ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Jogyo


La Tour aux Trésors sortit de terre et les émanations du Bouddha se rassemblèrent, en provenance des dix directions. De plus, les bodhisattvas sugirent de la Terre, conduits par Jogyo, chacun avec une suite plus nombreuse que les grains de sable de soixante mille rivières de la taille du Gange, aussi nombreuse que les grains de sable de cinquante mille, de quarante mille, de trente mille, d'une ou d'une demi-rivière de la taille du Gange.
Réponse à Hoshina Goro Taro (5 décembre 1267 à Hoshina)

Ce Grand Dharma est déjà apparu. Les signes annonçant sa venue dépassent de beaucoup ceux des époques précédentes. En m'interrogeant sur la signification de tout cela, je comprends que c'est parce que le temps est arrivé. On lit dans le Sutra : "Parmi ces bodhisattvas, il y en avait quatre qui conduisaient leur multitude. Le premier s'appelait Jogyo…"(réf.)
L'aspiration à la Terre de Bouddha (Le vingt-troisième jour du onzième mois 1271 à Sado ; adressé à Toki Jonin

Le dharma ultime de la vie et de la mort transmise par le Bouddha à tous les êtres vivants est Myoho Rengue Kyo. Les deux bouddhas dans la Tour aux Trésors, Shakyamuni et Taho, confièrent les cinq caractères de Myoho Rengue Kyo au bodhisattva Jogyo et cette transmission s'est poursuivie sans interruption depuis le passé infini. Myo représente la mort et Ho représente la vie. Vie et mort sont les deux phases par lesquelles passent les entités des dix états et l'entité de tous les êtres sensitifs qui manifestent la loi de cause et d'effet (Renge). [...] Le plus important est de poursuivre votre pratique, convaincu que Namu Myoho Rengue Kyo est le sang même de la transmission vitale que les Bouddhas Shakyamuni et Taho firent au bodhisattva Jogyo.
[...] Le Sutra du Lotus annonce que le bodhisattva Jogyo devrait apparaître maintenant, pour propager cet enseignement à l'époque des Derniers jours du Dharma. Mais cela s'est-il réellement produit   ? Que le bodhisattva Jogyo soit ou non apparu en ce monde, Nichiren, du moins, a commencé à propager cet enseignement.
L'héritage du Dharma ultime de la vie (février 1272, à Sairen-bo Nichiji)

Il n'est pas en mon pouvoir de comprendre ce qui rend votre foi si pure, mais je confierai cela au bodhisattva Jogyo lorsqu'il apparaîtra. Je ne dis pas cela sans bonnes raisons. Vous et votre femme devriez vénérer en privé cette Tour aux Trésors.
La Tour aux Trésors (mars 1272 à Abutsu-bo)

Dès lors, qui pourrait douter encore que Nichiren soit bien celui qui enseigne le Sutra du Lotus  ? Je concrétise [les mots du sutra] : "Il est l'envoyé du Bouddha. Il est celui qui accomplit "l'oeuvre" du Bouddha." J'ai propagé les cinq caractères du qui furent confiés au bodhisattva Jogyo alors que les deux bouddhas étaient assis côte à côte dans la Tour aux Trésors. Cela n'indique-t-il pas que je suis l'envoyé du bodhisattva Jogyo  ?
Les désirs mènent à l'Eveil (Sado, le 2 mai 1272 ; à Shijo Kingo)

Bien que peu digne d'un tel honneur, Nichiren fut néanmoins le premier à propager le Dharma merveilleux transmise au bodhisattva Jogyo pour qu'il la répande à l'époque des Derniers jours du Dharma. Nichiren fut aussi le premier à inscrire le Gohonzon, matérialisation du bouddha d'un passé infini révélé par le chapitre Juryo* (XVI) de l'enseignement essentiel*, du bouddha Taho dont l'apparition est décrite dans le chapitre Hoto* (XI) de l'enseignement théorique, et des bodhisattvas Surgis de Terre que l'on voit apparaître dans le chapitre Yujutsu* (XV). On peut haïr Nichiren mais on ne peut nier la réalité de son Eveil.
[...] N'y a-t-il pas entre nous un lien mystique   ? Ne seriez-vous pas la personnification de l'un des quatre bodhisattvas Surgis de Terre, conduits par Jogyo, suivis de bodhisattvas aussi nombreux que les grains de sable de soixante mille Gange   ? Il doit surement y avoir une raison profonde à ce lien.
La véritable ainsité de la vie (mai 1273 à Daizen-bo)

