ACCUEIL
 

Upasaka Sutra 

L'Enseignement au disciple vêtu de blanc

Madhyama Agama 128

http://pleineconscience.org/mq=fr/node/128

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE

Ainsi l'ai-je entendu (note).

A ce moment-là, le Bouddha demeurait près de Shravasti dans le monastère du Bosquet de Jeta* que lui avait offert le laïc Anathapindika*. Ce jour-là, Anathapindika et cinq cents autres disciples laïcs du Bouddha se rendirent à la hutte où vivait Shariputra. Ils s'inclinèrent tous avec révérence devant Shariputra et s'assirent respectueusement sur le côté*. Le Vénérable Shariputra leur offrit des enseignements expérimentés et adaptés qui leur apportèrent de la joie et de la confiance dans les Trois Joyaux et la pratique du Dharma. Puis Shariputra, accompagné des cinq cents hommes et femmes laïcs, se rendit à la hutte du Bouddha où Shariputra, Anathapindika* et les cinq cents autres hommes et femmes laïcs* se prosternèrent aux pieds du Bouddha et s'assirent à ses côtés.

Quand il vit que tout le monde était assis, le Bouddha s'adressa à Shariputra et dit :

« Shariputra, si les disciples laïcs du Bouddha, ceux qui portent la robe blanche, étudient et pratiquent les Cinq Entraînements et les Quatre Contemplations, ils parviendront à s'établir avec aisance et bonheur dans le moment présent. Ils savent qu'ils ne tomberont pas dans les mondes des enfers, des esprits affamés et des animaux ni dans d'autres voies de souffrance.

« De tels hommes et de telles femmes auront atteint le fruit de ceux qui sont ‘entrés dans le courant* et ne craindront pas de descendre dans les lieux obscurs. Ils sont sur la voie de l'éveil juste. Ils n'auront besoin de retourner dans le monde des dieux et des hommes que sept fois avant d'atteindre la libération parfaite et la cessation de la souffrance.

« Shariputra, comment les disciples laïcs du Bouddha, ceux qui portent la robe blanche, étudient-ils et pratiquent-ils les Cinq Entraînements et les Quatre contemplations?

« Les disciples du Bouddha s'abstiennent de tout acte meurtrier. Ils mettent fin aux actes meurtriers, ils se débarrassent de toute arme, ils apprennent à pratiquer l'humilité devant les autres et en eux-mêmes en pratiquant l'amour-empathie (maitri) et la compassion (karuna) et ils protègent tous les êtres vivants, même les plus petits insectes. Ils déracinent en eux-mêmes toute intention meurtrière. C'est ainsi que les disciples laïcs du Bouddha étudient et pratiquent le premier des Cinq Entraînements.

« Les disciples du Bouddha s'abstiennent de prendre ce qui n'a pas été donné, ils mettent fin à l'appropriation de ce qui n'a pas été donné. Ils trouvent la joie (mudita) dans la générosité et n'attendent rien en retour. Leur mental n'est pas obscurci par l'avidité ou le désir. Ils veillent toujours à être d'une parfaite honnêteté et déracinent en eux-mêmes toute intention de prendre ce qui n'a pas été donné. C'est ainsi que les disciples laïcs du Bouddha étudient et pratiquent le deuxième des Cinq Entraînements.

« Les disciples du Boudha s'abstiennent de tout acte sexuel incorrect, ils mettent fin à toute conduite sexuelle incorrecte et protègent tout le monde : ceux qui sont à la charge de leur père, de leur mère, de leur deux parents, de leur frère aîné, de leur soeur aînée, de leur beaux-parents ou de leur belle famille, ceux du même sexe, la femme, la soeur, le mari ou le fils d'un autre et ceux qui ont été abusés, attaqués ou torturés sexuellement ou qui se prostituent. Les disciples laïcs du Bouddha déracinent en eux-mêmes toute intention de commettre un acte sexuel malsain. C'est ainsi que les disciples laïcs du Bouddha étudient et pratiquent le troisième des Cinq Entraînements.

