ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Shuddhodana
 

Le Bouddha Shakyamuni, Maître de la doctrine, fut le descendant d'un Roi faisant tourner la roue, le petit-fils du roi Simhahanu, et l'héritier du roi Shuddhodana ; il aurait dû légitimement devenir le grand dirigeant des cinq régions de l'Inde, mais il s'éveilla à la vérité de l'impermanence de la vie et en vint à abhorrer le monde, hanté par le désir de trouver le moyen d'échapper à ce monde de souffrance, et de s'en libérer. Le roi Shuddhodana, se désolant de cela, s'efforça habilement de n'offrir à ses yeux que les aspects les plus flatteurs des quatre saisons, afin de détourner le prince de son intention.
Conversation entre un sage et un ignorant (1265 ? à un samouraï ? )

La troisième raison est que ce Bouddha Shakyamuni est le maître originel de tous les êtres humains de ce monde Saha. Il est né en Inde centrale, en tant que fils du roi Shuddhodana, au cours du neuvième kalpa de décroissance dans l'actuel kalpa de sagesse, à une époque où la longévité moyenne de l'homme était de cent ans. Il quitta sa famille à l'âge de dix-neuf ans, atteignit l'Eveil à l'âge de trente ans, et passa les plus de cinquante ans qu'il lui restait à vivre à exposer les enseignements sacrés. Il mourut à l'âge de quatre-vingts ans, léguant ses reliques (note) comme moyen de salut pour tous les êtres humains aux époques du Dharma correct, du Dharma formel et des Derniers jours du Dharma. Les bouddhas Amida, Yakushi, Vairocana et les autres sont les bouddhas d'autres terres ; ils ne sont pas l'Honoré de notre monde Saha.
Le savant maître Chan-wou-wei (Kamakura, 1270 à Joken-bo et Gijo-bo)

S'il était vrai que les Dharmas les plus élevés sont enseignés à ceux qui ont un lien particulier avec le Bouddha, pourquoi Shakyamuni aurait-il exposé le Sutra Kambutsu Zammai au roi Shuddhodana, son père, et le Sutra Maya à la reine Maya, sa mère, et non le Sutra du Lotus  ? Et, à l'inverse si les doctrines secrètes ne devaient jamais être enseignées aux personnes mauvaises qui n'ont aucun lien avec le Bouddha ni à celles qui s'opposent au Dharma, pourquoi le moine Kakutoku aurait-il transmis le Sutra du Nirvana à d'innombrables moines ayant transgressé les préceptes  ? Pourquoi le bodhisattva Fukyo se serait-il adressé aux quatre congrégations qui dénigraient le Sutra et aurait-il propagé parmi eux le Sutra du Lotus ? Par conséquent, c'est une grande erreur d'affirmer qu'il faut toujours enseigner le Dharma en fonction des capacités de ceux qui écoutent.
Le choix en fonction du temps (Minobu, 10 juin 1275 ; adressé à Yui)

 

 

haut de la page
retour