ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
luttes et conflits ou luttes et disputes acharnées ou luttes intestines (tojo kengo)


Le Sutra Yakushi dit : "Si les désastres et les calamités s'abattaient sur les kshatriya et sur les rois les plus puissants, voici quels seraient ces désastres : des épidémies parmi la population ; une invasion étrangère ; des luttes intestines ; des phénomènes étranges et irréguliers parmi les étoiles et les constellations ; des éclipses du soleil et de la lune ; du vent et de la pluie hors saison et le désastre de l'absence de pluie lorsque c'est la saison."
Rissho Ankoku ron (
Kamakura-Matsubagayatsu, juillet 1260)

Pour cette raison, lorsqu'on prie pour que "les sept désastres disparaissent et les sept bienfaits apparaissent immédiatement"(réf.), ce sutra, le Sutra du Lotus, est le plus efficace de tous. Car il promet de "goûter la paix et la sécurité en cette vie."(réf.) Et lorsque l'on offre des prières pour éviter les désastres de l'invasion étrangère et des luttes intestines, rien ne peut surpasser ce Sutra merveilleux, parce qu'il assure que les personnes qui auront foi en lui seront protégées "jusqu'à cent yojana à la ronde, afin qu'elles ne subissent ni déclin ni dommage."(réf.)
Questions et réponses sur la pratique du Sutra du Lotus (Kamakura ? mars 1263 ? à Nichiji ?)

Comme le dit le Sutra, un parasite dans les entrailles d'un lion est capable de le dévorer. Ce ne sont pas ses ennemis qui pourront conduire à sa perte un homme comblé de bienfaits, mais ses proches. Le soulèvement actuel correspond à ce que le Sutra Yakushi appelle "le désastre des luttes intestines". Il est dit dans le Sutra Ninno : "Lorsque le sage se retire, les sept désastres se produisent immanquablement." Et dans le Sutra Konkomyo : "Les trente-trois divinités célestes se déchaînent parce que le roi laisse proliférer le mal." Nichiren n'est peut-être pas un sage, mais il en est l'égal puisqu'il garde en son coeur le Sutra du Lotus exactement comme le Bouddha l'a enseigné.
La Lettre de Sado (
Sado, 20 mars 1272, à Toki Jonin)

Le Grand-maître* Saicho* disait  : “Les période du Dharma correct et du Dharma formel sont déjà passées et terminées. La Fin du Dharma est extrêmement proche. C’est véritablement le temps, à présent, de la prédisposition au Véhicule unique de la Fleur du Dharma. Comment peut-on le savoir  ? Le chapitre Pratiques paisibles indique  : "Dans l’ère finale, lorsque le Dharma disparaîtra…"(réf.) Ces maîtres des traités, ces maîtres hommes savaient que la période de luttes et de controverses que sera la période de la Fin du Dharma, sera le temps où le bodhisattva sortira de terre pour propager Namu Myoho Renge Kyo, cœur essentiel de la doctrine primordiale.
Réponse à Dame Myoichi (Minobu, mai 1275 à Myoichi)

