Articles


Ippen Shudai

 

Manual of Nichiren Buddhism by Rev. Senchu Murano. Nichiren Shu HQ: Tokyo. 1995. pp. 57-59.


Myoho Renge Kyo n’est pas seulement le titre du Sutra du Lotus mais désigne le Dharma lui-même. C’est l’essence du Sutra du Lotus, le symbole du Bouddhisme de Nichiren, la graine de la bodhéité à planter dans l’esprit de ceux qui cherchent l’Eveil. On peut dire que le monde purifié Saha est le Lieu du Bouddha Shakyamuni, Souverain du Dharma et que Myoho Renge Kyo est l’emblème hissé sur le toit du Palais du Seigneur du Dharma.

Nichiren a défini et inscrit le Grand Mandala. Le mot mandala signifie « cercle ». Le Grand Mandala peut être traduit par « Grand Cercle » bien que sa figuration manuscrite soit un rectangle comportant des idéogrammes qui représentent le monde Saha du Kanjin-honzon-sho.

L’Honoré du Monde, le Bouddha Atemporel Shakyamuni vit dans le monde Saha et le Grand Mandala est une représentation en idéogrammes du monde Saha purifié. Cependant le Grand Mandala n’est pas en lui-même Objet de Vénération. De même que l’Empereur fut désigné par Palais Impérial et que Maison Blanche est une sorte de synonyme pour le Président des Etats-Unis, le Grand Mandala est parfois appelé Objet de Vénération. Cela est vrai particulièrement pour le Japon où il est impoli de désigner quelqu’un par son nom. Dai Mandala ou Omandala (o étant un préfixe honorifique) est généralement appelé Honzon ou Gohonzon (go étant un préfixe honorifique) ce qui peut être traduit par « objet de vénération ».

Nichiren a inscrit de nombreuses versions du Grand Mandala dont 125 ont été conservées sans dommages. Aucun de ces mandalas n’est identique aux autres. Leur variété nous montre le développement de la pensée de Nichiren. La première copie est datée du 9ème jour du 10ème mois de 1271, un mois après la persécution de Tatsunokuchi où Nichiren a failli être exécuté. La dernière copie est datée du 6ème mois de 1282, quatre mois avant sa mort. Les huit premières copies qui dateraient avant le 8ème jour du 7ème mois de 1273 – date du premier Grand Mandala -, sont considérées comme des esquisses. La copie inscrite le 3ème mois de 1280 et conservée au temple Myohonji de Kamakura est estimée par la Nichiren Shu comme correspondre le plus à l’intention de Nichiren. Elle porte le nom de Shutei Gohonzon (Gohonzon reconnu par l’Ecole Nichiren).

L’item le plus signifiant du Grand Mandala est Myoho Renge Kyo et plus précisément Namu Myoho Renge Kyo, inscrit au centre. Ce Myoho Renge Kyo est le Dharma lui-même, le cœur du Sutra du Lotus, plutôt que simplement le titre du Sutra du Lotus. Mais, comme nous venons de le signaler, Nichiren appelle souvent le Dharma "Grand Titre", "Daimoku". C’est pourquoi il est possible de parler de Daimoku ou Odaimoku au centre du Grand Mandala. Le Daimoku est aussi appelé Gendai ou Shudai (Shutai).

Daimoku est le symbole du monde Saha purifié du Bouddha Atemporel Shakyamuni, l’emblème royal du Palais du Seigneur du Dharma. Là où se trouve le Daimoku se trouve également le Bouddha. Même quand l’Empereur est en voyage, l’emblème impérial indique ses prérogatives. Même lorsque le Grand Mandala n’est pas entièrement figuré, l’existence du Daimoku représente le Bouddha ; ce qui autorise l’inscription d’Ippen Shudai no Gohonzon ou Gohonzon avec seulement le Daimoku.

Retour

haut de la page