ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
huit Rois-dragons

Le vénérable Mahakashyapa qui vit sur le Mont Keisoku [Kukkutapada] ; Manjushri qui vit sur le Mont Shoryo [Clarté et douceur] ; le bodhisattva Jizo qui réside dans le monde Kharadiya et Kannon qui vit sur le Mont Potalaka ; le bodhisattva Maitreya qui réside au Ciel Tushita; Nanda et les innombrables autres rois-dragons et rois asura qui vivent au fond des mers ; Taishaku qui réside au Ciel Trayastrimsha ; Bonten qui se trouve au Ciel Akanishta ; Makeishura qui vit dans le sixième Ciel, les quatre Rois du Ciel, qui se trouvent sur les pentes du Mont Sumeru ; Nitten, Gatten et les multitudes d'étoiles apparaissant devant nos yeux et brillant au-dessus de nos têtes ; les divinités des fleuves et des cours d'eau, et les divinités de la montagne  : tous faisaient partie de l'honorable Assemblée quand fut exposé le Sutra du Lotus.
[...] Le même serment fut prononcé par toutes les créatures de sa suite, des dragons en nombre " "incommensurable, trop grand pour que les mots puissent l'exprimer ou l'esprit le concevoir."(réf.) Le roi-dragon Sagara, bien qu'appartenant à l'espèce des dragons, éprouvait pour sa fille une affection profonde. Il lui confia donc le plus précieux trésor contenu dans le grand océan, le joyau exauçant tous les voeux, afin qu'elle l'offre au Bouddha, pour le remercier de lui avoir permis d'atteindre la bodhéité sans changer d'apparence. Ce joyau avait autant de valeur que tout un système majeur de mondes.
Sur la prière (
Sado, 1272 à Sairen-bo)

Le démon asura qui voulut décocher une flèche au dieu Taishaku vit sa flèche rebondir et c'est l'œil de celui qui l'avait lancée qu'elle revint crever. Quand les oiseaux garuda s'efforcèrent de cracher des flammes sur le Roi-dragon Anavatapta, ils furent consumés par les flammes qui émanaient de leurs propres corps. Le pratiquant du Sutra du Lotus est-il inférieur à Taishaku ou au Roi-dragon Anavatapta ?
Réfuter l'opposition au Dharma bouddhique pour se libérer de ses fautes passées (Sado, 1273 à Shijo Kingo)

 

 

Retour au

haut de la page