Qui est qui sur le Shutei Gohonzon


Ryuei Michael McCormick

http://nichirenscoffeehouse.net/ShuteiMandala/

2 - Les bouddhas

 

Les deux bouddhas qui apparaissent sur le Grand Mandala sont Shakyamuni et l’Ainsi-Venu Taho (Prabhutaratna), mais il y a d’autres bouddhas présents lors de la Cérémonie dans les Airs, tels les bouddhas des mondes des dix directions. Ce groupe englobe tous les bouddhas des Terres pures de l’univers qui sont, en fait, des émanations du Bouddha Atemporel (Honbutsu) Shakyamuni.  Ces bouddhas n’apparaissent pas sur le Shutei Mandala,  mais leur présence est implicite. Shakyamuni et ses émanations représentent ensemble l’unité des bouddhas des dix directions avec le Daimoku.

Puisque dans le Mandala Gohonzon  tous les êtres sensitifs des dix mondes sont illuminés par le Daimoku, les illustrations des neuf mondes sont les bouddhas du futur. De ce point de vue, le Bouddha Shakyamuni et ses émanations représentent le présent, l’Ainsi-Venu Taho représente tous les bouddhas du passé et les êtres sensitifs sont les bouddhas du futur. On aboutit ainsi à l’unité de tous les bouddhas de tous les temps avec le Daimoku.

Namu Shakyamuni Butsu
Bouddha Shakyamuni

Sur le Grand Mandala, Shakyamuni est le Bouddha Atemporel (Honbutsu) pour lequel on ne peut exprimer ni en paroles ni en pensées les notions de naissance/mort, soi/les autres, et qui est la source de toutes les autres manifestations de la bodhéité. Il est le Bouddha Atemporel non-né et non-mort.

Dans les sutras antérieurs au Sutra du Lotus, Shakyamuni est le Bouddha historique qui a réalisé l’Éveil il y a environ 2500 ans et qui a montré aux autres la Voie de l’Éveil pendant près de cinquante ans, dans le Nord de l’Inde, jusqu’à ce qu’il mourût à l’âge de 80 ans. Cette conception ne change pas jusqu’au chapitre XI du Sutra du Lotus où l’Ainsi-Venu Taho apparaît dans la Tour aux Trésors et témoigne de la véracité  et de l’excellence de l’enseignement du Véhicule unique que Shakyamuni a exposé dans les dix premiers  chapitres du Sutra.  La Grande assemblée demande à voir l’Ainsi-Venu Taho. Mais pour ouvrir la Tour aux Trésors, le Bouddha Shakyamuni doit rassembler ses multiples émanation qui sont les bouddhas des dix directions.

Le Bouddha purifie le monde trois fois puis rassemble ses émanations. Par ce geste il n’est plus le bouddha historique mais devient la source de tous les bouddhas idéals des Terres pures à travers l’univers. Ensuite il ouvre la Tour aux Trésors et y rejoint Taho qui flotte dans les Airs et qui use de son pouvoir pour  permettre à toute l’Assemblée de s’élever également. Ainsi commence la « Cérémonie dans les Airs ». Dans le chapitre XV, Shakyamuni convoque les bodhisattvas Surgis-de-Terre et dévoile que ce sont ses disciples primordiaux formés dans un passé incommensurable. A la question de savoir comment il a pu former ces innombrables bodhisattvas dans un passé lointain alors qu’il n’enseigne que depuis quarante ans, Shakyamuni répond dans le chapitre XVI que ce n’est pas sous l’arbre bodhi qu’il a atteint l’Éveil pour la première fois, mais dans un passé lointain incommensurable. C’est dans ce chapitre que Shakyamuni se révèle comme le Bouddha Atemporel et pas seulement le Bouddha historique, pas plus que simplement la source des bouddhas émanés du présent.  Selon le bouddhisme de Nichiren, c’est cette affirmation de Shakyamuni qui est la clé de la véritable nature de l’Éveil.

Pour Shinjo Suguro c’est l’idée d’un Bouddha Originel (ou Atemporel) qui est le point de divergence  entre les diverses croyances bouddhiques.

« Dans le bouddhisme, différents bouddhas ont été institués comme objets de vénération pour les pieux croyants. Comme chaque bouddha a une bonne raison d’être vénéré, le bouddhisme permet de les honorer tous. Toutefois le Vénérable suprême est unique comme l’Ultime réalité  est unique. La seconde moitié du Sutra du Lotus (honmon) met l’accent sur l’unité de la foi dans le bouddhisme. Pour être un objet de la foi absolue,  il doit relever du domaine de l’éternité. Généralement on voit dans Shakyamuni une figure historique, limitée par l’espace et le temps, manifestation provisoire du Bouddha éternel. Cependant selon le Sutra du Lotus, tout bouddha, y compris Shakyamuni, est une manifestation de l’être atemporel de Shakyamuni. En tant qu’être atemporel, Shakyamuni est appelé Bouddha Originel (Honbutsu), celui qui a atteint la bodhéité dans un passé sans commencement. On appelle les autres bouddhas ‘‘manifestations du bouddha’’. L’existence de chacun d’eux est une manifestation en un lieu et en un temps du Bouddha Originel. La seconde moitié du Sutra du Lotus dévoile le concept de l’éternité de Shakyamuni en contre-point au Bouddha historique qui le représente. » (réf.)

