ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
sur leSutra du Lotus
chapitre II - (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)

"L'Honoré du monde a longtemps exposé ses doctrines et doit maintenant révéler la vérité."
Questions et réponses sur la pratique du Sutra du Lotus (Kamakura  ? mars 1263   ? à Nichiji  ? )

"En rejetant sincèrement les enseignements provisoires, j'exposerai uniquement la Voie suprême".
Encouragements à une personne malade (décembre 1264, à Nanjo Hyoe Shichiro)

"En rejetant sincèrement les enseignements provisoires, j'enseignerai exclusivement la Voie suprême."
Conversation entre un sage et un ignorant (
1265  ? à un samouraï  ? )

"Je m'assis d'abord sur le lieu de méditation".
Le coeur du chapitre Juryo (17 avril 1271 ou 1272)

"... j'ai à l'origine fait un voeu,  
m'engageant à rendre l'ensemble des êtres
égaux à moi, sans différence ;
ce voeu, tel que je l'ai fait autrefois,
aujourd'hui se trouve accompli."
[...] "Le serment que j'ai fait jadis est maintenant déjà accompli."
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo) 

"La sagesse de tous les bouddhas est infiniment profonde et incommensurable."
"Tous les phénomènes sont des manifestations du Dharma et sont par essence éternels."
Les désirs mènent à l'Eveil (Sado, le 2 mai 1272 ; à Shijo Kingo)

Le chapitre Hoben* (II), du Sutra du Lotus affirme que les bouddhas apparaissent en ce monde "pour ouvrir à tous les êtres la porte de la sagesse de bouddha."
"Le Bouddha a éliminé tous les aspects maléfiques de la vie"
"Ils désirent suivre la voie de la réalisation parfaite."
"Le serment que j'ai fait jadis de rendre tous les êtres identiques à moi-même s'accomplit maintenant. Je conduis tous les êtres sur la voie de la bodhéité."
Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

"l'aspect réel de tous les phénomènes (shoho jisso)ne peut être compris et partagée que par des bouddhas. Cette réalité consiste en l'apparence, la nature... et leur cohérence* de 1'origine jusqu'à la fin."
La véritable réalité de la vie (Sado - Ichinosawa, mai 1273 à Sairen-bo)

"Les phénomènes sont des manifestations du Dharma et les aspects changeants du monde sont par essence éternels."
Enfer et bodhéité (Minobu, le 11 juillet 1274 à la mère de Nanjo Tokimitsu)

"La sagesse de tous les bouddhas est infiniment profonde et incommensurable."
[...]
la sagesse du Bouddha est bien au-delà de la compréhension des personnes des deux véhicules  : "Ni les hommes dans le monde-état des auditeurs-shravakas, ni les sages dans le monde-état de pratyekabuddha, ne peuvent la saisir."
Mise en Garde contre l'Offense au Dharma (Minobu, août 1276, au nyudo Horen)

"L'Honoré du monde expose depuis longtemps ses enseignements et doit maintenant révéler la vérité."
Le sutra permettant véritablement d'honorer sa dette (Minobu, le 28 juillet 1278 à Sennichi-ama)

"L'Honoré du monde dispense depuis longtemps son enseignement et maintenant, il doit révéler la vérité." Et aussi : "En rejetant sincèrement les enseignements provisoires, je vais révéler uniquement la voie qu'aucune autre ne surpasse."
Réponse à la mère du seigneur d'Ueno (
Minobu, octobre 1280 à la mère de Nanjo Tokimitsu)

 
chapitre III - (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)

Ceux qui sans y prêter foi, calomnient ce Sutra, ils briseront alors l’ensemble des graines de bodhéité de ce monde”
“Rejetez vos mauvaises connaissances et rapprochez-vous des amis de bien."
Dialogue avec les écoles du Zen (1255)

"S'il se trouve des personnes pour calomnier des Écritures telles que celle-ci ; ou si, en voyant des gens lire, réciter, copier, préserver ce Sutra, ils les méprisent, les jalousent, ou conçoivent contre eux de la rancune, la rétribution des fautes de ces hommes, tu vas dès maintenant l'écouter : à la fin de leur vie, ils entreront dans l'enfer avici."
"Un malheur inattendu lui arrivera."
Sainan Koki Yurai - La cause des désastres (Kamakura, février 1260)

"Celui qui refuse d'avoir foi en ce Sutra et, au lieu de cela, s'y oppose... Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."
Rissho Ankoku ron (Kamakura-Matsubagayatsu, juillet 1260)

"Un kalpa ne suffirait pas pour expier toute la gravité de cette faute."
"Je [Shakyamuni] suis le seul à pouvoir les sauver."
"désirer uniquement recevoir et garder l'écrit du Mahayana, sans accepter même un seul vers des autres sutras."
"Celui qui refuse d'avoir foi en ce Sutra et au contraire s'y oppose détruit instantanément les graines qui permettent de devenir bouddha en ce monde (...) Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici.
"trouver l'accès par la foi"
"Je suis votre père"
"Il n'y a pas de sécurité en ce monde des trois plans  ; il est comparable à une maison en feu"
Questions et réponses sur la pratique du Sutra du Lotus (
Kamakura  ? mars 1263   ? à Nichiji  ? )

"Pendant longtemps le Tathagata a gardé le silence, il n'a pas enseigné immédiatement la vérité essentielle."
Encouragements à une personne malade (décembre 1264, à Nanjo Hyoe Shichiro)

"l'unique désir de recevoir et de garder l'écrit du Mahayana, sans accepter un seul vers d'aucun autre sutra."
"Même toi, Shariputra, c'est par la foi que tu as pu gagner l'accès à ce Sutra. C'est encore plus vrai des autres auditeurs-shravakas  ! "
"Celui qui refuse d'avoir foi en ce Sutra et, au contraire, s'y oppose, détruit immédiatement les graines qui permettent de devenir bouddha en ce monde."
Conversation entre un sage et un ignorant (1265  ? à un samouraï  ? )

Le Bouddha "rejeta honnêtement tous les enseignements provisoires", dit qu'il est possible de "gagner l'accès à la bodhéité par la foi."
Le Daimoku du Sutra du Lotus (1266 à une femme d'Amatsu)

"Ceux qui refusent d'avoir foi en ce Sutra et au contraire s'y opposent, (...) après leur mort, tomberont dans l'enfer avici."
Réponse à Hoshina Goro Taro (5 décembre 1267 à Hoshina)

