LEXIQUE

Extraits de gosho de Nichiren sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
Annen
 

Le Grand-maître Zhanlan* déclare : "Des enseignements universels, comme la bienséance et la musique, se propagent d’abord, ouvrant la voie au Bouddha", et le Koshaku d'Annen dit ceci:  "Le Bouddha envoya Trois sages [Laozi, Confucius et Yan-Hui] en Chine pour enseigner les Cinq préceptes, par le biais des Cinq vertus. Dans le passé, quand le premier ministre de la cour des Song demanda à Confucius si les Trois Augustes et les Cinq empereurs de la Chine ancienne étaient sages, Confucius répondit qu’ils ne l’étaient pas. Le premier ministre lui demanda alors s’il y avait quelqu’un que l’on pouvait considérer comme un sage. Confucius répondit qu’il avait entendu parler d’un sage appelé Shakyamuni, qui vivait dans les contrées de l’ouest."
Sainan Koki Yurai - La cause des désastres (
Kamakura, février 1260)

Les habitants du Japon ont la capacité de parvenir à l'Eveil exclusivement grâce au Sutra du Lotus. Ils sont comparables aux personnes qui, pendant huit ans, ont écouté l'enseignement du Sutra du Lotus au Pic du Vautour, et dont les capacités correspondaient à la doctrine pure et parfaite. (Des confirmations de ce fait peuvent se trouver dans les écrits du Grand-maître Zhiyi*, du prince Shotoku, de l'éminent moine Ganjin, du Grand-maître Saicho, de l'éminent moine Annen (réf.) et du moine Genshin*.
[...] Le Japon est un pays auquel convient exclusivement le Mahayana, et, plus particulièrement dans le Mahayana, il devrait se consacrer uniquement au Sutra du Lotus. On trouve confirmation de cela dans le Yuga Ron
, dans les écrits de Seng-zhao, dans les écrits du prince Shotoku, du Grand-maître Saicho (Dengyo) et d'Annen.
L'enseignement, les capacités, le temps et le pays (
Izu, 10 février 1262   ? )

Dans son commentaire, Seng-zhao indique  : "Ce sutra est lié à un petit pays du Nord-Est."(réf.) Le Sutra du Lotus a donc un lien avec un pays du Nord-Est.
[...] Ainsi, selon l'opinion exprimée avec autorité avant moi par le Bouddha Shakyamuni, le bodhisattva Maitreya, les maîtres du Tripitaka Shuryasoma et Kumarajiva, le maître du Dharma Seng-zhao, le moine éminent Annen et le supérieur des moines Genshin*, les habitants de ce pays nommé Japon, de par leurs capacités, ont un lien tout particulier avec le Sutra du Lotus.
[...] Annen déclare dans ses commentaires  : "Ne pas utiliser l'enseignement du Véhicule unique, c'est se tromper soi-même et tromper les autres."(réf.)
Encouragements à une personne malade (13 décembre 1264, à Nanjo Hyoe Shichiro)

Le moine Annen formula bien quelques réserves à l'égard de Kukai*, mais il se contenta de remplacer l'école Kegon par celle du Sutra du Lotus, à la deuxième place, dans son classement par ordre d'importance ; il considéra toujours le Sutra du Lotus comme inférieur au Sutra Vairocana*. Il ne fut donc rien de plus qu'un homme de compromis.
[...] Les école Jodo et Zen pouvaient prospérer dans d'autres pays mais, au Japon, il leur aurait été impossible de se développer, même en d'innombrables kalpas, sans l'acceptation du temple Enrakyu-ji [du Mont Hiei]. Mais un moine considéré comme le plus respectable du Mont Hiei, Annen, établit, dans son ouvrage intitulé Kyojijo Ron, une classification des neuf écoles donnant la première place au Shingon, la deuxième au Zen, la troisième à l'école Tendai-Hokke, la quatrième au Kegon, etc. A cause de cette redoutable erreur d'interprétation, l'école Zen parvint à répandre ses enseignements à travers tout le Japon et le pays est au bord de la ruine.
[...] Dans ses écrits, le Grand-maître Saicho appelle les grands maîtres des écoles Sanron, Hosso et Kegon au Japon "les six parasites."(réf.) Moi, Nichiren, j'appellerais volontiers les fondateurs des écoles Shingon, Zen et Jodo "les trois parasites" et Ennin* Annen et Genshin*, de l'école Tendai, "les trois parasites" ayant rongé le corps de lion du Sutra du Lotus et du Grand-maître Saicho !
Le choix en fonction du temps (
Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

