ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Shibi
 

Le démon qui apparut devant Sessen Doji était une métamorphose de Taishaku. La colombe qui implora la protection du roi Shibi était le dieu Visvakarman (Bishukatsuma). Le roi Shudama (Fumyo), emprisonné dans le château du roi Hanzoku, était le vénérable Shakyamuni lui-même. Les yeux des hommes ne leur permettent pas de percevoir leur véritable identité, mais les yeux du Bouddha y parviennent. Comme le dit un sutra, [même si nous ne pouvons pas les voir], il existe des repères dans le ciel pour les oiseaux et dans la mer pour les poissons. Une statue de bois représentant le Bouddha peut être prise pour une statue d'or, et une statue d'or pour une statue de bois. L'or d'Aniruddha lui apparut d'abord sous la forme d'un lièvre puis sous celle d'un cadavre. Le sable que Mahanama tenait dans le creux de la main se changea en or. Ces phénomènes dépassent l'entendement humain.
L'Exil d'Izu (juin 1261 à Funamori Yasaburo)

Les enseignements qui précèdent le Sutra du Lotus, aussi bien que la première moitié du Sutra du Lotus elle-même, nous disent que le Bouddha Shakyamuni atteignit la bodhéité pour la première fois en ce monde. En cherchant dans ces passages la cause de son Eveil, nous découvrons qu'il pratiqua les austérités de bodhisattva dans des existences passées sous la forme du Prince Nose, du bodhisattva Judo, du roi Shibi et du prince Satta. Le Bouddha pratiqua les austérités de bodhisattva pendant une période d'une longueur inimaginable ; il continua à pratiquer pendant un temps aussi long que sanzen jintengo*. Pendant cette longue période, le Bouddha servit jusqu'à soixante-quinze, soixante-seize, voire soixante-dix-sept mille bouddhas (note) et au terme de ces pratiques, il vécut sous la forme du Bouddha Shakyamuni. Cela signifie-t-il que chacun de nous possède en lui l'état d'un bodhisattva doté de tous les bienfaits acquis par Shakyamuni comme fruit de sa pratique ?
Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

Ces persécutions, plus que tout autre chose, prouvent la sincérité de votre foi, et les Jurasetsu (les du Sutra du Lotus vous protégeront à coup sur. Le démon qui apparut pour éprouver Sessen Doji était en fait Taishaku. La colombe sauvée par le roi Shibi était Bishamon. Il est même possible que les Jurasetsu aient pris possession de vos parents afin de mettre votre foi à l'épreuve. Toute faiblesse sera cause de regret. Le chariot renversé sur la route est un avertissement pour celui qui suit.
Lettre aux Frères (Minobu, 16 décembre 1275 aux frères Ikegami)

Le Bouddha Shakyamuni, dans des vies antérieures, acquit du mérite, sous la forme du prince Sattva, en livrant son corps en pâture à une tigresse affamée, et, sous la forme du roi Shibi, en donnant de sa propre chair à un faucon pour sauver la vie d'une colombe. Il déclara en présence de Taho et des bouddhas des dix directions qu'à l'époque des Derniers jours du Dharma, ceux qui comme vous croiraient dans le Sutra du Lotus, obtiendraient les mêmes bienfaits.
Le sutra permettant véritablement d'honorer sa dette (Minobu, le 28 juillet 1278 à Sennichi-ama)

Comme le prince Mahasattva qui a donné son corps à un tigre affamé. Comme le jeune ascète des montagnes de neige, qui se jeta [d'une falaise] afin d'obtenir un demi-verset de l'enseignement. Comme le roi Shibi qui découpa sa propre chair et la mit sur une échelle enfin de sauver une colombe et comme le brahmane des yeux-de la mendicité le pria de s’arracher un œil pour le lui donner.
La lettre du Mont Minobu (21aout 1281)

 

 

haut de la page
retour