Articles


Les disciples laïcs de Nichiren

4. La famille Nanjo

par le Rev. Kanji Tamura, Associate Professor, Rissho University

http : //www.nichiren-shu.org/


Nanjo Hyoe Shichiro ( ? - 1265) était un lointain vassal de la branche principale du clan Hojo qui avait le pouvoir sur le gouvernement du shogunat de Kamakura. Apparentée à la famille gouvernante Hojo, la famille Nanjo avait d'abord vécu à Nanjo, dans le comté d'Izu puis déménagea dans son domaine du district d'Ueno du comté de Fuji dans la province de Suruga*, c'est pourquoi Nichiren s'adresse respectueusement à Nanjo Hyoe Shichiro en disant “Ueno Dono”*. Son épouse était une fille de Matsuno Rokuro Zaemon, un intendant du comté d'Iobara. Le couple eut plus de dix enfants.

Hyoe Shichiro rencontra Nichiren à Kamakura quand il faisait son service militaire ; il adopta la croyance dans le Sutra du Lotus et abandonna celle dans le bouddha Amida. En 1264, il tomba malade et retourna à Ueno. Nichiren lui écrivit une lettre* datée du 13e jour du 12ème mois de la première année de l'ère Bunnei (1264) qui parle du soulagement spirituel de s'en remettre à la foi dans le Sutra du Lotus. L'original de cette lettre est divisé en plusieurs fragments qui se trouvent en des endroits différents. Étonné d'apprendre la maladie de Hyoe Shichiro Nichiren écrit : « Il n'y a pas de règle qui indique qui quittera le premier ce monde. Ceux qui n'ont pas de maladie restent en ce monde avec difficulté, et ne parlons pas des malades. Mais si vous êtes prévoyant, vous devez viser ce monde à venir de façon à naître au bon endroit. »

On suppose que la longévité moyenne d'un Japonais à la période de Kamakura était de 30 ans. La vie était incertaine aussi bien pour les jeunes que pour les vieux. Si on ignore quand on va mourir, on apprécie la vie aussi bien pour soi que pour les autres. Les Japonais se vantent aujourd'hui d'avoir la plus grande espérance de vie du monde. On peut dire que nous sommes devenus insensibles à la valeur de la vie. Nichiren encourage Hyoe Shichiro à se préparer carrément à la mort. Peut-être que sa maladie s'est soudainement aggravée.

Puis il lui écrit qu'il nous est difficile d'anticiper l'autre monde sans aide. Cela ne peut se faire que lorsque nous avons foi dans les enseignements de Shakyamuni, le véritable Maître de tous les êtres sensibles. Nichiren cite le Sutra du Lotus où Shakyamuni affirme que le monde entier, le monde du transitoire, lui appartient. Tous les êtres sensibles du monde sont ses enfants et ce n'est que lui qui peut les protéger. Nichiren affirme aussi que le Bouddha Shakyamuni est notre parent, notre enseignant et notre souverain tandis que le bouddha Amida n 'est ni notre parent ni notre enseignant ni notre souverain. Il est très mauvais de s'opposer aux souhaits de notre parent, de notre enseignant ou de notre souverain.

Nichiren dit à Hyoe Shichiro de bien intégrer la foi dans le Sutra du Lotus dans sa vie, en comprenant que, maintenant que nous sommes dans les Derniers jours du Dharma, le Sutra du Lotus est le seul enseignement efficace. Nichiren encourage Hyoe Shichiro à bien comprendre les cinq guides pour la propagation du Dharma et, ainsi, de transmettre la croyance dans le daimoku. Se déclarant le pratiquant du Sutra du Lotus qui est persécuté exactement comme il est prédit dans le Sutra du Lotus, Nichiren dit à Hyoe Shichiro : « de proclamer que vous êtes un disciple de Nichiren, le pratiquant du Sutra du Lotus, à la face de Bonten, Taishaku, les Quatre Grands Rois du Ciel et le grand roi Yama. Alors, ils vous traiteront chaleureusement. » Grâce aux conseils bienveillants de Nichiren, Hyoe Shichiro conserva une foi solide dans le Sutra du Lotus et mourut le huitième jour du troisième mois de l'année suivante.

Bien que Hyoe Shichiro n'ait bénéficié des conseils de Nichiren que pendant deux ans, sa foi dans le Sutra du Lotus fut transmise à sa famille pour longtemps. Nichiren s'est rendu sur la tombe de Hyoe Shichiro dans le district d'Ueno du comté de Fuji. Nanjo Tokimitsu (1259-1332) prit la succession de la famille et hérita de la foi dans le Sutra du Lotus que lui avait transmis Hyoe Shichiro. Bien qu'ayant perdu son père dans sa jeunesse, Tokimitsu devint une personne respectable.

Nanjo Shichiro Jiro Tokimitsu (1259 -1332) succéda à Nanjo Hyoe Shichiro ( ? - 1265).
Ayant appris la mort de Hyoe Shichiro, Nichiren Shonin se rendit sur sa tombe dans le district d'Ueno du comté de Fuji. Tokimitsu, qui n'avait que sept ans, était trop jeune pour adopter la foi de Nichiren. Mais sa rencontre avec Nichiren ensemença la graine de la foi dans sa vie.

