ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Myoshogon

Le roi Myoshogon, père de Jozo et de Jogen, était adepte des enseignements brahmaniques, et tournait le dos au Dharma du Bouddha. Ses deux fils héritiers désobéirent aux ordres de leur père, et devinrent les disciples du bouddha Unraionno, mais, en définitive, ils parvinrent à guider leur père de telle manière qu'il devint un bouddha appelé Sharajuo (Roi des arbres shala). Qui pourrait dire, dans ces conditions, qu'ils furent des fils déloyaux ?
Conversation entre un sage et un ignorant (
1265 ? à un samouraï ? )

Finalement [je n'ai qu'un seul conseil à vous donner] décidez de vous engager totalement dans la voie du bouddhisme comme le fait votre frère. Votre père est comparable au roi Myoshogon et vous, les frères, êtes comme les princes Jozo et Jogen. L'époque est différente, mais le principe du Sutra du Lotus est immuable. Récemment, Hojo Yoshimasa, seigneur de la province de Musashi, abandonna son vaste territoire et ses nombreux sujets pour se retirer des affaires du monde. Si vous cherchez les faveurs de votre père par intérêt pour un petit domaine privé, si, par manque de foi, vous tombez dans les mauvaises voies, il ne faudra pas me le reprocher à moi, Nichiren.
Les Trois Obstacles et les Quatre Démons (Minobu, le 20 novembre 1277 à Hyoe no Sakan Munenaga)

Le chapitre Myoon* (XXIV) parle d'un bodhisattva appelé Myoon* qui réside sur le domaine du bouddha Roi-sage-de-la-constellation-fleur-pure, à l'est. Par le passé, à l'époque du bouddha Roi-nuage-son-du-tonnerre, il s'était incarné en Vimaladatta*, la femme du roi Myoshogon. A cette époque, Vimaladatta* fit une offrande au Sutra du Lotus, et renaquit sous la forme du bodhisattva Myoon*. Quand l'Ainsi-Venu Shakyamuni exposa le Sutra du Lotus en ce monde Saha, ce bodhisattva vint participer à la cérémonie et fit serment de protéger les femmes qui adhéreraient au Sutra du Lotus aux époques futures.
Grandes lignes du chapitre Zokurui et d'autres (Minobu, juin 1278, à Dame Nichinyo)

Le roi Ajatashatru fut d'abord l'ennemi du Bouddha. Mais, grâce aux remontrances de son ministre Jivaka, il en vint à croire au Sutra du Lotus et put ainsi prolonger sa vie et poursuivre son règne. Le roi Myoshogon, grâce à ses deux fils, rejeta ses conceptions erronées. Il en va de même pour vous. [Probablement] grâce à vos conseils, le seigneur Ema a changé d'opinion. Cela est dû uniquement à la profondeur de votre foi dans le Sutra du Lotus.
Plus la source est lointaine, plus le courant est long (Minobu, le 15 septembre 1278, à Shijo Kingo)

Les parents qui ont donné naissance à cette personne extraordinaire, Nichiren, sont les plus fortunés de tous les habitants du Japon. La destinée a voulu qu'ils soient mes parents et moi leur enfant. Puisque Nichiren propage le Sutra du Lotus comme l'envoyé du Bouddha Shakyamuni, alors ses parents doivent également partager ce lien. Ils sont semblables au roi Myoshogon et à la Dame Jotoku qui suivirent leurs fils Jozo et Jogen dans la pratique du bouddhisme. Se pourrait-il que les deux bouddhas Shakyamuni et Taho soient réapparus sous la forme des parents de Nichiren  ? Ou bien alors, ses parents seraient-ils au nombre des huit cent milliards de myriades de bodhisattva ou encore parmi les quatre bodhisattva conduits par Jogyo  ? Cela est au-delà de l'entendement.
Lettre à Jakunichi-bo (Minobu, 16 septembre 1279, à Jakunichi-bo Nikke)

Ainsi, Devadatta avait commis trois des cinq forfaits, et Rahula avait observé l'intégralité des 250 Préceptes, mais tous deux devinrent également bouddha. Au roi Myoshogon, attaché à des conceptions erronées, aussi bien qu'à Shariputra dont la compréhension était correcte, il fut prédit en toute impartialité qu'ils atteindraient la bodhéité. Car comme il est dit dans le passage cité précédemment : "Il n'en est pas un seul qui ne puisse atteindre la bodhéité."
Le trésor d'un enfant dévoué à ses parents (Minobu, été 1280 à Sennichi-ama)

Le roi Myoshogon était un mauvais roi. Pourtant, parce que ses deux fils, Jozo et Jogen, le guidèrent sur la Voie, lui et son épouse eurent tous deux foi dans le Sutra du Lotus et devinrent bouddha. Comme il est merveilleux que votre situation ressemble à ce point à la sienne !
Jozo et Jogen (
Minobu, 27 septembre 1280 à Matsuno ? )

Un autre passage de sutra dit que les enfants sont pour leurs parents un trésor. Le roi Myoshogon, au terme de sa vie, devait tomber dans l'enfer de la grande citadelle des souffrances incessantes, mais il a été sauvé par son fils, le prince héritier Jozo. Il parvint non seulement à échapper aux souffrances de ce grand enfer, mais devint un bouddha appelé Sharaju-o.
Le don de saké clair (Minobu, le 13 janvier 1281à Ueno-ama Gozen)

 

 

haut de la page
retour