ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 

le chapitre XIII (Kanji - Exhortation à la sauvegarde) du Sutra du Lotus

 
Dans le chapitre Kanji* (XIII) du Sutra du Lotus, on lit que, au cours de la cinquième période de cinq cents ans, deux mille et quelques années après la disparition du Bouddha, apparaîtront trois sortes de Grands Ennemis du Sutra du Lotus. Notre époque actuelle correspond bien à cette cinquième période de cinq cents ans.
L'enseignement, les capacités, le temps et le pays (Izu, 10 février 1262  ? )

Les cinq chapitres suivants - Hosshi* (X), Hoto* (XI), Daibadatta* (XII), Kanji* (XIII) et Anraku (réf.) - indiquent de quelle manière les enseignements des huit chapitres précédents [du II au IX] doivent être mis en pratique par les personnes ordinaires à l'époque des Derniers jours du Dharma.
L'essentiel du chapitre Yakuo (1265-  ? peut-être à la mère de Nanjo Tokimitsu)

Les autres disent : "Les pratiques de shakubuku (note) exposées dans le chapitre Kanji* (XIII) sont des pratiques pour des bodhisattvas parvenus à une étape très élevée. [Pour les autres] il faudrait pratiquer la méthode de shoju (note) (note) exposée dans le chapitre Anrakugyo* (XIV), mais Nichiren fait le contraire."
[...] Il est dit dans le chapitre Kanji* (XIII) : "Il y aura de nombreux ignorants qui nous critiqueront et nous calomnieront." Je retrouve ma propre situation dans ce passage du Sutra. Pourquoi ne s'appliquerait-il pas à vous tous de la même manière  ? Il est dit plus loin : "Ils nous attaqueront à coups de sabres et de bâtons." J'ai fait l'expérience de ce passage dans ma propre vie. Pourquoi vous [mes disciples] ne feriez-vous pas de même  ? Plus loin encore, on lit : "Ils ne cesseront d'aller trouver les gens du peuple en s'efforçant ainsi de nous calomnier." Et encore : "Ils s'adresseront aux souverains, aux dignitaires de haut rang, aux brahmanes et aux grands bienfaiteurs du bouddhisme [en nous rabaissant et en disant du mal de nous]." Et aussi : "Ils nous insulteront et nous montreront des visages furieux ; nous serons bannis encore et encore."(réf.) "Encore et encore" signifie à plusieurs reprises, et moi, Nichiren, j'ai été sans cesse pourchassé, et par deux fois exilé (note).
[...] Les événements du passé décrits dans le chapitre Fukyo* (XX) sont ceux que je vis à notre époque, comme il était prédit dans le chapitre Kanji* (XIII) ; ainsi, ce présent annoncé dans le chapitre Kanji* (XIII) correspond au passé décrit dans le chapitre Fukyo* (XX). Le chapitre Kanji* (XIII) [dont les prédictions s'accomplissent] à notre époque deviendra le chapitre Fukyo* (XX) à l'avenir, et, à ce moment-là, Nichiren sera le bodhisattva Fukyo.
[...] Quant au voeu [de propager le Dharma] formulé dans le chapitre Kanji* (XIII) par vingt mille, quatre-vingt mille, quatre-vingts myriades de millions de nayuta de grands bodhisattvas, un homme comme moi, d'une sagesse superficielle, a du mal à le comprendre.
La lettre de Teradomari (Teradomari, le 22 octobre 1271, à Toki Jonin)

exactement comme il est dit dans le Sutra, j'ai été insulté et rabaissé, attaqué à coups de sabre et de bâton, de cailloux et de tuiles, et exilé à plusieurs reprises (note). C'est pourquoi je suis convaincu de lire le Sutra du Lotus avec tout mon être.
L'exil de Sado (Echi, octobre 1271, à un moine nommé Enjo-bo du temple Seicho-ji)

Les chapitres Kanji* (XIII) et Fukyo (XX) établissent clairement [que le pratiquant du Sutra du Lotus rencontrera des persécutions]. Notre vie est limitée, et nous ne devons pas la ménager. Le but auquel nous aspirons, en définitive, est la Terre de bouddha.
L'aspiration à la Terre de Bouddha (
Sado, le 23 novembre 1271 à Toki Jonin)

est-ce moi qui, après tout, ne suis pas un pratiquant du Sutra du Lotus ? ou bien, est-ce parce que les innombrables divinités bienveillantes du ciel sont parties en abandonnant ce pays ? Mais ensuite, je me souviens des vingt lignes versifiées du chapitre Kanji* (XIII) du cinquième volume du Sutra du Lotus (note).
[...] Impressionnés par les Cinq révélations faites par le Bouddha dans les chapitres Hoto* (XI) et Daibadatta* (XII), les innombrables bodhisattvas promirent au Bouddha de propager le Sutra du Lotus, comme cela est décrit dans le chapitre Kanji* (XIII).
[...] Le douzième jour du neuvième mois de l'année dernière, entre l'heure du Rat et l'heure du Boeuf [23 et 03 heures], la personne du nom de Nichiren a été décapitée. C'est son esprit qui est parvenu à l'île de Sado et qui, le second mois de l'année suivante, dans la neige, écrit ceci à l'intention de ses proches disciples. [Tout comme la description de l'époque mauvaise que l'on trouve dans le chapitre Kanji* (XIII)] cela paraît terrifiant, mais parce que je me consacre au Dharma correct, moi, Nichiren, je ne crains rien.
[...] Dans ce cas, comment la prédiction [du chapitre Kanji* (XIII)] pourrait-elle être fausse  ? Si cette prédiction ne se vérifiait pas, c'est de la véracité du Sutra du Lotus tout entier qu'il serait permis de douter.
[Le passage du chapitre Kanji* (XIII) cité plus tôt mentionnait trois groupes de personnes : d'abord celui des "nombreux ignorants", puis celui des "moines de cette époque mauvaise" et enfin celui des "moines vêtus de haillons"].
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Examinez ce que les chapitres XIII et XIV disent de l'avenir. L'enseignement provisoire fut exposé pour ceux qui vivraient après la mort du Bouddha.
Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

