Histoire des Ecoles du Lotus


4. Mission à Kyoto

Ryuei Michael McCormick

http : //nichirenscoffeehouse.net/Ryuei/HokkeShu_01.html
 

Nichizo (1269-1342) était le demi-frère de Nichiro. Il en devint le disciple en1275. Sur son lit de mort, Nichiren confia à Nichizo la mission de convertir au Dharma Merveilleux de la Fleur du Lotus l'empereur qui résidait alors à Kyoto. Du 1er novembre 1293 jusqu'au 10 février 1294 Nichizo récita 100 fois le Jigage toutes les nuits, sur la plage de Yuigahama. C'était une préparation pour la pratique d'"aragyo" qui se déroulait chaque année au temple Nakayama Hokekyo-ji. Nichizo effectua ces pratiques, accomplit un pèlerinage aux endroits significatifs de la vie de Nichiren et arriva finalement à Kyoto en avril 1294. Sous la pression du Tendai, Nichizo fut condamné à l'exil en 1307, 1310 et 1321. Heureusement qu'aucun de ces exils ne fut trop sévère. Le premier dura deux ans mais Nichizo le passa dans les faubourgs de Kyoto. Et il fut rapidement gracié lors de ses deux autres exils. Après le troisième, l'empereur Godaigo autorisa la propagation de daimoku et Nichizo reçut la permission de fonder le temple Myoken-ji. Les années suivantes, l'empereur Godaigo et son fils, le prince Morinaga intriguèrent pour renverser le shogunat et restaurer la famille impériale. En 1333, le temple Myoken-ji se joignit aux prières pour le succès de Godaigo. Heureusement pour Nichizo l'empereur l'emporta et le shogunat de Kamakura tomba la même année. En 1334, l'empereur reconnut le Myoken-ji comme "temple de voeu impérial" (chokuganji). Ainsi le bouddhisme recevait enfin un statut officiel. La succession de Nichizo sera connue plus tard comme lignée Shijo parce que le Myoken-ji était situé à Kyoto. En 1387, le temple fut brûlé par les sohei (moines-soldats) du Tendai du Mont Hiei. Il fut reconstruit en 1398 sous le nom de Myohon-ji mais reprit le nom de Myoken-ji en 1519.

L'oeuvre de Nichizo fut poursuivie par Daigaku Myojitsu (1297-1364). En fait, ce dernier a pu se faire l'instrument de la faveur impériale car il faisait partie du clan Konoye, famille aristocratique proche de la Cour. En 1358, durant la sécheresse, Daigaku fut chargé des prières pour la pluie. Ses prières réussirent si bien qu'il fut nommé par l'empereur Daisojo (administrateur principal) de l'Ecole Nichiren, que l'empereur reconnut Nichiren comme bodhisattva-mahasattva et Nichiro et Nichizo comme bodhisattva. De plus, Daigaku fut envoyé comme missionnaire à Osaka (Okayama).

Nichizon (1265-1345), disciple de Nikko, s'est rendu à Kyoto avec les disciples de Nikko Nichimoku et Nichigo. Malheureusement Nichimoku mourut en chemin et Nichigo revint à Fuji avec ses cendres. Nichizon continua le voyage tout seul. En 1339, il fonda le temple Jogyo-in qui plus tard fut renomméYobo-ji.

Nichi-jo (1298-1369) était un disciple de Nichiin (1264-1328), l'un des neuf disciples aînés de Nichiro. Nichiin et Nichi-jo étaient tous les deux connus pour leur doctrine shoretsu, enseignement sur la suprématie de la partie essentielle du Sutra du Lotus, sur la partie théorique. Il était également l'oncle d'Ashikaga Takauji, le premier shogun Ashikaga. Celui-ci devint shogun en 1336 en chassant l'empereur Godaigo et mettant sur le trône l'empereur Komyo. Nichi-jo est arrivé à Kyoto en 1341 et y fonda le temple Honkoku-ji en 1345 sous le patronage de son neveu, le nouveau shogun Ashikaga Takauji. Sa lignée s'appelle Rokujo, du nom du quartier de Kyoto où est situé le Honkoku-ji.

SUITE : Lignées de Kyoto

Retour

haut de la page