"Maintenant, ce monde des trois plans tout entier est mon domaine. Tous les êtres humains qui l'habitent sont mes enfants. Pourtant, ce monde est en proie à une multitude de souffrances dont moi seul peux le délivrer"
Le savant maître Chan-wou-wei (Kamakura, 1270 à Joken-bo et Gijo-bo)

"Tous les êtres humains qui vivent dans le monde des trois plans sont mes propres enfants."
L'accouchement facile d'un enfant de bonne fortune (Matsubagayatsu, le 7 mai 1271, à Nichigen-nyo, femme de Shijo Kingo)

"Ils mépriseront, haïront et envieront ceux qui lisent, récitent, copient et pratiquent ce sutra"
L'Allègement de la Rétribution Karmique (octobre 1271, à Ota Saemon)

"en voyant des gens lire, réciter,
copier, préserver ce Sutra,
ils les méprisent, les jalousent,
ou conçoivent contre eux de la rancune"
"Ne serait-ce pas un démon qui aurait pris la forme du Bouddha  ? "

Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Ceux qui doutent du Sutra du Lotus et s'y opposent "détruisent immédiatement la graine de la bodhéité en ce monde."
L'héritage du Dharma ultime de la vie (février 1272, à Sairen-bo Nichiji)

Comme il est dit dans le chapitre Hiyu* (III), ils devront donc souffrir pendant d'interminables kalpas, peut-être pendant une période aussi longue que gohyaku jintengo* ou sanzen jintengo*
La Lettre de Sado (Sado, 20 mars 1272, à Toki Jonin)

On lit dans le chapitre Hiyu* (III)  que [parce qu'une personne s'est opposée au Sutra du Lotus par le passé] les autres n'auront aucune sympathie pour lui, même s'il fait des efforts sincères pour gagner leur amitié.
Les désirs mènent à l'Eveil (Sado, le 2 mai 1272 ; à Shijo Kingo)

"Tout, dans ce monde des trois plans, est mon domaine. Tous les êtres vivants de ce monde sont mes enfants."
"tous les êtres vivants de ce monde sont mes enfants"
Lettre à Nichimyo Shonin (Sado, le 25 mai 1272 à Nichimyo, mère de Oto Gozen)

"celui qui refuse d'avoir foi en ce Sutra, et au contraire s'y oppose, détruit immédiatement les graines qui permettent d'atteindre la bodhéité en ce monde (...) Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."
La voix pure et portant loin (Sado, septembre 1272, à Shijo Kingo)

"maintenant [ce monde des trois plans est entièrement mon domaine et] les êtres vivants qui s'y trouvent sont tous mes enfants."
Sur la prière (Sado, 1272 à Sairen-bo)

D'après le Sutra, les divinités célestes, conduites par Bonten, ont déclaré  : "Nous obtiendrons l'Eveil."
"Dans l'une de ses vies futures, Shariputra deviendra un bouddha du nom de Padmaprabha."
Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

"Un kalpa ne suffirait pas pour expier la gravité de ce crime."
La véritable réalité de la vie (Sado - Ichinosawa, mai 1273 à Sairen-bo)

"Celui qui refuse d'avoir foi en ce sutra, et qui, au contraire, le rabaisse, détruit instantanément la graine qui permet de devenir bouddha en ce monde... Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."
La Pratique telle que le Bouddha l'Enseigne (mai 1273 à plusieurs de ses disciples)

"Si une personne est incapable d'avoir foi en ce Sutra et, au contraire, s'y oppose, elle détruira immédiatement toutes les graines qui lui permettraient de devenir bouddha en ce monde. [...] Quand sa vie arrivera à son terme, elle tombera dans l'enfer avici."
L'ainsité du Dharma Merveilleux (Sado, 1273 ? à Sairen-bo)

il est écrit dans le chapitre Hiyu* (III)  du Sutra du Lotus, la grave offense qu'ils commettent en calomniant l'enseignement définitif (jikkyo) et en restant attachés à des enseignements provisoires leur vaudra de tomber dans la grande citadelle de l'enfer avici où ils souffriront, vie après vie, pendant d'innombrables kalpas.
"En rejetant sincèrement les enseignements provisoires, " (réf.) et... "N'acceptez jamais même une seule phrase des autres sutras."(réf.)
Enseignement, pratique et preuve (Minobu, 1274   ? à Sammi-bo)

"Celui qui calomnie ce Sutra détruit immédiatement toutes les graines qui conduisent à la bodhéité en ce monde"
Enseignement, pratique et preuve (Minobu, 1274   ? à Sammi-bo)

"Si une personne [calomniait un sutra tel que celui-ci ou] en voyant certains lire, réciter, copier et pratiquer ce sutra, les méprisait, les détestait, les enviait ou éprouvait de la rancune à leur égard, [la sanction encourue par cette personne écoutez, je vais maintenant vous la dire : ] Quand sa vie parviendra à son terme, elle entrera dans l'enfer avici, en restera prisonnière pendant toute la durée d'un kalpa, et à la fin de ce kalpa, mourra de nouveau au même endroit. Elle continuera à répéter ce cycle pendant d'innombrables kalpas."(réf.)
"À l'avenir, au terme d'un nombre infini de kalpa, tu deviendras un bouddha appelé Keko [Fleur de lumière ou Éclat-Fleuri]"
"Maintenant, ce monde des trois plans est mon domaine, et les êtres vivants qui y résident sont tous mes enfants."
"Moi seul ai ce pouvoir [d'aider et de protéger les autres]  !
Lettre à Horen (Minobu, avril 1275 à Soya Kyoshin)

"Les êtres humains en son sein [le monde des trois plans] sont tous mes enfants."
Réponse à Ko nyudo (Minobu, le 12 avril 1275 à Ko nyudo et Ko-no-ama)

"Celui qui refuse d'avoir foi en ce sutra et au contraire s'y oppose détruit immédiatement les graines qui permettent de devenir bouddha en ce monde. [...] Que ce soit du vivant du Bouddha ou après sa disparition, certains s'opposeront à un sutra tel que celui-ci. Ils éprouveront mépris, haine, envie et rancune à l'égard de ceux qui lisent, récitent, transcrivent ce sutra et y croient [...] Après leur mort, ils tomberont dans l'enfer avici [...] A la fin d'un kalpa, ils y renaîtront, répétant ce cycle pendant d'incalculables kalpas."
La question à approfondir jour et nuit (Minobu, 28 août 1275  ? , Toki Jonin)