Par contre, quatre grands bodhisattvas, au nombre desquels Jogyo, avaient été les disciples du Bouddha Shakyamuni depuis le passé de gohyaku jintengo*, sans avoir jamais oublié un seul instant le Bouddha. Shakyamuni les convoqua et leur transmit ces caractères [de Myoho Renge Kyo].
Le don du mandala du Dharma merveilleux (Supposé : Sado, 1273 à Sennichi-ama)

Moi, Nichiren, je ne suis pas le bodhisattva Jogyo mais, sans doute grâce à son aide, je comprends tout cela et je l'enseigne depuis plus de vingt ans.
Réponse à Nii-ama (Minobu, 16 février 1275 à Nii-ama)

Il déclara que dans la cinquième période de cinq cents ans [après sa disparition], au moment où les enseignements bouddhiques seraient sur le point de disparaître, le bodhisattva Jogyo apparaîtrait avec les cinq caractères de Myoho Renge Kyo, et les administrerait, comme un remède bénéfique à des lépreux, aux icchantika et à ceux qui s'opposent au Dharma. Et il demanda à Bonten, à Taishaku, aux divinités Nitten, Gatten et les quatre Rois du Ciel, aux dragons et à d'autres divinités d'accorder leur protection à ce bodhisattva.[...]
Quand le bodhisattva Jogyo sortit de terre, d'autres bodhisattvas comme Maitreya, Manjushri, Kanzeon et Yakuo, bien que libérés des premiers quarante et unième et quarante-deuxième niveaux d'ignorance, n'avaient pas totalement éliminé le niveau le plus profond, celui de l'obscurité fondamentale. Par conséquent on pourrait les qualifier d'ignorants qui ne comprirent pas que le bodhisattva Jogyo était apparu pour propager largement Namu Myoho Renge Kyo, principe caché entre les lignes du chapitre Juryo* (XVI), à l'époque des Derniers jours du Dharma.
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à l'un de ses disciples, Yui)

A cette époque-là, s'il se trouve quelqu'un qui, avec la protection du bodhisattva Jogyo, transmet à tous les êtres humains le seul Titre du Sutra du Lotus, les cinq caractères de Namu Myoho Renge Kyo, ces Quatre Sortes de croyants ainsi que les moines de haut rang lui manifesteront autant de haine que s'il était l'ennemi de leurs parents ou leur adversaire dans une vie antérieure ; ils éprouveront pour lui la même aversion que pour un ennemi juré de la maison impériale, prêt à tout pour obtenir vengeance.
Réponse au nyudo Takahashi (Minobu, 1275 au nyudu Takahashi Rokuru Hyoe)

