DICTIONNAIRE des TERMES BOUDDHIQUES

français, japonais, chinois, sanscrit, pali

Dix principes mystiques

ou dix principes de myo


Dix principes établis par Zhiyi dans le Hokke Gengi pour interpréter le mot myo de Myoho-renge-kyo, le titre du Sutra du Lotus. Selon Zhiyi, ces dix principes mystiques ou merveilleux sont tous implicites dans le seul mot myo. Il les divise en deux catégories : les dix principes mystiques de l'enseignement théorique et les dix principes mystiques de l'enseignement essentiel du Sutra du Lotus.

Les dix principes mystiques de l'enseignement théorique (shakumon) sont basés sur les concepts de shoho jisso (véritable aspect de tous les phénomènes) et kaisan ken'ichi (remplacement des trois véhicules par le véhicule unique) révélés dans la première moitié du Sutra du Lotus. Ce sont les principes mystiques de :
1) réalité (kyo-myo) ou de vérité objective. Ce principe signifie que le domaine pénétré par la sagesse est mystique ;
2) sagesse (chi-myo). Ce principe signifie que la sagesse qui pénètre ce domaine est mystique ; 3) pratique (gyo-myo) Ce principe énonce que la pratique, basée sur cette sagesse mystique, est mystique ; 4) étape (i-myo). Ce principe signifie que l'étape menant à l'Eveil est mystique ; 5) trois lois (sambo-myo) Ce princiope signifie que la vérité objective, la sagesse subjective et le comportement qui naît de la fusion des deux sont mystiques ; 6) aspiration et apparition (kanno-myo). Ce principe désigne le fait mystérieux que le Bouddha apparaît en réponse à l'aspiration des êtres à l'Eveil ; 7) pouvoir occulte (jinzu-myo). Ce principe énonce que les pouvoirs supranaturels du Bouddha sont mystiques ; 8) prêche (seppo-myo). Ce principe établit que l'enseignement du Bouddha est mystique ; 9) relation (kenzoku-myo) Ce principe désigne le fait mystérieux que tous les êtres sont liés au Bouddha ; 10) mérite et bienfait (kudoku riyaku-myo). Ce principe désigne le fait mystérieux que les êtres reçurent la graine de bodhéité dans le passé lointain de sanzen jintengo et atteignirent finalement la vérité par le processus de maturation.

Les principes mystiques de l'enseignement essentiel (honmon) sont établis sur la base de la révélation de l'Eveil Atemporel du Bouddha dans le passé incommensurable de gohyaku jintengo, telle qu'elle est exposée dans le chapitre Juryo* (XVI). C'est pourquoi ils sont désignés par l'adjectif originel ou fondamental ou encore véritable. Ce sont les principes mystiques de
1) la cause fondamentale (honnin-myo). Ce principe signifie que les pratiques du Bouddha Atemporel (Honbutsu) sont mystiques ; 2) l'effet fondamental (honga-myo). Ce principe implique que les vertus possédées par le Bouddha Atemporel sont mystiques ; 3) la Véritable terre (honkokudo-myo). Ce principe signifie que la terre habitée par le Bouddha Atemporel est mystique ; 4) les Véritables aspiration et apparition (honkanno-myo). Ce principe désigne le fait mystérieux que le Bouddha fondamental apparaît en réponse au désir qu'ont les êtres de le voir apparaître ; 5) le Véritable pouvoir occulte (honjinzu-myo). Ce principe indique que les pouvoirs supranaturels dont le Bouddha Atemporel fait preuve quand il prêche sont mystiques ; 6) le Véritable prêche (honseppo-myo). Ce principe se réfère au caractère mystique du fait que le Bouddha Atemporel prêcha dans le passé illimité ; 7) la Véritable relation (honkenzoku-myo). Ce principe désigne le fait mystique que les êtres ont été liés au Bouddha Atemporel dans le passé illimité ; 8) le Véritable nirvana (honnehan-myo). Ce principe veut dire que le nirvana du Bouddha fondamental est éternel et lui est inhérent, ce qui lui donne son caractère mystique ; 9) la Véritable durée de vie (honjumyo-myo). Ce principe désigne le mystère du fait que l'Eveil du Bouddha Atemporel est éternel, bien qu'il soit né et mort comme un simple mortel ; 10) le Véritable bienfait (honriyaku-myo). Ce principe signifie que le bienfait accordé aux êtres humains par le Bouddha Atemporel est mystique.

Retour à la définition
haut de la page