Bouddhisme de Tien-Tai


Prajna - paramita

Sixième pratique de la vertu, présence de la spiritualité

Peter Johnson

http : //www.tientai.net/teachings/dharma/bodhisattva/practices/practice6.htm



6. Pratique de la Présence spirituelle (Eveil)

Le Sutra de la Guirlande de Fleurs (Avatamsaka) dit :

Enfants du Bouddha, quelle est pour les bodhisattvas-mahasattvas la pratique de la présence spirituelle ?

Les caractéristiques de ces bodhisattvas sont la pureté en actes, paroles et esprit. Ils y demeurent sans chercher à gagner quoi que ce soit, pour montrer qu’il n’y a rien à gagner par les actes, les paroles et l’esprit. Ils comprennent que leurs actes, paroles et esprit n’ont pas d’existence propre où que ce soit. Etant ainsi sans faux modèles, ils sont sans liens ni entraves. Ils se montrent dépourvus de tout self et ne dépendent de quoi que ce soit. Demeurant dans la réalité telle qu’elle est, ils comprennent que la nature intrinsèque de l’esprit illimité est inaccessible, ainsi que tout ce qui relève de l’esprit et se déguise derrière des aspects et des apparences. Ils voient combien il est difficile d’y avoir accès. Demeurant dans la véritable essence de la spiritualité, celle de la véritable ainsité, ils apparaissent au monde comme étant nés avec des voies et des moyens appopriés*, alors même qu’ils sont au-delà des rétributions karmiques. Ils ne naissent ni ne meurent, ils demeurent dans le nirvana. La nature de l’ultime réalité est la sérénité et la paix dépourvues de quelque trace du self. Au-delà des voies, des mots et des langages, leur nature transcende ce monde-ci et n’a aucune attache. Libres des discriminations, des entraves et des attachements, les bodhisattvas entrent dans le monde de la prajna parfaite de l’ainsité. Ils entrent dans le monde de la spiritualité qui est au-delà de ce monde et ne peut être compris par ceux qui sont uniquement de ce monde. Et pourtant ces bodhisattvas présentent et manifestent des signes de leur vie dans ce monde par des voies et des moyens appopriés*.

Les bodhisattvas formulent cette pensée :

- La véritable nature de tous les êtres vivants n’a pas de self.
- La véritable nature de toutes les entités spirituelles ne relève pas de la création.
- Le véritable aspect de toutes les domaines spirituels est au-delà des aspects et des apparences.
- Toute existence d’un passé, d’un présent ou d’un futur n’est qu’une façon de parler diffère des entités spirituelles. De même les entités spirituelles diffèrent des les mots.

Il s’ensuit que les bodhisattvas comprennent à quel point les entités spirituelles sont profondes, leur différents domaines sereins et paisibles et qu’elles ne sont rien de plus que ce qui relève de l’enseignement du Bouddha. L’Eveil bouddhique n’est en rien différent de la réalité du monde et la réalité du monde ne diffère pas de l’Eveil bouddhique. La réalité de l’Eveil et la réalité du monde ne sont ni mélangées entre elles ni séparées l’une de l’autre. Par la compréhension de l’incarnation, de la nature et de l'équanamité du monde spirituel les bodhisattvas pénètrent le passé, le présent et le futur, et cela en tout lieu, sans perdre quoi que ce soit, sans être coupés de l’esprit du Bouddha. Les bodhisattvas ne se détournent jamais, ne cessent jamais d’œuvrer à la libération des êtres vivants, augmentant toujours leur amour-empathie et leur compassion. Ainsi ils procurent un refuge à tout être vivant.

Alors les bodhisattvas eurent encore cette pensée :

- Si je ne développe pas la spiritualité des êtres vivants qui la développera ?
- Si je ne redresse pas, ne convertis pas les êtres qui les redressera et les convertira ?
- Si je n’enseigne pas et ne transforme pas l'esprit des êtres, qui donc enseignera et les transformera ?
- Si je n’éveille pas les êtres, qui les éveillera ?
- Si je ne purifie pas le cœur des êtres, qui les purifiera ? - C’est moi qui ai la chance d’avoir à accomplir cela.

En outre ils ont cette pensée :

Si je garde la compréhension de ce profond Dharma uniquement pour moi, une seule personne parviendra à la libération et l’Eveil suprême universel. Les êtres vivants demeureront dans l’obscurité, aveugles, sans yeux pour voir, errant dans la voie dangereuse des détresses émotionnelles, comme de très grands malades qui n’arrêtent pas de souffrir d'affreuses douleurs. Prisonniers de leur avidité et de leurs attachements, ils n’auront point d’issue pour s’échapper. Reclus dans les mondes de l’enfer, de la faim, de la bestialité et du Roi-Démon Yama, ils n’auront aucun moyen pour éteindre leurs souffrances. Ne pouvant pas s’abstenbir de mauvaises actions, ils resteront à jamais dans l’obscurité et l’ignorance. Ne voyant pas la vérité ultime, ils ne pourront pas arrêter la roue des vies/morts et jamais ils seront capables de s’en libérer. Demeurant dans les huit épreuves et attachés à des quantités de défilements, ils seront les proies de troubles de l’esprit. Rendus confus par des conceptions erronées ils ne marcheront pas sur le chemin droit de la vérité.

Ayant observé de tels êtres humains, les bodhisattvas auront cette pensée :

Si ces êtres vivants ne sont pas encore développés spirituellement, s’ils ne sont pas encore redressés et convertis, je ne dois pas les abandonner et m’attacher à la réalisation de l'Eveil suprême universel. Je dois d’abord transformer ces êtres et m’engager dans la voie des bodhisattvas pour un nombre indescriptible d’existences. Ceux qui ne sont pas encore développés spirituellement doivent être développés. Ceux qui ne sont pas redressés et convertis doivent être redressés et convertis.
Lorsque ils demeureront de la sorte dans la pratique des bodhisattvas et que les deva, les démons, les shramana, les brahmanes, les gandharvas, les asuras et bien d’autres, viendront pour les voir, pour se tenir à côté d'eux, pour les vénérer avec respect, les servir, leur faire des offrandes et s'unir quelques instants à leur esprit, alors les œuvres de ces bodhisattvas ne seront pas vaines et ils vont assurément atteindre l’Eveil suprême universel.

Cela s’appelle la sixième pratique des bodhisattvas-mahasattvas, celle de la présence spirituelle.

Page précédente

SUITE

Retour au menu Tien-Tai

haut de la page