x

LEXIQUE

Citations dans les goshos
classées par ordre chronologique

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE

le chapitre IV (Shinge - Croire et comprendre ) du Sutra du Lotus

 

"Nous avons obtenu le suprême monceau de joyaux sans l'avoir cherché."
L'accouchement facile d'un enfant de bonne fortune (Matsubagayatsu, le 7 mai 1271, à Nichigen-nyo, femme de Shijo Kingo)

À présent, nous sommes
d'authentiques auditeurs-shravakas* :
car nous avons entendu la voix du Bouddha,
et nous la ferons entendre à tous les êtres (note).
À présent, nous sommes
d'authentiques arhats :
parmi les devas*, hommes, mara et brahma
des multiples mondes,
partout au milieu d'eux,
nous recevons des offrandes.

Le Vénéré du monde*, en sa grande bienveillance,
recourt à une conduite fort rare (note) :
nous prenant en pitié, il nous enseigne et nous convertit,
nous comblant de bienfaits.
En d'innombrables âges cosmiques,
qui pourrait le lui rendre ?

Des mains et des pieds faisons-lui offrande,
saluons-le de la tête, rendons-lui hommage,
offrons-lui tout,
jamais nous ne pourrons nous acquitter.

Même en portant
sur nos deux épaules des chargements,
durant des kalpas nombreux comme les sables du Gange,
pour de tout coeur lui faire hommage ;
ou encore par de fins mets,
d'innombrables vêtements précieux,
ainsi que des articles de literie,
toutes sortes de potions et remèdes,
de bois de santal tête-de-boeuf*
ainsi que des matières précieuses,
pour en édifier des pagodes,
recouvrir le sol de tissus de prix :
même en faisant des offrandes
par ce genre de conduite,
durant des kalpas nombreux comme les sables du Gange,
nous ne pourrons pas plus nous acquitter.
"
Traité pour ouvrir les yeux (Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

"L'Honoré du monde dans sa grande bienveillance fait usage d'une chose rare, avec bonté et compassion, il enseigne et convertit, nous permettant d'obtenir des bienfaits. Même pendant d'incalculables millions de kalpa, qui pourrait s'acquitter un jour de sa dette envers lui  ? Même en mettant nos mains et nos pieds à son service, même en courbant respectueusement la tête devant lui, même en lui faisant toutes sortes de dons, Aucun de nous ne pourra jamais être quitte envers lui. Nous pourrions bien le hisser à bout de bras au-dessus de nos têtes, le porter sur nos propres épaules, pendant autant de kalpa qu'il y a de grains de sable dans le Gange, le vénérer de tout notre coeur, lui offrir les mets les plus raffinés, et quantité de vêtements en étoffes précieuses, toutes sortes de lits et de linges de literie, des potions et médicaments variés ; du bois de santal du Mont Gozu, et toutes sortes de joyaux rares ; nous pourrions bien ériger des stupas à sa mémoire et recouvrir le sol de vêtements brodés de pierres précieuses, même en lui présentant tout cela en offrande pendant des kalpas aussi nombreux que les grains de sable du Gange, nous ne pourrions toujours pas nous acquitter de notre dette envers lui."
"Cet amoncellement de joyaux sans pareil nous a été donné sans même que nous l'ayons cherché."
Sur la prière (
Sado, 1272 à Sairen-bo)

"Nous avons obtenu le joyau suprême sans même l'avoir recherché  ! "
Parvenir directement à la bodhéité grâce au Sutra du Lotus (Minobu, mars 1277   ? à Myoho-ama)

 
voir également : ce que dit Nichiren sur ce chapitre

Retour au dictionnaire

haut de la page