A partir d'environ 1274, quand Nichiren se fut rendu au Mont Minobu, les relations entre Nichiren et Tokimitsu évoluèrent rapidement. Honnête et direct, Tokimitsu garda une foi forte. Comme on le constate d'après les lettres de Nichiren qui nous sont parvenues, Tokimitsu fut le premier à lui envoyer des dons après que ce dernier se fût installé à Minobu. Il resta un fervent disciple de Nichiren même après la mort du fondateur. Dans sa lettre datée du 11ème jour du 11ème mois 1274, Nichiren écrit à Tokimitsu :

« J'ai entendu dire que votre père, bien qu'ayant été un guerrier, a abordé les dernières minutes de sa vie paisiblement parce qu'il ne croyait que dans le Sutra du Lotus. Puisque vous succédez à votre père, et que vous croyez également dans le Sutra du Lotus, l'âme de votre père est certainement en train de se réjouir profondément dans l'autre monde.
C'est vraiment admirable. Si votre père était vivant, comme il serait heureux ! Ceux qui ont foi dans le Sutra seront réunis, même s'ils ne se connaissent pas dans cette vie, sur le Pic du Vautour. C'est encore bien plus vraisemblable pour vous et votre père, croyants sincères du Sutra du Lotus, de renaître sur le même Pic du Vautour ! Vous êtes certainement triste d'avoir perdu votre père dans votre enfance car vous avez été privé des conseils paternels tandis que d'autres ont eu la chance de vivre en compagnie de leurs parents pendant 50 à 60 ans. J'ai du mal à retenir mes larmes en pensant à vous. »

Ces mots chaleureux ont certainement touché Tokimitsu au plus profond de son coeur. Un mois après sa retraite à Minobu, Nichiren envoya Nikko à Ueno, dans le comté de Fuji, afin de réciter les stances « Jigage» (note) devant la tombe de Hyoe Shichiro. Puis, Nichiren tenta d'établir des relations entre Nikko et la famille Nanjo. Il voulait que les membres de cette famille soient des éléments de jonction entre les disciples et les laïcs du district de Fuji. Tokimitsu, sa mère, son épouse ainsi que quelques membres de sa famille ont souvent envoyé des dons à Minobu. Ils envoyèrent des pièces de monnaie, de la nourriture : du riz blanc, du riz frit, du riz cuit et séché, des galettes de riz, de l'orge, du sel, de l'huile et du vinaigre, des végétaux et du yam, du taro, de la bardane, des radis, des graines de soja, du gingembre, des pousses de bambou, des citrons et des oranges, des kakis, des herbes médicinales, du sake, du tofu et d'autres produits.

Ces cadeaux étaient bien plus faciles à pourvoir que de l'argent parce que le Mont Minobu était près du district de Fuji où Tokimitsu avait une exploitation agricole.

Tokimitsu fut persécuté par le gouvernement de Kamakura à cause de sa croyance dans le Sutra du Lotus. Mais il n'accepta jamais de renier sa foi.

En 1279, les disciples de Nichiren du comté de Fuji, à Atsuhara, furent poursuivis par les autorités du shogunat de Kamakura. Trois disciples furent décapités et environ 20 croyants furent incarcérés. Nisshu et Nichiben, responsables de la région, fuirent à Shimousa, dans la préfecture actuelle de Chiba. Sur la directive de Nichiren, Tokimitsu abrita des moines shintoïstes et d'autres personnes qui avaient reçu les enseignements de Nisshu ainsi que d'autres disciples moines de Nichiren. Au sein du gouvernement, Tokimitsu fut accusé, sans qu'il le sache, de soutenir Nichiren. Tokimitsu surmonta cette épreuve et demeura fidèle à sa foi. Nichiren lui donna même le nom de « Sage de Ueno » et le louait en disant : « Il est sûrement parvenu à l'Eveil. »

Aux funérailles de Nichiren, Tokimitsu fut chargé de l'offrande florale (note). Tokimitsu s'attacha également à Nikko qui le nomma son « disciple principal. » Quand Nikko quitta Minobu en 1288, Tokimitsu l'accueillit et lui offrit une terre à Oishigahara de Fuji. C'est là qu'en 1292 il fit construire pour Nikko le premier temple Taisekiji.

Quelques années plus tard, Nikko s'en alla à Omosu* de Kitayama sur la demande de Ishikawa Yoshitada, le seigneur local de Kitayama de Fuji. En 1298, pour le 17e anniversaire de la mort de Nichiren, furent érigés trois bâtiments : une salle contenant une statue de Nichiren*, un sanctuaire* dédié à la déesse du soleil Tensho Daijin* et le Honmon-ji*.

S'inspirant de la division des chapitres du Sutra du Lotus en théoriques (shakumon) et fondamental (honmon) Nikko voulait ériger son temple fondamental à Kitayama de Fuji. On pense qu'il considérait le Hommonji de Kitayama plus comme le centre de sa mission, plutôt que le temple Taisekiji. Sur la tablette munefuda* du Hommon-ji de Kitayama, il est indiqué que le temple est construit grâce à un don de Tokimitsu et de Ishikawa Kazutada avec l'aide des « croyants Hokke de Kyozumi » et du « groupe des membres Hokke de Ueno. » Ueno est le domaine de Tokimitsu, le chef de la famille Nanjo  ; c'est lui, apparemment, qui dirigeait le groupe. Le temple Taisekiji, qui appartient actuellement à la Nichiren Shoshu, et le Honmonji sont devenus des bastions du groupe de Nikko.

Tokimitsu mourut le premier jour du cinquième mois de l'an 1332. Son nom posthume est Daigyo, ce qui signifie Grande pratique. Le temple Myoren-ji* fut construit sur le site de sa maison à Ueno. Nichimoku - son neveu, Nichido et Nichigyo - ses petit-fils, succèdèrent au grand-patriarche au temple Taisekiji ; Nichian, également un de ses petit-fils, succéda au patriarche du temple Myohon-ji, Yasuda, préfecture de Chiba.

SUITE : Abutsu-bo

Retour au menu-articles

haut de la page