Bouddhisme de Tien-Tai


Les ciels de méditation

Peter Johnson

http : //www.tientai.net/glossary/32signs.htm


Ils se subdivisent en trois : 1) Les quatre méditations du plan de la forme (rupa-dhatu)
2) Les quatre méditations du plan du sans-forme (arupa-dhatu)
3) La cessation (nirodha samapatti)

1. Les quatre méditations du plan de la forme (rupa-dhatu)

Les quatre niveaux de base de la méditation (dhyana) se situent au plan de la forme purifiée des distractions et des désirs sensoriels. On transcende progressivement les sens. C’est comme une tortue qui retirerait sa tête et ses pattes dans sa carapace. Chaque niveau ascendant est une étape plus purifiée de samadhi (concentration mentale). Ce sont :

Première méditation de base : L'étape de félicité née du détachement et de la libération des détresses émotionnelles (klesas) - La détresse émotionnelle inclut les désirs néfastes (production conditionnée, causes karmiques) et les mauvais états ou conditions (souffrances, rétributions négatives).

Niveau
Sanskrit
Français
Description
1. Vitarka Eveil Début d’attention ; pensée cognitive portant sur un objet.
On compare cette méditation à une abeille voletant près d’une fleur.
2. Vicara Observation
Observation soutenue d’un objet ; la pensée cognitive scrute et analyse l’objet. On distingue le vrai du faux (pravicaya-dharma). C’est comme l’abeille butinant la fleur.
3. Priti Joie Emotion extatique née de la connaissance d’un objet et fusion avec cet objet. Ce n’est plus un état cognitif mais un état mental intuitif et affectif.
4. Sukha Contentement Un stade plus élevé de connaissance affective et intuitive, et familiarisation avec l’objet de méditation. C’est un bonheur plus émotionnel, plus raffiné.
5. Samadhi Concentration Unicité totale de l’esprit, focalisation intégrale et concentration mentale aboutie.

Dans la première méditation de base la samadhi est relativement moins puissante. Les deux premières étapes sont cognitives : état d'esprit verbal tendis que les deux suivantes sont intuitives. Chaque étape est supérieure à la précédente - les étapes intuitives sont plus subtiles que les étapes cognitives, le contentement est plus subtil que la joie. Seule la cohésion totale de l'esprit (samadhi) est entièrement pure.


La deuxième méditation de base
:
L’étape de félicité qui naît de la transcendance des fonctions cognitives de l’esprit.
Retrait graduel des états cognitifs pour que ne reste que la concentration et l’état affectif.
D’abord l’attention initiale dissipée (vitaraka) est transcendée, puis est éliminé l’exploration soutenue plus subtile.
Par la transcendance de l’attention initiale (vitarka) et la pensée soutenue (vicara) on purifie ensuite l’unicité de l’esprit (samadhi). La concentration continue à engendrer des états affectifs de joie et de contentement mais sans les fonctions cognitives.

Niveau
Sanskrit
Français
Description
1. Visuddhi Pureté intérieure Purification de la pensée cognitive appliquée (vitarka) puis de la pensée cognitive soutenue (vicara).
2. Priti Joie Sentiment d’extase et de révélation dès qu’on est capable de transcender l’état verbal et cognitif de l’esprit et de pénétrer dans des couches plus profondes de la concentration.
3. Sukha Contentement Nouveaux niveaux de félicité raffinée

4.

Samadhi Concentration Unicité de l’esprit, concentration mentale purifiée
Dans la deuxième méditation de base la samadhi atteint un degré plus important de concentration.
Les étapes cognitive et verbale sont éliminées ce qui augmente la cohérence de l'esprit.

Troisième méditation de base

Etat de félicité raffinée. Abandon des émotions extatiques de joie et maintien de la plénitude mentale (esprit vigilant continu) ainsi que de l’inspiration spirituelle et de concentration. Une félicité moins intense et plus ineffable subsiste.
Niveau
Sanskrit
Français
Description
1. Prasrabdhi Renoncement Le “lâcher prise”. Dépassement des émotions extatiques de joie.
2. Smriti Plénitude mentale Souvenance ; vigilance stable et continue.
3. Prajna Sagesse-éveil Intuition spirituelle sur la nature de la réalité et de l’esprit.
4. Sukha Contentement Félicité spirituelle ; le stade le plus élevé de l’état affectif.
5. Samadhi Concentration Unicité de l’esprit, concentration mentale purifiée
La troisième méditation de base possède une grande force de samadhi, car elle a été libérée de tous les états cognitifs et affectifs à part les plus ineffables.

Quatrième méditation de base
C’est le niveau de l’équanimité, libre de toute cognition (langage) et de tout affect (émotions). Aucun état affectif ne subsiste dans le niveau le plus élevé de la concentration mentale purifiée.

Niveau
Sanskrit
Français
Description
1. Prasrabdhi Renoncement Elimination de tous les affects.
2. Smriti Plénitude mentale Vigilance stable et continue
3. Upeksa Equanimité Impartialité ; liberté complète et indifférence envers toutes les perturbations subconscientes, y compris souffrance, joie et contentement.
4. Samadhi Concentration Unicité de l’esprit, concentration mentale purifiée.
 

2- Méditations dans les quatre niveaux du sans-forme (arupa-dhatu)

Les quatre méditations suivantes (quatre libérations) relèvent du plan du sans-forme où les limitations du corps et les barrières dues à la multiplicité des objets physiques sont dépassées. C’est l’émancipation des entraves des sens et du monde physique et l’entrée dans le plan du sans forme.

1. Absence de limites de l’espace.
2. Absence de limites de la conscience.
3. Absence de limites de la vacuité.
4. Absence de limites de ce qui est ni pourvu ni dépourvu de perception.

3) La cessation - Nirodha samapatti

Finalement, on en vient à la dernière méditation, le retrait complet ou "accomplissement de la cessation" (niroda samapatti). Dans cet état de non-esprit (acittaka) proche du coma et de la mort, le coeur du pratiquant bat a minima, sa respiration ralentit, sa température descend et il ne répond pas aux stimuli externes.

Le Bouddha n'a vu aucun avantage salvifique dans ces états de méditation du sans-forme.

C'est le niveau le plus haut des six modes-états spirituels dans le monde des trois plans. Ces modes formaient un système de méditation répandu au temps de Shakyamuni. Aucun cependant n’offrait la possibilité d’échapper à la mort dans le monde des trois plans ni aux cycles vie/mort du samsara.

SUITE : Les Deux Véhicules et le détachement

Retour au menu Tien-Tai
haut de la page