< l-émanations-bouddha
ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
émanations du Bouddha
 

De plus, si nous considérons les phénomènes extraordinaires se produisant au moment où est exposé un enseignement, six présages précédèrent l'exposition du Sutra du Lotus. Parmi eux : des fleurs se mirent à pleuvoir du ciel, la terre trembla et un rayon de lumière jaillit de la touffe de poils blancs entre les sourcils du Bouddha, éclairant aussi haut que le Ciel Akanishta et jusqu'aux abysses de l'enfer avici. La Tour aux Trésors sortit de la Terre et les émanations du Bouddha se rassemblèrent, dix directions.
Réponse à Hoshina Goro Taro (
5 décembre 1267 à Hoshina)

Ainsi, le bouddha Taho* surgit de la terre pour certifier: "Tout ce que prêche le Vénéré du monde Shakyamuni est authentique et réel."(réf.) et les bouddhas qui sont les émanations du Bouddha primordial se rassemblèrent et tirèrent la langue jusqu'au Séjour de Brahma pour marquer leur assentiment.
[...] La Tour aux Trésors resta suspendue dans les Airs, avec à l'intérieur Shakyamuni et Taho assis côte à côte, comme la lune et le soleil apparaissant ensemble dans un ciel bleu. La Grande assemblée des êtres humains et célestes emplissait le ciel comme autant d'étoiles, et les bouddhas, émanations du Bouddha Shakyamuni, étaient sur le sol, assis sur leurs trônes de rois-lions (note) sous des arbres précieux. Dans le monde du Trésor du lotus que décrit le Sutra Kegon*, les bouddhas, sous l'aspect de leur Corps de sagesse*, séjournent tous sur leur terre respective. Les bouddhas des autres mondes ne viennent pas dans ce monde-ci, en tant qu'émanations de Shakyamuni, comme c'est le cas dans le Sutra du Lotus, et les bouddhas de ce monde-ci ne vont pas non plus dans les autres mondes. Seuls Hoe et les autres des quatre bodhisattvas (note) vont et viennent de leur monde au nôtre.
[...] Les mille bouddhas décrits dans le Sutra Daibon hannya et les bouddhas des six directions représentés dans le Sutra Amida ne se sont jamais assemblés en ce monde, comme le firent les émanations du Bouddha dans le Sutra du Lotus. [D'autre part, ] les bouddhas dont le Sutra Daijuku décrit l'Assemblée en ce monde n'étaient pas des émanations de Shakyamuni. Pareillement, les bouddhas des quatre directions dépeints dans le Sutra Konkomyo n'incarnent qu'eux-mêmes (note).
Par conséquent dans les sutras autres que le Sutra du Lotus, Shakyamuni n'a pas rassemblé des bouddhas qui accomplissent différentes austérités et pratiques et qui possèdent les trois Corps d'un véritable bouddha, pas plus qu'il ne les a présentés comme des émanations de lui-même. [Il le fait seulement dans le chapitre Hoto* (XI) du Sutra du Lotus.] Ce chapitre constitue une introduction au chapitre Juryo* (XVI) qui vient plus loin. Le Bouddha Shakyamuni, dont on croyait qu'il avait atteint pour la première fois l'Eveil seulement une quarantaine d'années plus tôt, rassemble les bouddhas ayant atteint l'Eveil dans un passé illimité, un ou même dix kalpas plus tôt, et déclare qu'ils sont des émanations de lui-même. Cela diffère radicalement des enseignements habituels du Bouddha sur l'égalité de tous les bouddhas, et de fait, cela suscite un grand étonnement. Si Shakyamuni avait atteint pour la première fois l'Eveil seulement quarante ans auparavant, il semblait peu probable qu'un aussi grand nombre de disciples, dans les dix directions, aient pu recevoir ses enseignements. Et même s'il avait eu le pouvoir de posséder des émanations, dans quel but les rendait-il ainsi manifestes  ? Zhiyi* commente ainsi l'étonnement de l'Assemblée : "Lorsqu'ils virent d'aussi nombreuses émanations, il devint évident pour eux que le Bouddha Shakyamuni avait dû atteindre l'Eveil dans un passé illimité."
[...] Le bodhisattva Maitreya se dit alors : "De plus, j'ai visité toutes les terres pures et impures des dix directions, parfois comme envoyé du Bouddha, parfois de ma propre initiative, et j'ai fait connaissance avec tous les grands bodhisattvas de ces diverses terres. [Alors qui sont ces grands bodhisattvas Surgis de Terre et] quelle sorte de bouddha est leur maître  ? Il doit sûrement s'agir d'un bouddha qui surpasse même Shakyamuni, Taho et les émanations des dix directions"  !
[...] Lorsque le Bouddha Shakyamuni révéla qu'il avait atteint l'Eveil dans le passé illimité et se trouvait "toujours ici à enseigner le Dharma", il devint clair que tous les autres bouddhas étaient des émanations de Shakyamuni. Dans les sutras antérieurs et les chapitres de l'enseignement théorique* du Sutra du Lotus, les autres bouddhas présents étaient dépeints comme pratiquant diverses austérités et disciplines religieuses aux côtés du Bouddha Shakyamuni. C'est pourquoi ceux qui considèrent l'un ou l'autre de ces bouddhas comme objet de vénération commettent la faute de rabaisser le Bouddha Shakyamuni.