Question  : Oseriez-vous donc suggérer que les trois Grands-maîtres* mentionnés plus haut furent des opposants au Dharma   ? Encho*, le deuxième supérieur du Mont Hiei, Kojo* administrateur principal* du temple, Anne*, le moine Eryo, le supérieur des moines, Annen, l'administrateur Jokan  ; le moine Kaku'un.  
La question à approfondir jour et nuit (
Minobu, 28 août 1275  ? , à Toki Jonin)

Il est dit dans le Yuga Ron qu'il existe au nord-est un petit pays où les enseignements Mahayana de Myoho Renge Kyo doivent être propagés. Et le moine éminent Annen écrivit : "Ce passage désigne notre pays, le Japon."(réf.)
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (
Minobu, mars 1277  ?à Myoho-ama)

Le Grand-maître Ennin* était un disciple de Saicho et Gishin*  ; le Grand-maître Enchin*, un disciple de Gishin* et de Ennin*  ; et le savant moine Annen, un disciple du savant moine Anne*. Ces trois hommes ont déclaré que l'école Hokke-Tendai n'enseigne que la partie théorique du principe ésotérique de l'atteinte de la bodhéité sans changer d'apparence, alors que l'école Shingon enseigne à la fois la partie théorique et pratique de ce même principe.
[...] Ces trois maîtres, Ennin*, Enchin* et Annen, vivaient bien dans "le temple de la montagne" [Enriyaku-ji] fondé par Saicho, mais leur esprit était celui de l'enseignement de Kukai* du temple To-ji. Si bien que, au cours des quatre cents dernières années, au Japon, personne n'a contredit leur opinion. Comment donc une personne d'aussi basse condition que vous ôse-t-elle soutenir des raisonnements aussi néfastes  ?
[...] Pour ce qui est de Ennin*, Enchin* et Annen, les grands maîtres Ennin* et Enchin*, tant qu'ils étaient encore au Japon, ont d'abord adhéré aux principes du Grand-maître Saicho. Mais, après leur voyage en Chine, ils ont adopté l'enseignement de maîtres tels que Yuan-zheng et
Faxian, et, dans leur coeur, ils ont abandonné l'enseignement du Grand-maître Saicho. Alors même qu'ils vivaient physiquement dans "le temple de la montagne" fondé par Saicho, ils s'y trouvaient superficiellement, mais, en réalité, ils trahissaient son esprit.
[...] Ainsi, les moines du Mont Hiei semblent enseigner le principe de l'atteinte de la bodhéité sans changer d'apparence tel qu'il est énoncé dans le Sutra du Lotus, mais en réalité le principe qu'ils exposent est celui de l'atteinte de la bodhéité sans changer d'apparence établi par le Grand-maître Ennin*, par Annen et d'autres. Lorsqu'ils parlent d'atteinte de la bodhéité, ce ne sont que des mots qui ne désigne rien de concret.
[...] Mais les alliés de Nichiren sont Nitten et Gatten, Taishaku et Bonten. Divinités Nitten, Gatten, ouvrez vos yeux célestes et observez ce qui se passe ! Dans les palais de Nitten et Gatten, se trouvent sûrement des copies du Sutra du Lotus et des sutras Vairocana* et Kegon*. Comparez-les et voyez où se trouve la vérité ! Quels enseignements méritent la plus haute place  ? Ceux de Kukai*, Ennin*, Enchin* et Annen, ou ceux de Nichiren  ?
Le principe de l'atteinte de la bodhéité sans changer d'apparence (
Minobu, en 1280  ? , à Myoichinyo)

 

Retour au dictionnaire

haut de la page