"Celui qui refuse d'avoir foi en ce Sutra, et au contraire s'y oppose, détruit immédiatement les graines qui permettent d'atteindre la bodhéité en ce monde. Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."
Les Remparts de la Foi
(Minobu, 3 septembre 1275, à Sennichi-ama)

"Ils renaîtront ainsi [en enfer] pendant d'innombrables kalpas"
"Maintenant, ce monde des trois plans est tout entier mon domaine."
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

"Nous nous désolions de penser que nous n'obtiendrions jamais la sagesse incommensurable de l'Ainsi-Venu."
"Nous écoutons depuis longtemps les enseignements de l'Honoré du monde, mais jamais encore nous n'avions entendu un Dharma aussi profonde, aussi merveilleuse et élevée."
"Après leur mort, avici."
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (Minobu, mars 1277   ? à Myoho-ama)

"Maintenant ce monde des trois plans est tout entier mon domaine. Les êtres vivants qui s'y trouvent sont tous mes enfants."
"Bien que j'enseigne et que j'ordonne, ils ne croient ni n'acceptent."

"En agissant îtront encore et encore dans l'enfer avici pendant un nombre incalculable de kalpa."
Lettre de pétition de Yorimoto (Minobu, le 25 juin 1277, requête au seigneur Ema au nom de Shijo Kingo)

"quitter les mauvais amis et rechercher les bons."
"C'est seulement par la foi que l'on peut accéder à la bodhéité."
"en rejetant honnêtement les enseignements provisoires"
"N'acceptez jamais même une seule phrase des autres sutras"
Le Véritable Aspect du Gohonzon (Minobu, 23 août 1277, à Dame Nichinyo)

"Maintenant, ce monde des trois plans [est tout entier mon domaine...]
Réponse à Yasaburo (Minobu, le 4 août 1277 à Saito Yasaburo )

Dans le Sutra du Lotus on lit qu'il n'est pas de sécurité dans le monde des trois plans, comparé à "une maison en flammes, emplie d'une multitude de souffrances, véritablement effrayante."
Pas de sécurité dans le Monde des trois plans (Minobu, 13 février 1278 à Matsuno)

"Si l'on emploie les moyens de la médecine, et si l'on essaye d'obtenir par eux la guérison, cela risque de provoquer d'autres maladies ou même la mort... la maladie s'aggravera."
Les deux sortes de maladies (Minobu, le 26 juin 1278, à Shijo Kingo)

"Après sa mort, il tombera dans l'enfer avici."
La persécution par le sabre et le bâton (Minobu, 20 avril 1279 à Nanjo Tokimitsu)

"Je suis la seule personne qui puisse sauver et protéger les autres"
Enseignement correspondant à l'esprit du Bouddha (Minobu, le 2 mai 1279, à Niike Saemon-no-jo)

"Maintenant, ce monde des trois plans est tout entier mon domaine"
Le roi Rinda (Minobu, le 17 août 1279 à Soya Doso, fils de Soya Kyoshin)

“C’est par la foi que tu as obtenu d’y pénétrer, ce n’est pas grâce à ta propre sagesse”
"C'est par la foi et non par votre propre intelligence que vous pouvez atteindre la bodhéité."
Lettre à Niike (
Minobu, février 1280 à Niike Saemon no jo)

"Sans accepter un seul vers d'aucun autre sutra"
Le sens de la foi (
Minobu, le 18 mai 1280, à Myoichi-ama)

"Les êtres qui vivent là [dans le monde des trois plans] sont tous mes enfants."
Réponse à Myoho Bikuni Gozen (Minobu, 1281, à Myoho ama)

 
chapitre IV

"Nous avons obtenu le suprême monceau de joyaux sans l'avoir cherché."
L'accouchement facile d'un enfant de bonne fortune (Matsubagayatsu, le 7 mai 1271, à Nichigen-nyo, femme de Shijo Kingo)

À présent, nous sommes
d'authentiques auditeurs-shravakas* :
car nous avons entendu la voix du Bouddha,
et nous la ferons entendre à tous les êtres (note).
À présent, nous sommes
d'authentiques arhats :
parmi les devas*, hommes, maras et brahmas
des multiples mondes,
partout au milieu d'eux,
nous recevons des offrandes.

Le Vénéré du monde*, en sa grande bienveillance,
recourt à une conduite fort rare (note) :
nous prenant en pitié, il nous enseigne et nous convertit,
nous comblant de bienfaits.
En d'innombrables âges cosmiques,
qui pourrait le lui rendre ?

Des mains et des pieds faisons-lui offrande,
saluons-le de la tête, rendons-lui hommage,
offrons-lui tout,
jamais nous ne pourrons nous acquitter.

Même en portant
sur nos deux épaules des chargements,
durant des kalpas nombreux comme les sables du Gange,
pour de tout coeur lui faire hommage ;
ou encore par de fins mets,
d'innombrables vêtements précieux,
ainsi que des articles de literie,
toutes sortes de potions et remèdes,
de bois de santal tête-de-boeuf*
ainsi que des matières précieuses,
pour en édifier des pagodes,
recouvrir le sol de tissus de prix :
même en faisant des offrandes
par ce genre de conduite,
durant des kalpas nombreux comme les sables du Gange,
nous ne pourrons pas plus nous acquitter.
"
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

"L'Honoré du monde dans sa grande bienveillance fait usage d'une chose rare, avec bonté et compassion, il enseigne et convertit, nous permettant d'obtenir des bienfaits. Même pendant d'incalculables millions de kalpa, qui pourrait s'acquitter un jour de sa dette envers lui  ? Même en mettant nos mains et nos pieds à son service, même en courbant respectueusement la tête devant lui, même en lui faisant toutes sortes de dons, Aucun de nous ne pourra jamais être quitte envers lui. Nous pourrions bien le hisser à bout de bras au-dessus de nos têtes, le porter sur nos propres épaules, pendant autant de kalpa qu'il y a de grains de sable dans le Gange, le vénérer de tout notre coeur, lui offrir les mets les plus raffinés, et quantité de vêtements en étoffes précieuses, toutes sortes de lits et de linges de literie, des potions et médicaments variés ; du bois de santal du Mont Gozu, et toutes sortes de joyaux rares ; nous pourrions bien ériger des stupas à sa mémoire et recouvrir le sol de vêtements brodés de pierres précieuses, même en lui présentant tout cela en offrande pendant des kalpas aussi nombreux que les grains de sable du Gange, nous ne pourrions toujours pas nous acquitter de notre dette envers lui."
"Cet amoncellement de joyaux sans pareil nous a été donné sans même que nous l'ayons cherché."
Sur la prière (
Sado, 1272 à Sairen-bo)

