ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Dix pouvoirs supranaturels du bouddha - ju-jinriki

Il est dit dans le chapitre Jinriki* (XXI)  : "C'est afin qu'après la disparition du Bouddha, on puisse garder ce Sutra, que tous les bouddhas avec joie manifestent d'innombrables pouvoirs supranaturels." Il y est fait également allusion à "tous les dharmas du Bouddha". Lorsque ce Grand Dharma se répand, les enseignements antérieurs au Sutra du Lotus, aussi bien que les enseignements théoriques* du Sutra du Lotus, ne procurent plus le moindre bienfait. Le Grand-maître* Saicho* déclare  : "Quand le soleil se lève, les étoiles se cachent."(réf.). Et, dans la Préface écrite par Zunshi, on lit  : "Au début de l'époque des Derniers jours du Dharma, le bouddhisme se lève à l'est et illumine l'ouest." Ce Grand Dharma est déjà apparu. Les signes annonçant sa venue dépassent de beaucoup ceux des époques précédentes.
L'aspiration à la Terre de Bouddha (Sado, le 23 novembre 1271 à Toki Jonin)

Dans un autre passage du Sutra du Lotus il est dit  : "A ce moment-là, l'Honoré du monde manifesta ses grands pouvoirs supranaturels devant Manjushri et les autres centaines milliers de milliards de bodhisattvas vivant depuis toujours dans le monde saha, ainsi que devant les êtres humains et les êtres non humains. Il étendit sa longue et large langue jusqu'à ce qu'elle atteignit le Séjour de Brahma. Puis de tous les pores de sa peau jaillirent des rayons de lumière qui éclairèrent les mondes des dix directions ; et tous les autres bouddhas, assis sur les trônes de roi-lion, sous les arbres aux trésors de tout l'univers, firent de même, tirant leur longue et large langue tout en émettant d'innombrables rayons de lumière."(réf.)
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Il est dit dans le Sutra : "Je ferai usage de mes pouvoirs supranaturels pour envoyer dans d'autres pays des personnes qui réuniront des assemblées pour écouter le Dharma. Et j'enverrai aussi [des moines, des nonnes, des hommes et des femmes laïques, appelés par ces mêmes pouvoirs supranaturels, afin qu'ils écoutent enseigner le Dharma. Ces personnes, ainsi rassemblées, écouteront le Dharma, auront foi en lui, l'accepteront] et l'appliqueront sans le transgresser."(réf.)
[...] C'est comparable au moment, décrit dans le Sutra, où les deux bouddhas Shakyamuni et Taho, assis l'un à côté de l'autre dans la Tour aux Trésors, hochent la tête pour approuver les merveilleux principes du Sutra du Lotus. Bien que cinquante kalpa mineurs se soient écoulés, les pouvoirs supranaturels du Bouddha donnèrent aux membres de la Grande assemblée l'impression qu'il ne s'était pas passé plus d'une demi-journée (réf.).
Réponse à Sairen-bo (
Sado, le 13 avril 1272, à Sairenbo Nichijo)