« Les disciples du Bouddha s'abstiennent de dire ce qui n'est pas vrai, ils mettent fin au mensonge. Ils ne disent que ce qui est vrai et y trouvent beaucoup de joie. Ils demeurent toujours dans la vérité, sont totalement fiables et ne méprisent jamais autrui. Ils ont déraciné en eux-mêmes toute intention de dire ce qui n'est pas vrai. C'est ainsi que les disciples laïcs du Bouddha étudient et pratiquent le quatrième des Cinq Entraînements.

« Les disciples laïcs du Bouddha s’abstiennent de boire de l'alcool, ils mettent fin à la consommation d'alcool. Ils déracinent en eux-mêmes l'habitude de boire de l'alcool. C'est ainsi que les disciples laïcs du Bouddha étudient et pratiquent le cinquième des Cinq Entraînements.

***

« Shariputra, comment les disciples laïcs du Bouddha réalisent-ils les Quatre contemplations et la capacité de s'établir avec aisance et bonheur dans le moment présent?

« Ils pratiquent la prise de conscience du Bouddha, méditant sur celui qui est venu de l'ainsité et retourne à l'ainsité; le totalement et parfaitement éveillé, sans aucun attachement, à la compréhension et à la pratique parfaites, celui qui a traversé, celui qui connaît et comprend pleinement le monde, celui qui a atteint les plus hautes réalisations, celui qui a dompté ce qui doit être dompté, celui qui enseigne aux dieux et aux hommes, l'Eveillé, l'Honoré du monde.

« Quand ils méditent ainsi, tout désir malsain cesse en eux et les éléments impurs de douleur et de l'anxiété n'apparaissent plus dans leurs coeurs. Parce qu'ils ont contemplé le Bouddha, ils ont l'esprit clair. Ils ressentent de la joie et atteignent la réalisation de la première des Quatre Contemplations, s'établissant avec aisance et bonheur dans le moment présent.

« Shariputra, les disciples laïcs du Bouddha pratiquent la prise de conscience du Dharma, méditant ainsi : ‘Le Dharma est enseigné par le Seigneur Bouddha avec une grande expérience, il peut conduire à la libération complète, à un état sans affliction, sans fièvre, au-delà du temps’. Quand les disciples laïcs du Bouddha méditent et observent le Dharma ainsi, tout désir malsain cesse en eux et les éléments impurs de douleur et d'anxiété n'apparaissent plus dans leur coeur. Parce qu'ils ont contemplé le Dharma, ils ont l'esprit clair. Ils ressentent de la joie et ils atteignent la réalisation de la deuxième des Quatre contemplations, s'établissant avec aisance et bonheur dans le moment présent.

« Shariputra, les disciples laïcs du Bouddha pratiquent la prise de conscience du Sangha en méditant ainsi : ‘La noble communauté du Tathagata se dirige dans la bonne direction, dans la voie de ce qui est juste. Elle s’oriente vers le Dharma et vit les enseignements comme ils doivent être vécus. Dans cette communauté, il y a les Quatre Degrés et les Huit Degrés, les ahrats réalisés et ceux qui réalisent les fruits de l'état d'Ahrat, ceux qui ne retournent plus (anagamin) et ceux qui réalisent les fruits du non-retour, ceux qui ne reviennent que pour la dernière fois (sakridagamin) et ceux qui réalisent le fruit du dernier retour, ceux qui sont entrés dans le courant (srotaapanna) et ceux qui réalisent le fruit d'être entrés dans le courant’. La Noble Communauté du Tathagata a bien réalisé la pratique des Entraînements (sila), de la concentration (samadhi) et de la vision profonde (prajna). Elle est libérée, de même que sa vision. Elle est digne de respect et d'honneur et mérite soutien et offrandes. C'est un magnifique champs de mérites dans nos vies’.

« Parce qu'ils contemplent le Sangha, les disciples ont les idées claires. Ils éprouvent de la joie et ils atteignent la réalisation de la troisième des Quatre contemplations, s'établissant avec aisance et bonheur dans le moment présent.

