ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Agramati (Shoi-biku)

Certains enseignent les préceptes du Hinayana, et parlent avec mépris des grands moines du Mont Hiei tandis que d'autres font état d'une vérité particulière (note) qui leur aurait été transmise en dehors des sutras, dénigrant le Véritable Dharma du Sutra du Lotus. Ce sont là des personnes qui font une grave erreur sur le temps. Elles sont comparables au moine Agramati, calomniant le bodhisattva Kikon, et au Maître de doctrine* Gunaprabha qui agit de manière méprisante envers le bodhisattva Maitreya, et qui attirèrent ainsi les terribles souffrances de l'enfer avici.
L'enseignement, les capacités, le temps et le pays (
Izu, 10 février 1262 (  ? )

Qui sait quelles offenses au Dharma, j'ai pu commettre par le passé  ? Je suis peut-être habité par l'esprit du moine Agramati ou par celui du brahmane Mahadeva (Gunaprabha  ? ). Je suis peut-être un descendant de ceux qui persécutèrent le bodhisattva Fukyo ou un de ceux qui oublièrent leur foi originelle dans le Sutra du Lotus. Je suis peut-être même apparenté aux cinq mille personnes outrecuidantes qui ne voulurent pas rester pour écouter le Sutra. A moins que j'appartienne à la troisième et la moins élevée des trois catégories de disciples du bouddha Daitsu. Il est impossible de sonder la profondeur de son propre karma.
La Lettre de Sado (
Sado, 20 mars 1272, à Toki Jonin)

Les hommes et les femmes des Derniers jours du Dharma du Bouddha Shishionno* suivirent le moine Agramati qui observait les préceptes, mais se moquèrent de Kikon et demeurèrent aussi en enfer pendant d'innombrables kalpas. Il en va de même pour les disciples de Nichiren. Le Sutra du Lotus dit : "Puisque haine et jalousie abondent déjà du vivant du Bouddha, cela ne sera-t-il pas pire encore après son trépas  ? "(réf.)
Lettre aux Frères (
Minobu, 16e jour du 12e mois 1275 aux frères Ikegami)

Sammi-bo insista : "Avec une sagesse aussi fragile, il est bien léger de votre part de prétendre pouvoir éclairer ceux qui ont des doutes. Les moines Kugan et Agramati pensaient connaître le vrai Dharma et prétendaient sauver les hommes, mais ils tombèrent dans l'enfer avici, et avec eux les disciples et les laïques qui les suivaient. Si, avec une connaissance aussi sommaire du bouddhisme, vous enseignez vos doctrines en croyant pouvoir sauver un grand nombre de gens, vous tomberez sans nul doute dans l'enfer avici, et, avec vous, tous ceux qui vous suivront.
Lettre de pétition de Yorimoto (
Minobu, le 25 juin 1277, requête au seigneur Ema au nom de Shijo Kingo)

Lorsque l'on étudie le Sutra du Lotus, il y a trois points qu'il faut comprendre. Le premier concerne ceux qui s'opposent au Dharma. Les moines Agramati et Kugan, le savant maître Vimalamitra* et le brahmane Daiman* en sont des exemples. Ils n'avaient, pour vêtir leur corps, que la triple robe, n'élevaient qu'un seul bol à aumônes à hauteur de leurs yeux, et observaient scrupuleusement les deux cent cinquante préceptes. Mais ils étaient en fait des ennemis du Mahayana et, pour finir, tombèrent dans la grande citadelle de l'enfer avici.
Lettre à Akimoto (
Minobu, le 27 janvier1280, à Akimoto)

 

Retour au dictionnaire

haut de la page