Quand on lit en remontant successivement Pratiques paisibles (XIV Anrakugyo), XIII - Exhortation à la sauvegarde (XIII, Kanji hon), Devadatta (XII, Daibadatta), Tour aux Trésors  (XI Ken Hoto), Maître du Dharma (X, Hosshi bon), on voit que le Sutra a été expliqué principalement pour les êtres vivant après sa mort, et accessoirement pour ceux qui vivaient du temps où il était en ce monde. Si l'on examine le temps écoulé depuis sa mort, on voit que les mille années du Dharma Correct, les mille années du Dharma Formel, constituent des périodes accessoires, que la période du Dharma Final est exactement la période en jeu, et que dans la période du Dharma Final c'est le temps de Nichiren qui est [à son tour] exactement intéressé.
Traité sur l'essentiel du Lotus (Minobu, le 29 juin 1974, à Toki Jonin)

On m'a même arrêté, on a arraché le cinquième volume du Sutra du Lotus de la poche de mon vêtement et on l'a utilisé pour me frapper violemment (note).
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

Par le passé, à plusieurs reprises, j'ai été frappé au visage avec le cinquième rouleau du Sutra du Lotus (note), mais je n'en ai pas éprouvé de colère.
[...] être attaqué de la manière décrite dans le chapitre Fukyo* (XX), subir l'assaut prédit dans le chapitre Kanji* (XIII) est, en réalité, un grand honneur.
Lettre à Myomitsu Shonin (Minobu, le 5ème jour du 3ème mois intercalaire 1276 à Myomitsu)

Je ne suis coupable d'aucun crime, j'ai simplement voulu sauver mon pays. Or non seulement mon avis a été totalement ignoré mais j'ai été frappé au visage avec le cinquième volume du Sutra du Lotus (note).
L'histoire d'Ohashi no Taro (
Minobu, le 24e jour du 3e mois intercalaire de 1276 à Nanjo Tokimitsu)

De plus, quand le Sutra du Nirvana se compare lui-même au Sutra du Lotus, on lit  : "Au moment où ce sutra [du Nirvana] est enseigné... la prédiction a déjà été faite dans le Sutra du Lotus (réf.)
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Shofu-bo, principal auxiliaire de Hei no Saemon, bondit en avant, prit le cinquième rouleau du Sutra du Lotus (note) à l'intérieur même de ma robe et avec ce rouleau me frappa trois fois au visage puis le jeta à terre.
Sur le comportement du Bouddha (
Minobu, 1276, à Konichi-ama)

De plus, dans le chapitre Kanji* (XIII) du Sutra du Lotus, sont définies trois catégories d'ennemis du Sutra du Lotus.
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (
Minobu, mars 1277 ? à Myoho-ama)

on m'accuse de crimes que je n'ai pas commis, tantôt on me dénigre, tantôt on m'attaque à coups de sabre et de bâton, et on m'a exilé à plusieurs reprises. Ce n'est en rien différent des prédictions faites dans le passage du cinquième volume du Sutra du Lotus (note).
La tortue borgne et le bois de santal flottant (Minobu le 26 mars 1279 à la femme de Matsuno)

- Si quelqu'un d'autre a été calomnié comme moi, ce n'était pas à cause du Sutra du Lotus. En particulier, je ne pourrai jamais l'oublier, c'est avec le cinquième volume du Sutra du Lotus (note) que Shofu-bo me frappa au visage.
- A propos du chapitre Kanji* (XIII), [je voudrais dire que] seul, moi, Nichiren, j'ai vécu dans mon propre corps la strophe en vingt vers de ce chapitre qu'une innombrable multitude de bodhisattva a récité à l'unisson.
- "[De nombreux ignorants nous attaqueront] avec des sabres et des bâtons." Peut-être certains ont-ils été battus à coups de bâtons, mais je n'ai jamais entendu dire que quiconque ait été blessé par le sabre.
La persécution par le sabre et le bâton (Minobu, 20 avril 1279 à Nanjo Tokimitsu)

Nichiren est, au Japon, le Pratiquant suprême du Sutra du Lotus. Il est le seul, dans ce pays, à avoir vraiment vécu les vingt vers (note) du chapitre Kanji* (XIII).
Lettre à Jakunichi-bo (Minobu, 16 septembre 1279, à Jakunichi-bo Nikke)

 
voir également : les citations du chapitre XIII dans les goshos

Retour au dictionnaire

haut de la page