ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Tour aux Trésors


Vous posez, dans votre lettre, la question : "Que représente la Tour aux Trésors, sortant de la terre, dans laquelle est assis le bouddha Taho  ? " L'apparition de ce stupa orné de joyaux, est de grande importance. Dans le huitième volume du Hokke Mongu*, le Grand-maître Zhiyi expliqua l'apparition de la Tour aux Trésors. Il établit qu'elle avait deux fonctions distinctes : confirmer les chapitres précédents et préparer la révélation qui suit. Ainsi, la Tour aux Trésors apparut afin d'authentifier l'enseignement théorique* et d'annoncer l'enseignement essentiel*. Autrement dit, la Tour fermée symbolise l'enseignement théorique* et la Tour ouverte, l'enseignement essentiel*. Cela représente les deux principes d'objectivité (kyo) et de subjectivité (chi) ou de réalité et de sagesse. Cependant, tout ceci étant assez complexe, je n'entrerai pas ici dans les détails. En bref, on peut dire que les trois groupes de disciples de Shakyamuni n'atteignirent l'Eveil qu'en entendant le Sutra du Lotus et en percevant la Tour aux Trésors dans leur propre coeur. Les disciples de Nichiren font maintenant de même. A l'époque des Derniers Jours du Dharma, il n'existe pas d'autre Tour aux Trésors que ces hommes et femmes qui gardent le Sutra du Lotus. Il s'ensuit donc que ceux qui récitent Namu Myoho Rengue Kyo, quelle que soit leur position dans la société, sont en eux-mêmes la Tour aux Trésors, sont en eux-mêmes le bouddha Taho. Il n'existe pas d'autre Tour aux Trésors que Myoho Rengue Kyo. Le daimoku du Sutra du Lotus est la Tour aux Trésors, c'est-à-dire que la Tour aux Trésors est Namu Myoho Rengue Kyo.
Actuellement, le corps entier d'Abutsu Shonin est composé des cinq éléments universels, terre, eau, feu, air et ku. Ces cinq éléments sont aussi les cinq caractères de daimoku. Abutsu-bo est la Tour aux Trésors et la Tour aux Trésors est Abutsu-bo. Inutile d'en savoir davantage. C'est la Tour aux Trésors décorée des sept sortes de joyaux : écouter l'enseignement correct, avoir foi en lui, grader les préceptes, concentrer son esprit, pratiquer assidument, se dévouer sans égoïsme, et chercher constamment à s'améliorer. Vous pensez sans doute avoir fait des offrandes à la Tour aux Trésors du bouddha Taho, mais il n'en est rien. C'est à vous-même qu'elles sont destinées. Vous êtes vous-même un bouddha authentique, doté des trois attributs du Bouddha. C'est avec cette conviction que vous devriez réciter Namu Myoho Rengue Kyo. Alors, le lieu où vous résidez et où vous récitez daimoku sera le lieu où se trouve la Tour aux Trésors. On lit dans le Sutra : "Où qu'il se trouve, celui qui enseigne le Sutra du Lotus verra cette Tour aux Trésors s'élever et apparaître devant lui."(réf.) Une foi comme la votre est si rarissime que je vais inscrire la Tour aux Trésors précisément à votre intention. Ne la transmettez jamais à personne, sinon à votre fils ; ne la montrez jamais à d'autres à moins que leur foi ne soit très solide. Tel est le but de ma venue en ce monde.

