ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
 
bodhichitta - aspiration à la bodhéité
 


Dans le Maka Shikan le Grand-maître Zhiyi* dit : "Le karma positif d’une personne peu avancée dans la pratique du bouddhisme est peu important ; par conséquent, même si son aspiration à la bodhéité est mûre, elle ne peut échapper aux nombreux malheurs engendrés par le karma négatif qu’elle a créé par le passé."
Sainan Koki Yurai - La cause des désastres (Kamakura, février 1260)

C'est le propre du commun des mortels, même lorsqu'ils s'efforcent d'éveiller en eux-mêmes l'aspiration à l'Eveil et souhaitent le bonheur dans leur vie prochaine, de ne guère consacrer à ce but plus d'une heure ou deux de toutes les heures de la journée, et encore, seulement après s'être fixé pour devoir de le faire. En ce qui me concerne, je lis le Sutra du Lotus sans le moindre effort conscient pour le faire et je le pratique encore, même quand je n'en prononce pas les mots à haute voix.
Les quatre sortes de reconnaissance (Izu, le 16 janvier 1262 à Kudo Yoshitaka)

Voilà pourquoi Zhiyi* a déclaré : "Ni le Sutra Kegon* ni le Sutra Daibon ne pouvaient guérir [les maux de ces personnes des deux véhicules. Seul le Sutra du Lotus pouvait planter des racines de bonté chez ceux qui n'avaient plus rien à apprendre (note) et leur rendre accessible la Voie du Bouddha. C'est la raison pour laquelle on appelle ce sutra Myo, mystique. Les icchantika [personnes d'une incroyance incorrigible] ont néanmoins une conscience, il leur est donc possible d'atteindre la bodhéité. Mais les personnes des deux véhicules ont annihilé la conscience, si bien qu'elles ne peuvent plus faire naître dans leur coeur l'aspiration à l'Eveil. Pourtant, le Sutra du Lotus peut les guérir et c'est pourquoi on l'appelle Myo."(réf.)
Questions et réponses sur la pratique du Sutra du Lotus (Kamakura  ? mars 1263   ? à Nichiji  ? )

Le sage répondit : - Je vois bien que votre aspiration à la Voie est très grande et sincère. L'élément essentiel qui permit à tous les bouddhas d'atteindre l'Eveil n'est autre que les cinq caractères de Myoho Renge Kyo. C'est seulement grâce à ces cinq caractères que le roi Dan abandonna son trône précieux et atteignit la bodhéité, et que la fille du Roi-Dragon quitta sa nature de reptile pour celle d'un bouddha.
Conversation entre un sage et un ignorant (1265  ? à un samouraï   ? )

Dans le chapitre Yujutsu* (XV), une multitude de bodhisattvas, encore jamais vus durant les quarante et quelques années d'enseignement du Bouddha, apparaît soudain, et le Bouddha déclare : "Je les ai instruits et j'ai éveillé en eux pour la première fois l'aspiration à la bodhéité."
[...] Pour dissiper les doutes de Maitreya, le Bouddha répondit : "Ajita"... Ces personnes que ni vous ni les autres n'avez jamais vues auparavant sont des bodhisattvas que j'ai convertis et guidés après avoir atteint l'Eveil suprême en ce monde saha. J'ai convaincu leur cœur et éveillé chez eux une aspiration profonde pour la Voie."(réf.)
Traité pour ouvrir les yeux (
Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Il en va de même chez les hommes : beaucoup ont le désir de parvenir à l'Eveil mais rares sont ceux qui persévèrent sans jamais reculer et entrent réellement dans la Voie correcte. L'aspiration à l'Eveil, chez les personnes ordinaires, est souvent entravée par des influences mauvaises et elle est facilement contrariée par les circonstances. Nombreux sont les soldats en armure mais rares sont ceux qui n'ont pas peur dans la bataille.
Les quatorze oppositions (
Minobu, fin 1276, au nyudo Matsuno Rokuro Zaemon)

Question : A l'époque des Derniers jours du Dharma, ceux dont l'aspiration à la bodhéité commence avec leur pratique du Sutra du Lotus doivent-ils maîtriser intégralement les trois sortes de discipline de l'enseignement parfait*  ? Réponse : C'est une question très importante et j'y répondrai en citant le texte du Sutra. Pour les personnes encore dans les trois premières des cinq étapes de la pratique, le Bouddha ne préconise pas la pratique des préceptes et de la méditation. Il souligne uniquement l'importance de la sagesse. Et puisque notre sagesse est insuffisante, il nous enseigne de lui substituer la foi. Le seul mot "foi" est essentiel.
Les Quatre Etapes de la foi (
Minobu ; 10 avril 1277   ? à Toki Jonin).

Il est dit, dans le Sutra du Lotus : "Alors nos vœux seront exaucés et les aspirations de la multitude des autres seront également satisfaites." (réf.)
Sur les cérémonies d'urabon (Minobu, le 13 juillet 1279 (1277 ou 1280), à la grand-mère de Jibu-bo Nichii)

 

voir également : le gosho L'aspiration à la Terre de Bouddha

Retour au dictionnaire

haut de la page