juste de recevoir votre lettre. A la suite de l'exil de Nichiren, de si nombreux désastres se sont produits qu'il semble peu probable que l'on nous harcèle encore (note). Mais ce n'est pas impossible parce que, lorsque les gens sont au bord de la catastrophe, ils sont imprévisibles et capables de tout. Si une nouvelle persécution se préparait, j'en verrais certainement les signes et cela me rendrait dix milliards de fois plus heureux que l'acceptation de mon enseignement. Dans ce cas, je serais condamné à l'exil pour la troisième fois. Le Sutra du Lotus ne pourrait plus me considérer comme un Pratiquant au coeur tiède. Je bénéficierai alors, sans aucun doute, de la protection de Shakyamuni, de Taho et de tous les autres bouddhas des dix directions, ainsi que des innombrables bodhisattvas Surgis de Terre. Comme il serait merveilleux que tout cela se réalise !

Je suivrai la voie de Sessen Doji et vivrai comme le fit le bodhisattva Fukyo. Lorsque l'on pense à des vies comme les leurs ne serait-il pas indigne et regrettable de mourir emporté par une épidémie, ou simplement, de vieillesse !

Je préférerais de beaucoup être persécuté par les gouvernants de ce pays en raison de ma foi dans le Sutra du Lotus et me libérer ainsi des souffrances de la naissance et de la mort. Alors, je pourrais vérifier si Tensho Daijin*, le grand bodhisattva Hachiman, les divinités Nitten et Gatten, Taishaku et Bonten honorent leur serment, prononcé devant le Bouddha. Et en tout premier lieu, je leur demanderais de protéger chacun d'entre vous.

Continuer [comme vous le faites] à servir votre seigneur, cela équivaut à pratiquer le Sutra du Lotus jour et nuit. C'est d'une grande sagesse  ! Considérez le service de votre seigneur comme la pratique du Sutra du Lotus. C'est précisément ce qui est dit dans le Hokke Gengi : "Rien de ce qui concerne la vie quotidienne ou le travail n'est si peu que ce soit différent de la réalité ultime." (note)

Je comprends parfaitement tout ce que vous m'avez écrit dans votre lettre.

Avec mon profond respect,
Nichiren.

Le onzième jour du quatrième mois

ARRIERE-PLAN - On pense que cette lettre fut écrite au Mont Minobu en avril 1278, alors que Nichiren Daishonin était âgé de cinquante-sept ans. Ni la date exacte ni le nom du destinataire ne sont certains. Si l'on en juge par son contenu, il est possible qu'elle ait été écrite à Shijo Kingo, l'un des disciples les plus dévoués de Nichiren Daishonin à Kamakura. Shijo Kingo était alors dans une situation précaire. Son seigneur et les guerriers de son clan montraient ouvertement leur hostilité à sa croyance dans l'enseignement de Nichiren Daishonin. Néanmoins, il conserva une foi solide, malgré les grands risques encourus. (Commentaire ACEP)

En anglais : Reply to a Believer
- http : //www.sgilibrary.org/view.php?page=905
- commentaires : http : //nichiren.info/gosho/bk_rplyBeliever.htm

Retour
haut de la page