"Nous avons obtenu le joyau suprême sans même l'avoir recherché  ! "
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (Minobu, mars 1277   ? à Myoho-ama)

 
chapitre V - (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)

Car il promet de "goûter la paix et la sécurité en cette vie."
Le Dharma Merveilleux, qui garantit "la paix et la sécurité en cette vie-ci et de bonnes conditions dans la vie suivante."
Questions et réponses sur la pratique du Sutra du Lotus (
Kamakura  ? mars 1263   ? à Nichiji  ? )

"Pendant longtemps le Tathagata a gardé le silence, il n'a pas enseigné immédiatement la vérité essentielle."
Encouragements à une personne malade (décembre 1264, à Nanjo Hyoe Shichiro)

"Ils [ceux qui ont entendu le Dharma] connaîtront paix et sécurité en cette vie et des conditions favorables dans la vie prochaine."
Traité pour ouvrir les yeux (
Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Celui qui pratique comme le Bouddha l'enseigne devrait "connaître une vie paisible en ce monde".
Il ne peut y avoir le plus petit doute concernant la promesse solennelle, faite dans le Sutra, "d'une vie paisible en ce monde".

La Pratique telle que le Bouddha l'Enseigne (mai 1273 à plusieurs de ses disciples)

Car le Sutra du Lotus promet à ceux qui pratiquent le Dharma du Bouddha "paix et sécurité en cette vie-ci et de bonnes conditions dans la vie prochaine."
Réponse au seigneur Hakiri Saburo (Sado, 3 août 1273 à Hakiri Sanenaga)

le Sutra du Lotus nous garantit "paix et sécurité dans cette vie, et des conditions favorables dans la vie prochaine."
Les Sabres du Bien et du Mal (Sado, 21 février 1274, à Hojo Yagenta)

Bien qu'il vous ait enseigné que celui qui garde "aura sa vie présente paisible et renaîtra dans un lieu favorable"
La difficulté de garder la foi (Minobu, mars 1275, à Shijo Kingo)

"La pluie, en toute impartialité, tombe dans les quatre directions"
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

"Qu'ils soient de capacités supérieures ou médiocres... je répands sur eux la pluie du Dharma en toute impartialité"
ce Grand Dharma pur, qui promet "paix et sécurité dans cette vie-ci et de bonnes conditions dans la suivante"
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (Minobu, mars 1277 ? à Myoho-ama)

 
chapitre VI - (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)

"C'est comme une personne venue d'un pays de famine se trouvant soudain devant un festin de roi."
L'essentiel du chapitre Yakuo (1265-  ? peut-être à la mère de Nanjo Tokimitsu)

"Puisque haines et jalousies abondent déjà du vivant du Bouddha, ne seront-elles pas pires encore dans le monde après son trépas  ? "
Lettre à Misawa (Minobu, le 23 février 1278 à Misawa)

 
chapitre VII - (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)

Le sutra établit : “Dotés des trente-deux traits distinctifs, ce sera alors l’extinction authentique.”(réf.)
Dialogue avec les écoles du Zen
(1255)

La phrase du Sutra "Vie après vie, ils renaissent toujours avec leur maître dans toutes les terres de bouddha de l'univers"(réf.), ne peut en aucun cas être mensongère.
L'héritage du Dharma ultime de la vie (février 1272, à Sairen-bo Nichiji)

On lit dans le Sutra du Lotus  : "Vie après vie, sur diverses Terres de Bouddha, ils renaîtront toujours avec le même maître."(réf.)
Réponse à Sairen-bo (
Sado, le 13 avril 1272, à Sairenbo Nichijo)

Le Sutra du Lotus nous enseigne encore : "Vie après vie, ils sont toujours nés ensemble avec leurs maîtres dans les terres de bouddha de l'Univers entier"(réf.)
Mise en Garde contre l'Offense au Dharma (Minobu, août 1276, au nyudo Horen)

C'est pourquoi l'on appelle le Bouddha "le guide suprême du monde"
Le guide suprême du monde (Minobu, le 25 juin 1277, à Shijo Kingo)

"Certains disciples [...] ayant recherché l'extinction et ayant accédé à ce qu'ils croient être le nirvana, même dans cette autre terre, rechercheront la sagesse du Bouddha et pourront entendre ce Sutra."(réf.)
Fidélité ou manquement au devoir de piété filiale (Minobu, le 8 mars 1280, à Nanjo Tokimitsu)

 
chapitre VIII - (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)
"Ils manifesteront les trois poisons et sembleront attachés à des philosophies erronées. C'est ainsi que mes disciples pourront sauver les hommes."
Sur les Fleurs et les Graines (
Minobu, avril 1278, à Joken-bo et Gijo-bo)
 
chapitre X- (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)

"S'il existe une personne, homme ou femme, qui enseigne en secret à une autre ne serait-ce qu'une phrase du Sutra du Lotus, qu'elle soit reconnue comme l'envoyée du Bouddha."
Un vaisseau pour traverser l'océan des souffrances (
Kamakura, 28 avril 1261, à Shiiji Shiro)

"[Le Bouddha] enverra des divinités sous des formes diverses pour protéger le pratiquant du Sutra du Lotus."
La Persécution de Tatsunokuchi (Echi, 21 septembre 1271 à Shijo Kingo)

"Puisque haine et jalousie abondent déjà du vivant du Bouddha, ne seront-elles pas pires encore après son trépas  ? "
L'Allègement de la Rétribution Karmique (octobre 1271, à Ota Saemon)

- "Ce Sutra, alors même que l'Ainsi-Venu est présent en personne, est déjà en butte aux haines et jalousies ; à plus forte raison alors après son passage en parinirvana."(réf.)
- "Parmi tous les sutras que j'ai enseignés, que j'enseigne maintenant, et que j'enseignerai, le Sutra du Lotus est le plus difficile à croire et le plus difficile à comprendre."
- "Haine et jalousie abondent déjà du vivant du Bouddha."
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

"J'enverrai des moines, des nonnes, des laïcs hommes et femmes [pour faire des offrandes à celui qui enseigne le Sutra du Lotus et entendre l'enseignement du Dharma]."
Les désirs mènent à l'Eveil (Sado, le 2 mai 1272 ; à Shijo Kingo)

"Puisque haine et jalousie abondent déjà du vivant du Bouddha, cela ne sera-t-il pas pire encore après son trépas? "
Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

