ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
le chapitre II du Sutra du Lotus
 

Mais pour revenir à votre question : comme je l'ai déjà dit, si aucun chapitre du Sutra du Lotus n'est négligeable, parmi les vingt-huit, les chapitre Hoben* (II) et Juryo* (XVI) ont une importance toute particulière. Les autres chapitres sont tous, en un sens, les branches et les feuilles de ces deux chapitres. Par conséquent, pour votre pratique régulière, je vous conseille de réciter la partie en prose des chapitre Hoben* (II) et Juryo* (XVI). De plus, il serait bon que vous fassiez des copies séparées de ces parties.
[...] Les vingt-six chapitres restants sont comme les ombres accompagnant un corps, ou comme la valeur contenue dans un joyau. Lorsque vous récitez les chapitres Juryo* (XVI) et Hoben* (II), les chapitres restants sont naturellement inclus, même si vous ne les récitez pas. Il est vrai que les chapitres Yakuo (XXIII) et Daibadatta* (XII) traitent tout particulièrement de l'atteinte de la bodhéité par les femmes ou de leur renaissance sur la Terre pure. Mais le chapitre Daibadatta* (XII) est une branche et une feuille du chapitre Hoben (II), et le chapitre Yakuo* (XXIII) est une branche et une feuille des chapitres Hoben (II) et Juryo* (XVI) (note). C'est pourquoi, pour votre pratique régulière, vous devriez réciter ces deux chapitres Hoben (II) et Juryo* (XVI). Quant aux autres chapitres, vous pouvez les lire occasionnellement, si vous en avez le temps.
Sur la récitation des chapitres Hoben et Juryo (Kamakura - 1264, à la femme de Hiki Daigaku Saburo Yoshimoto)

Le premier volume du Sutra comprend deux chapitres, Jo* (I) et chapitre Hoben* (II). Le chapitre Jo* (I) sert d'introduction à l'ensemble des vingt-huit chapitres. Les huit chapitres qui vont du chapitre Hoben* (II) jusqu'au chapitre chapitre Ninki* (IX) traitent principalement de l'atteinte de la bodhéité par les personnes des deux véhicules et, accessoirement, par les bodhisattvas et les personnes ordinaires.
[...] Les douze chapitres qui suivent, à partir du chapitre Fumbetsu kudoku* (XVII), indiquent essentiellement comment les principes du chapitre Juryo* (XVI) doivent être appliqués par les personnes ordinaires à l'époque des Derniers jours du Dharma, et, accessoirement, comment mettre en pratique les principes énoncés dans les huit chapitres à partir du chapitre Hoben* (II). Par conséquent, le chapitre Yakuo* (XXIII) explique comment il convient de concrétiser à la fois l'enseignement des huit chapitres commençant par le chapitre Hoben* (II) et les principes énoncés dans le chapitre Juryo* (XVI).
L'essentiel du chapitre Yakuo (1265- ? peut-être à la mère de Nanjo Tokimitsu)

Recevoir, garder, lire, réciter, apprécier et protéger les huit volumes et les vingt-huit chapitres du Sutra du Lotus est ce que l'on appelle la pratique complète. Recevoir et garder les chapitres Hoben* (II) et Juryo* (XVI) est ce que l'on appelle la pratique abrégée. Et simplement réciter quatre phrases versifiées ou le Titre est ce que l'on appelle la pratique essentielle.
Le Daimoku du Sutra du Lotus (
1266 à une femme d'Amatsu)

Le chapitre Hoben* (II), qui fait partie de l'enseignement théorique*, expose le principe d'ichinen sanzen, établissant que les personnes des deux véhicules peuvent atteindre la bodhéité. Il échappe ainsi à l'une des deux erreurs commises dans les sutras antérieurs. Mais il ne parvient cependant pas à révéler que le Bouddha atteignit l'Eveil dans un passé sans commencement.
[...] Dans le chapitre Hoben* (II) du Sutra du Lotus, quand le Bouddha enseigna pour la première fois qu'il fallait remplacer* les trois véhicules par le Véhicule unique, il exprima de manière concise le concept d'ichinen sanzen, révélant ainsi ce qu'il avait vraiment à l'esprit.
[...] Selon le chapitre Hoben* (II), le Bouddha répondit à Shariputra qu'il souhaitait ouvrir à tous les êtres la porte de la sagesse de bouddha. "Tous les êtres" comprend les hommes des deux véhicules comme Shariputra, les icchantika aussi bien que les personnes dans les neuf mondes-états, en accord avec le voeu de tous les bouddhas de sauver "tous les êtres innombrables." Comme le dit le Bouddha dans le chapitre Hoben* (II) :
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Pendant les plus de quarante ans au cours desquels le Bouddha avait [jusqu'alors] enseigné, depuis le Sutra Kegon*, tous les bodhisattvas avaient pratiqué les sutras en espérant atteindre la bodhéité sans jamais y parvenir. Mais il enseigna ensuite le chapitre Hoben* (II) du Sutra du Lotus, et le principe précis du remplacement des trois Véhicules par le Véhicule unique (ryakkaisan ken ichi).
Sur la prière (Sado, 1272 à Sairen-bo)

