ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Savant-maître

Nichiren appelle Savant-maître :

Amoghavajra*
La question à approfondir jour et nuit (Minobu, 28 août 1275  ? , Toki Jonin)
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)
Lettre à Shomitsu-bo (Minobu, 1277 à Shomitsu-bo)

An'ne*
Le principe de l'atteinte de la bodhéité sans changer d'apparence (
Minobu, en 1280   ? , à Myoichinyo)

Annen
Le principe de l'atteinte de la bodhéité sans changer d'apparence (
Minobu, en 1280   ? , à Myoichinyo)

Badhrarushi
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui

Dharmakshema
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui
Traité sur la dette de reconnaissance (
Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Fadao
L'exil de Sado (
Echi, octobre 1271, à un moine nommé Enjo-bo du temple Seicho-ji)
La voix pure et portant loin (Sado - Ichinosawa, septembre 1272, à Shijo Kingo)
Lettre de pétition de Yorimoto (Minobu, le 25 juin 1277, requête au seigneur Ema au nom de Shijo Kingo)
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Gonso
Questions - réponses concernant l’objet de vénération (Minobu,  septembre 1278 à Joken-bo)

Hui-guo
Le principe de l'atteinte de la bodhéité sans changer d'apparence (Minobu, en 1280   ? , à Myoichinyo)

Kumarajiva
Conversation entre un sage et un ignorant (
1265  ? à un samouraï  ? )
Réponse à Dame Myoichi (Minobu, mai 1275 à Myoichi)
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)
La suprématie du Dharma (Minobu, 4 août 1275, à Oto, fille de Nichimyo)
Traité sur la dette de reconnaissance (
Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Prajna (Jin Banruo)
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui

Shubhakarasimha (Chan-wu-wei)
Le savant maître Chan-wou-wei (Kamakura, 1270 à Joken-bo et Gijo-bo)
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)
Lettre à Shomitsu-bo (Minobu, 1277 à Shomitsu-bo)

Shunxiao
Le principe de l'atteinte de la bodhéité sans changer d'apparence (
Minobu, en 1280   ? , à Myoichinyo)

Vajrabodhi (Jin-gang-tzi)
La voix pure et portant loin (
Sado - Ichinosawa, septembre 1272, à Shijo Kingo)
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

Vimalamitra*
Lettre à Akimoto (
Minobu, le 27 janvier 1280, à Akimoto)
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui

Xuanzang
La voix pure et portant loin (Sado - Ichinosawa, septembre 1272, à Shijo Kingo)
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)
La question à approfondir jour et nuit (Minobu, 28 août 1275  ? , Toki Jonin)
Traité sur la dette de reconnaissance (
Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

***

Les Savants-maîtres du Tendai d’aujourd’hui pensent également être les seuls à avoir maîtrisé la doctrine d'ichinen sanzen. Mais ils considèrent que le Sutra du Lotus est égal au Sutra Kegon* ou au Sutra Vairocana*. Lorsqu’ils développent leurs théories, ils ne vont pas au-delà de la vision de Chen Guan. Ils sont comme Shubhakarasimha* et Amoghavajra*.
L’ouverture des yeux des images sculptées ou peintes (Kamakura 1264)

Le savant maître Chan-wou-wei (Kamakura, 1270 à Joken-bo et Gijo-bo)

Pendant les plus de deux mille deux cents vingt ans écoulés depuis la disparition du Bouddha, les maladies des hommes, c'est-à-dire leurs illusions et leur karma négatif, étaient sans gravité. Et il a donc suffi qu'apparaisse une succession de Savants-maîtres qui, tels des médecins, ont dispensé les remèdes appropriés pour ces maladies. Ces maîtres étaient issus des écoles Kusha, Jojitsu, Ritsu, Hosso, Sanron, Shingon, Kegon, Tendai, Jodo et Zen. Chacune de ces écoles prescrit son propre médicament.
[...] Les fautes des moines qui observent les préceptes sont pires que celles des moines qui les transgressent, et celles des Savants-maîtres pires encore. Des moines de ce genre sont comparables, à ceux qui, parmi les lépreux, sont atteints de lèpre blanche, et, parmi ces derniers, aux plus gravement atteints de tous.
Le don du mandala du Dharma Merveilleux (
Sado, 1273 à Sennichi-ama)

Quelle tristesse que les Savants-maîtres du Kegon, du Shingon, du Hosso, perdent leur temps en vain et s’écartent de la doctrine de l’Eveil dès ce corps.
Réponse à Dame Myoichi (Minobu, mai 1275 à Myoichi)

Mais les moines Zen, qui ne sont qu'une racaille inculte, n'ont même pas assez d'intelligence pour distinguer le noir du blanc. Ils arborent maintenant de somptueuses robes de moines et sont devenus d'une telle arrogance qu'ils dénigrent les Savants-maîtres vertueux des écoles Tendai et Shingon.
Lettre à Niike (
Minobu, février 1280 à Niike Saemon no jo)

 
voir également : maître et lettré

 

haut de la page
Retour au dictionnaire