ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
ouvrir le provisoire et révéler le définitif - kaigon-kenjitsu
 

Les sutras antérieurs au Sutra du Lotus ont deux défauts. Premièrement "en enseignant que les dix mondes sont séparés les uns des autres, ils ne dépassent pas le stade des enseignements provisoires."(réf.) Autrement dit, ils ne révèlent pas le principe d'ichinen sanzen, ni le principe de "rejeter le provisoire pour révéler le définitif", ni la possibilité, pour les personnes des deux véhicules d'atteindre la bodhéité, principes qui découlent tous de la définition des dix modalités (nyoze) donnée dans le chapitre Hoben* (II) de l'enseignement théorique*. Deuxièmement, "en enseignant que Shakyamuni atteignit la bodhéité pour la première fois en ce monde, ils omettent de révéler son statut de bouddha provisoire."(réf.) Ainsi, ils n'établissent pas le fait, mentionné dans le chapitre Juryo* (XVI), que Shakyamuni atteignit l'Eveil dans un passé illimité. Ces deux grands principes sont la charpente de tous les enseignements exposés par Shakyamuni de son vivant et le coeur même de tous les sutras.
Le coeur du chapitre Juryo (17 avril 1271 ou 1272)

De plus, si l'on compare le Sutra du Nirvana à la saveur du ghee, on peut considérer le Sutra du Lotus comme le souverain des cinq saveurs. Ainsi, le Grand-maître Zhanlan écrivit : "Si nous nous interrogeons sur les divers enseignements, nous voyons que le Sutra du Lotus est le véritable seigneur de toutes les doctrines exposées, car il est le seul à "dépasser le provisoire pour révéler le définitif." C'est pourquoi lui seul peut se prévaloir du terme Myo." Et il dit encore : "Nous comprenons donc que le Sutra du Lotus est le véritable souverain de la saveur du ghee."(réf.)
[...] Dans le passage des commentaires de Zhanlan, cité plus haut, "si nous nous interrogeons sur les enseignements", les mots "les enseignements" désignent le daimoku ou Titre du Sutra du Lotus ; les mots "dépasser le provisoire" correspondent au caractère Ge dans le Titre en cinq caractères Myo Ho Ren Ge Kyo. Les mots «révéler le définitif» parmi les cinq caractères du daimoku, se rapportent au caractère Ren ; les mots "lui seul peut se prévaloir du terme Myo" s'accordent avec le caractère Myo. Et les mots "C'est pourquoi" indiquent que, quand nous parlons du Sutra du Lotus comme de la quintessence des enseignements dispensés par le Bouddha sa vie durant, c'est au Titre du Sutra du Lotus que nous pensons. Il faut bien comprendre que le Titre du Sutra du Lotus est l'âme de tous les sutras, qu'il est l'œil de tous les sutras.
Le roi Rinda (Minobu, le 17 août 1279 à Soya Doso)

voir également : ouvrir le proche et révéler le lointain

Retour au dictionnaire

haut de la page