ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Bai Juyi
 

Le moine chinois Zhu Daosheng fut banni au Mont Su-thou, et le moine Fa-dao fut marqué au visage et exilé au sud du Yangze. Ces hommes n'étaient-ils pas des défenseurs du Véhicule suprême du Sutra du Lotus  ? Parmi les lettrés non bouddhistes, Bai Juyiaussi bien que Sugawara no Michizane furent exilés dans des contrées lointaines, et n'étaient-ils pas pourtant des hommes vertueux  ? Réfléchissons à cela.
Traité pour ouvrir les yeux (
Sado, février 1272 à Shijo Kingo)

Le dix-huitième jour du premier mois intercalaire de la cinquième année de Bun'ei (18 janvier 1268), une missive parvint du grand empire mongol annonçant officiellement l'intention des barbares de l'Ouest de déclarer la guerre au Japon. Ma prédiction, dans le Rissho Ankoku ron que j'ai écrit dans la première année de Bun'no (1260), se trouve donc ainsi totalement vérifiée. Par conséquent, cet écrit surpasse même les poèmes divinatoires de Bai Juyi ou les prophéties du Bouddha Shakyamuni. Que peut-on concevoir de plus mystérieux en cette époque des Derniers jours du Dharma  ?
Sur le comportement du Bouddha (
Minobu, 1276, à Konichi-ama)

L'esprit d'une personne se reflète parfois rien que dans son visage et même seulement dans ses yeux. Le mot Japon inclut tout ce que contiennent les soixante-six provinces de ce pays : l'ensemble des hommes et des animaux, les rizières et autres cultures, les personnes de haute ou de basse position, les nobles et les roturiers, les sept sortes de joyaux et tous les autres trésors. De même, le titre Namu Myoho Renge Kyo contient l'intégralité du Sutra avec ses huit volumes, ses vingt-huit chapitres et ses 69 384 caractères sans exception. A ce sujet, Bai Juyi déclara que le Titre est au Sutra ce que les yeux sont au Bouddha.
La phrase unique et essentielle (Minobu, le 3 juillet 1278, à Myoho-ama)

 

 

Retour au dictionnaire

haut de la page