La Tour aux Trésors (Sado, mars 1272 à Abutsu-bo)

et par ordre chronologique :

De plus, si nous considérons les phénomènes extraordinaires se produisant au moment où est exposé un enseignement, six présages précédèrent l'exposition du Sutra du Lotus. Parmi eux : des fleurs se mirent à pleuvoir du ciel, la terre trembla et un rayon de lumière jaillit de la touffe de poils blancs entre les sourcils du Bouddha, éclairant aussi haut que le ciel Akanishta et jusqu'aux abysses de l'enfer avici. La Tour aux Trésors sortit de la terre et les émanations du Bouddha se rassemblèrent, en provenance des dix directions. De plus, les bodhisattvas sugirent de la terre, conduits par Jogyo, chacun avec une suite plus nombreuse que les grains de sable de soixante mille rivières de la taille du Gange, aussi nombreuse que les grains de sable de cinquante mille, de quarante mille, de trente mille, d'une ou d'une demi-rivière de la taille du Gange.
Réponse à Hoshina Goro Taro (
5 décembre 1267 à Hoshina)

Mais, au moment même où les personnes dans les mondes-états des Hommes et du Ciel, présentes à la Grande assemblée, s'étonnaient d'une telle contradiction, le bouddha Taho, qui réside à l'est, dans le monde du Trésor de la pureté, apparut dans une Tour décorée des sept sortes de joyaux mesurant cinq cents yojana de haut et deux cent cinquante de large. Les personnes dans les mondes-états des Hommes et du Ciel présentes à la Grande assemblée accusaient le Bouddha de se contredire lui-même, et le Bouddha avait beau leur répondre d'une manière ou d'une autre, il était très embarrassé, incapable de dissiper leurs doutes, quand, devant lui, la Tour aux Trésors surgit de la terre et s'éleva dans le ciel. Ce fut un apparition comparable à celle de la pleine lune se levant une nuit obscure, au-dessus des montagnes, à l'est. La Tour aux Trésors s'éleva dans le ciel, ne touchant ni la terre ni le faîte des cieux, mais resta suspendue au milieu des airs, et, venue de l'intérieur de la Tour, une voix pure et sonore se fit entendre, portant témoignage. [...]
Dans un autre chapitre (réf.), on lit : "Tous les bouddhas qui s'étaient rassemblés, venus des dix directions de l'univers, retournèrent dans leur terre originelle, - et le Bouddha ordonna que la Tour aux Trésors du Bouddha Taho retourne à son lieu d'origine."
[...] Mais le Bouddha n'avait entrepris d'enseigner [le Sutra du Lotus] au Pic du Vautour que depuis peu de temps, et ses propos semblaient à ses auditeurs comme sortis d'un rêve et irréels. L'apparition de la Tour aux Trésors eut d'abord pour fonction de confirmer la véracité de l'enseignement théorique* [dans la première partie du Sutra du Lotus] ; ensuite, de préparer la voie à la révélation de l'enseignement essentiel*. Les bouddhas des dix directions se rassemblèrent, et le Bouddha Shakyamuni annonça qu'ils étaient tous des parcelles de son Corps fractionné. La Tour aux Trésors resta suspendue dans les Airs, avec à l'intérieur Shakyamuni et Taho assis côte à côte, comme la lune et le soleil apparaissant ensemble dans un ciel bleu.
[...] On lit dans le chapitre Hoto* (XI) du Sutra du Lotus : "A ce moment-là, le bouddha Taho, dans la Tour aux Trésors, céda la moitié de son siège au Bouddha Shakyamuni... A ce moment-là, la grande multitude vit les deux bouddhas assis, jambes croisées, sur le trône de lion dans la Tour aux Trésors...
Traité pour ouvrir les yeux (
Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Les deux bouddhas dans la Tour aux Trésors, Shakyamuni et Taho, confièrent les cinq caractères de Myoho Rengue Kyo au bodhisattva Jogyo et cette transmission s'est poursuivie sans interruption depuis le passé infini.
L'héritage du Dharma ultime de la vie
(Sado, février 1272, à Sairen-bo Nichiji)

Il y est dit encore : "De cette manière, on parviendra rapidement à la Voie sans pareille du Bouddha."(réf.) Si ces passages étaient mensongers, et si la prédiction que nous atteindrons la bodhéité était également un mensonge, la langue de tous les bouddhas tomberait de leur bouche, la Tour du bouddha Taho s'effondrerait en miettes, le siège sur lequel les deux bouddhas [Shakyamuni et Taho] sont assis côte à côte se changerait en un lit de métal brûlant au coeur de l'enfer avici, et les trois terres - de Transition, de la Rétribution concrète et de la Lumière éternellement paisible - deviendraient les trois mauvais états d'enfer, d'avidité et d'animalité.
Réponse à Sairen-bo (
Sado, le 13 avril 1272, à Sairenbo Nichijo)