Toutefois, ce sont les envoyés du Bouddha qui répandent ses enseignements. Et ces disciples du Bouddha ont reçu de lui des doctrines différentes. Ainsi, les maîtres apparus au cours des mille ans de l'époque du Dharma correct, comme au cours des mille ans de l'époque du Dharma formel, furent pour la plupart des hommes qui avaient reçu les doctrines du Hinayana ou du Mahayana provisoire*, les essentiel* du Sutra du Lotus ou d'autres enseignements secondaires. Le bodhisattva Jogyo, à qui fut confié le daimoku, coeur de l'enseignement essentiel*, n'était pas encore apparu en ce monde.
Mais, maintenant, à l'époque des Derniers jours du Dharma, il va apparaître et propager les cinq caractères de Myoho Renge Kyo dans tous les pays et auprès de tous les peuples du monde. Certainement, cette récitation se répandra et deviendra aussi courante que l'invocation du nom du bouddha Amida partout au Japon à notre époque.
Moi, Nichiren, je ne suis ni le fondateur d'une nouvelle école ni l'adepte moderne d'une école plus ancienne. Je suis un moine qui ignore les préceptes, je ne les observe pas plus que je ne les transgresse. Je suis une créature ordinaire, que l'on pourrait comparer à un boeuf ou à un mouton, me préoccupant aussi peu de la sagesse que du manque de sagesse.
Pourquoi ai-je commencé à psalmodier comme je le fais. C'est le destin du bodhisattva Jogyo d'apparaître en ce monde pour propager les cinq caractères de Myoho Renge Kyo. Mais, avant même son apparition, comme on parlerait dans un rêve, presque sans savoir ce que je faisais, j'ai commencé à réciter les mots Namu Myoho Renge Kyo, et je les récite désormais. En définitive, ai-je raison ou non d'agir comme je le fais. Je ne sais, et personne ne peut le dire de manière certaine.
Lettre à Myomitsu Shonin (Minobu, le 5ème jour du 3ème mois intercalaire 1276 à Myomitsu)

Le Sutra du Lotus dit que le bodhisattva Jogyo et les autres bodhisattvas Surgis de Terre apparaîtront pendant les cinq cents premières années des Derniers jours du Dharma pour propager le Dharma mystique, cristallisation de la réalité et de la sagesse. C'est parfaitement clair dans le Sutra. Qui oserait le contester   ? Moi, Nichiren, ne suis ni le bodhisattva Jogyo ni son messager, mais j'ai été le premier à entreprendre la propagation du Dharma mystique, et l'ai déjà enseigné largement. Le bodhisattva Jogyo a reçu l'eau de la sagesse du Dharma mystique du Bouddha Shakyamuni pour le répandre sur cette terre dévastée qu'est la vie des hommes dans la période des Derniers jours du Dharma. Telle est la fonction de la sagesse. Shakyamuni a confié cet enseignement au bodhisattva Jogyo et maintenant Nichiren le propage au Japon. Au sens large, cette transmission concerne tous les bodhisattvas Surgis de Terre mais, au sens étroit, elle a été confiée spécifiquement au bodhisattva Jogyo. Si vous confondez le général et le spécifique, si peu que ce soit, vous ne serez jamais en mesure d'atteindre l'Eveil et errerez sans fin dans des vies de souffrance.
Mise en Garde contre l'Offense au Dharma (Minobu, août 1276, au nyudo Horen)

Les guides des bodhisattvas Surgis de Terre sont au nombre de quatre : le premier s'appelle Jogyo... et le quatrième, Anryugyo. Si le bodhisattva Jogyo apparaît à l'époque des Derniers jours du Dharma, le bodhisattva Anryugyo doit nécessairement faire de même
Sur les Fleurs et les Graines (Minobu, avril 1278, à Joken-bo et Gijo-bo)

Les mots "Cette personne pratiquera au sein du peuple", signifient que les cinq cents premières années des Derniers jours du Dharma verront apparaître le bodhisattva Jogyo qui viendra illuminer l'obscurité de l'ignorance humaine et des désirs terrestres avec la torche de Namu Myoho Renge Kyo. Les efforts de Nichiren pour convertir tous les Japonais au Sutra du Lotus sont l'oeuvre du bodhisattva Jogyo. Je poursuis mes efforts sans répit et ne me relâche jamais, même ici dans cette montagne.
Lettre à Jakunichi-bo (Minobu, 16 septembre 1279, à Jakunichi-bo).