"Si quelqu'un, homme ou femme, enseigne secrètement à une autre personne, ne serait-ce qu'une seule phrase du Sutra du Lotus, que l'on sache qu'il est l'envoyé du Bouddha, venu pour accomplir l'oeuvre du Bouddha."
La véritable réalité de la vie (Sado - Ichinosawa, mai 1273 à Sairen-bo)

- "Parmi tous les sutras que j'ai enseignés, que j'enseigne et que j'enseignerai, ce Sutra du Lotus est le plus difficile à croire et le plus difficile à comprendre."
- "Parmi tous les sutras que j'ai enseignés, que j'enseigne et que j'enseignerai, ce Sutra est le plus difficile à croire et le plus difficile à comprendre, Yakuo !
Enseignement, pratique et preuve (Minobu, 1274 ? à Sammi-bo)

"Même si une personne mauvaise, à l'esprit dépourvu de toute bonté, apparaissait devant le Bouddha pendant la durée d'un kalpa, et le maudissait et l'injuriait sans cesse, sa faute serait encore légère. Tandis que la personne qui prononcerait ne serait-ce qu'un seul mot de médisance ou d'insulte à l'égard des laïcs, des moines ou des nonnes qui lisent et récitent le Sutra du Lotus, commettrait une faute très grave."
[...] "Si une personne recherche la voie du Bouddha / et pendant toute la durée d'un kalpa / [joint les mains en (sa) présence et récite d'innombrables vers élogieux / ces éloges du Bouddha lui vaudront d'incommensurables bienfaits.] Et ceux qui font l'éloge et défendent les pratiquants de ce Sutra obtiendront une bonne fortune encore plus grande."
Lettre à Horen (Minobu, avril 1275 à Soya Kyoshin)

"La personne qui cherche la Voie du Bouddha et qui, pendant un kalpa, joignant les mains devant moi, récitera d'innombrables stances à ma louange, parce qu'elle aura ainsi fait l'éloge du Bouddha, obtiendra des bienfaits incommensurables. Mais la bonne fortune qu'obtiendront ceux qui louent et honorent les pratiquants de ce Sutra sera plus grande encore."
Lettre à Ko-no ama Gozen (Minobu le 16 juin 1275 à Ko-no ama Gozen)

"Puisque haine et jalousies à l'encontre de ce Sutra abondent déjà du vivant du Bouddha, ne seront-elles pas pires encore après son trépas  ? "
Sur les présages (Minobu, 1275, à Shijo Kingo  ? )

"J'ai exposé d'innombrables sutras, mille, dix mille, cent millions. Parmi tous ceux que j'ai enseignés, que j'enseigne et que j'enseignerai, ce Sutra du Lotus est le plus difficile à croire et le plus difficile à comprendre."
Traité sur la dette de reconnaissance (
Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

"Les bienfaits obtenus en faisant des offrandes à un moine qui enseigne le Sutra du Lotus sont encore plus grands que ceux que l'on obtient en offrant d'innombrables trésors au Bouddha pendant huit milliards kalpas. Et celui qui peut entendre le Bouddha enseigner ce Sutra, ne serait-ce qu'un instant, ressentira la joie intense que procure un immense bienfait."
Les quatorze oppositions (Minobu, fin 1276, au nyudo Matsuno Rokuro Zaemon)

"Si quelqu'un vous demande quels êtres vivants à l'avenir pourront atteindre la bodhéité, vous devriez lui montrer que toutes ces personnes, dans une existence future, pourront immanquablement atteindre la bodhéité."
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (Minobu, mars 1277 ? à Myoho-ama)

"le plus élevé de tous les sutras"
Lettre à Akimoto (
Minobu, le 27 janvier 1280, à Akimo to)

"Ce Sutra du Lotus est le plus difficile à croire et le plus difficile à comprendre."
Comparaison du Sutra du Lotus avec les autres Sutra (Minobu, le 26 mai 1280 à Toki Jonin)

"Yakuo, c'est à vous que je le dis maintenant. J'ai enseigné divers sutras, mais parmi tous ces sutras, le Sutra du Lotus est le plus élevé."
Réponse à la mère du seigneur d'Ueno (Minobu, octobre 1280 à la mère de Nanjo Tokimitsu)

 
chapitre XI - (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)

-"Je le demande à la Grande assemblée : après mon trépas, qui protégera et transmettra, lira et récitera ce Sutra  ? Maintenant, en présence du Bouddha, qu'il s'avance et s'y engage en prêtant serment ! "
-"A ce moment-là, le bouddha Taho, dans la Tour aux Trésors, céda la moitié de son siège au Bouddha Shakyamuni... A ce moment-là, la grande multitude vit les deux bouddhas assis, jambes croisées, sur le trône de lion dans la Tour aux sept trésors... Le Bouddha Shakyamuni s'adressa d'une voix forte aux quatre sortes de croyants en disant : "Qui parmi vous propagera le Sutra du Lotus dans le monde saha  ? Il est maintenant temps de le faire. D'ici peu, j'accéderai au nirvana. Le Bouddha espère qu'il existe quelqu'un à qui confier la propagation de ce Sutra du Lotus."
- "Pour s'assurer que le Dharma durera éternellement, ils sont venus en ce lieu."
- "A ce moment-là, l'Honoré du monde, souhaitant renouveler l'exhortation qu'il venait de prononcer, poursuivit en vers :
Le seigneur sacré, Honoré du monde [le bouddha Taho]
Bien qu'ayant accédé depuis longtemps au nirvana,
S'assied dans la Tour aux Trésors,
Venant ici pour le bien du Dharma.
Vous, qui écoutez, pourquoi donc
Ne combattez-vous pas, vous aussi,
pour le bien du Dharma  ? Mes émanations,
Ces innombrables bouddhas
Semblables aux grains de sable du Gange,
Sont venus, désireux d'entendre le Dharma...
Chacun a délaissé sa terre précieuse
Et la multitude de ses disciples,
Les êtres dans les états d'humanité
Et du monde-état du ciel, les dragons et les divinités,
Ainsi que tous les présents qu'il reçoit d'eux —
Pour assurer la pérennité du Dharma,
Ils se rassemblent en cet endroit...
C'est comparable à des branches d'arbustes
Qui ploient sous un grand vent.
Par ce moyen efficace
Ils s'assurent de la pérennité du Dharma.
Aussi, je le demande à la Grande assemblée : Après mon trépas, qui protégera, gardera,
Lira et récitera ce Sutra  ? Maintenant, en présence du Bouddha,
Qu'il s'avance et s'y engage solennellement  ! "
Telle est la seconde exhortation du Bouddha.
Le passage se poursuit ainsi : "Le bouddha Taho, moi-même,
Et mes propres émanations
Rassemblés ici
Savons dans quel but je parle ainsi...
Hommes de foi sincère,
Chacun de vous doit bien y réfléchir.
La chose est difficile -
Vous devez faire un grand voeu.
Les autres sutras
Sont aussi nombreux que les grains de sable du Gange
Mais même les enseigner tous
N'est pas chose difficile.
Prendre le Mont Sumeru
Et le lancer au loin
Jusqu'aux incommensurables terres de bouddha,
N'est pas difficile non plus...
Mais, après la mort du Bouddha,
A l'époque mauvaise,
Enseigner ce Sutra,
Voilà qui est en vérité bien difficile  ! Quand viennent les flammes
qui marquent la fin d'un kalpa
Porter de l'herbe sèche sur son dos
Et pénétrer dans le feu sans être brulé
Cela n'est pas difficile.
Mais après mon trépas,
Pouvoir protéger ce Sutra
Et l'enseigner ne serait-ce qu'à une personne
Voilà qui est réellement difficile...
Hommes de foi sincère,
Après mon trépas,
Qui recevra et pratiquera,
Lira et récitera ce sutra  ? Maintenant en présence du Bouddha,
Qu'il s'avance et s'y engage solennellement  ! "
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Et pourtant, contre toute attente, grâce à l'enseignement de Manjushri, dans le bref intervalle qui sépare les chapitres Hosshi* (X) et Daibadatta (XII), lorsque le Bouddha enseigna le chapitre Hoto* (XI), elle atteignit la bodhéité au milieu de l'océan.
Sur la prière (Sado, 1272 à Sairen-bo)

