ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Shoron shu
 

L'hôte répondit : "Sous le règne de l'empereur Go-Toba vécut un moine du nom de Honen, auteur d'un ouvrage intitulé le Senchaku Shu. Il contredit les enseignements sacrés de Shakyamuni et sema la confusion parmi les hommes, dans les dix directions. On lit dans le Senchaku Shu  : "Le moine chinois Daochuo établit une distinction entre Shodo et Jodo, exhortant les hommes à abandonner les premiers pour se consacrer aux seconds (note). Tout d'abord, il existe deux sortes d'enseignements de la Voie sacrée [le Mahayana et le Hinayana]. De ce point de vue, on peut considérer que les enseignements du Mahayana ésotérique [Shingon] et les enseignements du Mahayana définitif* [ceux du Sutra du Lotus], font partie de la Voie sacrée. Dans ce cas, les écoles actuelles - Shingon, Zen, Tendai, Kegon, Sanron, Hosso, Jiron et Shoron - sont incluses toutes les huit dans la Voie sacrée."
Rissho Ankoku ron (Kamakura-Matsubagayatsu, juillet 1260)

Il y a bien longtemps, les doctrines du brahmanisme se répandirent dans les Cinq régions de l'Inde et y prévalurent pendant huit cents ou mille ans, tant et si bien que chacun des rois faisant tourner la roue, jusqu'aux myriades de gens du peuple, inclina la tête en signe de respect. Et pourtant, chacune des quatre-vingt-quinze écoles [du brahmanisme] a été, de la première à la dernière, réfutée par le Bouddha. Les doctrines fallacieuses des moines de l'école Shoron ont prévalu pendant plus de cent ans, mais, par la suite, elles furent réfutées ; et les principes erronés des maîtres bouddhistes de la Chine du Nord et de la Chine du Sud, après avoir été acceptés pendant plus de trois cents ans, furent également réfutés. Au Japon, les doctrines des six écoles de Nara furent réfutées après avoir été acceptées pendant plus de deux cent soixante ans ; en fait, le Grand-maître* Saicho* réfute certaines d'entre elles dans quelques-uns de ses écrits.
Lettre à Shomitsu-bo (Minobu, 1277 à Shomitsu-bo)

 

 

haut de la page
retour