Pendant plus de quarante années ils ont conservé ce doute, qui ne s'est dissipé qu'avec le début de l'enseignement du Sutra du Lotus. Mais ensuite, au cours des huit années pendant lesquelles l'enseignement fut exposé au Pic du Vautour, la Tour aux Trésors apparut et s'éleva dans les Airs, avec les deux bouddhas siégeant côte à côte à l'intérieur, comme le soleil et la lune apparaissant ensemble. Les divers autres bouddhas se sont mis en rang sur le sol comme autant de grandes montagnes rassemblées ; les bodhisattvas Surgis de Terre, aussi nombreux que les particules de mille mondes réduits en poussière se sont disposés dans les Airs, comme autant d'étoiles, et le Bouddha révéla alors les bienfaits dont jouissent les divers bouddhas, bienfaits qui sont le fruit de leur Eveil.
[...]Au cours de ces huit années, devant ces événements rares et merveilleux, le coeur des personnes présentes à l'assemblée s'emplit d'admiration respectueuse ; ce fut pour elles comme une récolte ininterrompue de trésors. Les bodhisattvas, sans être avares de leur vie et sans épargner leurs paroles, firent le voeu d'obéir aux injonctions du Bouddha. Enfin, dans le chapitre Zokurui (XXII), le Bouddha Shakyamuni sortit de la Tour aux Trésors et en ferma les portes. Après quoi, les divers autres bouddhas retournèrent sur leurs terres respectives, et les bodhisattvas venus avec eux partirent à leur suite.
Sur la prière (Sado, 1272 à Sairen-bo)

Le véritable objet de vénération est décrit dans la cérémonie de transfert de la manière suivante : suspendue dans les Airs, au dessus du monde saha apparaît la Tour aux Trésors  ; Namu Myoho Renge Kyo se trouve au centre de cette Tour, avec les Bouddhas Shakyamuni et Taho assis à droite et à gauche, et à leur côté les quatre bodhisattvas Surgis-de-Terre, conduits par Jogyo.
Le véritable objet de vénération (
Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

Même les deux bouddhas, Shakyamuni et Taho, sont les fonctions de Myoho Rengue Kyo qui apparurent pour dispenser à l'humanité les bienfaits de ce Dharma. Ils prirent la forme des deux bouddhas et, assis côte à côte dans la Tour aux Trésors, marquèrent leur accord en hochant la tête.
[...] Seuls Jogyo, Muhengyo, et les autres guides des bodhisattvas Surgis de Terre peuvent apparaître dans les cinq cents premières années des Derniers jours du Dharma pour propager les cinq caractères de Myoho Rengue Kyo. Eux seuls sont qualifiés pour inscrire l'objet de vénération qui matérialise la cérémonie au cours de laquelle les deux bouddhas s'assirent côte à côte dans la Tour aux Trésors. Car ce Dharma et l'objet de vénération sont tous deux la concrétisation du principe d'ichinen sanzen révélé dans le chapitre Juryo* (XVI) de l'enseignement essentiel*.
La véritable réalité de la vie (
Sado - Ichinosawa, mai 1273 à Daizen-bo)

