ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
Taira no Sadamori
 

Il y avait autrefois au Japon deux grands clans de guerriers, les Minamoto et les Taira. Ils montaient la garde comme deux chiens fidèles aux portes du palais impérial. Ils gardaient l'empereur avec autant de ferveur qu'un bûcheron admire la lune d'été s'élevant au-dessus des montagnes. Ils s'émerveillaient des soirées élégantes données par les nobles de la cour et leurs dames, comme les singes dans leurs arbres s'extasient devant la lune et les étoiles brillant dans le ciel. Bien que de condition modeste, ils brûlaient du désir de se mêler, d'une manière ou d'une autre, aux cercles de la cour. Pourtant, bien que Sadamori du clan Taira eut écrasé la rébellion de Masakado il ne fut pas admis à la cour, pas plus que ses descendants, parmi lesquels figurait pourtant l'illustre Masamori. C'est Tadamori, le fils de ce dernier, qui fut le premier de son clan à y être admis. Son successeur, Kiyomori, et son fils Shigemori, non seulement partagèrent la vie de la noblesse de la cour, mais encore entrèrent dans la famille impériale, lorsque la fille de Kiyomori épousa l'empereur et lui donna un enfant. Il n'est pas plus facile d'atteindre la bodhéité que d'entrer à la cour pour une personne de basse condition, ou, pour une carpe, de remonter la Porte du Dragon.
La porte du dragon (Minobu, 6 novembre 1279 à Nanjo Tokimitsu)

Si un simple sujet se proclame roi, cela lui coûtera immanquablement la vie. De même, quand les pratiquants des autres sutras se prétendent supérieurs au Pratiquant du Sutra du Lotus, le pays court inévitablement à la ruine ; et ces personnes ne peuvent manquer de tomber en enfer. Tant que l'on ne rencontre aucun adversaire, on est libre de parler et d'agir de façon aussi fallacieuse et insensée qu'on le veut. Par exemple, avant que Sadamori et Yoriyoshi ne se manifestent, on dit que Masakado et Sadato parvenaient à gouverner leurs domaines, et que leurs épouses et enfants vivaient en sécurité. Si rien ne fait obstacle, la rosée s'évapore vers le ciel et la pluie tombe sur la terre. Mais un vent contraire peut renvoyer la pluie vers le ciel et, lorsque le soleil se lève, la rosée peut retomber à terre. De même, avant l'apparition de Saicho*, les six écoles, dont fait partie l'école Kegon, étaient comparables à de la rosée s'élevant vers le ciel. Il en va de même pour l'école Shingon. Comprenez bien que lorsqu'un ennemi puissant apparaîtra et réfutera avec force cette école en s'appuyant sur le Sutra du Lotus, le grand patriarche du Mont Hiei et les moines des temples To-ji et Omuro seront comparables à de la rosée lorsqu'elle rencontre le soleil.
La bonne fortune inégalée (Minobu, 1l mai 1280, au seigneur Nishiyama)

 

 

haut de la page
retour