ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
dix méditations
 
Les rivières peuvent être profondes, mais aucune n'égale en profondeur les parties les moins profondes de l'océan. Les divers autres sutras peuvent bien proclamer qu'un seul caractère ou une seule strophe des textes qui les composent ou que les dix méditations ont le pouvoir de sauver ceux qui subissent les rétributions négatives dues aux dix mauvaises actions ou aux cinq forfaits - ces bienfaits sont encore inférieurs à ceux qu'obtient même la cinquantième personne à se réjouir d'entendre ne serait-ce qu'un seul caractère ou une seule strophe du Sutra du Lotus.
L'essentiel du chapitre Yakuo (1265-  ? à la mère de Nanjo Tokimitsu   ? )

Question : si elles ont foi dans le Sutra du Lotus, même des personnes ignorantes du bouddhisme peuvent-elles atteindre la bodhéité sans changer d'apparence  ? Et sur quelle Terre pure peuvent-elles renaître  ? Réponse : par la croyance dans le Sutra du Lotus, parmi ceux qui saisissent en profondeur l'essence du Sutra, qui pratiquent la méditation assise décrite dans le Maka Shikan, et se concentrent sur les principes d'ichinen sanzen, des dix objets et des dix méditations, certains atteindront peut-être effectivement la bodhéité sous leur forme présente et parviendront à l'Eveil. Quant aux autres, même sans comprendre le coeur du Sutra du Lotus et en étant ignorants du bouddhisme, s'ils ont un esprit de recherche sincère, ils renaîtront invariablement sur une Terre pure.
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (Minobu, mars 1277-  ? à Myoho-ama)

Des situations semblables sont décrites en détail dans le Sutra. Le Roi-Démon du sixième Ciel fera immanquablement obstacle au pratiquant du Sutra du Lotus. Parmi les Dix objets de méditation, cela correspond à la méditation sur les fonctions démoniaques. Par nature, le démon se réjouit de barrer la route au bien et de pousser à faire le mal. Impuissant contre certains qu'il ne peut forcer à mal agir, il est contraint de les laisser faire de bonnes actions
Le troisième enseignement (
Minobu, 1er jour du 10e mois de 1277, à Toki Jonin)

Le Grand-maître Zhiyi, dans le Maka Shikan, décrivit la méditation sur les dix objets et les dix méditations, mais personne après lui ne les a pratiquées. A l'époque de Zhanlan et de Saicho, certaines personnes les ont un peu pratiquées mais sans rencontrer de grandes difficultés parce qu'elles n'ont pas suscité d'adversaires puissants. Les trois obstacles et les quatre démons mentionnés dans le Maka Shikan ne viennent pas faire obstacle à la pratique des enseignements provisoires. Mais maintenant tous, sans exception, apparaissent pour me barrer la route. Ils sont encore plus redoutables que les trois obstacles et les quatre démons auxquels Zhiyi, Saicho et d'autres furent confrontés.
Le traitement de la maladie (Minobu, 26 juin 1278 (ou 1282) à Toki Jonin)

Voir également la méditaion tendai (arrêt et examen)
 

Retour aux dix méditations

haut de la page