Il est dit dans le chapitre Jinriki* (XXI) : "Devant toute l'Assemblée, le Bouddha Shakyamuni fit montre de ses grands pouvoirs supranaturels, tirant sa longue et large langue si haut qu'elle atteignit le Séjour de Brahma. Tous les autres bouddhas de l'univers, assis sur des trônes de Roi-Lions, sous des arbres de joyaux, firent de même, et tirèrent leur longue et large langue." Dans aucun autre sutra, hinayana ou mahayana, exotérique ou ésotérique, on ne trouve de passage disant que le Bouddha Shakyamuni et tous les autres bouddhas tirèrent la langue jusqu'au Séjour de Brahma. Dans le Sutra Amida, il est dit que les bouddhas recouvrirent de leur langue un système de mondes majeur, mais c'est une simple affirmation qui ne recouvre aucune vérité. Le Sutra Hannya* rapporte que, lorsqu'il exposa ce sutra, la langue du Bouddha recouvrit un système de mondes majeur en irradiant une lumière infinie. Cela n'est pourtant pas comparable à la preuve donnée dans le chapitre Jinriki* (XXI). Parce que ces deux sutras ne sont que des enseignements préparatoires, ils ne révélèrent pas la bodhéité primordiale du Bouddha.
[...] Après avoir ainsi fait la démonstration de ses dix grands pouvoirs supranaturels, le Bouddha confia le Dharma Merveilleux aux bodhisattvas Surgis de Terre : "A ce moment là, le Bouddha s'adressa à Jogyo et à la multitude des autres bodhisattvas en disant : "Les pouvoirs supranaturels d'un bouddha sont illimités, au delà de toute imagination. Même si j'utilisais tous ces pouvoirs pendant un nombre infini de kalpa pour démontrer les grands bienfaits de ce Sutra et en assurer la propagation, je ne pourrais jamais les expliquer pleinement. J'ai brièvement décrit dans ce Sutra tous les dharma du Bouddha, tous les pouvoirs supranaturels invincibles du Bouddha, toutes les réserves secrètes du Bouddha et toutes les pratiques profondes du Bouddha." Zhiyi* dit : "C'est par ce paragraphe que débute la troisième partie du chapitre où le Bouddha transmet l'essence de ses enseignements aux bodhisattvas Surgis de Terre."(réf.) Saicho* déclare : "Il est dit dans le chapitre Jinriki* (XXI)  : "J'ai brièvement décrit dans ce Sutra tous les dharma du Bouddha..." Dans le Sutra du Lotus, le Bouddha révèle toutes les lois, ses pouvoirs supranaturels invincibles, ses réserves secrètes et ses pratiques profondes." Se servant de ses dix grands pouvoirs supranaturels, le Bouddha transmit Namu Myoho Renge Kyo aux quatre grands bodhisattvas Jogyo, Anryugyo, Jyogyo et Muhengyo.
[Zhiyi* dit que] les cinq premières démonstrations de ces dix grands pouvoirs supranaturels étaient destinées à ceux qui vivaient à la même époque que Shakyamuni, et les cinq dernières aux générations après sa mort. Mais en un sens plus profond, toutes étaient destinées aux générations futures. Car le Bouddha confirme cela plus loin, dans le même chapitre : "Parce qu'ils [les bodhisattvas Surgis de Terre] croiront fidèlement en ce Sutra après la mort du Bouddha, tous les bouddhas se réjouissent et manifestent leurs pouvoirs supranaturels."
Le chapitre XXII du Sutra du Lotus dit : "A ce moment, le Bouddha Shakyamuni se leva du lieu où il prêchait et faisant usage de ses grands pouvoirs supranaturels, il plaça sa main droite sur la tête d'un nombre infini de bodhisattva en disant : "Je vous lègue maintenant le Dharma suprême de la bodhéité."
Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

Shakyamuni fit appel à ces Quatre bodhisattvas pour leur confier les cinq caractères de Myo Ho Ren Ge Kyo. Cette transmission ne se passa pas non plus de manière ordinaire car le Bouddha fit d'abord usage de ses dix pouvoirs supranaturels. Shakyamuni tira sa longue et large langue jusqu'au sommet du monde de la forme, et tous les autres bouddhas firent de même, de sorte que des langues de bouddha s'élevèrent dans les airs couvrant plus de quatre cents milliards nayuta de mondes, comme cent, mille, dix mille, cent mille arcs-en-ciel rougeoyants emplissant le ciel. Ce fut en vérité une vision bien stupéfiante !
Ainsi, le Bouddha fit la démonstration mystique de ses dix pouvoirs supranaturels et, dans ce que l'on appelle la transmission essentielle, il révéla le coeur même du Sutra du Lotus pour le transmettre aux Quatre bodhisattvas. Il les exhorta à en faire don, après sa disparition, à tous les simples mortels des dix directions. Puis il manifesta encore un autre de ses pouvoirs supranaturels et confia ce sutra, le Sutra du Lotus, et les autres enseignements sacrés qu'il avait exposés de son vivant, à Manjushri et aux autres bodhisattvas, à ceux de notre monde comme à ceux des autres mondes, aux personnes des deux véhicules, aux êtres célestes et aux êtres humains, aux rois-dragons de cette terre, et à d'autres encore.
Réfuter l'opposition au Dharma bouddhique pour se libérer de ses fautes passées (
Sado, 1273 à Shijo Kingo)

Un passage (note) du chapitre Yujutsu* (XV) mentionne une période de cinquante kalpa mineurs qui, en raison des pouvoirs supranaturels du Bouddha, ne parut pas plus longue qu'une demi-journée aux membres de l'Assemblée ; à ce propos le Grand-maître* Zhiyi* fait le commentaire suivant : "Ce laps de temps en apparence très court, les éveillés le perçurent comme la longue période de cinquante kalpa mineurs ; mais à ceux qui étaient encore dans l'illusion, cette longue période parut aussi courte qu'une demi journée."(réf.)
L'ainsité du Dharma Merveilleux (Sado, 1273   ? à Sairen-bo)

