DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali


Mohe zhiguan Maka Shikan

Grande Concentration et Intuition
ou Grand arrêt et examen


Le titre :
mohe, maka, maha signifient "grand" et se refèrent au Grand Véhicule (Mahayana)
zhi, shi, samatha, signifient "recueillement", "concentration", "samadhi"
guan, kan, vipassana, littéralement "observation" désignent la prajna de la contemplation.

L'un des trois ouvrages importants du Grand-maître Zhiyi. C'est en réalité une compilation d'exposés faits par Zhiyi au temple Yu-quan-si, en 594, et complété en dix volumes par son disciple Guanding. Il élucide le principe d'ichinen sanzen basé sur le Sutra du Lotus et enseigne la méthode de la pratique de l'observation de son "coeur" (psychisme) afin de réaliser l'existence de cette vérité en soi. Le Maka Shikan comprend dix chapitres ; le septième, intitulé Chapitre sur la Pratique correcte (Shoshu Sho) est considéré comme le centre de l'ouvrage et révèle la pratique de la concentration et de l'intuition. Il décrit "dix méditations" et "dix objets de méditation" qui mènent au domaine de l'insondable (le principe d' ichinen sanzen). La méditation sur les dix objets est celle sur :
1) le monde phénoménal qui existe en vertu des cinq agrégats, de la relation entre les six organes des sens et des six objets correspondants, et des six consciences naissant de cette relation ; 2) les désirs terrestres ;
3) la maladie ; 4) l'effet karmique ;
5) les fonctions démoniaques ;
6) l'attachement à un certain niveau de méditation ;
7) les points de vue dénaturés ;
8) l'arrogance ;
9) l'attachement aux deux véhicules
10) l'attachement à l'état de bodhisattva.

Les dix méditations sont :
1) celle sur le domaine de l'insondable ;
2) celle qui éveille la compassion ;
3) celle qui fait goûter la sécurité dans le royaume de la vérité
4) celle qui élimine les attachements ;
5) la méditation qui amène à discerner ce qui mène à la réalisation de la vie et ce qui y fait obstacle ;
6) celle qui permet de faire bon usage des trente-sept éléments conduisant à l'Eveil (tels que les quatre méditations, les cinq organes des sens, l'Octuple noble chemin, etc.
7) celle qui permet d'abolir les obstacles qui barrent la route à l'Eveil, tout en pratiquant les six paramita ;
8) celle qui a pour but de reconnaître le stade de son propre progrès ;
9) la méditation qui stabilise l'esprit ;
10) celle qui élimine la dernière barrière faisant obstacle à l'Eveil.

Ces dix méditations sont dirigées vers chacun des dix objets mentionnés ci-dessus. Par exemple, celui qui pratique parvient à un stade de méditation plus profonde en percevant le monde phénoménal, qui est l'un des dix objets, grâce aux dix méditations. La première des dix méditations, c'est-à-dire celle sur le domaine de l'insondable, sous-tend les neuf autres.

Le sixième chapitre, intitulé Chapitre sur les Pratiques préparatoires (Hoben Sho), prépare à la pratique de la méditation sur les dix objets et aux dix méditations, et décrit 25 exercices préparatoires, y compris les règles à suivre dans la vie quotidienne en observant les préceptes, en se procurant la nourriture et les vêtements appropriés. Par opposition au Hokke Gengi et au Hokke Mongu dans lesquels Zhiyi explique théoriquement le Sutra du Lotus, le Maka Shikan révèle l'essence du Sutra et la pratique par laquelle l'Eveil peut être obtenu. Cet ouvrage est considéré comme l'enseignement ultime de Zhiyi

Retour au dictionnaire
haut de la page