Les caractéristiques du riz

Lettres et traités de Nichiren Daishonin. ACEP - vol. 5, p. 173 ; SG* p. 1124.
Gosho Zenshu p. 1467 - Takahoshi dono gohenji

Minobu, à Takahashi nyudo

 

Le riz aussi est toujours identique à lui-même, mais, lorsqu'il sert de nourriture à ceux qui s'opposent au Dharma, il maintient en vie des personnes qui détruisent les graines de la bodhéité, et leur permet ainsi de devenir des ennemis plus redoutables encore. Pourtant, si le riz soutient leur vie, ces personnes ne finiront-elles pas un jour par s'incliner devant le Sutra du Lotus  ? Quant au riz qui alimente le Pratiquant du Sutra du Lotus, c'est le riz de la plus grande bienveillance, parce qu'il profite à tous les êtres vivants. C'est ce que l'on veut dire lorsqu'on parle de la métamorphose en riz des reliques du Bouddha. Que, en un moment pareil, de si loin, vous m'ayez envoyé un messager jusqu'ici m'emplit d'une joie inexprimable. Se pourrait-il que le Bouddha Shakyamuni ou les bodhisattvas Surgis de Terre aient emprunté votre corps ?

Je vous confie la propagation du bouddhisme dans votre province. C'est parce que les graines de la bodhéité ont besoin, pour germer, du facteur extérieur qui convient, que l'on expose l'enseignement du Véhicule unique. Si Jibu-bo, Shimotsuke-bo [Nisshu] ou quelque autre arrivent, je leur demanderai d'aller vous voir sans délai. Et si vous avez l'occasion de voir le seigneur Matsuno, je vous serai reconnaissant de bien vouloir lui expliquer en détail ce que j'ai dit.

ARRIERE-PLAN. - Parce que seul un fragment de ce gosho subsiste, on ne connaît ni son destinataire ni la date à laquelle il fut écrit. On a pensé, à un moment donné, qu'il s'agissait de la partie de conclusion de "La véritable réalité de la vie" (Shoho Jisso Sho) écrit à l'île de Sado, le cinquième mois de 1273. Mais, en raison de son style et de son contenu, on considère maintenant qu'il s'agit d'un fragment d'une lettre écrite par Nichiren Daishonin après qu'il se fût retiré au Mont Minobu, peut-être adressée au nyudo Takahashi Rokuro Hyoe, qui vivait à Kajima, dans le district Fuji de la province de Suruga. La femme du nyudo Takahashi était la tante de Nikko Shonin, et, Takahashi lui-même, en étudiant avec Nikko Shonin, devint un fervent croyant du bouddhisme de Nichiren Daishonin. Sa famille et lui semblent avoir soutenu activement la propagation dans la région du Mont Fuji. (Commentaire ACEP)

En anglais : The Property of Rice ou The Properties of Rice

- http : //www.sgilibrary.org/view.php?page=1117&m=1&q=%20Rice
- commentaires : http : //nichiren.info/gosho/bk_PropertyRice.htm

Retour
haut de la page