[...] Puisque les divers bouddhas eux-mêmes sont des émanations du Bouddha Shakyamuni, leurs disciples sont nécessairement eux aussi des disciples de Shakyamuni. Et, à plus forte raison, les diverses divinités du soleil, de la lune, et des étoiles, qui résident en ce monde depuis des temps immémoriaux, doivent être, certainement, disciples du Bouddha Shakyamuni.
[...] Dans ce chapitre, il est dit : "A ce moment-là, l'Honoré du monde, souhaitant renouveler l'exhortation qu'il venait de prononcer, poursuivit en vers : "Le seigneur sacré, Honoré du monde [le bouddha Taho]
Bien qu'ayant accédé depuis longtemps au nirvana, / S'assied dans la Tour aux Trésors, / Venant ici pour le bien du Dharma. / Vous, qui écoutez, pourquoi donc / Ne combattez-vous pas, vous aussi, / pour le bien du Dharma  ? Mes émanations, / Ces innombrables bouddhas / Semblables aux grains de sable du Gange, /
Sont venus, désireux d'entendre le Dharma... /

[...] Lorsque le Bouddha Shakyamuni et le bouddha Taho s'assirent côte à côte dans la Tour aux Trésors, comme le soleil et la lune, et que les bouddhas, émanations de Shakyamuni, en provenance des dix directions, vinrent s'aligner sous les arbres comme autant d'étoiles, il fut dit que, après le millénaire du Dharma correct et le millénaire du Dharma formel, au début des Derniers jours du Dharma, le Sutra du Lotus susciterait trois sortes d'ennemis.
[...] De nature bien différente est la prédiction [dont j'ai parlé précédemment] faite par les divers bodhisattvas en présence des bouddhas Shakyamuni et Taho et des bouddhas des dix directions, émanations du Bouddha Shakyamuni.
[...] De plus, les moines éminents des écoles Tendai et Shingon, bien que représentants attitrés de leurs écoles respectives, sont en réalité assez ignorants de leurs enseignements. Parce qu'ils sont profondément avides, et par crainte des nobles et des guerriers, ils soutiennent les assertions des adeptes [du Nembutsu et du Zen] et chantent leurs louanges. Par le passé, Taho et les divers bouddhas qui étaient des émanations de Shakyamuni attestèrent [de leur croyance dans le Sutra du Lotus en disant] : "Nous assurerons la pérennité du Dharma."
[...] Si nous lisons attentivement le chapitre Hoto* (XI) du Sutra du Lotus, nous voyons que Shakyamuni, Taho et les divers bouddhas des dix directions [émanations du Bouddha Shakyamuni] se sont rassemblés. Pourquoi  ? [Comme le dit le Sutra] : "Ils sont venus en ce lieu pour assurer la pérennité du Dharma." On peut en déduire que Shakyamuni, Taho et tous les autres bouddhas ont voulu s'assurer de la propagation du Sutra du Lotus à l'avenir, de façon à le rendre accessible à tous les êtres humains des générations futures sans exception.
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

J'ai examiné attentivement votre question concernant la doctrine bouddhique. Le bienfait du Sutra du Lotus ne peut être compris et partagé que par les bouddhas. C'est une sorte d'Eveil que même la sagesse des émanations du Bouddha Shakyamuni dans l'univers entier a grand peine à concevoir.
Lettre à Gijo-bo (Sado, mai 1273, à Gijo-bo)

Le vénérable Shakyamuni, en présence du bouddha Taho et de tous les autres bouddhas qui étaient ses émanations venus des dix directions, a laissé un grand médicament, les cinq caractères de Myo Ho Ren Ge Kyo pour les hommes qui vivraient à l'époque des Derniers jours du Dharma.
Le don du mandala du Dharma Merveilleux (Sado, 1273 à Sennichi-ama)

Le Bouddha Shakyamuni purifia quatre cents milliards nayuta de mondes, en plus de ce système de mondes majeur, y planta des rangées d'arbres au trésor d'une hauteur de cinq cents yojana à une portée de flèche les uns des autres, plaça un trône de lion de cinq yojana de haut sous chacun des arbres au trésor, et assit sur ces trônes tous les bouddhas des dix directions, ses émanations.
Réfuter l'opposition au Dharma bouddhique pour se libérer de ses fautes passées (Sado, 1273 à Shijo Kingo)

Même si l'on pratique les enseignements provisoires depuis d'innombrables kalpas, si l'on s'écarte du Sutra du Lotus, on ne pourra que tomber en enfer. Ce n'est pas moi, Nichiren, qui le dis ; c'est ce qu'affirme le Bouddha Shakyamuni, et que confirmèrent le bouddha Taho et toutes les émanations de Shakyamuni dans l'univers entier.
Enfer et bodhéité (Minobu, le 11 juillet 1274 à la mère de Nanjo Tokimitsu)