"Transporter le Mont Sumeru sur d'innombrables terres de bouddha ne serait pas difficile... mais propager ce Sutra à l'époque mauvaise qui suivra la mort du Bouddha est difficile."
Sur les prédictions du Bouddha (Sado, 11 mai 1273 aux croyants)

"Toute l'Assemblée s'éleva et se retrouva dans les Airs."
Le Véritable Aspect du Gohonzon (
Minobu, 23 août 1277, à Dame Nichinyo)

"Le Sutra du Lotus du Dharma Merveilleux... tout ce que vous [Shakyamuni] avez exposé èrement véridique."
Le sutra permettant véritablement d'honorer sa dette (
Minobu, le 28 juillet 1278 à Sennichi-ama)

"Tout ce que vous [Bouddha Shakyamuni] avez exposé est la vérité."
La persécution par le sabre et le bâton (Minobu, 20 avril 1279 à Nanjo Tokimitsu)

 
chapitre XII - (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)
“En l’espace d’un instant réaliser l’Eveil correct”. Il dit encore : “Elle se transforma et devint un homme”. Il énonce encore “elle se dirigea vers le monde immaculé en direction du sud”.
Réponse à Dame Myoichi (Minobu, mai 1275 à Myoichi)
 
chapitre XIII - (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)

"Dans les âges mauvais, les bhiksus auront la sagesse pervertie, leur pensée sera tortueuse ; ils estimeront avoir obtenu ce qu'ils n'ont pas encore (...) et se plairont à faire ressortir nos fautes, (...) ils se tournent vers les rois et ministres, les brahmanes et maîtres de maison, ainsi que la foule des autres bhiksus et nous calomnient en prêchant à notre détriment ; ils prétendent : ces gens aux vues perverses tiennent des discours hétérodoxes."
Sainan Koki Yurai - La cause des désastres (
Kamakura, février 1260)

"Nous ne sommes pas avares de notre vie. Nous lui préférons la Voie suprême."
L'enseignement, les capacités, le temps et le pays (Izu, 10 février 1262  ? )

"Nous ne sommes attachés ni à notre corps ni à notre vie ; notre seul désir est d'accéder à la Voie suprême."
Encouragements à une personne malade (décembre 1264, à Nanjo Hyoe Shichiro)

"encore et encore nous serons bannis [en raison de notre fidélité au Sutra du Lotus]"
La lettre d'Echi (Echi, le 14 septembre 1271 à Toki Jonin)

"Il sera attaqué à coups d'épées et de bâtons. Il sera exilé plus d'une fois"
L'Allègement de la Rétribution Karmique (octobre 1271, à Ota Saemon)

- "Forme resplendissant de dix millions de lumières"*.
- "Il y aura des ignorants
pour nous calomnier, nous insulter,
nous agresser par le sabre et le bâton."

- Constamment, au sein des grandes multitudes,
ils veulent nous détruire et, pour cela,
se tournent vers les rois et ministres,
les brahmanes et maîtres de maison,
ainsi que la foule des autres bhiksus*
et nous calomnient en prêchant à notre détriment;
ils prétendent : ces gens aux vues corrompues
tiennent des discours hétérodoxes*."

- "et l'on verra encore et encore des expulsions
et des bannissements...

- "Il y aura des ignorants
pour nous calomnier, nous insulter,
nous agresser par le sabre et le bâton."
(note)
(Référence)
- "Après la disparition du Bouddha, à une époque terrifiante et mauvaise,"
- "Ils s'adresseront aux souverains, aux hauts dignitaires, aux brahmanes et aux grands bienfaiteurs du bouddhisme"
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

"Nombreux seront les ignorants qui nous dénigreront, nous, pratiquants du Sutra du Lotus, et nous attaqueront à coups de bâton, d'épée et de pierres... Ils nous dénonceront au souverain, aux ministres, aux brahmanes et autres personnages influents... Nous serons exilés maintes fois."
La Lettre de Sado (Sado, 20 mars 1272, à Toki Jonin)

- "Des démons maléfiques s'empareront des autres."
- "En cette époque mauvaise, il y aura des moines à la sagesse frelatée et au cœur plein de ruse et de fausseté."
Réponse à Sairen-bo (
Sado, le 13 avril 1272, à Sairenbo Nichijo)

- "Il y aura de nombreux ignorants qui nous critiqueront et nous calomnieront."
- "Ils nous attaqueront à coups de sabres et de bâtons."
- "Ils ne cesseront d'aller trouver les gens du peuple en s'efforçant ainsi de nous calomnier."
- "Ils s'adresseront aux souverains, aux dignitaires de haut rang, aux brahmanes et aux grands bienfaiteurs du bouddhisme [en nous rabaissant et en disant du mal de nous]."
-
"Ils nous insulteront et nous montreront des visages furieux ; nous serons bannis encore et encore."
La lettre de Teradomari (Teradomari, le 22 octobre 1271, à Toki Jonin)

