ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
la vieillesse
 

Les douze liens causaux sont : l’ignorance fondamentalle*, l'action*, la conscience*, les noms et formes*, les six entrées*, le contact*, la sensation*, le désir*, l’attachement*, l'existence*, naissance*, la vieillesse et la mort*. Les douze liens causaux représentent les deux catégories de relations causales dans les trois phases. Le premier (ignorance), le huitième (désir) et le neuvième (attachement) ont trait aux mauvaises passions. Le deuxième (actions) et le dixième (existence*) se rapportent au karma. Les sept autres, la conscience, les noms et les formes, les six entrées, le contact, la sensation, la naissance, la vieillesse et la mort, se rapportent tous à la souffrance. Les douze liens causaux représentent les trois voies des mauvaises passions, du karma et de la souffrance. L’ignorance fondamentalle* et les actes sont les deux causes du passé. La conscience, les noms et les formes, les six entrées, le contact et la sensation sont les cinq effets du présent. Le désir, l’attachement et l’existence-bhava constituent les trois causes du présent. La naissance, la vieillesse et la mort constituent les deux effets du futur. Les trois (maux) physiques sont le meurtre, le vol et la fornication. Les quatre (maux) oraux sont la calomnie, le double langage, le mensonge et les paroles spécieuses ; (ces sept maux constituent) le karma. Les trois (maux) mentaux sont l'avidité, l'arrogance et la stupidité ; (ces trois maux relèvent) des mauvaises passions. Si l’on croit et garde les douze liens causaux conformément au Dharma, alors, devenir bouddha dès ce corps est indéniable. Il n’existe pas de Dharma du bouddha en dehors de ces douze liens causaux qui sont le Sutra du Lotus.
Les douze liens causaux (1256 )

Il est dit, au chapitre Yakuo* (XXIII) du septième volume du Sutra du Lotus  : "Ce Sutra est un bon remède pour les maladies de tous les habitants du Jambudvipa [de l'humanité tout entière]. Si une personne malade peut entendre ce Sutra, sa maladie guérira et elle ne connaîtra pas la souffrance ni de la vieillesse ni de la mort."
Enseignement, pratique et preuve (
Minobu, 1274   ? à Sammi-bo)

On lit dans le septième volume du Sutra du Lotus, Sutra d'une sagesse universelle : "Ce Sutra est le remède bénéfique pour les maux de toute l'humanité. Si un malade peut entendre ce Sutra, sa maladie disparaîtra aussitôt, et il ne souffrira ni de la vieillesse ni de la mort." A la lumière des citations précédentes, il est impossible que votre maladie ait une autre origine que les six causes de maladie. Je laisserai de côté les cinq premières pour le moment. Les maladies de la sixième sorte, qui résultent du karma, sont les plus difficiles à guérir.
La Guérison des maladies karmiques (
Minobu, 3 novembre 1275, à Ota Jomyo)

L'important est de savoir que, avec la foi en ce Sutra, tous vos voeux pour cette vie comme pour vos vies futures seront exaucés. Il est dit dans le troisième volume du Sutra du Lotus : "et même si le démon et les êtres à son service sont présents, tous protègeront le Dharma du Bouddha." Et dans le septième volume : "sa maladie s'effacera et il ne connaîtra pas la souffrance ni de la vieillesse ni de la mort."(réf.) Il ne faut jamais douter de ces paroles d'or.
Lettre à Domyo Zemmon (Minobu, le 8e mois de 1276 au zenmon Domyo)

Je suivrai la voie de Sessen Doji et vivrai comme le fit le bodhisattva Fukyo. Lorsque l'on pense à des vies comme les leurs ne serait-il pas indigne et regrettable de mourir emporté par une épidémie, ou simplement, de vieillesse ! Réponse à un croyant (Minobu, avril 1278 ; peut-être à Shijo Kingo)

voir également : maladies et mort

Retour au dictionnaire

haut de la page