Le Bouddha Atemporel Shakyamuni représente l’unité des trois ‘‘Corps’’ (trikaya) d’un bouddha.  Ce sont : le Corps du Dharma* (Dharmakaya), le Corps de Rétribution* ou le Corps de Sagesse (sambhogakaya) et  le Corps de Manifestation* (nirmanakaya). Le Bouddha Atemporel (Honbutsu )  Shakyamuni se distingue du Bouddha historique par la présence des quatre bodhisattvas  qui conduisent les bodhisattvas Surgis-de-Terre. Alors que le Bouddha historique  n’est accompagné que par ses disciples bhiksus, tels qu’Ananda et Mahakashyapa, et ne représente que le Corps de Manifestation*. Dans le Mahayana, le Bouddha Shakyamuni  le plus glorifié est accompagné par les bodhisattvas Manjushri et Samantabhadra (Fugen) mais il ne représente que le  Corps de Sagesse, celui qui est perçu uniquement par des bodhisattvas  initiés. Seul le Bouddha Atemporel Shakyamuni accompagné par les quatre bodhisattvas  représente l’Unité des Trois Corps (trikaya), les autres bouddhas n’en étant que des émanations, ses différents aspects. C’est pourquoi on considère le Bouddha Atemporel Shakyamuni comme le Bouddha le plus digne de vénération.

C’est également le Bouddha Atemporel Shakyamuni qui seul possède les trois vertus de souverain, maître et parents de tout ce qui vit dans le monde Saha. Cela signifie que c’est le Bouddha Atemporel Shakyamuni qui nourrit, enseigne et protège l’humanité par le pouvoir du Dharma Merveilleux car notre adhésion au Sutra du Lotus permet à notre sagesse de mûrir, ouvre nos yeux sur la vérité et nous libère de la souffrance.
La Terre pure du Bouddha Atemporel Shakyamuni est la véritable réalité de ce monde où le Bouddha est toujours présent, enseignant le Dharma. C’est pourquoi cette terre est parfois appelée Terre pure du Pic du Vautour. Dans le Sutra de la méditation du Bodhisattva  Samantabadhra (Fugen Kyo), on l’appelle ‘‘Terre pure de la Lumière toujours paisible’’.

 
Illustration : le bouddha est assis en méditation les mains en gassho.
Il y a trois joyaux sur les auréoles de son corps.

Namu Taho Nyorai
Prabhutaratna Tathagata

L’Ainsi-Venu Taho apparaît dans la Tour aux Trésors qui surgit des profondeurs de la terre et monte dans le Ciel au-dessus du Pic du Vautour dans le XIe chapitre du Sutra du Lotus. Dans ce chapitre, il témoigne de la véracité de l’enseignement de Shakyamuni. Puis le Bouddha dit à la Grande Assemblée que l’Ainsi-Venu Taho avait enseigné dans le monde Trésor de Pureté (Ratnavishuddha) il y a d’innombrables  kalpas, et qu’il a fait le vœu d’apparaître pour témoigner de la vérité du Sutra du Lotus si on le prêchait après son parinirvana. L’Ainsi-Venu Taho a également fait le vœu d’ouvrir le stupa et de dévoiler son corps si le Bouddha qui enseigne le Sutra du Lotus  rappelait à lui toutes ses émanations dispersées à travers l’univers. C’est justement ce qu’a fait le Bouddha ; après avoir purifié le monde Saha et rappelé ses émanations, il monte dans le Ciel, ouvre le stupa et, sur l’invitation de Taho, entre dans la Tour aux Trésors. Ensuite le Bouddha Shakyamuni utilise son pouvoir surnaturel pour attirer toute l’Assemblée dans le Ciel. C’est ainsi que commence la ‘‘Cérémonie dans les Airs’’. Senchu Murano souligne qu’au départ le Bouddha Shakyamuni est l’invité  mais qu’ensuite il révèle sa véritable identité en tant que Bouddha Atemporel et c’est lui qui reçoit Taho en tant qu’invité d’honneur. Taho retourne  avec sa  Tour dans son monde d’origine et après la  Passation  du Sutra du Lotus au chapitre XXII le bodhisattva Avalokiteshvara lui fait une offrande dans le chapitre XXV.

La signification de Taho est multiple. D’une part il représente tous les bouddhas  du passé et son témoignage démontre que les enseignements de Shakyamuni sont en accord avec la vérité universelle valable en tous temps et dans tous les mondes.  D’autre part, Taho personnifie la réalité objective,  alors que Shakyamuni personnifie la sagesse subjective de la réalité, si bien qu’en partageant le même siège dans la Tour aux Trésors ils symbolisent l’unité de la sagesse et de la réalité, l’unité sujet/objet (kechi myogo).  L’apparition de la tour elle-même et le témoignage de Taho de l’intérieur de cette tour pourrait signifier l’apparition de la  bodhéité à l’intérieur de nos vies, notre prise de conscience et la réponse faite à la Vérité quand nous sommes en mesure de l’entendre.

Illustration : Bouddha en méditation avec les mains en gassho.
Son auréole porte un stupa.

SUITE : les bodhisattvas Surgis-de-Terre

Début

Retour au menu-articles
haut de la page