Le chapitre Hoben* (II), du Sutra du Lotus affirme que les bouddhas apparaissent en ce monde "pour ouvrir à tous les êtres la porte de la sagesse de bouddha." Cela implique que les neuf états possèdent tous l'état de bouddha.
[...] La révélation commence avec le
chapitre Hoben* (II) et s'achève avec les dix-neuf stances du chapitre Fumbetsu kudoku* (XVII). La transmission inclut le reste du Sutra du Lotus - à partir du passage qui clarifie les quatre étapes de la foi - ainsi que le Sutra Fugen.
[...] La révélation va du
chapitre Hoben* (II) jusqu'au chapitre Ninki* (IX), et la transmission comprend les chapitres X à XIV.
Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

Premièrement "en enseignant que les dix mondes-états sont séparés les uns des autres, ils ne dépassent pas le stade des enseignements provisoires."(réf.) Autrement dit, ils ne révèlent pas le principe d'ichinen sanzen, ni le principe de "rejeter le provisoire pour révéler le définitif", ni la possibilité, pour les personnes des sutras Hannya d'atteindre la bodhéité, principes qui découlent tous de la définition des dix modalités donnée dans le chapitre Hoben* (II) de l'enseignement théorique*.
La véritable réalité de la vie (Sado - Ichinosawa, mai 1273 à Sairen-bo)

En considérant les trois catégories d'auditeurs, on peut dire que tout le chapitre Hoben* (II) expose [pour la première catégorie] le lotus essence du Dharma, tandis que dans les chapitres Hiyu* (III) et chapitre Kejoyu* (VII) [pour les deuxième et troisième catégories] le lotus est employé comme métaphore. Mais cela ne signifie pas que le lotus ne soit jamais utilisé comme image dans le chapitre Hoben* (II), ni que les autres chapitres ne se réfèrent jamais au lotus en tant qu'essence du Dharma.
[...] Question. S'il en est ainsi, quel passage offre une explication complète de l'essence ? Réponse. Le passage du chapitre Hoben* (II) qui traite du véritable aspect de tous les phénomènes [shoho jisso].
[...] Je trouve plus probant le passage du chapitre Hoben* (II) sur le véritable aspect de tous les phénomènes, et le passage en quatre strophes du chapitre Jinriki* (XXI) mentionnant "tous les principes maîtrisés par l'Ainsi-venu."
L'ainsité du Dharma merveilleux (Sado, 1273 ? à Sairen-bo)

J'ai recopié pour vous la partie en prose du chapitre Hoben* (II). Vous devriez la réciter avec le Jigage que je vous ai envoyé plus tôt.
Réponse au nyudo Soya (Minobu, mars 1275, à Soya Kyoshin)

Certains disent que chaque chapitre est essentiel pour le sujet particulier qu'il traite. D'autres soutiennent que les chapitres Hoben* (II) et Juryo* (XVI) constituent le cœur du Sutra  ; d'autres encore que seul le chapitre Hoben* (II) en est le coeur, ou bien que seul le chapitre Juryo* (XVI) est d'une importance primordiale.
Traité sur la dette de reconnaissance (
Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Tout d'abord, dans le premier volume, le chapitre Hoben* (II) enseigne que les bodhisattvas, les personnes des deux véhicules et les simples mortels ont tous la possibilité de devenir bouddha. Mais aucune preuve n'en est encore donnée.
Le sutra permettant véritablement d'honorer sa dette (Minobu, le 28 juillet 1278 à Sennichi-ama)

 
voir également : les citations du chapitre II dans les goshos

Retour au dictionnaire

haut de la page