x

LEXIQUE

Citations dans les goshos
classées par ordre chronologique

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
le chapitre XVI (Juryo - Durée de la Vie) du Sutra du Lotus
 

“réaliser rapidement le corps de bouddha.”(réf.)
Dialogue avec les écoles du Zen (1255)

- "Les hommes dans l'illusion ne me voient pas, même lorsque je suis tout proche."
- "Je suis toujours ici enseignant le Dharma."
L'Exil d'Izu (juin 1261 à Funamori Yasaburo)

"[Je n'ai qu'une pensée constante] comment puis-je permettre à tous les êtres vivants d'accéder à la Voie suprême  ? "
Questions et réponses sur la pratique du Sutra du Lotus (
Kamakura  ? mars 1263   ? à Nichiji  ?

- "Tous les êtres dans les mondes-états du ciel et des hommes et tous les asuras pensent que Shakyamuni atteignit l'Eveil suprême après avoir quitté le palais des Shakya et s'être assis sur le lieu de méditation, non loin de la ville de Gaya."
- "Maintenant, hommes de foi sincère... le temps est sans limites ni bornes, cent, mille, dix mille, cent mille nayuta asogi kalpa depuis que j'ai en fait atteint la bodhéité."
Le coeur du chapitre Juryo (17 avril 1271 ou 1272)

- "Tous les dieux, hommes et asuras de ce monde croient que, après avoir quitté le palais des Shakya, Shakyamuni s'assit à l'endroit de la révélation non loin de la ville de Gaya et atteignit là l'Eveil suprême."
- "Quand je me suis assis pour la première fois sur le lieu de la révélation."
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

[Il exige de ceux qui le pratiquent] "un coeur honnête et droit, et un esprit plein de douceur", [qu'ils soient] "des personnes aimables, sereines et droites"
Lettre à Nichimyo Shonin (
Sado, le 25 mai 1272 à Nichimyo, mère de Oto Gozen)

"Depuis que j'ai atteint la bodhéité, une période d'une durée inimaginable s'est écoulée. Ma vie se poursuit depuis d'innombrables kalpas. Elle a toujours existé et n'aura jamais de fin. Hommes de foi sincère, j'ai aussi jadis pratiqué les austérités de bodhisattva et la vie que j'ai acquise alors n'est pas encore épuisée. Cette vie durera encore deux fois plus de kalpa."
- "Hommes de foi sincère, tous les sutras exposés par l'Ainsi-Venu n'ont d'autre but que de sauver les hommes de toutes leurs souffrances. Ou j'ai parlé de moi, ou j'ai parlé des autres."
- "C'est depuis un temps incommensurable, sans limites - cent, mille, dix mille, cent mille nayuta de kalpa - que j'ai atteint la bodhéité."
- "J'ai aussi jadis pratiqué les austérités de bodhisattva et la vie que j'ai acquise alors n'est pas encore épuisée. Ma vie durera encore deux fois plus de kalpa."
- "Certains ont perdu l'esprit et d'autres non... Les enfants qui n'ont pas perdu l'esprit peuvent voir que la couleur et le parfum du remède sont bons, aussi le prennent-ils et sont-ils complètement guéris de leur maladie."
- "Les autres, qui ont perdu l'esprit, sont tout aussi heureux de voir leur père de retour et lui demandent de les soigner, mais quand il leur donne le remède, ils refusent de le prendre. Ils agissent ainsi parce que le poison a profondément pénétré leur vie, provoquant la perte de leur esprit ; donc ils pensent que ce remède bénéfique est inefficace malgré sa couleur et son parfum agréables. Alors le père réfléchit : "Je dois utiliser quelque moyen pour les amener à le prendre." C'est pourquoi il leur dit ceci : "Je laisse maintenant ici ce bon remède pour vous. Vous devez le prendre et ne pas penser qu'il est inefficace." Les conseillant ainsi, il repart pour une autre région d'où il envoie un messager qui vient annoncer..."
- "Je laisse ce bon remède pour vous ici maintenant."

Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

"N'ayant à l'esprit qu'un seul désir, celui de voir le Bouddha, il ne donne pas sa vie à contrecoeur."
Lettre à Gijo-bo (Sado, mai 1273, à Gijo-bo)

- "J'agis comme le père de ce monde / Qui sauve la totalité des êtres souffrants."
- "Je laisse maintenant ici pour vous ce bon remède."
Traité sur l'essentiel du Lotus (Minobu, le 29 juin 1974, à Toki Jonin)

- "Le temps est sans limite ni borne... depuis que j'ai réellement atteint la bodhéité."
Enfer et bodhéité (Minobu, le 11 juillet 1274 à la mère de Nanjo Tokimitsu)

- "Je laisse maintenant ici ce bon remède pour vous. Vous devez le prendre et ne pas penser qu'il est inefficace."
- "Cette terre, la mienne, est paisible... ma Terre pure est indestructible."

Enseignement, pratique et preuve (Minobu, 1274   ? à Sammi-bo)

Vous m'avez affirmé que ses adeptes "connaîtraient paix et sécurité dans cette vie, et des circonstances favorables dans la prochaine" (réf.).
La difficulté de garder la foi (Minobu, mars 1275, à Shijo Kingo)

"mais quand il leur donne le médicament, ils refusent de le perdre."
Lettre aux Frères (Minobu, 16 décembre 1275 aux frères Ikegami)

- "Ils ne donnent pas leur vie à contrecœur."
Il nous promet "paix et sécurité dans cette vie et des circonstances favorables dans la prochaine."
Le bonheur en ce monde (Minobu, 27 juin 1276, à Shijo Kingo)

"Le poison a pénétré profondément, les amenant à perdre l'esprit."
Mise en Garde contre l'Offense au Dharma (Minobu, août 1276, au nyudo Horen)

- "Ils ne donnent pas leur vie à contrecoeur."
- "Le corps est de moins d'importance que le Dharma qui est suprême. Il faut propager le Dharma au risque de sa vie."
Les quatorze oppositions (Minobu, fin 1276, au nyudo Matsuno Rokuro Zaemon)

"Ceux qui ont perdu l'esprit" aussi bien que "ceux qui n'ont pas perdu l'esprit"
Les Quatre Etapes de la foi (Minobu ; 10 avril 1277 (  ? ) à Toki Jonin

"Hommes de foi sincère, l'Ainsi-venu voit de quelle façon, parmi les êtres vivants, certaines personnes, ayant peu de mérites et quantité de troubles, se complaisent dans des enseignements limités. (...) Parce que les êtres vivants ont des natures différentes (...) j'enseigne différentes doctrines. Cela, [l'oeuvre du Bouddha] je ne l'ai jamais négligé un seul instant (note)."
Le troisième enseignement (Minobu, 1er octobre 1277, à Toki Jonin)

 
voir également : ce que dit Nichiren sur ce chapitre

Retour au dictionnaire

haut de la page