ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
arjaka - la tête brisée en sept morceaux
 

On trouve aussi [dans le chapitre Darani* (XXVI), la malédictionselon laquelle] quiconque offense le Dharma aura la tête brisée en sept morceaux (réf.). N'est-ce pas une description de la méthode de shakubuku  ? Il faut étudier l'une et l'autre et utiliser celle qui convient au temps."
Traité pour ouvrir les yeux
(Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Il est dit encore, au chapitre Hosshi* (X), dans le quatrième volume du Sutra du Lotus  : "Si une personne recherche la voie du Bouddha / et pendant toute la durée d'un kalpa / [joint les mains en (sa) présence et récite d'innombrables vers élogieux / ces éloges du Bouddha lui vaudront d'incommensurables bienfaits.] Et ceux qui font l'éloge et défendent les pratiquants de ce Sutra obtiendront une bonne fortune encore plus grande."
Le Grand-maître Zhanlan* commente cela ainsi  : "Ceux qui infligent des vexations ou des troubles [aux pratiquants du Sutra du Lotus] auront la tête brisée en sept morceaux (réf.). Mais ceux qui leur font des dons goûteront une bonne fortune supérieure à celle de bouddha dotés des dix titres honorables."
(réf.)
Question. Vous dites que ces phénomènes étranges, dans le ciel et sur la terre, se produisent parce que vos remontrances sont ignorées et que vous êtes un Pratiquant du Sutra du Lotus. Mais il est dit, dans le huitième volume du Sutra  : "Ils auront la tête brisée en sept morceaux" (réf.). Et dans le cinquième volume, on lit  : "Ceux qui médiront [du Pratiquant du Sutra du Lotus] ou l'insulteront auront la bouche close et les lèvres scellées."(réf.) Pourquoi rien de pareil n'arrive-t-il à ceux qui vous calomnient et vous haïssent depuis tant d'années  ? Réponse. Laissez-moi vous poser une question à mon tour. Ceux qui calomnièrent, insultèrent et battirent le bodhisattva Fukyo eurent-ils les lèvres scellées ou la tête brisée  ? Question. [Non]. Mais dans votre cas, la réalité est différente de ce qui est écrit dans le Sutra, n'est-ce pas  ? Réponse. Il se trouve deux sortes de personnes parmi celles qui s'opposent au Sutra du Lotus. Les premières ont cultivé les racines du bien dans leurs vies antérieures, et, dans cette vie-ci, cherchent à créer un lien avec le bouddhisme, aspirent à la bodhéité et sont capables d'y parvenir. C'est cette catégorie de personnes dont la bouche peut être éventuellement scellée ou la tête brisée.
Lettre à Horen (
Minobu, avril 1275 à Soya Kyoshin)

S'il faut en croire ces passages du Sutra, en plus de sept cents ans, depuis l'introduction du bouddhisme au Japon, à l'exception du Grand-maître Saicho et de moi Nichiren, il n'y a pas eu un seul pratiquant du Sutra du Lotus.
Je me suis demandé pourquoi les prédictions de punitions dans le Sutra, "la tête brisée en sept morceaux" (réf.) et "incapable d'ouvrir la bouche"(réf.) ne se sont pas réalisées. J'en comprends maintenant la raison. Ce ne sont que des rétributions légères dues à l'opposition d'une ou deux personnes seulement. Mais Nichiren est le plus grand pratiquant du Sutra du Lotus dans le monde entier. Par conséquent ceux qui s'allient avec mes calomniateurs et mes ennemis ne manqueront pas de connaître les plus graves difficultés du monde, telles que le grand séisme qui secoua tout le Japon à l'ère Shoka [1257] ou l'apparition de la grande comète à l'ère Bun'ei qui constitua une punition pour le pays tout entier.
Le choix en fonction du temps (
Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

Le Grand-maître Zhanlan* clarifie un peu plus ce passage en disant  : "Ceux qui s'opposeront à nous [aux personnes qui enseignent le Dharma ] auront la tête brisée en sept morceaux (réf.), tandis que la bonne fortune de ceux qui [leur] feront des offrandes dépassera celle d'une personne dotée des dix titres honorables."(réf.) Autrement dit, faire un don au Pratiquant du Sutra du Lotus à l'époque des Derniers jours du Dharma procure de plus grands bienfaits que faire des offrandes au Bouddha doté des dix titres honorables. Et cela signifie aussi que ceux qui s'opposent au Pratiquant du Sutra du Lotus en cette époque impure auront la tête brisée en sept morceaux.
Lettre à Ko-no ama Gozen (
Minobu le 16 juin 1275 à Ko-no ama Gozen)

On dit que si un chien aboie après un lion, ses entrailles pourriront. L'asura qui décocha une flèche au soleil eut la tête brisée en sept morceaux. Les divers maîtres du Shingon, [qui croient dans le Sutra Vairocana* ] sont comme le chien ou l'asura, et les pratiquants du Sutra du Lotus sont comme le soleil ou le lion.
La suprématie du Dharma (
Minobu, 4 août 1275, à Oto, fille de Nichimyo)

Un chien peut aboyer après une biche sans avoir le crâne brisé, mais s'il aboie après un lion, il se fera éventrer et l'on verra ses entrailles pourrir. L'asura essaya d'avaler le soleil et la lune, et eut la tête brisée en sept morceaux.
Lettre aux Frères
(Minobu, 16 décembre 1275 aux frères Ikegami)

