ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Daijo Kishin Ron
 

Le bodhisattva Ashvaghosha dit dans le Daijo Kishin Ron : "Il n'y a que de purs bienfaits dans la nature de bouddha."
Le véritable objet de vénération (
Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

Ashvaghosha avait été d'abord un maître brahmane. Cependant, en débattant avec le moine bouddhiste Punyayasha de la validité de leurs enseignements respectifs, il prit vite conscience de la supériorité du bouddhisme. Ashvaghosha voulait se trancher la gorge pour expier sa grave offense, en disant : "Je n'ai eu de pire ennemi que moi-même, et cela m'a conduit en enfer." Mais Punyayasha l'en découragea en disant : "Ne te coupe pas la tête ! Utilise plutôt ton esprit et ta bouche pour faire l'éloge du Mahayana". Ashvaghosha écrivit peu après le Daijo Kishin Ron [Traité sur l'Eveil de la foi dans le Mahayana], dans lequel il réfutait tous les enseignements du brahmanisme ainsi que le Hinayana. C'est ainsi que commença la propagation du bouddhisme du Mahayana en Inde.
La Guérison des maladies karmiques (
Minobu, 3 novembre 1275, à Ota Jomyo)

Sous le règne de l'empereur Kammu, un jeune moine du nom de Saicho, disciple de Gyoho, administrateur des moines du temple Yamashina-dera, étudia en profondeur les enseignements de l'école Hosso et des cinq autres mentionnées plus haut. Mais il sentit qu'aucune d'elles n'avait acquis une compréhension correcte du bouddhisme. Il découvrit alors un commentaire du Maître du Dharma Fazang, de l'école Kegon, sur le Daijo Kishin Ron dans lequel il trouva des citations d'ouvrages du Grand-maître Zhiyi. Ces ouvrages lui parurent d'un très grand intérêt, mais Saicho ne savait même pas s'ils avaient été introduits au Japon.
Traité sur la dette de reconnaissance (
Minobu, le 21 juillet 1276, à Joken-bo et Gijo-bo)

Le bouddhisme enseigne que lorsque l'état de bouddha se manifeste à l'intérieur, il attire la protection de l'extérieur. C'est un principe primordial, essentiel, du bouddhisme. Il est dit dans le Sutra du Lotus  : "Je vous respecte profondément." On lit dans le Sutra du Nirvana : "Tout ce qui est en vie possède l'état de bouddha." Et dans le Daijo Kishin Ron d'Ashvaghosha : "Lorsque l'état de bouddha est constamment éveillé, il dissipe rapidement les illusions et révèle dans la vie l'aspect du Corps du Dharma*."
Les trois sortes de trésor (
Minobu, le 11 septembre 1277, à Shijo Kingo)

 

Retour au dictionnaire

haut de la page