A ce moment là, tous les habitants des quatre continents sous le soleil et la lune, redoutant la destruction du pays, ou craignant pour leur propre vie, adresseront des prières aux bouddhax et aux bodhisattvas. Mais parce que cela restera sans effet, ils commenceront à faire confiance à ce simple moine qu'ils avaient d'abord méprisé. Alors, les innombrables moines éminents, les grands rois des 80000 pays et la multitude de leurs sujets, inclinant le front vers la terre et joignant les mains, réciteront ensemble Namu Myoho Renge Kyo. Cela sera comme en cette occasion où le Bouddha manifesta les dix pouvoirs supranaturels décrits dans le chapitre Jinriki* (XXI) lorsque tous les êtres humains des dix directions s'écrièrent ensemble d'une voix sonore en direction du monde saha : "Namu Shakyamuni Butsu, Namu Shakyamuni Butsu, Namu Myoho Renge Kyo, Namu Myoho Renge Kyo  ! "(note)
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

Le Bouddha ne crut pas nécessaire d'expliquer les présages mentionnés dans l'enseignement théorique* mais Manjushri, dans l'ensemble, en comprenait le sens. Par contre, il n'avait pas la moindre idée du sens des présages annonçant l'enseignement essentiel*. Et ces phénomènes extraordinaires se produisaient du vivant même de Shakyamuni. Puis, lorsque le Bouddha en vint à enseigner le chapitre Jinriki* (XXI), il déploya dix pouvoirs supranaturels. La manifestation de ces pouvoirs supranaturels était incomparablement plus étonnante que les présages décrits précédemment. Le rayon de lumière émanant du [front du] Bouddha n'illuminait que dix-huit mille mondes vers l'est, tandis que celui qui émanait [de son corps tout entier] au moment décrit dans le chapitre Jinriki* (XXI) illumina tous les mondes des dix directions. Alors que le tremblement de terre décrit dans le chapitre Jo* (I) se limitait à un système de mondes majeur, dans le chapitre Jinriki* (XXI), c'est la terre de tous les mondes des dix directions qui trembla de six manières différentes. Et les signes qui sont apparus à notre époque sont tout aussi étonnants (note). Les grands présages décrits dans le chapitre Jinriki* (XXI) annonçaient que le coeur du Sutra du Lotus serait propagé après la disparition du Bouddha, au terme des deux mille ans des époques du Dharma correct et du Dharma formel, au début des Derniers jours du Dharma. Dans le chapitre Jinriki* (XXI) du Sutra du Lotus, on lit : "Parce que, après la disparition du Bouddha, de simples mortels suivront fidèlement ce Sutra, les bouddhas se réjouissent et manifestent des pouvoirs supranaturels sans limites."(réf.) Il y est dit aussi : "[Celui qui parviendra à protéger ce Sutra] à l'époque mauvaise des Derniers jours du Dharma..."(réf.)
Sur les présages (Minobu, 1275, à Shijo Kingo  ? )

Dans le 7ème rouleau du Sutra du Lotus, au chapitre sur les Pouvoirs supranaturels, il est dit : "Dans ce Sutra j'ai révélé et expliqué brièvement toutes les doctrines des Ainsi-venus, tous leurs pouvoirs supranaturels sans entraves (note), les mystères de leurs trésors et toute leur profondeur.
[...] L’Objet véritable de dévotion (Gohonzon) qui est inclu implicitement dans le chapitre sur la Longévité de la Vie est le Bouddha Atemporel des trois Corps non-soumis à la production conditionnée* (musa sanjin), le Maître et Seigneur Bouddha qui a atteint l’Eveil depuis l’éternité, et qui a une relation si profonde et si bienveillante avec notre monde. Dans le chapitre sur la Longévité de la Vie, ceci est traduit par les mots : "Les Pouvoirs supranaturels secrets et immanents de l’Ainsi-Venu".
Trois grands Dharmas cachés (Minobu, le 27  ? avril 1281 à Ota Kingo)

voir également le chapitre XXI du Sutra du Lotus

 

haut de la page
Retour au dictionnaire