Mes disciples, sachez que moi, Nichiren, je suis le Pratiquant du Sutra du Lotus. Puisque je suis le continuateur du bodhisattva Fukyo, ceux qui me méprisent et me calomnient auront la tête brisée en sept morceaux, alors que ceux qui croient en moi accumuleront une bonne fortune aussi haute que le Mont Sumeru.
Question : Pourquoi ceux qui vous calomnient n'ont-ils toujours pas la tête brisée en sept morceaux  ? Réponse : Depuis les temps anciens, parmi tous ceux qui ont calomnié les saints et les sages autres que le Bouddha, seuls un ou deux ont eu la tête brisée. Le crime de médire de Nichiren n'est pas le fait d'une ou deux personnes seulement. Toute la nation japonaise a eu la tête brisée en même temps.
Un Sage Perçoit les Trois Phases de la Vie (
Minobu, 1275, à Toki Jonin)

Quant à l'expression : "avoir la tête brisée en sept morceaux", elle ne signifie pas nécessairement que l'on a la tête physiquement coupée en morceaux, comme par un sabre. Au contraire, le Sutra dit : "Exactement comme les branches d'arjaka, dans la tête de chaque être humain il y a sept gouttes de liquide, que sept démons attendent l'occasion de boire. Si les démons boivent une de ces gouttes, la personne aura mal à la tête ; s'ils en boivent trois, sa vie sera en danger ; et si les sept gouttes sont bues, elle mourra." Les gens de notre époque ont tous la tête brisée comme les branches d'arjaka, mais leur mauvais karma est si profond qu'ils ne s'en rendent même pas compte. Ils sont comme des gens blessés, profondément endormis ou en état d'ivresse, qui ne sentent pas encore la douleur de leur blessure.
Plutôt que la tête brisée en sept morceaux, on pourrait dire aussi l'esprit brisé en sept morceaux. Il arrive que la boîte crânienne se fende quand l'esprit est violemment dérangé. Il se peut aussi que parfois la tête ne se fende qu'après la mort. Beaucoup de gens, à une époque récente, ont eu la tête fracassée pendant le grand tremblement de terre de Shoka [1257] ou lorsque apparut l'énorme comète de l'ère de Bun'ei [1264]. Leurs blessures à la tête entraînèrent des troubles respiratoires, leurs cinq organes principaux furent atteints et ils souffrirent de dysenterie. Ne comprirent-ils pas que tout cela était un châtiment dû à leurs calomnies envers le Pratiquant du Sutra du Lotus  ? [...] Certains pourraient se dire : "Bien qu'il soit écrit dans le Sutra que ceux qui maltraitent le Pratiquant du Sutra du Lotus auront la tête brisée en sept morceaux, pas un seul de ceux qui se sont attaqués à Nichiren n'a subi une telle punition. Devons-nous en conclure que Nichiren n'est pas véritablement le Pratiquant du Sutra du Lotus  ? " Je répondrai en disant : "Si ce n'est pas Nichiren, qui d'autre désignerez-vous comme le Pratiquant du Sutra du Lotus  ?
Sur le comportement du Bouddha (
Minobu, 1276, à Konichi-ama)

Zhanlan* écrivit : "Ceux qui humilient ou font souffrir [les pratiquants du Sutra du Lotus] auront la tête brisée en sept morceaux, tandis que ceux qui leur font des dons goûteront une bonne fortune supérieure aux dix titres honorables."(réf.)
Les Quatre Etapes de la foi (Minobu, 10 avril 1277 (  ? ) à Toki Jonin)

Le Grand-maître Zhanlan* déclare, dans son commentaire : "Ceux qui font des offrandes [au Pratiquant du Sutra du Lotus] obtiendront une bonne fortune plus grande que celle des dix titres honorables, tandis que ceux qui [lui] créent des troubles auront la tête brisée en sept morceaux."(réf.)
Grandes lignes du chapitre Zokurui et d'autres (
Minobu, juin 1278, à Dame Nichinyo

C'est le moins que nous puissions attendre de divinités comme le Nitten et Gatten qui brillent sous nos yeux. Toutes ces divinités ont non seulement entendu les mots prononcés par le Bouddha Shakyamuni, mais elles ont aussi fait le serment que ceux qui s'opposeraient au Pratiquant du Sutra du Lotus auraient "la tête brisée en sept morceaux". Comment pourraient-elles ne pas intervenir  ? Parce que moi, Nichiren, je leur ai demandé avec force de se manifester, le Ciel a puni notre pays, et ces épidémies se sont déclarées.
Le sutra permettant véritablement d'honorer sa dette (
Minobu, le 28 juillet 1278 à Sennichi-ama)

Ne vous laissez jamais troubler ! Et vous, démons qui faites souffrir mon disciple, êtes-vous prêts à avaler un sabre par la pointe, à subir la furie des flammes, ou à devenir l'ennemi juré de tous les bouddhas de l'univers et des trois phases de la vie  ? Quelle folie, quelle déraison ! Bien au contraire, guérissez sur le champ la maladie de cet homme et accordez-lui votre protection, pour échapper aux terribles souffrances de l'avidité démoniaque. Sinon vous aurez immédiatement la tête brisée en sept morceaux et, après votre mort, vous tomberez dans l'enfer avici. Gardez ce que je dis à l'esprit, sans jamais l'oublier ; si vous ne tenez pas compte de mon avertissement, vous le regretterez, vous le regretterez ! La preuve du Sutra du Lotus (Minobu, 28 février 1282 à Nanjo Tokimitsu)

Le Pratiquant du Sutra du Lotus est peut être de condition modeste, mais les divinités célestes qui le protègent sont d'une force terrifiante. Si un démon ashura tente de dévorer le soleil ou la lune, il a la tête brisée en sept morceaux.
Le corps et l'esprit des simples mortels (
Minobu, à un disciple. Fraguement).

 

Retour au dictionnaire