« Shariputra, les disciples laïcs du Bouddha pratiquent la Pleine conscience (smriti, sati) des Entraînements en méditant ainsi : ‘Les Entraînements n'ont pas d'inconvénients, pas de défauts, pas d'impuretés et ne laissent planer aucun doute. Ils nous aident à demeurer dans la terre du Tathagata. De par leur nature, les Entraînements ne peuvent décevoir. Ils sont depuis toujours loués, acceptés, pratiqués et conservés par les saints. Parce qu'ils ont contemplé les Entraînements, les disciples ont les idées claires. Ils éprouvent de la joie et atteignent la réalisation de la quatrième des Quatre Contemplations, s'établissant avec aisance et bonheur dans le moment présent.

« Shariputra, souviens-toi que les disciples du Bouddha vêtus de blanc qui pratiquent de cette manière ne descendront jamais en enfer, chez les esprits faméliques, dans le monde animal ou dans tout autre monde de souffrance. Ils ont fait l'expérience du fruit d'être entrés dans le courant, ce qui veut dire ne plus tomber dans les voies de l'affliction et des mauvaises actions. Maintenant qu'ils sont entrés dans le courant, ils ne peuvent qu'aller dans la direction de l'éveil parfait. Ils n'auront plus que sept fois à revenir dans le monde des dieux et des hommes avant d'arriver aux frontières de la libération complète et de la cessation de la souffrance.

A ce moment, le Seigneur honoré du monde prononça ces vers :
« L'homme ou la femme intelligente vivant en famille
Qui à compris l'horreur du monde des enfers,
Est encouragé à recevoir et pratiquer les enseignements justes,
A mettre fin aux voies de la souffrance.
Elle étudie et apprend à approfondir la pratique :
Ne pas tuer d'être vivant,
Dire les choses telles quelles sont,
Ne pas prendre ce qui n'a pas été donné.
Il est fidèle à son épouse,
S'abstient d'une conduite sexuelle incorrecte.
Déterminé à ne pas prendre d'intoxicants
Il s'efforce d'apaiser son mental.
Elle est toujours consciente du Bouddha,
Du Dharma et de la Sangha.
En contemplant les Entraînements,
Son mental connaît la paix, la joie et la liberté.
S'il veut pratiquer la générosité
Et cultiver ainsi le jardin du bonheur,
La pratique de la voie de la libération
Et de l'éveil est son guide.
Shariputra, écoute bien ce que je vais dire
Et regarde bien le troupeau de boeufs là-bas :
Certains boeufs sont blancs ou jaunes
D'autres noirs ou rouges.
Certains sont bruns avec des taches jaunes
Et d'autres gris comme des pigeons.
Quelle que soit leur couleur,
Ou leur lieu d'origine,
Ils ont pour nous une valeur qui est
Fonction de leur capacité de transport.
Jeunes et forts, tirant des chariots avec vigueur,
Ils peuvent faire de longs voyages
Et sont des plus utiles.
Dans notre monde humain,
Il y a des prêtres, des guerriers, Des lettrés, des marchands
Et des artisans.
Mais les hommes et femmes vraiment vertueux
Sont ceux qui pratiquent les merveilleux Entraînements
Et peuvent atteindre la libération.
Tel celui qui a traversé, ils vivent dans la vraie liberté.
Inutile de distinguer la famille ou la caste,
Réaliser le plus grand des bonheurs,
C'est faire des offrandes à ceux
Qui sont vraiment vertueux.
Une personne sans vertu à la vision limitée
Ne peut éclairer la voie pour les autres.
Lui faire des offrandes ne donnera aucun fruit.
Les fils et filles du Bouddha
Qui pratiquent la Vision profonde
Et dont l'esprit se dirige vers le Bouddha
Ont des racines solides et stables.
Ils ne renaissent que pour être heureux.
N'ayant plus que sept fois à revenir
Dans le monde des dieux et des hommes,
Ils réaliseront le Nirvana
Et transformeront toutes leurs souffrances en joie et en pureté.

Ainsi parla le Bouddha. Le Vénérable Shariputra, les autres bhiksus et bhiksunis, le laïc Anathapindika* et les cinq cents autres hommes et femmes laïcs qui avaient entendu ces paroles furent ravis de les mettre en pratique.

Retour

 
haut de la page