ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Maya

A la cérémonie de la Grande assemblée au cours de laquelle les sutras Hodo* furent exposés, le père de Shakyamuni, le roi Suddhodana, manifesta un intérêt sincère. C'est pourquoi le Bouddha retourna au palais et lui enseigna le Sutra Kambutsu Zammai Et pour sa mère défunte, la reine Maya, Shakyamuni séjourna pendant 90 jours dans le Ciel Trayastrimsha pour lui enseigner le Sutra Maya.
[...] S'il était vrai que les Dharma les plus élevés sont enseignés à ceux qui ont un lien particulier avec le Bouddha, pourquoi Shakyamuni aurait-il exposé le Sutra Kambutsu Zammai au roi Shuddhodana, son père, et le Sutra Maya à la reine Maya, sa mère, et non le Sutra du Lotus  ? Et, à l'inverse si les doctrines secrètes ne devaient jamais être enseignées aux personnes mauvaises qui n'ont aucun lien avec le Bouddha ni à celles qui s'opposent au Dharma, pourquoi le moine Kakutoku aurait-il transmis le Sutra du Nirvana à d'innombrables moines ayant transgressé les préceptes  ?
[...] La reine Maya rêva qu'elle était enceinte du soleil et donna ensuite naissance au prince Siddhartha. C'est pourquoi on donna au Bouddha dans son enfance le nom de Graine de Soleil. Le Japon [Nihon, source du soleil] est appelé ainsi parce qu'il est le pays de Tensho Daijin*, la déesse du soleil.
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

Quand le Bouddha Shakyamuni fut conçu par sa mère, la reine Maya, en voyant l'enfant qui était dans son sein, le Démon du sixième Ciel se dit  : "Mon ennemi juré, celui qui possède l'épée acérée du Sutra du Lotus, a été conçu. Avant qu'il naisse, il faut que je parvienne à le détruire  ! " Le démon se transforma donc en savant médecin, et parvint à pénétrer dans le palais du roi Shuddhodana en disant : "Je suis un médecin expérimenté et j'apporte un excellent remède qui permet d'accoucher dans les meilleures conditions possibles." Et il tenta ainsi d'empoisonner la reine.
[...] Mais dans notre pays, dont la déesse suprême est Amaterasu, et dont le nom Nihon [Japon] signifie "Pays du soleil levant", ce genre de rêve [celui de lancer une flèche contre le soleil, comme le rapporte Ennin*] est tout particulièrement de mauvais augure. Et la reine Maya rêva pendant sa grossesse qu'elle allait donner naissance au soleil, et c'est pourquoi on donna parfois au Bouddha le nom de "Graine de Soleil".
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Si vous désobéissez maintenant aux paroles d'un père ou d'une mère, personnes que l'on rencontre aisément, pour suivre un ami du Sutra du Lotus, personne que l'on rencontre rarement, vous pourrez non seulement atteindre la bodhéité mais aussi conduire à l'Eveil le père ou la mère à qui vous avez désobéi. Ainsi le prince Siddhartha était le fils aîné du roi Shuddhodana. Désireux d'en faire son successeur à la tête du pays, son père lui céda le trône, mais le prince s'opposa à la volonté de son père et s'enfuit, une nuit, du château. Le roi lui tint grief de son manque de piété filiale, mais après avoir atteint la bodhéité, la première tâche de Siddhartha fut de convertir ses parents, le roi Shuddhodana et la reine Maya.
Les Trois Obstacles et les Quatre Démons (Minobu, le 20 novembre 1277 à Hyoe no Sakan Munenaga)

Le Bouddha Shakyamuni, à l'âge de trente ans, enseigna le Dharma à son père, le roi Shuddhodana, lui permettant ainsi de parvenir à la plus haute des quatre étapes de l'Eveil. Et à l'âge de trente-huit ans, il permit à sa mère, la reine Maya, d'accéder au stade d'arhat. En apparence, un tel comportement semble respectueux de la piété filiale, mais en réalité le Bouddha fut coupable de manquement à la piété filiale. Il libéra bien ses parents des six premières voies, mais il les entraîna sur une voie qui ne leur permettrait jamais d'atteindre la bodhéité (note). C'était comme rabaisser un prince héritier au rang de simple roturier ou marier une princesse royale à un homme de basse condition.
Fidélité ou manquement au devoir de piété filiale (Minobu, le 8 mars 1280, à Nanjo Tokimitsu)

Quant au Bouddha Shakyamuni, il naquit dans la neuvième période du kalpa de continuité, à une époque où la longévité humaine était de cent ans. Il eut pour père le roi Shuddhodana, et pour mère, la Dame Maya. Il naquit en Inde centrale, dans l'état de Kapilavastu, en un lieu qu'on appelle les Jardins de Lumbini, le 8e jour du 4e mois d'une année placée sous le signe cyclique kinoe-tora. Il mourut à l'âge de quatre-vingts ans, au bord de la rivière Ajitavati, à Kushinagara, en Inde de l'Est, le 15e jour du 2e mois d'une année placée sous le signe cyclique mizunoe-saru.
Sur le Bodhisattva Hachiman (
Minobu, décembre 1280, à Nichigen-nyo, l'épouse de Shijo Kingo)

 

 

 

haut de la page
Retour