ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Fadao
 

En Inde, un homme qu'on appelait le vénérable Aryasimha fut décapité par le roi Dammira, et le bodhisattva Aryadeva fut assassiné par un brahmane. En Chine, une personne du nom de Zhu Daosheng fut exilée au Mont Su-thou, et le Savant-maître* Fadao fut marqué au visage et exilé au sud du fleuve Yangzi. Tous ces hommes furent persécutés pour avoir défendu les mérites du Sutra du Lotus et la cause du Dharma bouddhique (note). Moi, Nichiren, je suis le fils d'une famille de chandala du littoral, vivant à Tojo, dans la province d'Awa, région reculée de l'est du Japon. Perdre ce corps - qui autrement se dégradera sans servir à rien - pour la cause du Sutra du Lotus, ce sera comme recevoir de l'or en échange de vulgaires cailloux. Aucun de vous ne devrait se désoler pour moi.
L'exil de Sado (
Echi, octobre 1271, à un moine nommé Enjo-bo du temple Seicho-ji)

A une époque où l'on se sert du confucianisme et du taoïsme pour attaquer le bouddhisme, il faut en débattre avec l'empereur, à l'exemple des maîtres Daoan, Huiyan et Fadao qui le firent au péril même de leur vie. Lorsque les gens confondent totalement les enseignements du Hinayana et du Mahayana, les enseignements provisoires et définitifs, les doctrines ésotériques et exotériques, aussi incapables de faire la différence entre eux que de distinguer les pierres précieuses des cailloux, ou le lait de vache du lait d'ânesse (note), il faut faire une nette distinction entre eux, à l'instar des Grands-maîtres Zhiyi* et Saicho*.
La Lettre de Sado (Sado, 20 mars 1272, à Toki Jonin)

Même les lettrés et les maîtres qui ont compris le sens profond du bouddhisme ne peuvent pas s'élever contre l'autorité du dirigeant. Ceux qui, éventuellement, essayèrent de le faire furent en butte à de grandes persécutions. Le vénérable Aryasimha fut décapité par le roi Dammira, le bodhisattva Aryadeva fut tué par un brahmane, Zhu Daosheng fut contraint de se retirer dans les montagnes du Su-thou, et le Savant-maître* Fadao fut marqué au visage et exilé au sud du Yangzi.
La voix pure et portant loin (Sado, septembre 1272, à Shijo Kingo)

Shakyamuni rencontra les Neuf grandes épreuves parce qu'il enseigna le Sutra du Lotus. Dans un lointain passé, le bodhisattva Fukyo fut attaqué à coups de bâton et de pierres. Zhu Daosheng fut exilé dans une montagne du Su-thou, le moine Fadao eut le visage marqué au fer rouge, et Aryasinha fut décapité. Le Grand-maître* Zhiyi* fut en butte à l'hostilité des trois écoles du Sud et des sept écoles du Nord. Quant au Grand-maître Saicho*, il fut dénigré par les six écoles de l'ancienne capitale Nara. Le Bouddha, ces bodhisattvas et grands sains étaient tous des adeptes du Sutra du Lotus, et malgré cela, ils subirent de grandes persécutions. Si vous niez qu'ils aient pratiqué comme le Bouddha l'enseigne, où donc trouverez-vous des personnes qui l'aient fait  ?
La Pratique telle que le Bouddha l'Enseigne (mai 1273 à plusieurs de ses disciples)

Au Japon, personne d'autre que moi, Nichiren, n'est conscient de cela. Mais, si je parle ouvertement, je serai traité comme Bi Gan, à qui le roi Shang Zhou, de la dynastie Yin (Shang), ouvrit la poitrine ; comme Long-feng, que l'empereur Jie de la dynastie Xia fit décapiter, ou comme Aryasimha, à qui le roi Dammira fit couper la tête. Je serai banni comme le moine Zhu Daosheng ou mon visage sera marqué au fer comme celui du Savant-maître* Fadao.
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Pas la moindre statue de Bouddha n'était enchâssée, les quatre murs étaient disjoints, et la toiture percée de toutes parts. S'il neigeait, la neige s'accumulait sans jamais fondre. Je restai là nuit et jour, sur une peau de bête, enveloppé dans un manteau de paille. La nuit, il grêlait ou neigeait, il y avait le tonnerre et la foudre. Même dans la journée, le soleil se montrait à peine. C'était un lieu à vous découragez de vivre. Dans cette situation, je me comparais à Li Ling en Chine, qui fut gardé prisonnier dans une caverne au pays des barbares du Nord, et au maître Fadao que l'empereur Huizong des Song avait fait marquer au fer sur le front avant de l'exiler au sud du Yangzi.
Sur le comportement du Bouddha (Minobu, 1276, à Konichi-ama)


voir également :

Retour au dictionnaire

haut de la page