ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Tushita
 

En examinant les origines de l'école appelée Hosso, on s'aperçoit que, neuf cents ans après la mort de Shakyamuni en Inde, apparut un Grand-maître de la doctrine, appelé Asanga. La nuit, il se rendait au Ciel Tushita pour y rencontrer le bodhisattva Maitreya et apprendre de sa bouche les enseignements exposés par le Bouddha de son vivant. Le jour, il travaillait à la propagation de la doctrine Hosso, dans le royaume d'Ayodhya.
Traité pour ouvrir les yeux (
Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Le bodhisattva Maitreya qui réside au Ciel Tushita ; Nanda et les innombrables autres rois-dragons et rois asura qui vivent au fond des mers ; Taishaku qui réside au Ciel Trayastrimsha ; Bonten qui se trouve au Ciel Akanishta  ; Makeishura qui vit dans le sixième Ciel, les quatre Rois du Ciel, qui se trouvent sur les pentes du Mont Sumeru ; Nitten, Gatten et les multitudes d'étoiles apparaissant devant nos yeux et brillant au-dessus de nos têtes ; les divinités des fleuves et des cours d'eau, et les divinités de la montagne : tous faisaient partie de l'honorable Assemblée quand fut exposé le Sutra du Lotus.
Sur la prière (
Sado, 1272 à Sairen-bo)

Des bodhisattvas tels que Manjushri, vivant dans le Monde doré, le bodhisattva Maitreya, dans le palais du Ciel Tushita, Kannon sur le Mont Potalaka et Yakuo, qui avait été le disciple du bouddha Nichigatsu Jomyotoku, tous exprimèrent leur désir de propager [la foi en] ce honzon de l'époque des Derniers jours du Dharma mais le Bouddha a refusé.
Réponse à Nii-ama (
Minobu, 16 février 1275 à Nii-ama)

Taishaku est le souverain du Ciel Tushita, et, au sommet du monde du désir, réside le Roi-Démon du sixième Ciel qui gouverne le monde des trois plans. Ces êtres ont obtenu leurs pouvoirs en respectant les plus élevés des Dix Préceptes de bien et en accomplissant l'acte le plus vertueux, celui qui consiste à faire des dons en toute impartialité à tous les êtres humains.
[...] Ne vous relâchez jamais. Et, au terme de votre vie, nous ne manquerons pas de venir vous chercher pour vous conduire dans la cour intérieure du Ciel Tushita." Telle fut la promesse faite.
Lettre à Horen (Minobu, avril 1275 à Soya Kyoshin )

De même, en ce monde, le Bouddha Shakyamuni n'exposa pas le Sutra du Lotus pendant plus de quarante ans "parce que le temps n'était pas encore venu. (réf.). Lao Zi demeura pendant quatre-vingts ans dans le ventre de sa mère (note) et le bodhisattva Maitreya doit résider dans la cour intérieure du Ciel Tushita 5670 millions d'années [en attendant le moment de sa venue en ce monde]. Le coucou attend la fin du printemps avant de chanter et le coq attend l'aube.
Le choix en fonction du temps (
Minobu, 10 juin 1275 à Yui)

Alors Mahakashyapa, Ananda et d'autres, se cacheront au Pic du Vautour ou disparaîtront dans le Gange. Maitreya, Manjushri, et d'autres se réfugieront dans la cour intérieure du Ciel Tushita ou se retireront sur le Mont des Parfums ; le bodhisattva Kannon s'en retournera vers les régions de l'Ouest, et le bodhisattva Fugen vers les régions de l'Est.
Réponse au nyudo Takahashi (
Minobu, 1275 au nyudo Takahashi Rokuru Hyoe)

Certains pourraient mettre ma parole en doute et se dire : "Admettons qu'il n'y ait pas de sutra supérieur au Sutra du Lotus parmi tous les sutras introduits en Chine et au Japon. Mais en Inde, et dans les palais des Rois-Dragons et des quatre Rois du Ciel, Nitten, Gatten, dans le Ciel Trayastrimsha, ou le Ciel Tushita, on dit qu'il y a des sutras aussi nombreux que les grains de sable du Gange. Parmi eux, ne pourrait-il pas y en avoir un qui soit supérieur au Sutra du Lotus  ? Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

On dit que les poissons des mers du sud, si le vent qui souffle du nord les touche, seront soulagés de leurs souffrances ; et que si les oiseaux et les daims des montagnes de l'ouest rencontrent le vent d'est, ils échapperont aux voies de l'animalité, et renaîtront dans la cour intérieure du Ciel Tushita.
Lettre au nyudo Nakaoki (
Minobu, le 30 novembre 1279 au nyudo Nakaoki et à son épouse)

Le Sutra Kegon*, enseigné peu après que le Bouddha fut parvenu à l'Eveil, pour répondre à la demande des grands bodhisattvas Hoe et Kudokurin et d'autres, fut exposé, en présence du Bouddha, par un bodhisattva nommé Lune de l'émancipation. Je ne sais sous quelle forme ce sutra peut se trouver en Inde, dans le palais du roi-dragon ou dans le Ciel Tushita mais au Japon, il en existe une version, en soixante volumes, une en quatre-vingts volumes et une en quarante volumes.
Le trésor d'un enfant dévoué à ses parents (
Minobu, été 1280 à Sennichi-ama)

Mais avec la protection des quatre Rois du Ciel ensemble, de toutes les étoiles et constellations, des divinités Nitten, Gatten, Taishaku et Bonten, le Pratiquant du Sutra du Lotus peut connaître une sécurité parfaite. De plus, toutes les personnes des deux véhicules, tous les bodhisattvas, le bodhisattva Maitreya dans la cour intérieure du Ciel Tushita, le bodhisattva Jizo sur le Mont Kharadiya, le bodhisattva Kanzeon sur le Mont Potakala, et le bodhisattva Manjushri sur le Mont Shoryo [clair et frais] - chacun d'eux, suivi de son cortège - tous gardent et protègent les pratiquants du Sutra du Lotus, ce qui est déjà assez rassurant.
Réponse à la mère du seigneur d'Ueno (
Minobu, octobre 1280 à la mère de Nanjo Tokimitsu)

Votre don de trois et de deux ligatures est donc bien supérieur à celui d'un souverain du Japon qui offrirait au pays une pagode décorée des sept sortes de joyaux, assez haute pour atteindre le Ciel Tushita.
Réponse à la dame Onichi (Minobu, 1280, à Onichi-nyo)

L'enfer avici s'est changé instantanément en Terre de lumière éternelle. Nous sommes devenus, moi ainsi que d'autres détenus ayant commis des crimes, des bouddhas assis sur des fleurs de lotus. Nous allons monter maintenant vers la cour intérieure du Ciel Tushita. Mais, avant quiconque, je tenais tout d'abord à t'informer de cela.
[...] Les défunts Goro et nyudo Matsuno sont votre fils et votre père. Vous êtes la fille du seigneur nyudo Matsuno. Je suis persuadé qu'il se trouve, en ce moment même, dans la cour intérieure du Ciel Tushita.
Wou-long et Yi-long (Minobu, 15 novembre 1281, à Ueno-ama Gozen, mère de Nanjo Tokimitsu)

 

Retour au dictionnaire

haut de la page