Bouddhisme de Tiantai


Les Quatre Vérités

Peter Johnson

http : //www.Tiantai.net/teachings/dharma/2vehicles/4truths.htm

Le premier sermon du Bouddha, les "Quatre Nobles Vérités" résume l’essence de l’enseignement bouddhique. Reconnaître la souffrance est la première vérité car le bouddhisme est un point de vue de compassion et sa réalité spirituelle. Elle implique la croyance en un monde meilleur et qu’il est possible d’œuvrer dans ce sens. Le bouddhisme propose l’Éveil à ceux qui sont dans l’obscurité de l’ignorance, un véritable soulagement à ceux qui souffrent et la délivrance à ceux qui sont aliénés (note).Tous les principes bouddhiques tendent à cela. Ce n’est pas un exercice intellectuel ou philosophique ni quelque spéculation sur différents phénomènes. S’il n’est pas question de plus de bien-être, d’éveil et de liberté pour les êtres alors ce n’est pas du bouddhisme.

1. La Vérité de la Souffrance (Maladie). Tous les êtres sont soumis à la naissance, à la maladie, à la vieillesse et à la mort ; ils passent par des cycles sans fin de vies/morts (samsara) lors de leur existence mortelle dans le monde des trois plans. Le Maka Shikan* dit : "Tout l’environnement d’un être, son pays, sa demeure, son conjoint, ses enfants, ses biens matériels, tout cela disparaît en un clin d’œil. A un moment ils existent et l’instant d’après ils ne sont plus. Le triple monde est impermanent et le corps est un nœud de vipères qui ne peut conduire qu’à la souffrance. Les quatre montages (de la naissance, de la maladie, de la vieillesse et de la mort) font bloc et il n’y a pas d’échappatoire.

2 . La Vérité de la Cause de la Souffrance (Diagnostic). Le souffrance est causée par l’attachement erroné à un faux self impermanent dans le triple monde d’existence mortelle de la Vie-Mort (samsara). Le Bouddha enseigne que la croyance à un self engendre un cycle sans fin de trois "sentiers" qui s’interpénètrent. Ce sont   : - les actes créateurs de la destinée (karma) qui produisent des rétributions de souffrance,
- les rétributions de souffrance (duhkhas) qui produisent les détresses émotionnelles,
- les émotions émotionnelles (klesas) qui produisent des actes créateurs de la destinée

Plus tard, cet enseignement a été développé en ce qu’on appelle les Douze chaînes de la production conditionnée qui explique plus en détail le cycle Vies-Morts qui n’en finit jamais. La production conditionnée est la cause de la souffrance en même temps que son effet. Zhiyi dit : "La production conditionnée provient de quatre aires empoisonnées de l’esprit, les asravas, qui sont l’ignorance, le désir sensoriel de gratification, l’avidité d’être soi et l’attachement aux opinions.

3. Vérité sur l’Extinction de la Souffrance (Santé). La souffrance s’éteint quand s’éteint la cause (production conditionnée). L’extinction de la souffrance et de la production conditionnée (les quatre asravas) s’appelle nirvana ; littéralement "souffler une bougie ou une lampe". Nirvana est le but ultime de la réalisation de soi. Ce but implique la libération du faux moi et de souffrances de celui-ci lors de l’errance à travers le triple monde de mortalité, les cycles Vies-Morts (samsara). Ce n’est pas le néant, pas plus qu’une non-existence mais un état où la souffrance ainsi que la production conditionnée sont absentes.

4. La Vérité de l’Octuple Sentier (Remède). On peut résumer la Voie vers la délivrance en parlant de Moralité, Concentration mentale et Éveil spirituel. C’est ce qu’on appelle "triple pratique spirituelle". Shakyamuni l’a développée en Noble Octuple Sentier qui fut plus tard étendu aux 37 facettes de l’Éveil spirituel.

Le Noble Octuple Sentier et la triple pratique.
- Moralité (sila) – conduite juste, parole juste, monde de vie juste,
- Concentration mentale (samadhi*) – effort juste, souvenirs justes, concentration juste,
- Éveil spirituel (prajna) – intentions justes, vues justes.

Retour au menu Tiantai
haut de la page