Il en va de même pour l'actuel souverain du Japon. [...] On en viendra peut-être même à le considérer comme une manifestation du bodhisattva Muhengyo. Et le sage qui s'emploie à propager les cinq caractères du Dharma merveilleux [Myoho Renge Kyo], même s'il est de basse condition, doit être considéré comme une manifestation du bodhisattva Jogyo, voire comme un envoyé du Bouddha Shakyamuni.
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (Minobu, mars 1277   ? ; autres dates avancées : 1271, 1276, 1281, 1282) à Myoho-ama)

Le Bouddha Shakyamuni se demandait si même les bodhisattvas Fugen et Manjushri auraient la force de propager le Sutra du Lotus à l'époque des Derniers jours du Dharma. C'est pourquoi il a confié les cinq caractère de Myoho Renge Kyo à Jogyo et aux trois autres guides de la multitude des bodhisattvas Surgis de Terre. Quand je réfléchis à tout cela, je me demande si ce n'est pas le bodhisattva Jogyo qui est entré dans votre corps, afin de m'aider, moi Nichiren, dans la propagation. Ou peut-être est-ce un effet de la bienveillance du Bouddha Shakyamuni.
Mise en garde contre l'attachement à son domaine
(Minobu, juillet 1277, à Shijo Kingo)

Dans votre [seigneur de Shijo Kingo] lettre officielle, vous déclarez également : "Je révère l'aîné du temple Gokuraku-ji (Ryokan) comme la réincarnation de l'Honoré du monde." Or, à cela, je ne peux pas souscrire. En voici la raison : si ce que dit le Sutra est vrai, le sage Nichiren est l'envoyé du Bouddha qui atteignit la bodhéité dans le passé infini, la manifestation provisoire du bodhisattva Jogyo, le Pratiquant de l'enseignement essentiel* du Sutra du Lotus, et le grand guide dans la cinquième période de cinq cents ans après la disparition du Bouddha.
[...] Et, en m' [Shijo Kingo] appuyant sur l'enseignement du Sutra du Lotus, j'en suis venu à croire que le sage Nichiren est le souverain du monde des Trois Plans, le père et la mère de tous les êtres humains, l'envoyé du Bouddha Shakyamuni, le bodhisattva Jogyo.
Lettre de pétition de Yorimoto (Minobu, juin 1277, au nom de Shijo Kingo à son seigneur Ema Chikatoki)

J'ai également un lien particulier avec le chapitre Yujutsu* (XV) puisqu'il y est dit que le bodhisattva Jogyo, ainsi que d'autres, apparaîtront à l'époque des Derniers jours du Dharma pour propager les cinq caractères de Namu Myoho Renge Kyo. Moi, Nichiren, suis le premier et le seul à être apparu. Qu'il est rassurant de penser que je recevrai certainement les louanges de bodhisattvas aussi nombreux que les grains de sable de soixante mille Gange !
La persécution par le sabre et le bâton (Minobu, 20 avril 1279 à Nanjo Tokimitsu)

Notre temps correspond aux cinq cents premières années de l'époque des Derniers jours du Dharma. Le texte du Sutra établit clairement que c'est à ce moment-là que le bodhisattva Jogyo fera son apparition et confiera les cinq caractères de Namu Myoho Renge Kyo à tous les simples mortels au Japon. Il y est aussi clairement indiqué qu'il risquera l'exil ou la condamnation à mort. On peut me considérer, moi, Nichiren, comme l'envoyé du bodhisattva Jogyo, parce que je propage le même enseignement.
On lit dans le chapitre Jinriki* (XXI)  : "Comme la lumière du soleil et de la lune dissipe l'obscurité, cette personne, en oeuvrant dans le monde, délivrera tous les êtres de l'obscurité." Dans ce passage, on trouve le caractère "Nin" (cette personne) ; de qui s'agit-il selon vous  ? Je suis convaincu, pour ma part, que cela désigne la réincarnation du bodhisattva Jogyo. Il est dit dans le Sutra : "Après ma disparition, il faudra croire en ce Sutra et le pratiquer. Les personnes qui le feront, assurément et sans le moindre doute, seront sur la voie qui mène à la bodhéité."(réf.)
Il est certain que vous aidez vous aussi le bodhisattva Jogyo dans ses efforts de propagation.
Cette personne, en oeuvrant dans le monde (Minobu, le 3e jour du 12e mois de 1279 à Ikegami Munenaka)

Retour au dictionnaire

haut de la page