ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
un chapitre et deux moitiés
 

On retrouve également préparation, révélation et transmission dans l'enseignement essentiel* du Sutra du Lotus, particulièrement dans les quatorze derniers chapitres. La première moitié du chapitre Yujutsu* (XV) du Sutra du Lotus constitue la préparation. La révélation comprend la deuxième moitié de ce chapitre, le chapitre Juryo* (XVI) et la première moitié du chapitre Fumbetsu kudoku* (XVII) - un chapitre et deux moitiés. La transmission comprend le reste. Le bouddha de l'enseignement essentiel* nie avoir atteint pour la première fois la bodhéité de son vivant. Il y a autant de différence entre l'enseignement théorique* et l'enseignement essentiel* qu'entre le ciel et la terre. Ce dernier enseigne que les Dix états existent éternellement et plus encore révèle la Véritable Terre. L'enseignement théorique*, les enseignements des quatre premières périodes, le Sutra Muryogi et le Sutra du Nirvana furent tous exposés en fonction des capacités des gens à qui ils s'adressaient. Ils sont par conséquent faciles à croire et faciles à comprendre. Par contre, l'enseignement essentiel* révèle l'Eveil du Bouddha lui-même, il est donc difficile à croire et difficile à comprendre. Pourtant, même la différence qu'introduit la notion d'ichinen sanzen entre enseignement théorique* et essentiel* devient presque insignifiante lorsque est révélé le principe ultime caché au cœur du Sutra du Lotus.
[...] Tous les enseignements autres que "le chapitre et deux moitiés de l'enseignement fondamental" sont de nature hinayana, et erronés. Non seulement ils ne peuvent conduire à la bodhéité, mais on n'y trouve pas la vérité. Ceux qui ont foi en eux sont de faible vertu, enchaînés par l'illusion, ignorants, malheureux, solitaires et comparables à des oiseaux ou des bêtes sauvages sans reconnaissance pour l'amour de leurs parents. La première moitié du Sutra du Lotus et les sutras antérieurs enseignent qu'il est possible d'atteindre la bodhéité mais ne révèlent pas pour autant la véritable cause qui permet d'y parvenir. On la trouve encore moins dans les enseignements du Hinayana tels que le Sutra Vairocana*. Et il est totalement inconcevable que les moines des sept Ecoles, y compris Kegon et Shingon, puissent l'enseigner.
[...] On retrouve également préparation, révélation et transmission dans l'enseignement essentiel* du Sutra du Lotus, particulièrement dans les quatorze derniers chapitres. La première moitié du chapitre Yujutsu* (XV) du Sutra du Lotus constitue la préparation. La révélation comprend la deuxième moitié de ce chapitre, le chapitre Juryo* (XVI) et la première moitié du chapitre Fumbetsu kudoku* (XVII) - un chapitre et deux moitiés. La transmission comprend le reste. L'enseignement essentiel* du Sutra du Lotus et le bouddhisme orthodoxe sont tous deux des enseignements parfaits* qui mènent directement à la bodhéité. Toutefois, le bouddhisme de Shakyamuni est celui de la récolte, et le bouddhisme qui convient à notre époque est celui de l'ensemencement. Le cœur de l'enseignement de Shakyamuni est constitué par "le chapitre et les deux moitiés", alors qu'à notre époque Namu Myoho Renge Kyo suffit.
Le véritable objet de vénération (Sado, avril 1273 à Toki Jonin)

Il y a deux idées dans cette doctrine : 1° en abordant le chapitre Surgis-de-Terre (XV, Yujutsu), Shakyamuni explique sommairement que son enseignement actuel va montrer l'origine lointaine du Bouddha; c'est par les sutra, antérieurs des quatre saveurs et la doctrine de l'état terrestre* [du Lotus] qu'il a libéré les êtres [jusqu'ici]; 2° la [deuxième] moitié du chapitre Surgis-de-Terre (XV, Yujutsu), celle qui contient ces mots : « C'est bien pour cela, Vénéré du monde*, que nous souhaitons voir nos doutes dissipés par tes explications, afin aussi que les fils de foi sincère* des âges à venir ne conçoivent pas de doute en entendant cette chose. » (réf.) le chapitre de la Durée de la Vie (XVI, Juryo), la [première] moitié du chapitre du Discernement des Bienfaits (XVII, Fumbetsu kudoku), c'est-à-dire un chapitre et deux moitiés des chapitres encadrants, expliquent à fond que son enseignement actuel va montrer l'origine lointaine du Bouddha, et cela est entièrement destiné aux temps postérieurs à sa mort.
Traité sur l'essentiel du Lotus (Minobu, le 29 juin 1274, à Toki Jonin)

 

 

haut de la page
retour