ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Huiguang

Il n'y a pas moins de 80000 enseignements bouddhiques, mais le père et la mère de toutes les écoles, l'enseignement le plus important, est celui qui concerne les préceptes et les règles de conduite. En Inde, les bodhisattvas Vasubandhu et Ashvaghosha, et, en Chine, les moines Huiguang et Daoxuan ont souligné leur importance.
Conversation entre un sage et un ignorant (
1265  ? à un samouraï  ? )

Le Grand-maître Saicho* écrivit dans son Kenkai Ron (note) : "Les supérieurs des moines* à Nara, ont soumis au trône un réquisitoire disant : "Il y eut dans l'Ouest*, un mauvais brahmane que l'on appelait 'Démon d'Eloquence', qui égarait les hommes ; de même, de nos jours, dans ce pays de l'Est*, se trouve un moine au crâne rasé (note) qui profère des paroles habiles. Les personnes de ce genre jettent l'obscurité sur toute chose et égarent le monde." J'*ai répondu à cela : "Nous connaissons l'histoire de Huiguang qui fut vaincu dans un débat et essaya d'empoisonner le Grand-mâitre Bodhidharma en en Chine. Maintenant nous voyons les six moines arrogants vaincus dans un débat, essayer de persécuter Saicho. Comme elle est juste la prédiction du Bouddha selon laquelle, après sa mort, ses disciples rencontreraient haine et jalousie ! "
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Il y a des hommes tels que Dushun, Zhiyan, Fa-zang et Cheng-guan de l'école Kegon  ; Xuanzang, Cien, Zhizhou et Enchin de l'école Hosso; Xinghuang [Falang] et Jizang de l'école Sanron  ; Shubhakarasimha*, Vajrabodhi*, Amoghavajra*, Kukai*, Ennin* et Enchin de l'école Shingon  ; Bodhidharma, Huiko et Huineng de l'école Zen  ; et Daochuo, Shandao, Huiguan et Genku [Honen] de l'école Jodo. En s'appuyant sur les sutras et les traités de son école respective, chacun de ces maîtres proclame  : "Notre école a compris les multiples sutras, notre école a saisi le sens le plus profond des enseignements du Bouddha."
Traité sur la dette de reconnaissance (Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Ce moine, Zhiyi*, déclara que les maîtres bouddhistes inversaient totalement l'ordre de priorité. Le souverain de la dynastie Chen, pour clarifier ce point, convoqua un groupe de plus de cent personnes parmi lesquelles les maîtres les plus éminents des dix écoles de la Chine du Nord et du Sud : l'administrateur des moines Huiheng, le supérieur des moines Huiguang, Hua-rong, le Maître du Dharma Fasui et d'autres, pour débattre avec le Grand-maître* Zhiyi*.
Le corps et l'esprit des simples mortels (Minobu, à un disciple)

 

 

Retour

haut de la page