ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
maison en flammes

L'eau salée, dans une cuve où l'on a mis des feuilles de vigne à macérer, change de niveau tout comme la marée. Un pratiquant du Sutra du Lotus, lorsqu'il est en prison, est comparable au sel dans une cuve ou une jarre, tandis que le Bouddha Shakyamuni, qui s'est échappé de la maison en flammes, est comparable au sel du grand océan. Mettre en prison un Pratiquant du Sutra du Lotus équivaut à emprisonner le Bouddha Shakyamuni lui-même.
La même saveur salée (1261   ? )

Même si actuellement vous ne pouvez goûter qu'une fraction infime de la joie sans limite qui vous attend à l'avenir, vous ne devriez certainement pas passer tout votre temps à convoiter gloire et profits en ce monde, par nature aussi fugitifs qu'un éclair ou que la rosée du matin. Comme nous l'a enseigné l'Ainsi-Venu : "Il n'y a pas de sécurité en ce monde des trois plans  ; il est comparable à une maison en feu"(réf.)  ; et selon les mots d'un bodhisattva  : "Tout n'est que mirage, comme une image créée par magie."(réf.)
Questions et réponses sur la pratique du Sutra du Lotus (Kamakura ? mars 1263 ? à Nichiji ?)

L'ignorant répondit : "Récemment, en suivant les instructions d'un croyant laïque de ma connaissance, j'ai lu les trois sutras de la Terre pure, et j'en suis venu à accorder une confiance profonde à Amida, le seigneur du paradis qui se trouve à l'ouest. L'ésotériste lui dit : "Il y a deux sortes d'enseignements bouddhiques, exotériques et ésotériques. Les plus profonds principes des enseignements exotériques ne soutiennent pas la comparaison avec les stades même élémentaires de la pratique ésotérique. D'après ce que vous me dites, il me semble que la doctrine à laquelle vous adhérez appartient à l'enseignement exotérique du Bouddha Shakyamuni. Mais la doctrine à laquelle j'adhère est l'enseignement caché du bouddha Vairocana*, le roi de l'illumination. Si vous craignez véritablement cette maison en feu qu'est le monde des trois plans dans lequel nous vivons, et si vous aspirez à la Terre merveilleuse de la lumière éternellement paisible, vous devriez immédiatement rejeter les enseignements exotériques, et accorder votre foi aux enseignements ésotériques !
Conversation entre un sage et un ignorant (
1265 ? à un samouraï ? )

Saicho*, pour évaluer les enseignements de ses quatorze opposants, écrivit : "Chacun de vous ne s'appuie que sur le seul écrit de sa propre école et, bien que vous battiez les tambours du Dharma dans les vallées profondes, les maîtres aussi bien que leurs auditeurs continuent à s'égarer dans les voies des trois véhicules. Vous brandissez, du haut des sommets les plus élevés, la bannière de la doctrine qui veut que maîtres et disciples soient libérés des entraves du monde des trois plans, mais vous persistez à emprunter la voie selon laquelle il faut des kalpas pour atteindre la bodhéité. Vous confondez les trois sortes de chariots [les enseignements provisoires] avec le char tiré par un grand boeuf blanc qui se trouve devant la porte (note). Comment pourriez-vous atteindre la première étape de sécurité et parvenir à l'Eveil en ce monde semblable à une maison en feu  ? "(réf.) 
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Quand plusieurs enfants se trouvent à l'intérieur d'une maison en flammes, leurs parents voudraient bien les sauver tous en même temps. Mais, n'ayant que deux bras, il leur faut décider qui ils sauveront en premier. Le véritable enseignement du Bouddha est comparable à des parents dotés de mille, dix mille, cent mille bras. Les sutras antérieurs au Sutra du Lotus sont comparables à des parents qui n'ont qu'un ou deux bras. Mais le Sutra du Lotus qui "guide tous les êtres vivants, leur permettant à tous d'entrer sur la voie du Bouddha"(réf.) est un véritable bodhisattva doté de bras innombrables.
Réfuter l'opposition au Dharma bouddhique pour se libérer de ses fautes passées (Sado, 1273 à Shijo Kingo)

Il est dit, dans le Sutra du Nirvana : "Le cours de la vie humaine est plus rapide que celui d'un torrent de montagne ; une personne en vie aujourd'hui aura du mal à rester en vie demain." Dans le Sutra Maya, on lit : "Imaginez un mouton conduit par un chandala à l'abattoir. La vie humaine est exactement semblable à cela ; pas à pas, on se rapproche du lieu de sa mort." Dans le Sutra du Lotus on lit qu'il n'est pas de sécurité dans le monde des trois plans, comparé à "une maison en flammes, emplie d'une multitude de souffrances, véritablement effrayante."(réf.)
Pas de sécurité dans le Monde des trois plans (Minobu, 13 février 1278 à Matsuno)

 

 

 

haut de la page
Retour