ACCUEIL
 

LEXIQUE

Extraits de gosho sur

MENU - LEXIQUE
DICTIONNAIRE
 
 
Bidatsu
 
 

Pendant près de 30 ans durant les 3 règnes des Empereurs Kimmei, Bidatsu et Yomei, l’on n’a pas eu foi en ce bouddhisme. D’étranges phénomènes dans le ciel et des catastrophes naturelles sur terre, semblables à ceux que l’on connaît aujourd’hui, ont eu lieu à ce moment-là, bien qu’avec moins de gravité.
Shinkoku-o (Minobu, février 1275
)

Le trente et unième empereur, Bidatsu, était le deuxième fils de Kimmei. Il régna pendant quatorze ans avec l'aide de deux grands ministres. L'un d'eux était un fils de Mononobe no Okoshi, du nom de Monotobe no Moriya, qui avait hérité de la fonction de son père. L'autre était un fils de Soga no Iname qui s'appelait Soga no Umako. C'est sous le règne de cet empereur Bidatsu que naquit le prince Shotoku, fils de l'empereur Yomei et neveu de l'empereur Bidatsu. Un jour du deuxième mois de l'année, alors qu'il était âgé de deux ans, il se tourna vers l'est, tendit le majeur et récita Namu Butsu [dévotion au Bouddha] et l'une des reliques de Shakyamuni se matérialisa dans la paume de sa main. C'était la première fois que quiconque au Japon invoquait le nom du Bouddha. [...] L'empereur Bidatsu mourut le quinzième jour du huitième mois de l'année où le prince Shotoku atteignit l'âge de quatorze ans. Yomei devint le trente-deuxième empereur et son règne dura deux ans.
Le guide suprême du monde (
Minobu, le 25 juin 1277, à Shijo Kingo)

Par exemple, lorsque le bouddhisme fut introduit au Japon, le Premier ministre Mononobe no Moriya et d'autres qui s'opposaient à sa propagation furent frappés par les épidémies, mais Soga no Umako et d'autres qui adhéraient au bouddhisme tombèrent également malades. Trois empereurs successifs, Kimmei, Bidatsu et Yomei, crurent au bouddhisme et au Bouddha Shakyamuni dans leur cœur, mais extérieurement adressèrent des prières à la déesse du Soleil [Amaterasu] et aux sanctuaires de Kumano [trois sanctuaires consacrés aux divinités locales], se conformant aux rituels traditionnels du pays. Parce que leur foi dans le Bouddha et en son enseignement était faible, alors que leur foi dans les divinités était forte, ces trois souverains furent finalement entraînés par la plus forte influence, et ils moururent au cours d'épidémies de variole.
Grandes lignes du chapitre Zokurui et d'autres (
Minobu, le 6e mois de 1278, à Dame Nichinyo)

Puis, le quinzième jour du deuxième mois de la deuxième année du règne de l'empereur Bidatsu, le prince Shotoku, fils de l'empereur Yomei, se tourna vers l'est et récita Namu Shakyamuni Butsu, après quoi les reliques du Bouddha se matérialisèrent dans sa main. Durant la sixième année du règne de l'empereur Bidatsu, le prince lut et récita le Sutra du Lotus. Depuis lors, plus de sept siècles se sont écoulés, plus de soixante empereurs ont régné, et le bouddhisme, peu à peu, s'est répandu dans le Japon entier.
Lettre au nyudo Nakaoki (Minobu, le 30 novembre 1279 au nyudo Nakaoki et à son épouse)

 

voir également :

Retour au dictionnaire

haut de la page