- "Sans nous soucier du tout de notre corps ou de notre vie, nous nous préoccupons uniquement de la Voie sans pareille"
- "Nous... sans jamais ménager notre corps et notre vie"(
Sur la prière (Sado, 1272 à Sairen-bo)

- "De nombreux ignorants nous humilieront et attaqueront les pratiquants du Sutra du Lotus à coups de sabre et de bâton."
- "Nous serons sans cesse bannis."
Sur les prédictions du Bouddha (Sado, 11 mai 1273 aux croyants)

"Nombreux seront les ignorants qui nous calomnieront, nous attaqueront à coups de sabres et de bâtons, et qui nous jetteront des pierres et des morceaux de tuiles."
Réponse au seigneur Hakiri Saburo (
Sado, 3 août 1273 à Hakiri Sanenaga)

"Nous garderons ce que le Bouddha nous a confié."
La difficulté de garder la foi (Minobu, mars 1275, à Shijo Kingo)

"Nous faisons peu de cas de notre corps ou de notre vie, notre seule préoccupation est la Voie insurpassable."
Lettre à Horen (Minobu, avril 1275 à Soya Kyoshin)

- "De nombreux ignorants nous insulteront et nous calomnieront ; d'autres encore nous frapperont à coups de sabre et de bâton."
- Et dans le cinquième volume du Sutra du Lotus il est question de "moines de ces époques mauvaises." On lit : " Il y aura des moines retirés dans la forêt." Et encore : "Des démons prendront possession des autres." (note)
- "Nous ne sommes pas avares de notre vie. Nous lui préférons la Voie suprême."
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

"Le démon entre dans leur corps."
Lettre aux Frères (Minobu, 16 décembre 1275 aux frères Ikegami)

"Ils seront respectés et révérés comme des ahrats dotés des six pouvoirs mystiques."
Emissaires mongols (Minobu, 1275, au nyudo Nishiyama)

- "Beaucoup d'ignorants nous insulteront et médiront de nous"
- "Ils nous attaqueront à coups de sabre et de bâton, de pierres et de tuiles (…) encore et encore, nous serons bannis."
Lettre à Myomitsu Shonin (
Minobu, le 5ème jour du 3ème mois intercalaire 1276 à Myomitsu)

"Nous ne sommes pas avares de notre vie, nous lui préférons la Voie suprême."
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

le Sutra du Lotus parle des "mauvais moines de ce monde impur."
Sur le comportement du Bouddha (Minobu, 1276, à Konichi-ama)

- "nous ne sommes pas avares de notre vie".
- "Nous ne sommes pas avares de notre vie, seule est précieuse pour nous la Voie suprême."
Les quatorze oppositions (Minobu, fin 1276, au nyudo Matsuno Rokuro Zaemon)

"Sans être avare de notre propre vie, [nous ne nous préoccupons que de la Voie suprême]"
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (Minobu, mars 1277 ? à Myoho-ama)

"...même s'il doit lui en coûter la vie."(note)
Lettre de pétition de Yorimoto (Minobu, le 25 juin 1277, requête au seigneur Ema au nom de Shijo Kingo)

"[De nombreux ignorants nous attaqueront] avec des sabres et des bâtons."
La persécution par le sabre et le bâton (Minobu, 20 avril 1279 à Nanjo Tokimitsu)

je réfute ceux qui "s'imaginent être parvenus à un stade qu'ils n'ont pas atteint, avec orgueil et vanité dans leur cœur"
Enseignement correspondant à l'esprit du Bouddha (Minobu, le 2 mai 1279, à Niike Saemon-no-jo)

"Nous faisons peu de cas de notre corps ou de notre vie et nous nous préoccupons seulement de la voie qu'aucune autre ne surpasse."
Lettre à Akimoto (
Minobu, le 27 janvier 1280, à Akimoto)

- "Le bouddha dont la vue emplit de joie tous les êtres vivants"
- "propager largement ce Sutra dans les terres des autres directions."
- "bouddha dont la vue emplit de joie tous les êtres vivants"

Réponse à Myoho Bikuni Gozen (Minobu, 1281, à Myoho ama)

 
chapitre XIV - (ce que Nichiren dit sur ce chapitre)

Quant à ce Sutra du Lotus, dans d'innombrables pays, on ne peut même pas entendre son nom, encore moins y adhérer, le recevoir, le garder, le lire ou le réciter  ! "
Les quatre sortes de reconnaissance (Izu, le 16 janvier 1262 à Kudo Yoshitaka)

"Il y aura beaucoup d'hostilité dans le monde et il sera difficile de croire."
L'enseignement, les capacités, le temps et le pays (Izu, 10 février 1262  ?)

"A cette époque, dans le monde, les gens seront très hostiles et il sera extrêmement difficile de croire"
Questions et réponses sur la pratique du Sutra du Lotus (Kamakura  ? mars 1263   ? à Nichiji  ? )

"Il y aura beaucoup d'hostilité dans le monde et il sera difficile de croire [en ce sutra]."
Encouragements à une personne malade (décembre 1264, à Nanjo Hyoe Shichiro)

"Pour le bien de la Voie bouddhique j'ai, dans d'innombrables terres différentes, depuis le commencement jusqu'à présent, largement enseigné divers sutras, mais, parmi eux, ce Sutra est le plus élevé."
Conversation entre un sage et un ignorant (1265  ? à un samouraï  ? )

"Quant à ce Sutra du Lotus, on peut traverser d'innombrables pays sans jamais entendre son nom."
Le Daimoku du Sutra du Lotus (1266 à une femme d'Amatsu)

"Les jeunes fils des divinités célestes l'accompagneront et le serviront. Les sabres et les bâtons ne le toucheront pas, et le poison ne pourra rien contre lui."
Moine Nichiro en prison (Eichi, le 9 octobre 1271 à Nichiro)

"Ni le sabre ni le bâton ne pourront lui nuire"
La Persécution de Tatsunokuchi (Echi, 21 septembre 1271 à Shijo Kingo)

"Les gens seront pleins d'hostilité et il sera difficile de croire."
La lettre de Teradomari (Teradomari, le 22 octobre 1271, à Toki Jonin)

