ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Bishamon tenno ou Tamon tenno ou Roi-céleste, Vaishravana
 

Si l'on calcule ainsi, 2200 ans ou plus à l'échelle d'une vie humaine ne représentent pas plus de quarante-quatre jours pour ceux qui vivent dans le domaine des quatre Rois du Ciel. Ainsi, du point de vue des divinités du Nitten, Gatten et du Roi-céleste, Bishamon, il ne s'est donc écoulé que quarante-quatre jours, soit moins de deux mois, depuis la mort du Bouddha. Et du point de vue de Taishaku et Bonten, cela ne fait pas même un mois, il s'est écoulé très peu de temps depuis la disparition du Bouddha. En un laps de temps aussi court, comment tous ces êtres célestes auraient-ils pu oublier les engagements pris devant le Bouddha, ou leur dette de reconnaissance à l'égard du Sutra qui leur a permis d'atteindre la bodhéité, en abandonnant les pratiquants du Sutra du Lotus  ? [...] Dans la 3e année de l'ère Jokyu [1221], ... à peu près au moment où éclatèrent les troubles entre la cour [de Kyoto] et les guerriers barbares - sur l'ordre de l'Empereur retiré d'Oki, des autels furent élevés et quarante et un moines, versés dans les pratiques occultes, conduisirent pour la première fois quinze sortes de cérémonies ésotériques, afin de vaincre le gouvernement de Kanto par le pouvoir de leurs incantations. Au nombre de ces cérémonies il y eut : ... la prière à Bishamon (conduite par l'Administrateur des moines Jojuin [Ryoson] de Mii, assisté de six moines, à la demande de Shichin).
Sur la prière (Sado, 1272 à Sairen-bo)

Il est écrit que ceux qui gardent le Titre du Sutra du Lotus seront protégés par Kishimojin et ses dix filles. Ils bénéficieront du bonheur d'Aizen et de la bonne fortune de Bishamon.
Réponse à Kyo'o (
Sado, août 1273, à Kyo'o, fille de Shijo Kingo)

À un niveau supérieur à celui des rois-faisant-tourner-la-roue se trouvent Bishamon et ceux que l'on appelle avec lui les quatre Rois du Ciel, grands rois qui règnent librement sur les quatre continents.
Lettre à Horen (Minobu, avril 1275 à Soya Kyoshin)

Quand le savant maître Kumarajiva apporta le Sutra du Lotus en Chine, le Roi du Ciel Bishamon lui envoya de nombreux soldats pour l'escorter dans la traversée du massif montagneux du Pamir.
La suprématie du Dharma (
Minobu, 4 août 1275, à Oto, fille de Nichimyo)

Le démon qui apparut pour éprouver Sessen Doji était en fait Taishaku. La colombe sauvée par le roi Shibi était Bishamon.
Lettre aux Frères (
Minobu, 16 décembre 1275 aux frères Ikegami)

Le chapitre Darani* (XXVI) décrit comment les deux saints, les deux divinités célestes et les dix Filles-démones protégeront le pratiquant du Sutra du Lotus. Les deux saints sont Yakuo et Yuze, et les deux divinités célestes, Bishamon et Jikoku.
Grandes lignes du chapitre Zokurui et d'autres (
Minobu, juin 1278, à Dame Nichinyo)

Pour avoir offert quatre bols au Bouddha, on dit que Bishamon est celui des quatre Rois du Ciel dont la bonne fortune est la plus grande au monde.
Lettre à Akimoto (Minobu, le 27 janvier 1280, à Akimoto Taro Hyoe-no jo)

voir également : les quatre grands Rois du Ciel

Retour au dictionnaire

haut de la page