La cérémonie qui se déroula alors n'eut rien d'ordinaire. Le bouddha Taho, habitant le monde du Trésor de Pureté, fit son apparition, assis dans une Tour émergeant de la terre, ornée de sept sortes de joyaux. Le Bouddha Shakyamuni purifia quatre cents milliards nayuta de mondes, en plus de ce système de mondes majeur, y planta des rangées d'arbres au trésor d'une hauteur de cinq cents yojana à une portée de flèche les uns des autres, plaça un trône de lion de cinq yojana de haut sous chacun des arbres au trésor, et assit sur ces trônes tous les bouddhas des dix directions, ses émanations. Après quoi, le Bouddha Shakyamuni ôta sa robe couverte de poussière, ouvrit la Tour aux Trésors et s'assit à côté du bouddha Taho. Ce fut comme si le soleil et la lune apparaissaient côte à côte dans un ciel bleu, ou comme si Taishaku et le Roi né par le sommet du crâne prenaient place ensemble dans le Palais de la Bonne Loi.
Réfuter l'opposition au Dharma bouddhique pour se libérer de ses fautes passées (
Sado, 1273 à Shijo Kingo)

Qui plus est, les présages annonçant l'enseignement essentiel* du Sutra du Lotus ont été encore beaucoup plus impressionnants que ceux qui annonçaient l'enseignement théorique*, ou les sutras exposés auparavant. Une immense Tour aux Trésors jaillit du sol et une multitude de grands bodhisattvas apparut, sortant de terre
Sur les présages (
Minobu, 1275, à Shijo Kingo  ? )

En Inde, quand le Bouddha Shakyamuni enseigna le Sutra du Lotus, comme c'est décrit dans le chapitre Hoto* (XI), il convoqua tous les bouddhas et les fit asseoir par terre. Seul le bouddha Dainichi (Taho) s'assit à l'intérieur de la Tour aux Trésors, à une place basse au sud, tandis que le Bouddha Shakyamuni était assis à une place plus haute, au nord.
Traité sur la dette de reconnaissance (
Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Comme il est prodigieux que Nichiren ait, le premier, inscrit ce grand mandala, levant ainsi l'étendard de la propagation du Sutra du Lotus, alors même que de grands maîtres comme Nagarjuna, Vasubandhu, Zhiyi et Zhanlan furent incapables de le faire ! Ce mandala n'est en rien une invention de Nichiren. C'est l'objet de vénération qui dépeint parfaitement le vénérable Shakyamuni et tous les autres bouddhas dans la Tour aux Trésors, aussi fidèlement que l'estampe correspond à la planche à graver.
Les cinq caractères du Titre du Sutra du Lotus sont inscrits au centre de la Tour aux Trésors, tandis que les quatre Rois du Ciel sont assis aux quatre coins. Les Bouddhas Shakyamuni et Taho, ainsi que les quatre guides des bodhisattvas Surgis de Terre, sont en haut sur le même rang.
[...] Ce mandala n'est en rien une invention de Nichiren. C'est l'objet de vénération qui dépeint parfaitement le vénérable Shakyamuni et tous les autres bouddhas dans la Tour aux Trésors, aussi fidèlement que l'estampe correspond à la planche à graver.
Le Véritable Aspect du Gohonzon (
Minobu, 23 août 1277, à Dame Nichinyo )

C'est alors que le bouddha Taho apparut pour témoigner de la véracité de ce que Shakyamuni avait enseigné, et tous les bouddhas venus des mondes des dix directions confirmèrent ce témoignage en tirant la langue jusqu'au Séjour de Brahma. Après quoi, le bouddha Taho referma la porte de la Tour aux Trésors et les bouddhas des dix directions retournèrent dans leur terre d'origine.
L'enseignement pour l'époque des Derniers Jours du Dharma (Minobu, le 1er avril 1278, à Nanjo Tokimitu)

Le chapitre Hosshi* (X) du Sutra du Lotus énonce : "Yakuo ! Erigez une Tour des sept trésors partout où ce sutra est exposé, lu, récité ou copié, ou partout où une copie de ce sutra existe ! Cette Tour devra être haute, spacieuse et ornée. Vous n’aurez pas besoin d’enchâsser mes cendres dans un stupa. Pourquoi  ? C’est parce que la Tour contiendra mon Corps parfait."
Honzon mondo sho (Minobu,  septembre 1278
à Joken-bo)

 

Retour au dictionnaire

haut de la page