Le bouddha Taho et tous les bouddhas venus des Dix directions qui étaient les émanations de Shakyamuni, se sont rassemblés pour porter témoignage de la véracité du Sutra du Lotus. Comment pourraient-ils cautionner d'autres sutras  ? Un bouddha n'affirme jamais deux choses contradictoires.
Enseignement, pratique et preuve (Minobu, 1274   ? à Sammi-bo)

Si le Bouddha Shakyamuni de la Terre pure du Pic du Vautour, le bouddha Taho du monde du Trésor de pureté, les bouddhas des dix directions, émanations du Bouddha Shakyamuni, les bodhisattvas Surgis de Terre, Bonten, Taishaku, les divinités Nitten, Gatten et les quatre Rois du Ciel, ne m'accordent pas, de manière visible ou invisible, leur aide et leur protection, ils ne connaîtront plus un seul jour, plus une seule heure de paix ou de sécurité.
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

Le bouddha Taho sortit donc des profondeurs de la terre et confirma ainsi la véracité du Sutra du Lotus : "Tout ce que vous [Bouddha Shakyamuni] avez exposé est la vérité."(réf.)  De plus, divers bouddhas des dix directions qui étaient des émanations du Bouddha Shakyamuni se sont rassemblés et ont tiré leurs longues et larges langues jusqu'à ce que leur extrémité touchât le Séjour de Brahma, et le Bouddha Shakyamuni a fait de même, pour témoigner de la véracité de ses enseignements. "Après quoi, le bouddha Taho se retira dans sa terre du Trésor de pureté, et les divers bouddhas, émanations de Shakyamuni, rentrèrent dans leurs terres respectives des dix directions. Puis, alors que ni le bouddha Taho ni les émanations [du Bouddha Shakyamuni] n'étaient présents, le vénérable Shakyamuni exposa le Sutra du Nirvana.
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Le bouddha Taho a déclaré, à propos du Myoho Renge Kyo : "Tout ce que vous [Shakyamuni] avez exposé est la vérité."(réf.) Le Sutra relate aussi que les divers bouddhas des dix directions, qui étaient des émanations de Shakyamuni, tirèrent la langue jusqu'au Ciel de Brahma.
[...] Pourtant, le Bouddha Shakyamuni, le bouddha Taho et tous les bouddhas des dix directions, qui sont des émanations de Shakyamuni, affirment que parmi ceux qui pratiquent le Sutra du Lotus pas un seul ne manquera d'atteindre la bodhéité (réf.), et que tous avanceront jusqu'au bout sur la voie du Bouddha.
Lettre de pétition de Yorimoto (Minobu, le 25 juin 1277, requête au seigneur Ema au nom de Shijo Kingo)

Sans préjuger de ma sagesse, parce que ma fidélité au Sutra du Lotus m'a valu de subir persécutions et blessures, je surpasse même le Grand-maître* Zhiyi* de Chine et le Grand-maître* Saicho* du Japon. C'est le temps [l'époque des Derniers jours du Dharma] qui l'a voulu ainsi. Si je suis bien le Pratiquant du Sutra du Lotus, alors Shakyamuni, qui enseigna la doctrine au Pic du Vautour, le bouddha Taho, du Monde du trésor de pureté, les bouddhas des dix directions, émanations de Shakyamuni, les grands bodhisattvas de l'enseignement essentiel et de l'enseignement théorique, Bonten, Taishaku, les rois dragons et les dix Filles-démones, tous sont très certainement présents en ce lieu.
Réponse au seigneur Shijo Kingo (Minobu, le 8 octobre 1280 à Shijo Kingo)

Si respecté que soit Kukai*, il ne pourra pas échapper à la grave accusation de s'opposer à Shakyamuni, Taho et à tous les autres bouddhas des dix directions, émanations du Bouddha Shakyamuni !
Le principe de l'atteinte de la bodhéité sans changer d'apparence (Minobu, en 1280 ? , à Myoichinyo)

Le Démon du sixième Ciel, qui régit le monde des trois plans, se dit : "Si cette personne devient bouddha, je subirai une double perte. D'abord, en se libérant de ce monde des trois plans, il échappera à mon contrôle. Ensuite, s'il devient bouddha, ses parents et ses frères et sœurs quitteront également ce monde saha. Comment pourrais-je empêcher cela  ? " Il produit diverses émanations et, avec elles, tantôt s'empare du corps de nos parents, tantôt du corps du souverain de notre pays ; ou bien il se manifeste sous la forme d'un moine respectable nous poussant à commettre de mauvaises actions soit par la menace, soit par la flatterie. Ou encore, il se présente comme un moine éminent ou un moine de grande sagesse, respectueux des préceptes.
Réponse à Jibu-bo (Minobu, le 22 août 1281, à Jibu-bo Nichii)


voir également :

Retour au dictionnaire

haut de la page