Il ne s'est pas écoulé plus de deux cents ans depuis que nous sommes entrés dans l'époque des Derniers jours du Dharma, dans la période que le Sutra Daijuku décrit comme celle où "des conflits s'élèveront parmi les adeptes de mon enseignement et le Dharma pur sera obscurci et perdu". Si les mots du Bouddha sont véridiques, c'est le moment où inévitablement luttes et conflits vont faire rage dans le monde entier. Des rapports nous parviennent disant que la Chine tout entière, ses 360 provinces et 260 régions, a déjà été conquise par l'empire mongol. La capitale chinoise est déjà prise et les deux souverains Hui-zong et Qin-zong, faits prisonniers par les barbares du Nord, sont morts en Tartarie. Si bien que le petit-fils de Hui-zong, l'empereur Gao-zong a du quitter la capitale du Nord et se réfugier en province, établissant temporairement son palais à Lin-an, et n'a pas revu sa capitale depuis plusieurs années. En outre, les six cents et quelques provinces de Koryo, ainsi que les États de Silla et de Paekche ont déjà tous été conquis par le grand empire mongol, et de la même manière les Mongols ont attaqué jusqu'aux îles d'Iki, de Tsushima et de Tsukushi au Japon. Ainsi, la prédiction du Bouddha concernant la venue d'une époque de luttes et de conflits ne s'est absolument pas révélée fausse. C'est comme le flux et le reflux de l'océan qui ne manquent jamais de se produire, le moment venu.
[...] S'il en est ainsi, en cette époque de "luttes et conflits", comment le souverain, ses ministres et le peuple entier du Japon pourraient-ils espérer être en sécurité, alors qu'ils calomnient ou insultent l'envoyé du Bouddha qui s'efforce de propager l'enseignement de Namu Myoho Renge Kyo, le condamnant à l'exil, l'attaquant et le frappant, ou harcelant ses disciples et adeptes  ? En m'entendant parler ainsi, les ignorants penseront sans doute que je ne fais que prononcer une malédiction à l'encontre de mes ennemis, mais ce n'est pas le cas.
[...] J'ai dit au magistrat Hei no Saemon : "Nichiren est le pilier et la poutre du Japon. Si vous perdez Nichiren, ce sera comme si vous détruisiez les piliers et les poutres du Japon. Peu après surviendront les désastres des "luttes intestines" et de " l'invasion étrangère ". Non seulement les habitants de ce pays seront tués, mais beaucoup d'entre eux seront aussi faits prisonniers. Il faudrait faire brûler jusqu'à la dernière pierre tous les temples du Nembutsu et du Zen, Kencho-ji, Jufuku-ji, Gokuraku-ji, Daibutsu-den et Choraku-ji, et conduire les maîtres de ces écoles sur la plage de Yuinohama pour les décapiter (note). Sinon, il est certain que le Japon sera détruit  ! "
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

Parce qu'ils m'ont traité avec hostilité, le ciel s'est mis en colère, de graves anomalies ont marqué le cours du soleil et de la lune, et d'énormes comètes sont apparues. La terre a tremblé à tel point qu'on aurait pu croire qu'elle se renversait, des luttes intestines ont éclaté au sein d'un même clan, et un pays étranger a attaqué celui-ci de l'extérieur. Les prédictions du Bouddha se sont révélées totalement exactes. Il n'y a donc plus aucun doute, moi, Nichiren, je suis le Pratiquant du Sutra du Lotus.
Réponse au nyudo Takahashi (Minobu, 1275 au nyudo Takahashi Rokuru Hyoe)

J'ai fait alors cette prédiction : "Notre pays subira deux effroyables désastres, la guerre civile et l'invasion étrangère. La première aura lieu à Kamakura, et prendra la forme de luttes intestines (note) parmi les descendants de Hojo Yoshitoki. La seconde peut venir de partout, mais la plus violente proviendra de l'ouest. Elle ne se produira que pour une seule raison : parce que toutes les écoles bouddhiques du Japon sont erronées, et, par conséquent, Bonten et Taishaku ordonneront à des pays étrangers de nous attaquer.
Moines du temple Seicho-ji (Minobu, le 11 janvier 1276 aux moines du temple Seicho-ji)

Condamner Nichiren, c'est rejeter l'envoyé du Bouddha. Cela attirera sur vous la punition de Bonten et Taishaku, celle des divinités Nitten, Gatten et les quatre Rois du Ciel. Cent jours après mon exil ou mon exécution, et de nouveau un an, trois ans ou sept ans plus tard, se produiront ce que les sutras appellent "des luttes intestines", des révoltes dans votre clan. Après quoi surviendra une invasion étrangère provenant de toutes les directions et en particulier d'un pays situé à l'ouest. Alors, vous regretterez ce que vous aurez fait." Voilà ce que je dis à Hei no Saemon, mais il se mit dans une colère terrible, oubliant toute retenue, tel Taira-no Kiyomori.
Sur le comportement du Bouddha (Minobu, 1276, à Konichi-ama)

Quand on examine avec respect les écritures on constate que 2000 ans ont passé depuis la disparition du Bouddha, s'étendant sur les époques du Dharma correct et du Dharma formel, et qu'actuellement nous vivons dans la dernière période de cinq cents ans, à "une époque où les querelles et les luttes feront rage entre mes disciples et où le Dharma pur aura disparu".
Trois grands Dharmas cachés (Minobu, le 27  ? avril 1281 à Ota Kingo)

 

 

haut de la page
Retour