ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
cinq natures ou cinq groupes prédestinés
 

Dans les sutras antérieurs, il est dit que ceux qui n'ont pas de prédispositions à devenir bouddha, ou ceux qui sont prédestinés [aux états d'auditeurs-shravakas et pratyekabuddhas] ne pourront jamais parvenir à la bodhéité. Par conséquent, [pour l'école Hosso] même les sutras du Lotus et du Nirvana n'affirment pas que ces personnes y parviendront.
Traité pour ouvrir les yeux (
Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

L'empereur Taizong fut un dirigeant de grande valeur. Prenant pour guide le savant maître Xuanzang, il adhéra aux enseignements de l'école Hosso, et aucun de ses sujets ne prit le risque de faire autrement. L'école Hosso est une branche du Mahayana, mais elle enseigne un principe, celui des cinq natures distinctes, qui est un grand fléau du bouddhisme. C'est un principe pernicieux, pire que le plus fallacieux des principes enseignés par des religions non bouddhiques, et il n'aurait jamais dû être accepté par quiconque, dans aucun des trois pays, Inde, Chine et Japon. Pour finir, il fut réfuté au Japon par le Grand-maître Saicho. Et pourtant, malgré la gravité des erreurs de l'école Hosso, l'empereur Taizong eut foi en sa doctrine, et tous suivirent cet exemple, sans le contester.
La voix pure et portant loin (
Sado, septembre 1272, à Shijo Kingo)

Il est certain que, une fois l'enseignement essentiel* du chapitre Juryo* (XVI) révélé, tous les participants à l'Assemblée du Pic du Vautour se sont éveillés au lotus de l'essence réelle. Les personnes des deux véhicules, les icchantika, et les groupes prédestinés, ainsi que les femmes et les personnes mauvaises, tous se sont éveillés au lotus de l'essence réelle, au Dharma du Bouddha fondamental.
[...] Cela signifie que du vivant du Bouddha les femmes, les personnes d'une incroyance incorrigible, ceux que l'on disait par nature prédestinés, et les personnes des deux véhicules, tous se sont éveillés, au Pic du Vautour, au lotus de l'essence réelle du Dharma Merveilleux.
L'essence du Dharma Merveilleux (Sado, 1273-  ? à Sairen-bo)

Mais certains furent réduits au silence [par Saicho] dès leur première réplique, incapables d'en prononcer une deuxième ou une troisième. Tous baissèrent la tête et joignirent les mains en signe de respect. Les principes de l'école Sanron tels que les deux sortes d'enseignements, les Trois Périodes, les trois tours de la roue du Dharma ; les principes de l'école Hosso tels que les Trois Périodes et les cinq natures ; les principes de l'école Kegon tels que les Quatre Enseignements et les Cinq Enseignements, l'enseignement principal et secondaire, les Six Formes et les Dix Mystères, tous furent réfutés. Ce fut comme lorsque les poutres et les piliers d'une grande demeure s'effondrent, comme si le drapeau fièrement brandi par cette dizaine de moines éminents traînait maintenant dans la poussière.
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

Aussi regrettable que cela puisse être, c'est ainsi que le Sutra du Lotus fut écarté. Xuanzang enseignait que si les personnes ont la capacité de comprendre les trois véhicules, alors le Véhicule unique n'est rien de plus qu'un moyen destiné à les instruire, et les trois véhicules sont le véritable chemin vers l'Eveil ; il enseignait aussi la théorie des cinq natures.
Traité sur la dette de reconnaissance (
Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Le Grand-maître Ci-en, fondateur de l'école Hosso, a déclaré : "Le Sutra du Lotus n'est qu'un moyen tandis que le Sutra Jimmitsu* est véridique ; les êtres sensitifs, qui, par nature, ne sont pas prédestinés à l'illumination, ne pourront jamais, de toute éternité, atteindre la bodhéité (voir Hosso shu)."
Lettre de pétition de Yorimoto (
Minobu, le 25 juin 1277, requête au seigneur Ema au nom de Shijo Kingo)

Essentiellement, cette école enseigne que pour certaines personnes les trois véhicules ne sont qu'un moyen provisoire et le Véhicule unique représente l'enseignement véritable et définitif, tandis que pour d'autres le Véhicule unique est un moyen provisoire et les trois véhicules constituent l'enseignement véritable et définitif. Cette école enseigne aussi que les cinq natures sont totalement distinctes les unes des autres et que certains êtres sont naturellement prédestinés à certains états de vie ou sont dépourvus par nature de la graine de la bodhéité et ne pourront jamais atteindre l'Eveil
Le corps et l'esprit des simples mortels (
Minobu, à un disciple. Fraguement).

voir également : école Hosso

Retour au dictionnaire

haut de la page