"Dans un monde empli de haine, il sera extrêmement difficile de croire"
L'Allègement de la Rétribution Karmique (octobre 1271, à Ota Saemon)

- "ce Sutra [...] a de nombreux ennemis dans l'ensemble des mondes et est difficilement croyable"
- "Dans l'époque mauvaise à venir"
- "dans la dernière période"

- "dans la dernière période, quand le Dharma sera sur le point de disparaître."
- "Les enfants des divinités célestes se mettront à son service. Sabres et bâtons ne l'atteindront pas, et le poison sera sans effet sur lui."
- "Si des hommes le calomnient et le dénigrent, leur bouche se fermera et ne pourra plus s'ouvrir."
- "Il n'est pas souhaitable de parler des fautes d'autrui ou des défauts des sutras ; il n'est pas bon non plus de mépriser d'autres moines qui enseignent le Dharma."
Traité pour ouvrir les yeux (
Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

"Les gens seront pleins d'hostilité et il sera extrêmement difficile de croire."
Sur les prédictions du Bouddha (Sado, 11 mai 1273 aux croyants)

"Nombreux seront les ignorants qui nous calomnieront, nous attaqueront à coups de sabres et de bâtons, et qui nous jetteront des pierres et des morceaux de tuiles."
Réponse au seigneur Hakiri Saburo (Sado, 3 août 1273 à Hakiri Sanenaga)

"A cette époque, il y aura beaucoup d'hostilité dans le monde et il sera difficile de croire [en ce sutra]."
Réfuter l'opposition au Dharma bouddhique pour se libérer de ses fautes passées (Sado, 1273 à Shijo Kingo)

"Il y aura beaucoup d'hostilité dans le monde et il sera difficile de croire [en ce sutra]."
Le pratiquant du Sutra du Lotus rencontrera des persécutions (Sado, 14 janvier 1274 à Toki Jonin, Shijo Kingo, Kawanobe et Yamato Ajari)

"Les jeunes fils des êtres célestes l'assisteront et se mettront à son service. Sabres et bâtons n'auront pas le pouvoir de le toucher ni le poison de lui nuire."
Lettre à Endo Saemon-no-jo (Sado, 12 avril 1274 à Endo Saemon-no-jo)

"Ceux qui souhaiteront enseigner ce Sutra à l'époque des Derniers jours du Dharma..."
Enseignement, pratique et preuve (Minobu, 1274 ? à Sammi-bo)

"Les gens seront pleins de haine et il sera difficile de croire."
Réponse à Nii-ama (
Minobu, 16 février 1275 à Nii-ama)

"Ceux qui médiront [du Pratiquant du Sutra du Lotus] ou l'insulteront auront la bouche close et les lèvres scellées."
Lettre à Horen (Minobu, avril 1275 à Soya Kyoshin)

"Dans l’ère finale, lorsque le Dharma disparaîtra…"
Réponse à Dame Myoichi (Minobu, mai 1275 à Myoichi)

- "Ce Sutra du Lotus est la resserre secrète de tous les bouddhas. Parmi tous les sutras, il occupe la place la plus élevée. Il faut le conserver pendant la longue nuit, et ne jamais l'enseigner à la légère."
- "Les Derniers jours du Dharma, lorsque le Dharma est sur le point de disparaître."
- "Les gens seront emplis d'hostilité et il sera extrêmement difficile de croire."
- "A l'époque des Derniers jours du Dharma, quand le Dharma est sur le point de disparaître le Sutra du Lotus sera largement répandu."
- "De tous les sutras, c'est le plus élevé"
- "incapable d'ouvrir la bouche"
- "Ce Sutra du Lotus est la resserre secrète des bouddhas. Parmi tous les sutras, il occupe la place la plus élevée."

Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

"Nous protégerons et garderons ce que l’Eveillé nous a confié"
La difficulté de garder la foi (Minobu, mars 1275, à Shijo Kingo)

"Les hommes seront pleins d'hostilité, et il sera extrêmement difficile de croire."
Lettre aux Frères (Minobu, 16 décembre 1275 aux frères Ikegami)

"Dans le monde, à cette époque, les gens seront très hostiles, et il sera extrêmement difficile de croire."
Lettre à Myomitsu Shonin (
Minobu, le 5ème jour du 3ème mois intercalaire 1276 à Myomitsu)

- "Ce Sutra du Lotus [est la resserre secrète des bouddhas], parmi les sutras, [il] occupe la place la plus élevée."
- "Beaucoup lui seront hostiles et il sera extrêmement difficile de croire."
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

"En ce monde, il y aura beaucoup de haine et il sera difficile de croire."
Sur le comportement du Bouddha (Minobu, 1276, à Konichi-ama)

- "Il y aura beaucoup d'hostilité dans le monde, [envers le Sutra du Lotus] et il sera difficile de croire."
- "Dans cette époque à venir des Derniers jours, lorsque le Dharma sera sur le point de disparaître, ceux qui écouteront, croiront, liront et réciteront ce Sutra"
- "Si on lui pose des questions difficiles, il ne devrait pas répondre avec les principes du Hinayana, mais seulement exposer les principes du Mahayana."
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (Minobu, mars 1277 ? à Myoho-ama)

- "A l'époque des Derniers jours du Dharma, si quelqu'un veut enseigner ce Sutra, il devra avoir recours à la méthode douce de propagation (shoju)."
- "Au cours de cette période, lorsque le Dharma sera sur le point de disparaître, celui qui reçoit, lit et récite ce Sutra devra se départir de toute forme de jalousie et d'hypocrisie."
La phrase unique et essentielle (Minobu, le 3 juillet 1278, à Myoho-ama)

"Manjushri, en ce qui concerne ce Sutra du Lotus, dans d'innombrables pays, il n'est même pas possible d'entendre son nom."
La tortue borgne et le bois de santal flottant (
Minobu le 26 mars 1279 à la femme de Matsuno)

"Il sera épargné par le sabre et le bâton."
La persécution par le sabre et le bâton (Minobu, 20 avril 1279 à Nanjo Tokimitsu)

"Nous serons les envoyés de l'Honoré du monde, vivant au sein du peuple sans peur"
Enseignement correspondant à l'esprit du Bouddha (Minobu, le 2 mai 1279, à Niike Saemon-no-jo)

"parmi tous les sutras, celui-ci tient la place la plus élevée."
Le corps et l'esprit des simples mortels (Minobu, à un disciple)

Retour au dictionnaire

haut de la page
SUITE